AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369020164
Éditeur : Les Fourmis Rouges (30/10/2013)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Au cours de la longue nuit polaire, le chemin d’Ottoki croise celui d’un astronaute perdu. Après l’avoir sauvé de l’attaque d’un ours blanc, Ottoki lui indique un Inukshuk, ces géants de pierre qui servent de repère sur la banquise. Quelques mois plus tard, l’astronaute foule le sol de la Lune, où, en hommage à Ottoki, il construit un gigantesque Inukshuk. Les Inuits racontent que cet Inukshuk serait visible depuis la Terre… Avec une palette de couleurs réduite, Fré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Lagagne
  10 janvier 2014
Cet album permet la rencontre étrange et surprenante de la modernité et de la tradition, par le biais de ses personnages atypiques : un astronaute et un inuit.
Il fallait y penser à cette idée d'un astronaute perdu dans la banquise en plein test de son matériel !
Du blanc, du noir, du bleuté, des illustrations sobres à l'image du caractères des protagonistes, silencieux et discrets. Seuls les fourrures ont droit à un traitement particulier : leur rendu est quasi réaliste, on a presque envie de les toucher.
Une histoire sobre et touchante, chargée d'émotions.
Commenter  J’apprécie          190
EcureuilBibliophile
  25 avril 2017
Nous suivons Ottoki, un jeune Inuit qui vit avec ses chiens sur la banquise, il suit une mystérieuse piste.
Nous avons là un conte très poétique et délicat (et qui commence par « il était un fois. » ). Si le personnage est inexpressif, quelque soit les circonstances notre héros donne un coup de main, fait ce qu'il peut. Un narrateur extérieur nous raconte ce qu'il se passe, ou plutôt nous fait un compte rendu assez distant. Au final tout cela semble vraiment très froid, ce qui pour une histoire de banquise, colle assez bien, mais m'a tenue à distance. Je ne suis pas rentrée à 100% dans l'ambiance. MAIS c'est peut-être justifié par l'aspect « conte », et comme la fin m'a surprise, que je ne m'attendais pas à ce genre de « rencontre » au fin fond de la banquise… et puis un brin de science fiction dans un album très jeunesse, ça me plait !
Comme souvent pour ce genre d'ouvrage je l'ai choisi pour ses illustrations : les contrastes sur la glaces sont bien gérés. Les décors sont minimalistes mais efficaces. Les textures sont tiptop, et le travail du « deuxième personnage » (#spoiler) est un bijou. C'est sans doute ça qui m'a véritablement convaincue. J'ai des réserves sur certaines pages, qui me semblent moins belles, mais c'est une simple question de goût le tout fonctionnant vraiment bien. le travail éditorial est chouette, bonne reliure cousue, couverture sobre et efficace, elle est cartonnée ce qui lui donne une texture agréable mais fragile. le fait que les pages couleurs soient des cartes de la région c'est cool ! le format est moyen, rien de spécial de ce coté là.
J'ai par contre un regret quant à la police interne : elle est très froide, ce qui colle bien à l'univers, mais elle est très fine et donne une forme d'absence (oui c'est étrange comme ressenti). Elle est assez standard, peut-être un peu trop.
Au final j'aime vraiment bien cet album, malgré ses défauts, je lui pardonne ses manquements parce que l'histoire reste belle et originale.
Un autre album de l'auteur que je peux vous recommander est Yasuke, chez le même éditeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
falbalas
  16 mars 2016
Ce qui m'a attirée dans ce livre, ce sont d'abord les illustrations: un trait pur, peu de couleurs, un univers en noir ,blanc, bleuté.Au début de l'histoire, le visage d'Ottoki,magnifique, est une invitation à la lecture.L'histoire est originale: une rencontre, sans dialogue, entre un jeune inuit et un apprenti astronaute,entre les traditions et la modernité, entre le passé et le futur.Un petit détail: en deuxième de couverture , il y a une carte de la terre. Sur les deux dernières pages une carte de la lune."De la terre à la lune"! Un clin d'oeil à Jules Verne qui aurait pu parrainer ce joli petit livre.
Commenter  J’apprécie          00
chocobogirl
  18 janvier 2015
Ottoki est un jeune inuit qui vit dans le Grand Nord. Un jour, il aperçoit depuis son igloo une silhouette à l'horizon. Accompagné de ses chiens de traîneau, il part à sa rencontre. Les traces de pas humains se mélangent à ceux d'un ours. L'homme est menacé, il lui faut se presser ! Mais c'est un curieux astronaute qu'il sauve du grand animal blanc… Une rencontre improbable qui s'explique rapidement, un échange de conseil, un inukshuk en pierre qui sert de repère et une fraternité durable entre les hommes et les peuples qui défie le temps.
Entre le froid du grand Nord et le silence de l'espace, deux hommes se font face et se reconnaissent comme semblables. L'ouvrage s'ouvre sur une carte de l'Arctique et se ferme sur celle de la lune. L'univers est UN et les hommes de part le monde ne forme qu'un seul peuple. Encore un superbe album de l'auteur qui travaille sur une palette de couleurs toujours restreintes mais, cette fois-ci, dans une gamme plus froide (noir, blanc, gris) propice à cet univers lunaire et arctique. Rencontre entre les hommes mais aussi rencontre entre la Nature et la Science qui cohabite en toute quiétude. Un bel équilibre qu'on se plaît à se remémorer.
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
colyceen
  30 septembre 2016
Un texte simple, facile d'accès, qui permet aux lecteurs novices de comprendre une histoire. Cela parle d'astronaute, de conquête spatiale. Un thème qui nous a beaucoup plu. Un livre qui donne des frissons... de froid!
Commenter  J’apprécie          11

critiques presse (1)
Ricochet   15 janvier 2014
L’histoire s’achève un peu facilement, mais c’est superbement mis en images par Frédéric Marais. Le vent du Grand Nord souffle dans cette histoire sobre et silencieuse.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LagagneLagagne   10 janvier 2014
Ottoki emmena l'astronaute un peu plus loin sur la banquise et lui montra une silhouette dressée sur l'horizon. C'était un inukshuk. Un des géants de pierre que les Inuits avaient construits pour ne pas s'égarer sur l'Arctique.
Commenter  J’apprécie          130
LilizLiliz   01 février 2015
C'était un inukshuk.
Un des géants de pierre que les Inuits avaient construits pour ne pas s'égarer sur l'Arctique.
Ces points de repère monumentaux balisaient les pistes, signalaient la proximité d'habitations ou marquaient un emplacement de nourriture.
Ottoki s'en servait souvent comme cachette lorsqu'il chassait les caribous.
Commenter  J’apprécie          20
falbalasfalbalas   16 mars 2016
San réfléchir au danger, il se hâta.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Frédéric Marais (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Marais
La nouvelle série de Frédéric Marais : Bob et Marley, un régal !
autres livres classés : inuitsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1014 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre