AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Laure Miermont (Traducteur)
ISBN : 2207248860
Éditeur : Denoël (04/05/1999)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Le 21 mai 1949, Klaus Mann s'éteignait à Cannes après avoir absorbé une forte dose de somnifères. Il avait quarante-deux ans.

Comme inscrits sur deux versants, celui de la vie et celui de la mort, les vingt-six textes du Condamné à vivre retracent l'itinéraire d'un intellectuel en guerre contre le nazisme et d'un écrivain fasciné par le suicide.

De ces essais, poèmes et articles inédits, écrits entre 1930 et 1949, émane un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sharon
  06 mars 2015
Seize textes, d'inégales longueurs. le plus long est le tout dernier, publié de manière posthume en anglais un mois après le suicide de l'auteur, en allemand, traduit par sa soeur Erika en juillet 1949 : elle disposait certainement du manuscrit original de son frère. Dans « La crise de l'esprit européen », Klaus Mann s'interroge sur l'avenir de la littérature et de la pensée européenne. de grands auteurs se sont donnés la mort, d'autres sont méconnus, certains sont desservis par leur appartenance politique (le communisme fait peur). Comment se relever de ce qui s'est passé ? le peut-on seulement ? Lui-même n'a pas de réponse, et n'apporte pas de notes d'espérance.
Klaus Mann était fasciné par la mort, par le suicide. Ces textes rendent hommage à Virginia Woolf, Stefan Zweig, René Crevel, mais aussi son ami Wolfgang Hellmert, à qui il dédie deux poèmes, ou Ernst Toller, dramaturge allemand. Klaus Mann renonce à écrire des panégyriques de circonstances, quitte à revenir sur des propos optimistes qu'il a tenus. Ainsi, comme il le dit au sujet d'Ernst Toller : Ce que j'avais dit à propos des oeuvres de Toller qui feraient un retour « triomphal » en Allemagne dès que le Troisième Reich s'effondrerait, y croyais-je vraiment ? D'abord, je n'ai jamais fait grand cas des pièces de Toller. Et ensuite, pourquoi retourneraient-elles en Allemagne ? Pour qui ? Y a-t-il quelqu'un qui les attende ? Se serait-il senti contraint de mourir si quelqu'un attendait ses pièces en Allemagne ?… Pauvre Toller. Il est mort parce qu'il s'est rendu compte qu'il n'y avait pas de retour, ni pour lui, ni pour les oeuvres.
Le jeune homme combattif n'est pourtant pas devenu un homme résigné. Inlassablement, il dénonce, il n'a pas peur de dire, ni de nommer. L'expression « théorie du complot » n'existait pas à l'époque, pourtant elle apparaît bien dans les propos des allemands qui ne voulaient pas croire en l'existence des camps de concentration. « Propagande », disait-on. Dès 1930, il s'adresse à Stefan Zweig dans « Jeunesse et extrémisme », lui reprochant de voir dans la montée du nazisme une simple révolte de la jeunesse. Dans « N'oubliez pas ! » il invite à lire les écrits des dignitaires nazis, pour mieux les combattre. Connaître son ennemi, pour réfuter ses thèses, est encore aujourd'hui indispensable à mes yeux.
Se pose aussi la question de la langue, de la difficulté non seulement d'avoir quitté son pays mais aussi de devoir abandonné sa langue maternelle dans « le problème de la langue ». Klaus Mann revient sur ce qu'il a été, sur ce qu'il n'aurait jamais cru faire (abandonner sa langue maternelle pour de l'anglais, devenir « américaniser », penser en anglais, traduire en anglais). Il se pose non seulement la question de Pourquoi écrire ? mais aussi pour qui ? Klaus Mann se montre toujours préoccupé de l'avenir de son pays plus encore que du sien.
Que le destin de Klaus Mann, dont les écrits furent trop longtemps interdits dans son propre pays, ne nous fasse pas oublier ses oeuvres et son engagement.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SharonSharon   01 mars 2015
Je suis aussi libre que j'ai toujours désiré l'être, aussi seul que j'ai toujours craint de le devenir.
Commenter  J’apprécie          50
SharonSharon   01 mars 2015
Ce que j'avais dit à propos des oeuvres de Toller qui feraient un retour "triomphal" en Allemagne dès que le Troisième Reich s'effondrerait, y croyais-je vraiment ? D'abord, je n'ai jamais fait grand cas des pièces de Toller. Et ensuite, pourquoi retourneraient-elles en Allemagne ? Pour qui ? Y a-t-il quelqu'un qui les attende ? Se serait-il senti contraint de mourir si quelqu'un attendait ses pièces en Allemagne ?... Pauvre Toller. Il est mort parce qu'il s'est rendu compte qu'il n'y avait pas de retour, ni pour lui, ni pour les oeuvres qu'il a écrites. Qu'il n'y a ni "ancien pays" où retourner, ni nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Klaus Mann (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Klaus Mann
Homosexuel, toxicomane, citoyen allemand déchu, exilé puis engagé contre l’idéologie nazie, écrivain prolifique et visionnaire, résolument contemporain, il est l’un des plus éminents représentants de la littérature allemande… MAIS QUI EST KLAUS MANN ?
Après "Contre la barbarie" et "Point de rencontre à l'infini", paraîtront le 3 février 2011 aux Éditions Phébus "Aujourd'hui et demain" (http://bit.ly/h0er3J) et "Speed" (http://bit.ly/fMP5tS).
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Mélanges littéraires (189)
autres livres classés : allemagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr