AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723463753
Éditeur : Glénat (29/09/2010)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
En 1891, Max Lexter invente les premières images animées. Il se tourne naturellement vers Edison pour l'aider à exploiter son invention. L'éminent savant, ce génie pragmatique, lui vole son procédé et l'expédie en prison pour toute récompense. Ainsi commence la déchéance de Max et l'incroyable saga du cinéma américain. Il sera sauvé par sa muse Janet et son meilleur ami bien que rival de cœur Tom Mix le cow-boy. Edison, qui contrôle l'industrie cinématographique, n'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Witchblade
  29 mars 2015
Livre découvert en furetant de-ci de-là pour un achat multiple. La couverture m'a intriguée et hop, dans le panier ! Que fais donc une jeune femme à l'avant d'une locomotive en tenant une caméra ?
Dans cette BD, nous suivons Max Lexter, inventeur de génie du temps de Thomas Edison qui lui vole son brevet de caméra. Après un petit séjour en prison, Max a perdu son épouse et sa fille de la tuberculose. Il part donc sur les chemins pour écumer son chagrin dans l'alcool. Il en sera sauvé par un frère, Tom, et sa soeur, Janet. Ils vivront ensuite de belles aventures liées au début du cinéma.
L'histoire navigue entre le passé des personnages, 1891 et 1895, et le présent de ceux-ci, 1921, où les hommes ont perdu leur muse, Janet, et rencontrent sa fille, Jane. On ne parle pas du passé de Jane mais celui-ci semble intrigant au vu du peu d'informations qu'elle laisse entrevoir d'elle-même. Même si les graphismes ne sont pas toujours bien fait, je suis néanmoins curieuse de connaître la fin des aventures de cette curieuse fratrie. Que cherche Jane en se faisant connaître à ses « pères » ? Vient-elle par amour filiale ou simplement par amour de l'argent ? À voir donc au prochain numéro.
Comme je le disais, les graphismes ne sont pas toujours bien réalisés à mon goût. Surtout ceux des personnages lorsqu'ils sont loin, leurs visages manquent de clarté et leurs expressions faciales de visibilité, comme si le dessinateur avait utilisé un stylo noir trop épais. Sinon les paysages sont beaux et bien détaillés.
Petit bémol néanmoins concernant les changements de dates. Au début, je croyais qu'on passait du passé au présent sans de notifications de dates ou de lieux par l'auteur, juste au changement des personnages. Cela faisait donc un changement peu clair et un peu abrupt. En fait, la date et le lieu sont bien indiqués mais fondus dans le paysage et non dans un encadré en haut d'une case comme habituellement. C'est donc un peu déroutant si on n'a pas le coup d'oeil et qu'on soit concentré sur l'histoire.
Comme vous l'aurez compris, « Hollywood » est une bonne découverte et je compte bien renouveler l'essai avec le prochain tome. Les graphismes ne sont pas toujours au top à mon goût mais l'histoire est intéressante et elle a suffisamment aiguisé ma curiosité pour que j'en continue ma lecture, surtout concernant le passé, semble-t-il, trouble de Jane. Si vous êtes amateur d'histoires « vraies » ou simplement de BD en tous genres, je vous conseilles donc de découvrir cette histoire haute en couleur et en aventures.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
umezzu
  22 mai 2018
Cette série de BD présente de façon romancée les débuts du cinéma du kinetoscope d'Edison à l'implantation des premiers studios en banlieue de Los Angeles, sur un terrain devenu mythique : Hollywoodland.
Dans ce premier tome, Max Lexter, jeune ingénieur talentueux, présente en 1891 à Thomas Edison un procédé de capture des images et de projection individuelle dans une meuble de projection. Ni une, ni deux, Edison, alors au fait de sa renommée, s'empare de la création et la brevette à son profit. Max, désormais seul, sans ressources, est sauvé du ruisseau par deux jeunes gens de son âge : Janet et Tom. Ce trio va, de numéros de foire en créations techniques, concurrencer les salles de kinetoscope d'Edison et subir sa vengeance.
Le scénario de Manini fait revivre les avancées techniques du cinéma et recréée des scènes mythiques qui ont tourneboulé les premiers spectateurs, comme l'arrivée d'un train sur le spectateur. On oublie aujourd'hui à quel point ce genre de projection a du effrayer. La logique de construction à coup de flash-back n'est pas idéale sur ce premier tome. La suite va clarifier tout cela. Les dessins réussissent à donner un effet « à l'ancienne » et saccadé qui convient très bien à l'époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Stemilou
  30 janvier 2018
Autant vous l'annoncer directement je n'ai pas apprécié cet BD, l'histoire était pourtant alléchante mais je n'ai pas accroché au scénario. le début prometteur m'a très vite happé: Max Lexter met au point une invention révolutionnaire qui produit des images animées et décide de la présenter au grand Thomas Edison qui se révèle être un personnage odieux. Max Lester espère l'aide d'Edison pour commercialiser son invention et ainsi avoir suffisamment d'argent pour payer les médecins qui sauveront sa femme et sa fille. Sauf que Lexter se fait flouer par Edison et se retrouve emprisonner, à sa sortie de prison il apprend la mort de sa famille.
C'est ainsi que débute cet album, de manière sombre et révoltante, jusque là mon attention était toute à l'histoire en espérant un retournement de situation attendant que Lexter se révolte ... sauf qu'il décide juste de tracer la route et voir si l'herbe est plus verte ailleurs, trouvant bien plus tard un moyen de se venger en volant la clientèle d'Edison. Pas de vengeance sanglante ... dommage.
Le cinéma en est à ses balbutiement, Hollywood n'est pas encore ce qu'il est aujourd'hui. Quelques années après ses mésaventures les trois amis qui s'étaient associés contre Edison sont à la tête d'une florissante entreprise cinématographique et la vengeance est toujours d'actualité.
Ce qui m'a déplu dans cet album est la construction qui coupe le récit, au début nous rencontrons Lexter fin XIXème siècle puis on se retrouve à ses côtés dans les années 20 alors qu'une jeune femme se présente comme étant sa fille (ou peut être celle de son associé), et enfin de retour en arrière alors que Max Lexter rencontre deux saltimbanques. le récit alterne entre le passé difficile de Max Lexter et un présent(1920) où il cherche à concurrencer Edison.
Une vengeance, une possible filiation et un mystère autour de la mort de Janet un des piliers du trio. Vu de cette façon l'histoire paraît prenante et passionnante mais je me suis laissée distancée par des deux périodes qui se superposent et qui laissent entrevoir un complot, une intrigue un peu décousue aussi puisque j'ignore encore si l'intrigue tourne autour de la vengeance de Max envers Edison ou de la mort de Janet, peut être même sont-ils liés.
Je n'ai pas accroché aux dessins probablement à cause du visage des personnages pas très expressif, cette série s'arrête là pour moi.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   05 mars 2015
Ma fille, ma Jane, ma tendre garce, il ne faut pas jouer avec le feu... même si c'est une tradition familiale. (…) Même morte, une maman est toujours de bon conseil... Ne transforme pas ta vie en enfer... si tu ne veux pas rôtir sur terre comme moi !
Commenter  J’apprécie          200
WitchbladeWitchblade   05 mars 2015
L'argent est une arme indispensable aux inventeurs pour transformer nos rêves en réalité. Et les imposer à une société soucieuse de jouir des bienfaits de la civilisation!

(Thomas Edison).
Commenter  J’apprécie          80
Stephanie39Stephanie39   07 juin 2019
Ma fille, ma Jane, ma tendre garce, il ne faut pas jouer avec le feu. .. même si c'est une tradition familiale. L'eau de feu a rendu aveugle ta grand mère Calamity. Moi, c'est un incendie qui m'à réduite en cendres.
Commenter  J’apprécie          00
Stephanie39Stephanie39   07 juin 2019
Même morte, une maman est toujours de bon conseil. .. ne transforme pas ta vie en enfer... si tu ne veux pas rôtir sur terre comme moi!
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jack Manini (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack Manini
Jack Manini en interview pour planetebd.com
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5424 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre