AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702164250
Éditeur : Calmann-Lévy (03/10/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Jérusalem. An 30.
Un petit garçon regarde avec rage son père agoniser sur une croix.

Son nom est David de Nazareth, et ceci est son histoire.

Un adolescent en quête de justice et de vérité,
Une fresque épique, violente et émouvante,
un thriller biblique à couper le souffle,
relecture stupéfiante de l'histoire officielle.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
si-bemol
  04 février 2019
Un homme au corps martyrisé agonise sur une croix plantée au sommet du Golgotha : il s'appelle Yeshua et on l'a surnommé le “Roi des Juifs”. Un peu plus loin, un enfant de sept ans contemple, la rage au ventre, le spectacle de cette mort affreuse. Il s'appelle David, et c'est son père qu'impuissant il regarde mourir.
Sept ans plus tard, reclus dans le désert de Qumrân avec sa mère Mariamne, il est presque un homme désormais, il vient d'avoir quatorze ans, il a fait sa bar mitsva et il n'a qu'une envie : sortir enfin de la solitude de ce désert où il vit caché depuis tant d'années pour reprendre ce qu'il croit être le combat de son père.
C'est la vie de ce fils (supposé) de Yeshua que nous raconte René Manzor, la vie de cet enfant en mal de père élevé par sa mère nazôréenne, Mariamne de Magdala, et son oncle Shimon, un zélote qui lui a appris le maniement des armes. Devenu un homme, il sera au coeur de tous les combats, de toutes les luttes, de toutes les querelles dans la Palestine bouillonnante du Ier siècle…
Avec "Apocryphe", René Manzor surfe à son tour sur la vague des très nombreux romans - à commencer par le Da Vinci Code - qui inventent une “vérité” parallèle à celle des Evangiles et qui, au motif (avéré) que les textes officiels ont été au moins en partie falsifiés, revisitent la biographie de Jésus de Nazareth en lui attribuant une épouse (secrète) et une descendance (clandestine).
Le procédé est connu, le thème passablement usé et la thèse, avec toutes ses variations romanesques, a beaucoup perdu de son originalité. Mais si l'on met de côté cet aspect assez peu novateur du roman, on peut prendre beaucoup de plaisir à lire "Apocryphe" au travers duquel René Manzor offre un récit passionnant et un portrait extrêmement réaliste de la Palestine du Ier siècle et de ses luttes intestines : les persécutions envers la secte des nazôréens, conduites par Saül, exécuteur des basses oeuvres du Sanhédrin et futur Paul de Tarse puis saint Paul, la lutte armée des zélotes contre l'occupant, les révoltes d'un peuple écrasé par l'arbitraire, la violence, les exactions et les impôts des Romains, les querelles entre les apôtres, les différends autour de la notion de “Messie”... et la foi qui se cherche, les dogmes qui vacillent, la parole évangélique et son message révolutionnaire qui cheminent dans les coeurs et les questionnent.
Au final, "Apocryphe" est un thriller biblique captivant, à l'écriture efficace et nerveuse qui sait donner à ses personnages, historiques ou fictifs, une épaisseur de chair et de sang et une psychologie suffisamment travaillée et subtile pour nous les rendre attachants et crédibles dans leurs vérités comme dans leurs contradictions. Un roman qui se lit comme une épopée antique pleine de bruit et de fureur, un récit d'aventure historique captivant que j'ai beaucoup aimé… et qui pourrait, à mon avis, être superbement adapté au cinéma.
[Challenge MULTI-DÉFIS 2019]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
gouelan
  09 novembre 2018
C'est une enquête apocryphe, un roman noir historique sur la vie de Yeshua de Nazareth. Une histoire passionnante qui a su dessiner les décors de la Palestine du 1er siècle, la vie de ces hommes, femmes et enfants qui vivaient sous la domination écrasante des Romains, les différentes croyances qui s'affrontaient, et le formidable espoir de justice et de paix que fait naître Yoshua de Nazareth.
Les travaux évangélistes qui ont été rédigés bien après les faits, par des historiens qui n'avaient pas connu Jésus, sont eux aussi auréolés de mystère, de zones d'ombre, d'une part de fiction, de l'empreinte de ces hommes. Les historiens, manquant de sources, sont aussi des conteurs, malgré les témoignages anciens qu'ils ont pu recueillir.
L'auteur nous offre ici, dans cette belle histoire, une vision plus humaine de Jésus. Il est marié, a un enfant, et dans cette relation, la femme a enfin un rôle honorable, une personnalité forte. Avant tout révolutionnaire, Jésus ne cherche qu'à bâtir un monde plus juste, où l'amour triomphe de tout. Il ne veut pas être idole.
J'ai aimé chacun des personnages, car ils ne sont pas idéalisés. Chacun a sa part d'ombre, chacun doute.
"Mais... le doute n'est -il pas le principe même de la foi ? Quand on dit "je crois", c'est bien qu'on n'est pas sûr.
Je ne suis pas sûre de cette histoire non plus, mais elle m'a bien plu, et puis, elle a l'avantage de ne rien affirmer, de n'être que l'Histoire romancée. Elle laisse la liberté à chacun d'entrevoir une part de vérité, une part de doute, une possibilité.
C'est un conte historique, dont on ne sait pas vraiment si la fin est heureuse ou pas. Il est noir, réaliste ; le mal ne s'effacera pas comme par miracle, mais laissera de la place à l'espoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
Melou13
  31 octobre 2018
ALERTE COUP DE COeUR ! ❤❤❤
Si vous aussi vous avez envie de vibrer, d'être emporté dans une histoire rocambolesque, arrêtez tout et lisez apocryphe !
Bon d'accord, il vous en faut plus pour être convaincu…
Si je vous dis que c'est l'histoire de David de Nazareth, fils de Yeshua, qui a vu son père être crucifié de ses propres yeux. Que ce fils caché vit dans le désert pour que personne ne découvre son existence mais que lui en a marre de cette vie de reclus et veut découvrir le monde, toujours pas ?
Et si je vous dis qu'il y a du sang, de la violence, des batailles mais aussi de l'amitié, de l'amour et de l'entraide ?
Apocryphe c'est un cocktail étonnant mélangeant le divertissement, l'action et l'émotion.
Je m'attendais à un truc poussiéreux, moralisateur et portant de trop gros marqueurs bibliques, que nenni !
C'est moderne, intéressant, crédible et surtout le sujet est très bien exploité. L'écriture est précise, sans un mot de trop et le plus important : les images défilent devant les yeux. J'ai été scotchée par les chapitres 24 et 46, voyez par vous-même, vous m'en direz des nouvelles !
Les personnages ne sont pas en reste, ils sont profonds, attachants et évoluent au cours de l'histoire. J'ai particulièrement apprécié que les personnages féminins ne soient pas dans l'ombre des personnages masculins.
Je meurs d'envie de vous en dire plus mais je préfère vous laisser le plaisir de découvrir ce roman par vous-même sans en gâcher la saveur.
Je rajouterai simplement, qu'avant tout, ce petit bijou est une histoire de quête personnelle, de pardon et de rédemption. L'Homme commet des actions bonnes et mauvaises, des actions dont il est fier ou à honte. C'est en se confrontant à ses erreurs qu'il devient meilleur, en acceptant le passé pour envisager le futur. Il n'est jamais trop tard pour se repentir, aucune porte n'est fermée, il suffit juste d'avoir la volonté d'avancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
sonfiljuliesuit
  19 octobre 2018
Quand on apprend que « Apocryphe », a bien failli ne jamais voir le jour, la lecture prend une dimension différente et sa saveur n'en est que meilleure.
Le Destin était en marche… Peut-être un brin de divin dans cette publication… Mais attention, nous sommes bien dans un roman noir, même si l'auteur s'est inspiré d'une réalité que beaucoup pensent vraie. Une intrigue qui prend sa source dans ce qui aujourd'hui divise encore et surtout par-delà les divisons opposent des millions de personne.
La force de cette intrigue est de se servir d'une trame « historique » qui donne une réalité au récit, au point d'oublier que nous sommes bien dans un récit fictif.
La plume est d'une fluidité saisissante, concise et ciselée. Un vrai travail d'orfèvre dans les mots que l'auteur pose avec justesse, sans jamais perdre son lecteur dans des descriptions futiles.
« Apocryphe » porte bien son nom, puisque l'auteur suggère une réalité possible. Et si… Et si…
Une image peu conventionnelle de Jésus, puisqu'il est beaucoup plus un être humain qu'un être divin. Mais elle ne sert, que pour donner corps à l'histoire de David de Nazareth, fils caché de Jésus.
On se demande pourquoi l'auteur s'est lancé ce défi et comme un devin qui vient éclairer notre chemin, il nous livre une réponse que j'ai trouvé très belle « C'est l'enquête apocryphe d'un croyant de naissance qui fait appel au petit-fils du charpentier pour retrouver la foi ; et ce dans ce qu'il a de plus humain, de plus organique. C'est la perquisition littéraire d'un baptisé qui cherche désespérément à retrouver l'odeur du Jourdain. Ce sont les aveux d'un homme qui doute. Mais… le doute, n'est-il pas le principe de la foi ? Quand on dit « je crois », c'est bien qu'on n'est pas sûr. »
A elle seule, cette phrase montre toute l'humanité que l'auteur a voulu mettre dans son thriller-historico-biblique où des personnages fictifs côtoient ceux bien réels et connus qui jalonnent nos livres d'Histoire avec un grand « H »
Cela peut soit dérouter le lecteur, soit complètement l'embarquer et se prendre au jeu de cette plume qui nous propose et cela de manière très visuelle (une déformation professionnelle qui sert la plume) de nous plonger dans un roman épique, un péplum que l'on lit comme on regarde ces vieux films en noir très à la mode à un moment donné.
N'allez pas croire que l'auteur s'est lancé tête baissée dans un tel roman ! Bien au contraire, le travail de recherche a duré deux ans avant de pouvoir faire profiter le lecteur de ce thriller.
Les personnages sont empreints de réalité et de réalisme, où les sentiments humains sont d'une description détaillée, mais sans jamais en faire trop, tout en permettant l'imagination du lecteur de se les approprier et de vivre à leurs côtés cette aventure autant humaine qu'historique.
C'est bien de cela que René Manzor nous parle, d'humanité, de doute, d'amour et de foi. La foi autant en Dieu que dans l'humanité qui se cache en chacun de nous, en chaque chose qui définit cet être complexe en perpétuel questionnement et en perpétuel besoin de réponses.
C'est le premier livre de l'auteur que je découvre et ce ne sera, certainement, pas le dernier. Une intrigue dense qui se lit avec avidité grâce à ce réalisme dont use l'auteur, un retour vers le passé qui se fait sans encombre et dont le lecteur devient le spectateur avide de comprendre, mais surtout avide de vivre. le lecteur vit au rythme de cette intrigue qui a toutes les composantes d'un très bon thriller, servi par une plume très visuelle.
Lien : https://julitlesmots.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
belette2911
  09 décembre 2018
"Eli, Eli, lama sabachthani" furent les dernières paroles de Jésus, sur sa croix et non pas "Un clou, vite, je glisse" comme je me plais toujours à dire (oui, à une époque, j'aurais fini sur le bûcher pour hérésie blasphématoire).
Traduction de ses mots ? "Mon dieu, mon dieu, pourquoi m'as-tu abandonné", ce qui prouve bien que même Lui a douté et que la crucifixion est une mise à mort barbare et horrible.
En attendant, avec ça, vous avez de la matière culturelle pour briller pour les fêtes de fin d'années (ou à Pâques, au choix).
Il est bon de savoir que la phrase varie selon la langue utilisée et qu'en Araméen, cela donne : "Élôï, élôï, lama sabacthaneï" et que Dieu est aussi écrit "Eloï" et si avec ça vous n'êtes pas le roi de la culture, je veux bien bouffer une huître !
Mais revenons à nos moutons… Si Yeshua (dit Jésus dans nos contrées), tentait un come-back, m'est avis qu'il serait stoppé à la frontière (ou arrêté après avoir tenté de la franchir), serait enfermé et puis remballé fissa dans son pays d'origine… car il n'a rien à voir avec le style européen qu'on nous matraquait "dans le temps".
Anybref… Ce thriller étiqueté ésotérique ou biblique, je n'y croyais pas de trop, je doutais, comme je fais souvent et puisque je m'interrogeais sur le contenu de ce roman, j'ai fait comme Thomas, l'apôtre, j'ai demandé des preuves et il m'en a été donné par la lecture de ce roman (mais je n'ai pas mis mon doigts dans le trou).
Non, soyez sans crainte, ce thriller historique n'a RIEN à voir avec une resucée (j'adore ce mot) d'un Da Vinci Code ou avec un roman qui voudrait réécrire l'Histoire, vous faire prendre des vessies pour des lanternes ou tout autre chose. On est au-delà de ça, bien au-delà… Ici, on est dans la crème, pas dans la lie !
L'auteur a étudié le sujet avant de le travailler et ce qu'il nous livre, c'est mieux qu'un voyage dans le temps, c'est une véritable plongée dans ce qui fut, après la crucifixion de Yeshua, le début de conversions à un nouveau courant religieux, de baptême et de prêches par les apôtres.
Certains pourraient reprocher que les chapitres courts donnent l'impression de lire un futur film, mais cela ne m'a dérangé aucunement.
Entre nous, j'ai trouvé que ces successions rapides donnaient une vie propre au roman, comme s'il se déroulait devant nos yeux et que nous étions les spectateurs impuissants mais entrainé par les personnages forts, dont certains étaient de vieilles connaissances.
Après lecture, que vous soyez croyant, athée, agnostique ou autre, votre opinion ne sera pas changé car là n'est pas le but de l'auteur, lui, tout ce qu'il veut vous offrir, c'est son travail sur cette époque dont nous savons peu et qui pourtant a eu et a encore une importance énorme dans nos sociétés.
Ce thriller historico-religieux est aussi un roman noir car il nous fait découvrir la vie des Juifs sous l'occupant romain et sa fameuse Pax Romana, l'esclavage, la mendicité, les enjeux politiques, les manipulations de certains, la duplicité et les ronds de jambes des autres, autrement dit « un air de déjà-vu » puisque c'est toujours la même chose partout dans le Monde à toutes les époques.
C'était ma première fois avec René Manzor mais nom de Dieu (oui, j'ose), quelle panard je viens de prendre durant cette lecture passionnante et sans parti pris.
Un coup de coeur en plus pour cette année. J'aimerais vous en dire plus mais j'aurais peur d'en dire trop. de plus, je ne trouve pas mes mots pour vous dire combien j'ai apprécié cette lecture.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   14 janvier 2019
Avec une plume très riche et un sens du rythme qui témoigne aussi de ses talents de réalisateur et de scénariste, René Manzor a revu à sa façon l’histoire biblique dans ce roman épique.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeJournaldeQuebec   14 janvier 2019
Avec une plume très riche et un sens du rythme qui témoigne aussi de ses talents de réalisateur et de scénariste, René Manzor a revu à sa façon l’histoire biblique dans ce roman épique. L’action défile, entre Jérusalem, Qumrân, Rome, la Syrie et la Palestine.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Melou13Melou13   31 octobre 2018
J'aurais beau être prophète, parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'amour, je ne suis qu'une cymbale retentissante. J'aurais beau distribuer ma fortune aux affamés, me faire brûler vif, s'il me manque l'amour, je ne suis rien. L'amour prend patience, l'amour rend service, il ne jalouse pas, ne se gonfle pas d'orgueil. L'amour n'entretient pas de rancune. Il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais trouve sa joie dans ce qui est vrai. Il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. Les prophéties seront dépassées, la connaissance des hommes sera dépassée. Mais l'amour ne passera jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gouelangouelan   08 novembre 2018
- On dit qu'il était le fils du vrai Dieu, insista Farah en embrochant la viande.
