AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791033909323
192 pages
Harper Collins (02/06/2021)
3.87/5   35 notes
Résumé :
Savez-vous que Pythagore a créé la gamme à douze notes en s’inspirant des pyramides d’Egypte ? Que le loup est l’inventeur du chant choral ? Ou que Bach brillait pour ses battles d’impro ? À travers quarante chroniques, André Manoukian retrace une histoire fascinante et méconnue de la musique, un art qui puise sa source en Orient, dans les raffinements des civilisations indiennes, perses ou égyptiennes. Ces influences ont irrigué la musique occidentale, qui évolue a... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 35 notes
5
8 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Morphil
  16 novembre 2021
Si il est une chose qu'on ne pas pas mettre en doute, c'est l'amour d'André Manoukian pour la musique ou plutôt devrais-je dire pour les musiques, toutes les musiques. Il ne nous impose pas un bla bla faussement béat comme tant de chroniqueurs. Il va juste là où ça fait du bien : au coeur et nos poils se redressent avec les siens. Tout devient si simple à nous qui ne connaissons que deux modes - le majeur et le mineur, quand il y en a tant. Si comme moi, vous êtes amoureux des notes, de toutes les notes, lisez ce livre, chaque page chante et enchante.
Commenter  J’apprécie          531
Junie
  18 juin 2021
André Manoukian a l'art de nous faire partager sa passion pour la musique.
Fervent défenseur d'un art musical accessible à tous, il puise à toutes les sources, remonte jusqu'à la préhistoire et à l'Antiquité pour nous faire entrer dans l'univers des notes. Avec lui, nous voyons danser les tribus néolithiques au son d'une flûte de roseau, les prêtres égyptiens psalmodier dans les temples, et bien plus tard, les esclaves noirs entonnant des gospels au rythme de leurs racines africaines.
Inutile de vouloir nous boucher les oreilles: la musique est présente dans nos vies, dans le chant d'une source, le gazouillis d'un bébé, aux heures solennelles et dans le silence des espaces infinis de Pascal.
Langage international, ses harmonies nous rapprochent. Elle nous infuse de l'énergie, nous fait planer, nous fait pleurer. Savante ou populaire, la musique est d'abord une vibration. Avec trois accords à la guitare ou de savantes improvisations, la seule bonne musique est celle qui nous touche.
L'auteur ose ici se dépouiller de son image d'animateur de télé ou de radio pour dévoiler une personnalité plus complexe, faite de passion et d'érudition, tout en conservant sa fantaisie et son humour.
Dédé a beaucoup de fans, ce livre va leur plaire et dépassera sûrement le public des émissions télé.
A emporter impérativement sur votre lieu de vacances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Marti94
  14 juillet 2021
C'est l'été, un moment propice pour prendre la route, ce que j'ai fait avec André Manoukian qui m'a embarquée "Sur les routes de la musique" décoiffantes.
J'aime ces musiciens pédagogues qui réconcilient avec l'apprentissage des notes en nous dévoilant leur histoire. D'ailleurs, les quarante chroniques de ce recueil sont présentées par l'auteur en ce moment tous les matins sur France Inter. J'ai pris de l'avance en découvrant un tas de choses sur la musique grâce à ce livre.
Comme un certain nombre d'entre nous, j'ai été traumatisée par les dictées musicales de ma première et unique année de solfège. Alors que j'adore écouter de la musique, notamment du jazz, je me suis longtemps interdit de pratiquer ayant un blocage dès qu'il s'agit de théorie et de partitions. Ce n'est que sur le tard que je me suis réconciliée avec les notes lorsque j'ai commencé les cours de chant. Aujourd'hui, je regrette de ne pas avoir eu un professeur comment André Manoukian pour mieux comprendre la musique ou plutôt la jouer comme il le rappelle justement.
Comme cela m'a fait plaisir de lire qu'il est stupide de vouloir apprendre à un enfant le solfège avant de jouer !
Bref, j'ai appris plein de choses parce qu'il ne s'agit pas d'un livre de musicologie mais bien d'histoire et de géographie musicales.
S'il nous apprend que c'est à Pythagore que l'on attribue la création de la gamme avec ces fameuses douze petites notes, André Manoukian nous emmène jusqu'aux étoiles qui possèdent toutes une signature sonore. La terre peut également nous faire vibrer, c'est la géophonie, et l'on comprend aisément que la musique qui accompagne l'homme depuis la préhistoire a un lien avec la nature et les animaux.
La recherche de l'harmonie (du classement des accords) et des notes qui s'aiment nous fait chanter avec Julie Andrews dans la mélodie du bonheur (Do le do il a bon dos...) pour apprendre la gamme. Si j'ai bien compris, cette dernière peut prendre plusieurs formes comme la pentatonique qui est l'art du dépouillement car les deux notes les plus émotives ont été retirées. Pourtant, elle règne sur tous les styles musicaux. Comme quoi, il n'y a pas de modèle unique.
Au-delà de sa recherche des sources orientales ou de celles de l'inspiration musicale, ce que j'ai apprécié c'est l'humour avec lequel André Manoukian évoque cette liberté que la musique procure. J'ai eu la chance de le voir jouer sur scène au Paris Jazz Festival et j'ai retrouvé dans ce livre son sourire pétillant quand il fait l'éloge de l'improvisation. J'aime cette générosité chez les musiciens.
Je remercie vivement Babelio et les éditions Harper Collins qui m'ont offert ce livre dans le cadre d'une opération Masse critique.
Challenge Riquiqui 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Filox
  18 juillet 2021
Je ne sais si vous êtes comme moi, prendre un livre, le reposer, se dire que Manoukian, je l'écouterai sur France Inter, tant ses interventions sont captivantes.. Puis une autre fois, après avoir raté quelques épisodes de la série, reprendre le livre, le reposer.. Puis , ça se termine souvent comme cela ! le cycle s'interrompt brutalement et pour des raisons obscures ( ou très évidentes ce qui n'a aucune importance sur le résultat), enfin ! Ce Livre se retrouve entre mes mains !
Wahou !
Quel plaisir ! Rien que d'égrener le sommaire, et oui comme un chapelet, la musique n'est-elle pas la religion première-matrice des autres comme l'écrit André Manoukian? une quarantaine de grains organisés en quatre temps : Douze petites notes ; du Sacré au Sucré ; Oriental, orienté, désorienté ; Bach to Jazz.
Ce parcours, sur « les routes de la musique »ouvre une multitude de portes. Il m'a beaucoup appris, remettant à leur juste place quelques fragments de culture personnelle encore plus incomplète que je ne le pensai, et le tout donne une furieuse envie de compléter le puzzle. Plusieurs clés nous sont données pour aller au-delà de certaines portes désormais ouvertes, l'esprit désencombré de quelques préjugés ou d'images d'Epinal, que ce soit à l'endroit de musiciens, d'instruments, de philosophes.
Le guide André Manoukian, sorte d'anti-gourou, et surtout conteur formidable , nous fait partager sa passion avec simplicité, clarté, humour. Il nous rappelle que nous avons une chance extraordinaire d'accessibilité à la musique, à sa pratique, à son exploration en disposant d'outils puissants. Il nous donne tout aussi généreusement l'occasion de méditer sur ce que furent capables de créer et de nous transmettre parfois ce fut par miracle, avec des moyens très humbles, de très grands artistes, donc sans nos outils si puissants. Il nous ramène aussi à un immense respect pour les pratiquants d'hier d'aujourd'hui de la première des religions !
« Religion » qui nous relie à l'univers et nous fait entrer en résonance en nous-même et nous fait entrer en communion avec les autres dans le silence intérieur comme dans le déchaînement acoustique d'un concert gorgé de vie et de musique, de chants ..
Bonne et mélomane-niaque lecture ! Elle donne la pêche et le tempo pour aller plus loin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
barjabulette
  02 décembre 2021
Ah si tous les professeurs de solfège pouvaient être André Manoukian !
J'avoue que, pendant longtemps, j'ai cru qu'il était vendeur de chaussures.
Imaginez ma surprise lorsque mon professeur de solfège nous a annoncé qu'elle allait nous montrer une vidéo d'André Manoukian sur le rythme....Et c'est ainsi que j'ai découvert l'Homme.
( non je ne regarde pas les émissions de télé-réalité, je bouquine à ce moment-là).
Et donc, j'avais hâte de lire cet ouvrage sur les notes qui s'aiment et c'est tellement bien écrit et tellement intéressant qu'on ne sort pas dessus de la lecture.
Le seul "bémol" que je pourrais faire c'est que ce livre serait au top s'il était vendu avec le CD de musique dont parle l'auteur.
Un peu sur le même principe qu'avait fait Eric-Emmanuel Schmitt avec "Quand je pense que Beethoven est mort".
Ceci dit, personne n'est empêché d'aller sur youtube pour découvrir Oum Kalthoum.
C'est un magnifique cadeau de Noel pour les amateurs de musique en tout cas.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Marti94
Marti94  
La différence entre un guitariste de jazz et un guitariste de rock ? Le guitariste de jazz connaît trois mille accords et joue devant trois personnes, le guitariste de rock connais trois accords et joue devant trois mille personnes.
Ce que dit cette blague de musiciens, au-delà du fait qu'un virus a mis tout le monde d'accord en renvoyant jazzmen et rockers jouer dans leur chambre devant leur webcam, c'est qu'il faut d'abord connaître ses accords avant d'attaquer un solo ou une compo.
Commenter  J’apprécie          31
Pau_line
Pau_line  
Le musicien a accompli son contrat moral si l'auditeur est ravi à lui-même, s'il est pris sous son charme, si son jugement et sa raison lui sont enlevés. Mais le musicien, dans son jeu, peut être subjugué par quelque chose qui le dépasse. Si un accident arrive, si une note s'échappe qui n'appartenait pas à la gamme, plutôt que de la considérer comme une erreur de parcours, il doit profiter de cette dissonance soudaine pour rebondir dessus, prendre son élan sur l'obstacle et parcourir un nouveau chemin, explorer de nouveaux motifs.
Ce musicien est typiquement un musicien oriental, parce que son fonctionnement est l'improvisation. Il ne lit pas la partition que quelqu’un d'autre a écrite pour lui. Il est le producteur libre de ses phrases, dans un cadre donné de maquams, c'est à dire un champ de notes bien identifié dans lequel il peut puiser à satiété, selon l'ordre et le rythme qu'il fixe, d'un commun accord avec ses partenaires.
Commenter  J’apprécie          10
Filox
Filox  
La palette modale su musicien occidental est beaucoup plus pauvre que celle du musicien oriental. En occident, nous avons deux modes, majeur et mineur, alors qu'en Orient ils en ont cinquante et en Inde, mille ! Mais à partir de ces deux couleurs, les musiciens vont faire des miracles : s'il ne reste qu'un petit caillou au musicien occidental quand le musicien oriental dispose de gigantesques panneaux de marbre qu'il peut sculpter d'arabesques sans fin, ce petit caillou, on va le tailler, le dupliquer, le colorer dans des dégradés savants, pour construire des formes géométriques complexes, qui s'emboîtent les unes dans les autres, par un jeu de miroir kaléidoscopique.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94
Marti94  
Et si la musique ultime était la musique de la terre, la géophonie ?
La nature est sonore, elle résonne de la vibration du monde. Après tout, le seul milieu dans lequel le son ne se transmet pas et le vide, nulle vie ne peut s'y développer. Pas de son, pas de vie. Il faut de l'air pour que l'onde sonore existe, se propage, nous fasse vibrer les tympans et nous enchante.
Commenter  J’apprécie          20
Osons_Lire
Osons_Lire  
Je dirai qu’un robot composera une mélodie digne de ce nom le jour où il éprouvera la douleur d’un chagrin d’amour. Ce qui nous laisse tranquilles pour quelques millénaires encore…
Commenter  J’apprécie          30

Videos de André Manoukian (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Manoukian
C à vous en intégralité https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite en intégralité https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite — Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa — Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5 | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/ Live : André Manoukian - “Soufi Dance”
autres livres classés : improvisationVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
944 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre