AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 273010240X
Éditeur : Lettres du Monde (01/04/2013)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
""Irrécupérable"" : ainsi fut qualifié Serge Thiry quelques mois avant sa libération conditionnelle en 2004. Il avait vécu 27 ans derrière les barreaux. Que s'est-il donc passé ' Comment ce braqueur de légende ce détenu invivable qui avait cinq évasions à son actif, avec prises d'otages à main armée, a-t-il pu changer de route et sortir des murs ' Comment est-il devenu ce chantre des mal-aimés dont les jeunes d'un peu partout écoutent, fascinés, le témoignage ' En c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bruno_Cm
  18 août 2013
27 ans de prison... Et 9 ans maintenant de liberté qui se continuent.
Ce livre est le parcours d'un homme, Serge Thiry, plutôt bonhomme, d'ailleurs. Les affres de la prison : l'inhumanité, la violence, le trafic de drogues et autres produits qui y règnent, l'apprentissage de la délinquance. La volonté de ne pas plier, de rester droit. L'arrogance. L'incompréhension. Les sentiments d'injustice. Et puis, quelques rencontres. Et puis, l'amour et la musique qui sauvent la parcelle de bon en lui, et qu'il saura en fin réallumer...
C'est une spirale, plusieurs chutes, rechutes, espoirs déçu et volonté absolue de sortir des clous...
Un changement de valeurs, et puis, qu'est-ce que l'argent, au fond (du trou).
Un livre qui se termine sur des espoirs de retrouver une place de père, et une asbl, Extra-Muros, créée, pour faire lien entre jeune "délinquant", handicap, à travers des activités de type sportive, en joëlette (sorte de fauteuil roulant amélioré et pouvant être tracté par une autre personne) pour aller... loin et ailleurs... En étant actif !!
Un témoignage assez touchant, écrit dans un style tout à fait correct - parfois même poétique - et qui se veut vivant et permanent. Un plaidoyer aussi pour une refonte totale de la justice et de cet univers carcéral qui court à sa perte et à la perte de notre société. Quel sens la prison sous cette forme a-t-elle ? Qu'y fabrique-t-on ? Que voulons-nous ?
--
Site de l'asbl Extra-Muros : http://wwww.extra-muros.org
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sergethiry0
  24 mai 2014
Nouveau lien pour le site de Serge THIRY
http://extramurosasbl.123website.be/
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   19 août 2013
A chaque transfert, il éprouve une secrète jouissance à voir les matons encombrés des caisses de livres qui se sont accumulés et dont il ne veut à aucun prix se séparer, même s'il les a lus. Il peut recevoir dix livres par semaine et son père, qui fait les brocantes, les lui apporte à la visite. Ce sont souvent de vieilles anthologies dont les écoles se débarrassent. Il y a trouvé des portraits d'écrivains illustres, ses préférés portaient la moustache. Il aime bien celle de Musset, plus large que celle de Racine, un peu moins fournie que celle de Balzac. Et tiens, il était plutôt roux lui aussi, ça tombe bien. D'autant que Serge partage les états d'âme de ce romantique des romantiques Dans l'anthologie du 17ème, un tableau représente une farce de Molière dont les acteurs portent une moustache aux pointes effilées et recourbées. Un peu comme celle du poète belge Rodenbach. C'est la forme qu'aura la sienne. Il décide que ce sera désormais son signe distinctif, une sorte de label, de talisman contre la déchéance mentale et l'avilissement. Il est content de s'être choisi un look nouveau pour afficher ses aspirations intellectuelles et se démarquer des abrutis qui ignorent les suaves plaisirs de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   19 août 2013
Après un an, il est transféré à Saint-Gilles, où une batterie de tests se heurte à sa mauvaise foi délibérée. Il répond n'importe quoi aux questions qu'on lui pose. Il ne se sent pas concerné par toutes ces tracasseries de psy. Il s'en tient à sa seule identité de révolté. Il joue avec la patience de ses interlocuteurs avant de les excéder, comme le chat s'amuse à titiller la souris avant de lui donner le coup de grâce. Aucun scrupule ne l'effleure de se comporter ainsi, il n'est qu'un objet d'évaluation pour ses examinateurs, ils se méfient de lui. Sa réputation de séducteur et de manipulateur le précède, autant s'y installer puisque de toute façon, ils ne manifestent pas l'ombre d'un intérêt sincère pour qui il est réellement. Ce qu'il ignore d'ailleurs lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   19 août 2013
[Lors d'une des premières libération, où il ira chez sa compagne de l'époque]
Il n'a pas vraiment envie de rentrer. Il ignore tout de l'endroit où elle l'emmène. L'allure de la maison, la configuration des pièces, l'emplacement des meubles - quels meubles ? - la couleur des murs. Quand il pénétrera dans cette demeure étrangère, il ne retrouvera pas ce quelque chose d'indéfinissable, propre à chaque atmosphère domestique, que l'on identifie quand on rentre chez soi et qui vous procure un bien-être sans mélange. Celui de regagner votre terrier, creusé à votre mesure, à votre goût. Il n'a jamais connu cette sensation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   19 août 2013
La vie en prison, ça te rend bien plus susceptible que le commun des mortels, tu redoutes l'exclusion dans chaque geste des autres. Tu peux interpréter une distraction de l'autre comme une volonté de te rejeter, de t'exclure. Je suis vite blessé et quand on me blesse, j'ai envie de blesser. Pour éviter ça, je m'en vais. Tout le monde peut se sentir blessé mais moi, je crois toujours que c'est dû à mon passé... Il garde de la violence en lui, il en est conscient, il lui arrive de donner des coups de pied dans un meuble pour l'évacuer, il suit des séances de microkinésie pour la dompter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   19 août 2013
Serge passe avec elle [une compagne] ses rares heures de congé et se livre aux joies de la procréation, non sans étourderie. Car il vit toutes choses en accéléré. Il ne prévoit rien, sauf peut-être ses évasions. Encore leur planification est-elle sommaire, hâtive. Il agit dans l'urgence, c'est ainsi depuis le début. Il a conservé le mode d'action spontané des enfants qui ignorent les programmes et les agendas pour exiger de satisfaire leurs désirs dans l'instant. ses désirs à lui, personne ne lui a appris à les modérer, à en différer la satisfaction par le bon sens ou la raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Mireille Maquoi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mireille Maquoi
Vidéo de Mireille Maquoi
autres livres classés : univers carcéralVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Mireille Maquoi (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
175 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre