AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2245001974
Éditeur : Club pour vous Hachette (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Trois roman en un seul livre : la mort à Venise, Tristan, Le chemin du cimetière. Pour les fans des grands classiques
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Eve-Yeshe
  25 juillet 2016
Parlons d'abord de « La mort à Venise » : j'ai beaucoup aimé Aschenbach ce vieil écrivain qui se consacre à son oeuvre de façon quasi obsessionnelle, s'attelant à l'écriture tous les matins de façon perfectionniste et qui semble beaucoup ressembler à l'auteur qui décide de partir en vacances à Venise et tombe amoureux du jeune Tazzio âgé de quatorze ans.
Thomas Mann décrit très bien les affres de l'amour de façon romantique, la façon dont on attend l'autre, guettant son arrivée à la plage, le moindre de ses mouvements et la façon dont le héros analyse ses sentiments dans ce décor magnifique et triste de Venise où le choléra fait son apparition.
Avec « Tristan », on aborde un autre thème : un commerçant, imbu de lui-même, amène sa femme Gabrielle, dans un sanatorium pour un état a priori bénin. Elle est soumise, un peu transparente et on assiste à sa lente transformation alors qu'elle côtoie un écrivain miteux Spinell qui ne songe qu'à la séduire. Ce trio évolue sous nos yeux au son de la musique, des partitions qu'elle joue au piano (on lui a interdit de jouer pour protéger sa santé) et c'est la musique va la libérer dans tous les sens du terme.
Dans cette deuxième nouvelle l'écrivain est l'antithèse d'Aschenbach, autant le premier était brillant, dur à la tâche, autant celui-ci est un raté dont Thomas Mann se moque allègrement, avec un rythme d'écriture beaucoup plus enlevé.
Quant à « le chemin du cimetière » : splendide…
Ce recueil est le premier livre que je lis de l'auteur et c'est un livre qui se mérite. le rythme est lent, avec de longues phrase comme je les aime, une atmosphère trouble et troublante. le style est particulier et j'ai mis du temps à m'habituer à ce rythme lent (il est vrai que je venais juste de terminer « le vol des cigognes », opus haletant de Jean-Christophe Grangé
Par contre, au bout d'une trentaine de pages, je suis entrée dans l'histoire et je n'ai plus lâché le livre. On sent la fascination pour la mythologie, les grands mythes Apollon Dionysos pour la première nouvelle et Tristan et Iseut pour la seconde et Wagner qui nous hante…
On passe du romantisme lyrique à un style de plus en plus dépouillé, voire caricatural…
Un seul bémol qui ne concerne pas Thomas Mann : les notices d'Armand Nivelle sont très intéressantes mais placées en début de chaque nouvelle, elles modifient la découverte du texte. J'aurais préféré les trouver en fin, quitte à relire la nouvelle avec cet éclairage nouveau.
Bref, une belle rencontre et cap sur « La montagne magique »
Note : 8,5/10
Lien : http://eveyeshe.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Verdure35
  02 mai 2017

Relire Thomas Mann, ou Robert Musil, permet de renouer avec des textes pas très faciles certes, mais avec la littérature , et de mesurer le chemin parcouru en un siècle , et sur les facilités d'écriture , déconcertantes parfois de certains auteurs encensés aujourd'hui. Cela semble vertigineux.
Ceci dit, T.Mann offre un recueil de 3 nouvelles , genre inhabituel chez lui, et donc intéressant.
La trame de « La Mort à Venise » n'est pas très originale : Un romancier munichois célèbre, et même anobli à la cinquantaine , un « vieux beau sur le retour » V.Aschenbach découvre soudain qu'il est atteint de pulsions pédérastiques. Il se rend à Venise, ville qui l'a pourtant déjà mis mal à l'aise, croise dans l'hôtel qu'il s'est choisi, une famille polonaise qui comporte hormis 3 filles ; un jeune adolescent, Tadzio, beau comme un dieu. Leurs regards se croiseront parfois.
Cet adolescent le rend fou, et devient pour lui une obsession ; Il va même rester à Venise alors que sévit le choléra pour ne pas quitter des yeux ce bel éphèbe , et ce jusqu'à la mort qui le surprendra sur la plage du Lido où joue une dernière fois Tadzio.
Ce pourrait être le récit affligeant de la dérive d'un homme , mais sous la plume de T.Mann, sont convoqués le ban et l'arrière -ban des poètes et divinités grecs ; et les grandes thèses sur le beau et l'amour.
Cette nouvelle a quand même été le thème d'un opéra, d'un ballet , et le film de Visconti est un grand classique du cinéma.
«  Tristan », la seconde nouvelle , est d'un ton plus ironique, moins éthéré, quant à la troisième « le chemin du cimetière « , T.Mann rompt avec son milieu bourgeois habituel et traite de de la misère et de l'alcoolisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
M_a_r_c
  03 novembre 2017
Souvent présentée comme un prélude à La Montagne Magique, l'un des romans phares de Thomas Mann, La Mort A Venise m'a permis de faire connaissance avec celui qui est considéré comme l'un des auteurs européens majeurs de la première moitié du XXe siècle.
L'histoire est celle d'un écrivain allemand de renom, Gustav Aschenbach. Un écrivain austère, tout entier dévoué à son oeuvre, qu'obnubile sa quête de la perfection. Mais qui, en villégiature à Venise, s'éprendra follement d'un jeune garçon polonais, Tadzio.
Cette passion dévorante le poussera à prolonger son séjour dans la Cité des Doges et même à y rester après avoir appris qu'une épidémie de choléra s'y était déclarée. Avec comme tribut un sort funeste, puisqu'il finira par mourir de cette maladie, en contemplant une dernière fois l'élu de son coeur.
En d'autre termes, peut-être plus contemporains et moins élégants, l'histoire que nous raconte Thomas Mann dans La Mort A Venise n'est rien d'autre que celle d'un vieux pédéraste qui s'éprend d'un jeune garçon et qui tente en vain de camoufler cette attirance contre nature derrière de grands principes classiques. La Mort A Venise est en effet constellée de références à l'antiquité grecque, censées justifier intellectuellement les pulsions sexuelles d'Aschenbach.
Impossible de dire si, de la sorte, Thomas Mann entend d'abord manier le second degré ou tente plutôt de justifier des comportements dont il a lui-même avoué en avoir ressentis de semblables à certaine époque de son existence. Peu importe finalement…
Je n'aurais pas voulu ne pas m'essayer à Thomas Mann, mais la découverte que j'en ai faite risque fort de tourner court, tant j'ai peu accroché à son style littéraire, aux préoccupations qui sont les siennes ou encore aux tourments dont il souffre… D'autant que les deux autres nouvelles faisant suite à La Mort A Venise, Tristan et le Chemin du Cimetière, sont dans la droite ligne de la première…
Lien : https://livrelecteur.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Eve-YesheEve-Yeshe   29 juillet 2016
«D’être seul et de se taire, on voit les choses autrement qu’en société ; en même temps qu’elles gardent plus de flou elles frappent davantage l’esprit ; les pensées en deviennent plus graves, plus singulières et toujours se teintent de mélancolie. Ce que vous voyez, ce que vous percevez, ce dont en société vous vous seriez débarrassé en échangeant un regard, un rire, un jugement, vous occupe plus qu’il ne convient, et par le silence s’approfondit, prend de la signification, devient évènement, aventure, émotion. De la solitude naît l’originalité, la beauté en ce qu’elle a d’osé et d’étrange, le poème. Et de la solitude aussi, les choses fausses, désordonnées, absurdes, coupables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Eve-YesheEve-Yeshe   30 juillet 2016
Les mots ne donnaient nullement l’impression de déferler en lui : pour un individu faisant profession d’écrire, il progressait avec une lenteur pitoyable et à le voir, on était obligé de conclure qu’un écrivain est un homme qui a beaucoup plus de mal à écrire que les autres gens. P 198 Tristan
Commenter  J’apprécie          130
Video de Thomas Mann (3) Voir plusAjouter une vidéo

[appels aux allemands]
Depuis le Prenzlauer BERG (Berlin), Olivier BARROT présente le livre "Appels aux Allemands", recueil des textes écrits par Thomas MANN et diffusés par la BBC pendant la 2ème Guerre Mondiale.
autres livres classés : alcoolismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Thomas Mann

Thomas Mann a eu le Prix Nobel

vrai
faux

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Thomas MannCréer un quiz sur ce livre