AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782916862316
82 pages
Éditeur : Librairie La Nerthe (23/10/2012)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Le recueil s'ouvre sur des vers de jeunesse, écrits entre 21 et 23 ans et se clôt sur les derniers écrits alors qu'elle avait entre 29 et 31 ans. Dix ans donc entre les premiers et les derniers. Dans les premiers poèmes elle restitue les approximations du langage enfantin. Cette enfance passée près de son frère revient de façon obsessionnelle : son ultime poème est inspiré encore par un souvenir avec son frère. Les poèmes de la Ville Pauline sont centraux tant biogr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Myriam3
  12 septembre 2017
Je ne savais pas que Katherine Mansfield avait écrit de la poésie. Ni qu'elle était morte si jeune. Encore moins qu'elle était néo-zélandaise. En fait, à part son nom, je ne savais rien d'elle.
Maintenant, j'ai découvert son monde intérieur. Onirique. Léger. Doux. Profond. Sonnant comme de petites clochettes au vent.
Les hautes herbes frémissent sous la brise, des enfants s'y promènent, se disputent, on y fait d'étranges rencontres, puis la nuit tombe et se crible d'étoiles. Bruits d'ailes dans l'obscurité.
Si ça vous attire, peut-être pourriez-vous aller jeter un oeil du côté des peintures de Dorothea Tanning, ça m'y fait penser, un peu, un tout petit peu.
The Secret
In the profoundest ocean
There is a rainbow shell,
It is always there, shining most stilly
Under the greatest storm waves
That the old Greek called "ripples of laughter."
As you listen, the rainbow shell
Sings - in the profoundest ocean.
It is always there, singing most silently!
1912
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   10 septembre 2017
There is a solemn wind to-night

There is a solemn wind to-night
That sings of solemn rain;
The trees that have been quiet so long
Flutter and start again.

The slender trees, the heavy trees,
The fruit trees laden and proud,
Lift up their branches to the wind
That cries to them so loud.

The little bushes and the plants
Bow to the solemn sound,
And every tiniest blade of grass
Shakes on the quiet ground.

1917
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NievaNieva   16 janvier 2014
Au milieu de notre assiette de porridge
Se trouvait peint un papillon bleu,
Chaque matin nous cherchions à être le premier à l'atteindre.
Alors Grand-mère disait : "Ne mangez pas le pauvre papillon".
Cela nous faisait rire.
Elle nous le disait toujours et toujours nous nous mettions à rire.
Cela semblait une si petite et douce plaisanterie.
J'étais certaine qu'un beau matin
Le papillon s'envolerait des assiettes,
Riant du rire le plus ténu du monde,
Et se percherait sur les genoux de Grand-mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NievaNieva   16 janvier 2014
La chatoyante, aveuglante toile de la mer
Etait suspendue dans le ciel, et le soleil araignée,
Avec une cruauté besogneuse et effrayante,
Rampait dans le ciel et filait, filait.
Elle pouvait le voir encore, les yeux clos
Et les petits bateaux pris comme des mouches dans la toile.
Commenter  J’apprécie          10
NievaNieva   16 janvier 2014
La nuit dernière pour la première fois depuis ta mort
J'ai marché avec toi, mon frère, dans un rêve.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Katherine Mansfield (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katherine Mansfield
« Félicité », c'est l'entrée de la Nouvelle-Zélande dans les belles lettres enfin mondialement reconnue. Électron libre qui a gravité un temps autour du Bloomsbury Group, Katherine Mansfield a quitté son Océanie natale pour vivre en Angleterre, fuir en Allemagne, se reposer et mourir en France. Trop pressée pour s'éterniser, elle excelle dans la forme courte, à l'image de sa vie, fauchée en pleine jeunesse.
Pour la première fois en français, Anne Consigny donne voix au recueil de nouvelles qui a fait la renommée de Katherine Mansfield.
Déjà disponible en téléchargement et en streaming, le livre audio sortira en librairie le 11 mars 2021 en CD MP3.
Musique : « Sonate pour violoncelle seul », opus 28, d’Eugène Ysaÿe, joué par Ole-Eirik Ree, une production Naxos.
Le texte français, traduit de l'anglais (Nouvelle-Zélande) par J.-G. Delamain en 1932, est disponible dans le recueil « Les nouvelles » paru en 2006 aux éditions Stock.
Directrice artistique : Francesca Isidori.
Ce livre audio a été conçu avec le soutien de la SCPP.
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvelle-zélandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
906 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre