AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757838754
648 pages
Éditeur : Points (02/01/2014)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Voici, réunies en 1 volume, les deux premières aventures de l'enquêteur suédois mondialement célèbre, Kurt Wallander. Qu'il enquête dans une Scanie qui fustige ses réfugiés et succombe à la violence raciale (Meurtriers sans visage) ou sur l'assassinat de deux mafieux lettons (Les Chiens de Riga), Kurt Wallander est à l'image de son créateur : un humaniste anxieux, ébranlé par l'évolution du monde.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
moussk12
  22 octobre 2017
Je ne connaissais pas Henning Mankell et pour une première lecture, je n'ai pas été déçue !
Cet ouvrage regroupe les deux premières enquêtes du commissaire Kurt Wallander.
C'est un personnage comme je les aime dans les romans policiers : solitaire, bien qu'entouré d'une équipe qui ne lui fait pas défaut, instinctif, à la vie privée désastreuse, qui boit un peu beaucoup trop, fonceur à se prendre des coups, intelligent, buté, mais somme toute, qui a beaucoup de charme.
L'auteur parvient, sans aucune difficulté, à nous faire ressentir le froid de son pays, le vent glacial, la tristesse des campagnes en hiver. Mais lorsqu'il nous emmène en Lettonie, avant l'indépendance des pays baltes, dans "Les chiens de Riga", le ressenti que l'on éprouve de pesanteur permanente, de froid noir, de pénurie alimentaire constante, de privation de liberté intellectuelle, du manque de pouvoir faire confiance à son voisin, ne nous donne qu'une envie : vite retourner en Suède avec Wallander.
Les toiles de fond de ces deux enquêtes ont un côté véridique : pour l'une, c'est l'émigration qui touche la Suède (l'histoire se déroule en 1990, maintenant, on sait de quoi il parle), les défaillances administratives, la précarité des centres d'accueil dû au nombre croissant d'émigrés, la fragilité des différentes corporations destinées à les protéger, mais impuissantes à maîtriser des violences raciales. L'inconnu fait toujours peur.
Pour l'autre, c'est le trafic international de drogue, dont les enjeux financiers sont tellement importants qu'ils peuvent déstabiliser un pays. Corruption, complot, politique, tout est lié. Et nous, nous ne sommes que des petits scarabées dans un jeu de rôle mondial.
ça se lit vite; ça se lit bien. C'est crédible.
A découvrir, comme je l'ai fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Aelinel
  13 décembre 2015
J'ai connu les Enquêtes de l'Inspecteur Wallander grâce à la série éponyme anglaise avec Kenneth Branagh. En découvrant ce roman issu de la littérature scandinave, j'avoue que je me suis retrouvée bien loin de mes univers habituels que sont la Fantasy ou l'Histoire. En effet, je ne suis pas très polar et la Suède n'est pas du tout un pays qui m'attire (sauf Stockholm pour aller voir un jour le Vasa ; pardon, je digresse!). J'avais bien essayé de lire Millénium mais je m'étais arrêtée à 60 pages. Aussi, j'ai été très surprise d'ouvrir ce livre qui regroupe deux des premières enquêtes de Wallander : Meurtriers sans visage et les Chiens de Riga et plus encore de l'avoir apprécié.
Le premier roman Meurtriers sans visage compte le meurtre sauvage d'un couple de personnes âgées en apparence sans histoire. L'enquête piétine et le seul indice de Wallander est le dernier mot de la femme assassinée qui désigne ses agresseurs comme "étrangers". La police de la petite ville d'Ystad doit alors faire face à des agressions xénophobes.
J'ai apprécié ce roman malgré ses longueurs : l'intrigue était néanmoins intéressante. Le seul reproche que j'aurais à faire se situe au niveau du style d'écriture (peut-être est-ce aussi un problème de traduction) : en effet, j'avais parfois l'impression que certains passages avaient été écrits à la hâte et ressemblaient plus à une liste de courses dont l'auteur souhaitait se débarrasser. J'ai trouvé cela dommage et cela m'a gêné dans ma lecture, c'est pour cette raison que je mettrai 3/5 à ce roman.
En revanche, je serai beaucoup plus enthousiaste pour le second roman Les chiens de Riga. Dans cette enquête, un canot de sauvetage a été découvert sur les côtes de Suède et dans lequel ont été retrouvés deux jeunes hommes, tués d'une balle en pleine poitrine. Il s'avère que les deux victimes sont des mafieux, originaires de Lettonie. L'enquête est confiée à Wallander qui reçoit l'aide d'un policier letton, le Major Liepa.
J'ai adoré cette enquête : je l'ai trouvé beaucoup mieux écrite (ou traduite?) que la première. L'intrigue est également beaucoup mieux fouillée et on ne s'ennuye pas une seule seconde. On voyage d'un pays à l'autre (de la Suède à la Lettonie) aux côtés de Wallander et on a affaire à deux systèmes de gouvernement différents : le premier, riche et libre alors que le second est encore soumis à la tutelle russe et à un régime totalitaire. Les deux sociétés se confrontent et l'auteur réussit parfaitement bien à nous immerger dans l'une et l'autre. Bref, ce roman est un petit coup de coeur pour lequel je mettrai bien je mettrai 4,5/5.
En conclusion, je ressors assez contente de cette première immersion dans le polar scandinave. Je ne compte pas en rester là car j'ai découvert dans une bourse aux livres neuf des douze enquêtes de Wallander : à découvrir prochainement donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
mesrives
  18 novembre 2014
Les deux premières enquêtes cultes de Wallander réunies en 1 seul volume.
Commenter  J’apprécie          160
frconstant
  23 octobre 2016
« Meurtriers sans visage », suivi de « Les chiens de Riga » de Henning MANKELL (Points, 2014) sont les deux premières enquêtes de l'inspecteur Wallander. Il fait froid en Scanie. Mais ce n'est pas le froid du thermomètre qui glace le coeur de l'inspecteur, c'est la cruauté avec laquelle on a écrabouillé le visage de ce vieux paysan et strangulé son épouse à l'aide d'un fil de fer. Pourquoi tant de violence, pourquoi cette cruauté qui révèle un monde déshumanisé ? Avec obstination, Kurt Wallander va remonter le courant de l'histoire pour comprendre…
À première lecture, les romans policiers de Mankell semblent d'une écriture froide, lente et profondément noire. L'esquisse qui apparaît au premier abord, c'est un héros, meneur d'enquêtes, bourru, aux prises avec mille tracasseries dans sa vie intérieure, un ménage qui n'a pas tenu, un père qui se néglige parce qu'il se dit négligé, une fille à la vie complexe, distante et, ce qui n'aide en rien le héros à surnager, une sacrée propension à boire et à ne pas réussir à se doter d'une hygiène de vie un peu stable. Mais au-delà, il y a un homme, un vrai, un être complexe qui, pas à pas, lutte pour que Justice retrouve et confonde les auteurs de ces crimes inhumains.
Alors, dans la noirceur du récit, dans celle de sa vie, on voit poindre chez le héros une raison d'être, une complicité créée avec ses collaborateurs, une volonté partagée de ne pas accepter la situation, de résister, de se dresser et de vivre debout !
Dans ses romans policiers comme dans ses romans qui, par ailleurs, parlent admirablement de l'Afrique, Henning MANKELL dénonce les faiblesses de notre société et peut raviver notre soif d'un peu plus d'humanité dans les relations entre les personnes. Au-delà de l'enquête qui tient en haleine, il y a un espace pour notre propre réflexion sur le monde… Des polars, certes ! Mais à ne pas rejeter pour autant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JackBlanchart
  26 août 2014
Je découvre le second ouvrage de cet auteur. Les policiers qu'il décrit dans ses enquêtes sont fascinants. Dans un monde déliquescent, ils continuent à faire leur boulot avec humanité, certes, mais aussi avec une logique implacable. Superbe.
Le style de l'auteur est direct, rapide, sans fioritures. Magnifique.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
AelinelAelinel   08 décembre 2015
"Dans ce cas, il faudra accepter de vivre avec l'idée que nous connaissons la vérité, malgré tout. La justice, ce n'est pas seulement le fait que les gens qui commettent des crimes soient punis. Pour nous, c'est aussi le fait de ne jamais renoncer." (p. 324)
Commenter  J’apprécie          160
JackBlanchartJackBlanchart   09 septembre 2014
Son expérience lui avait au moins appris cela : il n'existait pas de meurtriers ; mais des êtres humains qui commettaient des meurtres.
Commenter  J’apprécie          30
JackBlanchartJackBlanchart   26 août 2014
Toutes les enquêtes criminelles qui aboutissent passent par une phase où on a l'impression de traverser un mur. On ne sait pas vraiment ce qu'on va découvrir. Mais la solution doit se trouver quelque part derrièrre.
Commenter  J’apprécie          10
JackBlanchartJackBlanchart   09 septembre 2014
Avant un rendez-vous, il y a toujours une décision à prendre : faut-il arriver le premier ou le dernier ?
Commenter  J’apprécie          30
JackBlanchartJackBlanchart   09 septembre 2014
Certains sont réveillés par le chant du coq, d'autres par un trop grand silence.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Henning Mankell (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henning Mankell
Rafale de propositions de lectures estivales. Des séries déjà classiques et d'autres très récentes. En particulier celle du norvégien Jørn Lier Horst, nouvelle gâchette du polar scandinave, héritier d'Henning Mankell. le dernier épisode des enquêtes de son héros, William Wisting, inspecteur au commissariat de Larvik, au sud d'Oslo, a le charme entêtant des suspenses à infusion lente. "Le disparu de Larvik" de Jørn Lier Horst, traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier, "Série noire", Gallimard.
Une émission animée par Michel Abescat et Christine Ferniot. Réalisation : Pierrick Allain
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Henning Mankell et Kurt Wallander

Deux hommes sont retrouvés morts sur un canot, exécutés d'une balle dans le cœur. Les corps sont identifiés : des criminels lettons d'origine russe liés à la mafia.

Meurtriers sans visage (1994)
Les Chiens de Riga (2003)
La Lionne blanche (2004)
L'Homme qui souriait (2005)
Le Guerrier solitaire (1999)
La Cinquième Femme (2000)
Les Morts de la Saint-Jean (2001)
La Muraille invisible (2002)
Avant le gel (2005)
L'Homme inquiet (2010)

10 questions
209 lecteurs ont répondu
Thème : Henning MankellCréer un quiz sur ce livre