- Tu as déjà vu un fils de Dieu se laisser crucifier, toi ?
La jeune Égyptienne perçut une sorte de violence contenue dans cette réplique, comme si le fils en voulait au père de s'être laissé mourir sans rien faire.
Commenter  J’apprécie          180
Amnezik666Amnezik666   12 octobre 2018
— Putain de religion ! soupira-t-elle.
(...)
— Tu n’es pas croyante, Farah ? poursuivit le vétéran.
— Croyante, oui. Dupe, non.
— Tu veux dire quoi ?
— À qui profitent nos croyances et leurs interdits, d’après toi, si ce n’est au pouvoir en place ? Tu crois vraiment que la religion a été inventée pour notre bien ? Ce ne serait pas plutôt pour nous culpabiliser afin de pouvoir nous contrôler ? Il ne faut pas avoir peur de la vérité, Romain. Seule la vérité peut nous libérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Melou13Melou13   30 octobre 2018
Saül venait de lui extraire une deuxième incisive. Et il ne s'arrêta pas là. Il arracha plusieurs dents, sans précaution aucune, à tel point qu'il extirpait des morceaux de gencives avec. La douleur était insoutenable. - Alors ? demanda Saül en faisant tinter le gobelet qui contenait les chicots. Je t'ai enlevé ton sourire, mais il te reste encore de quoi mâcher.
Commenter  J’apprécie          70
gouelangouelan   09 novembre 2018
La mort est une voisine qui pousse à la confidence, un sérum de vérité infaillible qui oblige les hommes à faire le tri dans leurs mensonges. Sa présence en temps de guerre impose un compte à rebours qui fait tomber les masques et les postures.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de René Manzor (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Manzor
Retrouvez vos "Live Books" du cinquième numéro saison 2 de Gérard Part En Live ici :
Toute la vérité Toute la vérité de Karen Cleveland et Johan-Frédérik Hel-Guedj aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/138394-nouveautes-polar-toute-la-verite.html
Dans les angles morts de Elizabeth Brundage aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/136565-divers-litterature-dans-les-angles-morts.html
Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/136576-romans-historiques-ces-reves-qu-on-pietine.html
Les amis de Aja Gabel et Cyrielle Ayakatsikas aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/137083-divers-litterature-les-amis.html
La Goûteuse d'Hitler La Goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/135848-divers-litterature-la-gouteuse-d-hitler.html
Requiem pour une République de Thomas Cantaloube aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/137646-nouveautes-polar-requiem-pour-une-republique.html
Dragon noir de Frédérick Rapilly aux éditions Critic https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=125490&id_rubrique=409
Le Chant des Ames de Frédérick Rapilly aux éditions Critic https://www.lagriffenoire.com/139679-article_recherche-le-chant-des-ames.html
Apocryphe de René Manzor aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/126631-nouveautes-polar-apocryphe.html
Etat de nature de Jean-Baptiste de Froment aux éditions Forge Vulcain https://www.lagriffenoire.com/136682-divers-litterature-etat-de-nature.html
Xox et Oxo de Gilles Bachelet aux éditions Seuil Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/132764-divers-jeunesse-xox-et-oxo.html
Une histoire d'amour de Gilles Bachelet aux éditions Seuil Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/99418-divers-jeunesse-une-histoire-d-amour.html
Traquemage Tom 3 Entre l'espoir et le fromage de Wilfrid Lupano et Degreff aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/138978-achat-bd-traquemage-03-entre-l-espoir-et-le-fromage---t3.html
Les vieux fourneaux - tome 5 - Bons pour l'asile de Lupano Wilfrid et Cauuet Paul aux éditions Dargaud https://www.lagriffenoire.com/132147-achat-bd-les-vieux-fourneaux---tome-5---bons-pour-l-asile.html
Apre coeur de Jenny Zhang et Santiago Artozqui aux éditions Philippe Picquier https://www.lagriffenoire.com/135876-romans--apre-coeur.html
Sarkozy-Kadhafi de Fabrice Arfi et Geoffrey le Guilcher aux é
+ Lire la suite
autres livres classés : jésus christVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1562 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..