AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021099706
336 pages
Éditeur : Seuil (22/08/2013)

Note moyenne : 2.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Le souffle d'une vie naît d'une rencontre entre un enfant devenu jeune adulte. Massyre, et un lieu, la Montagne Blanche, particulièrement apprécié par tous les conquérants venus visiter la Tunisie, y compris les frères protecteurs armés français. Le lieu est unique, Massyre est multiple. il y a d'abord ses sept sœurs et leur destin qui le regardent en silence, lui, le garçon, le huitième. Et puis, il y a ses huit métiers : suiveur de chèvres jusqu'à l'abattoir, cher... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
traversay
  01 novembre 2013
D'éleveur de chèvres à historien, spécialiste de la Grèce antique, que de chemin parcouru. Dans Je suis né huit fois, Saber Mansouri raconte une enfance, une adolescence et une jeunesse qui ressemblent fort à la sienne. Une biographie romancée qui est aussi un portrait à rebrousse poil de bien des clichés d'une région de Tunisie, la Montagne blanche, là où sont les racines de l'auteur, endroit aimé qu'il lui faudra pourtant quitter pour trouver sa voie. Pour son premier roman, Mansouri a choisi de prendre directement son lecteur à témoin. Il l'interpelle, lui explique, non sans ironie, comment un petit garçon débrouillard et doué pour les études se fraie un chemin en finissant par abandonner les siens sans pour autant les trahir. Il y a beaucoup de malice dans ce livre délicieux qui ne craint pas de mêler l'anecdote et la philosophie. Ainsi, cet hommage appuyé à la race caprine : "on ne garde pas les chèvres, on les suit", dont l'énigmatique comportement n'est pas loin d'avoir la profondeur des écrits d'Aristote, dont la figure tutélaire revient souvent. Je suis né huit fois a tout du roman d'apprentissage métissé de sagesse et d'irrévérence. Mansouri est aussi à l'aise pour décrire le grouillement d'un marché que pour s'interroger sur l'impossibilité de mettre en place la démocratie en terre d'Islam. Au passage, il évoque la fille qu'il a aimée et qu'il a perdue après tirage au sort (il faut le lire pour le croire), ses années d'école et d'université et ses conversations avec l'Imam. Ses dialogues sont ciselés et d'une grande drôlerie. Loin de l'autobiographie complaisante, le livre est une leçon de vie, jamais sentencieuse, toujours passionnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Blackbooks
  06 janvier 2020
Quelques années avant le « Printemps arabe », un jeune tunisien exprime son désamour pour sa montagne blanche, son pays. Massyre, ancien gardien de chèvre devenu « un lâche qui commence à peine à comprendre sa lâcheté, sa faiblesse et son échec » (page 11).
Entre tradition et tentative de modernisation et de démocratisation, le petit Massyre poursuit son apprentissage de la vie. Au gré de son éducation, les questions apparaissent tandis que l'enfance et l'innocence s'éloignent, s'enfuient. La césure se fait, latente, larvée dans un premier temps, puis elle finit par transsuder au hasard d'une rencontre. Électrochoc, catalyseur, cette confrontation va révéler la voie à suivre, le rêve de l'adulte Massyre. La recherche de la problématique, la complexité arabo-islamique ainsi que la Politique d'Aristote guident le narrateur vers un inéluctable exil.
Massyre guide son lecteur comme ses chèvres tranquillement, sans le forcer, au son des youyous, vers l'apogée de son récit et dénonçant au passage le système en place. Entre bakchichs et dénonciations, sur fond d'islamisme religieux et de communisme, Massyre refuse un poste tout tracé d'enseignant dans le lycée de la montagne Blanche. Incompris, il s'éloigne sans s'en rendre compte de ses proches, recentrant sa vie sur sa croisade.
Une biographie sur fond de révolte, de luttes internes d'un jeune intellectuel en quête de son rêve. Une quête longue et haletante sur les pas des philosophes grecs au rythme des Helix aperta de son adolescence.
Tel des « chèvres aperta », on se laisse mener patiemment dans cette Tunisie des années quatre-vingt-quatre-vingt-dix qui frémit, frissonne entre pensées islamistes et volonté de démocratisation. La lecture nous entraîne dans cette campagne reculée, dans l'effervescence des souks, malgré la présence d'énumérations fastidieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Skritt
  08 septembre 2014
Ce récit est une autobiographie philosophique de l'auteur sur sa vie, de sa naissance jusqu'au jour où il décide de partir pour l'étranger. Il raconte sa quête constante de s'enfuir de la Montagne Blanche pour s'élever et trouver la réponse.
Tout jeune, gardien de chêvres, il découvrait comment gagner de l'argent en étant un fin commerçant et en trouvant quelles sont les activités à réaliser pour vendre facilement. Vendeur d'escargot, d'eau puis fripier, il rentre à l'école et continue jusqu'à obtenir un diplôme. Professeur d'histoire, loin en fait de ses aspirations inconscientes, à vendre de l'Histoire à des élèves pour la plupart pauvres comme lui l'était et donc à la recherche d'astuces pour rapporter un peu plus à leur famille, vendre sans acheteur réel, qu'il ne peut convaincre, il s'ennuie.
Ecrit dans la langue de Molière, l'auteur nous offre aussi un voyage dans la Tunisie d'en bas, celle qui est paysanne, celle qui est pauvre, bien loin de notre quotidien bien occidental. C'est un voyage vers une terre presque inconnue où dès le plus jeune âge, les enfants partent à l'aventure alors que nos enfants eux, ne se souciaient de rien, jusqu'à leur mariage.
Son histoire, malheureuse parce que pauvre, riche aussi parce que pleine d'espoir, de vie et d'amour, est aussi un drame, celui de l'amour pour une femme, et de l'histoire, la philosophie, la démocratie arabe.
L'écriture est fluide, bien que trop de fois, il accumule les acteurs dans une seule phrase, longue et fastidieuse, fidèle au caractère du personnage, des phrases nerveuses, souvent agaçantes, insistantes.
Ce récit c'est l'élévation de l'être, celui du petit gardien de chêvres, devenu philosophe respecté, celui qui regardait le temps passé les pieds dans la poussière, à l'homme de savoir qui cherche le temps pour accomplir sa destinée.
Un récit passionnant, exotique, nous faisant découvrir le beau pays qu'est la Tunisie mais aussi l'espoir d'un homme, d'un peuple, d'une nation, d'une famille.
Lien : http://skritt.over-blog.fr/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
OreaneOreane   13 août 2013
Je serais né la première moitié du mois de mai. Je ne peux pas vous dire quel jour exactement car la femme accoucheuse, la belle et vieille Khmissa, est morte. Quelle année ? 1971. Une année molle, sans événements, ni actualités. Le matin, le midi, l’après midi, le soir ? Je ne sais pas. Ma mère ne se rappelle pas non plus.
Commenter  J’apprécie          30
TamoTamo   17 avril 2017
Vendre des journaux au kilo, quel pied, quelle idée géniale de mon père, un commerce qui avait permis à toute une famille de s'affranchir d'une vie minable, de quitter le kim, notre maison traditionnelle devenue vétuste, de se débarrasser d'habits qui ne ressemblaient à rien et de connaître le début de l'ascension sociale. Oui mon paternel était un homme oriental comme tous les autres, mais il avait le don de trouver le commerce du salut, notre salut. (P81)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SkrittSkritt   19 août 2014
J'aime les pauvres. Pourquoi ? Je suis pauvre. Je pense que la pauvreté est la vraie demeure du silence et de l'autarcie.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Saber Mansouri (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Saber Mansouri
Saber Mansouri nous présente son nouveau roman "Sept morts audacieux et un poète assis". C'est la Rentrée littéraire, le livre est dans les bacs ! . #SaberMansouri #rentréelittéraire2020 #nouvelleparution #nouveauroman #roman #auteur
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
325 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre