AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782205078176
116 pages
Dargaud (30/08/2019)
4.22/5   187 notes
Résumé :
En 1864, Emile Zola est encore jeune pigiste chez Hachette. Discret mais brillant, il rêve de devenir écrivain. Il rencontre auprès de ses amis, figures artistiques majeures en devenir (Cézanne, Monet, Manet, etc.), la vivante et énigmatique Alexandrine, alias Gabrielle, devenue modèle afin d'échapper à sa condition d'ouvrière. Mutuellement séduits, ils entament une relation amoureuse qui se conclura par un mariage tardif.
En plus de sa vie, elle partagera av... >Voir plus
Que lire après Les Zola Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
4,22

sur 187 notes
5
26 avis
4
35 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
Au premier abord, ce n'est pas tant le thème qui m'a attirée ici, mais bien les dessins. Un certain nombre d'entre eux sont de vrais tableaux impressionnistes. Les couleurs sont douces, tendres, pastel, fondues, un plaisir des yeux.

Ensuite bien sûr, la vie d'Emile Zola y est forcément pour beaucoup aussi. C'est un auteur que j'apprécie énormément et j'avoue savoir bien peu de choses sur lui. Alors cette BD est une belle occasion de me pencher sur la biographie de cet auteur. Une biographie qui fait la part belle à sa femme, Alexandrine alias Gabrielle.
Une femme du peuple, détestée par la mère de l'écrivain, et qui pourtant a tout mis en oeuvre pour qu'Emile devienne Zola, le grand auteur que l'on connait tous. Une femme qui a fait passer sa vie et ses envies après celles de son aimé. Une femme admirable qui a poussé son mari vers la grandeur, qui l'a accompagné dans sa création, qui lui fut d'un extrême dévouement et d'une grande fidélité, qui l'a soutenu lors de l'affaire Dreyfus… mais une femme que Zola a meurtrie en lui refusant d'abord un enfant et plus tard en en ayant deux enfants avec une autre.

Deux beaux portraits de femmes qui ont accompagné Zola, chacune à leur façon. L'une par sa grande force et sa dévotion, l'autre en acceptant de rester dans l'ombre du grand homme.
« Derrière chaque grand homme, il y a une femme. »
Et ici, quelle belle vérité !
Commenter  J’apprécie          524
Emile Zola a été un immense écrivain. Il a été l'un des romanciers français les plus populaires. Il a marqué le monde littéraire avec un rayonnement dans le monde entier. C'est un fait incontestable.

Cette BD ne va pas s'attarder sur son oeuvre. Non, il s'agit de voir la vie privée de cette personnalité. On va se rendre compte qu'il n'a pas été un modèle du genre. Il va tomber amoureux de la belle Alexandrine qui vient d'un milieu social très pauvre. Elle était une orpheline bien courageuse afin d'affronter les aléas de la vie. L'amour va la sauver.

Elle va tout faire pour faciliter la vie de l'écrivain qui n'est pas encore reconnu. Elle va être le véritable artisan de sa future gloire. Elle va le payer très cher car il lui refusera pendant longtemps de faire un enfant afin de se concentrer sur son oeuvre. Il attendra qu'elle est dans la quarantaine mais cela sera trop tard. Il jettera alors son dévolu sur une servante de la famille en menant une double vie et avec qui il fera deux enfants pour compenser.

En vérité, le grand Emile Zola était un individu sans scrupule qui agit envers sa dévouée épouse d'une façon ignoble. Il s'est comporté misérablement dans sa vie privée ce qui ne préjuge en rien de son talent littéraire qui demeure incontestable. le lecteur va découvrir au fil de sa lecture les contradictions de cet homme qui a tout donné à la littérature.

Le titre de la BD ne s'intitule pas Zola mais les Zola et cette indication revêt toute son importance. C'est une véritable réhabilitation du rôle de sa fidèle épouse à savoir Alexandrine Zola qui est la véritable héroïne de cette oeuvre.

Il sera également abordé dans la dernière partie l'affaire Dreyfus et le fameux « J'accuse » de l'éditorialiste Zola qui va avoir pas mal de problèmes. En effet, il y aura l'exil suite à une décision de justice assez inique mais également les menaces concrétisée d'ailleurs par cette mort mystérieuse en 1902. Alexandrine restera digne jusqu'à la fin. Bref, une femme exceptionnelle au service d'un homme qui récupérera toute la gloire comme c'est souvent le cas.
Commenter  J’apprécie          384
Dans cette bande-dessinée, Méliane Marcaggi et Alice Chemama pour les illustrations nous proposent une biographie du couple Zola. Ce choix (ou parti pris) de raconter un écrivain à travers sa relation avec sa femme est assez inhabituel pour attiser la curiosité du lecteur. Et il est vrai que j'ai eu beaucoup de plaisir à la lire parce qu'elle m'a justement permis de découvrir plus en détails une facette peu souvent relatée dans le processus de création d'un auteur : le rôle de la femme dans l'oeuvre de l'écrivain.
Les dessins rappellent la période impressionniste de l'époque de l'écrivain et de ses amis peintres : Cézanne, Manet, Renoir, Sisley, etc. C'est alors assez facilement qu'on met un pied dans ce milieu du 19ème siècle parisien.
On découvre Zola en Avril 1863 alors qu'âgé d'une vingtaine d'années, il n'est encore que ‘'pigiste'' aux éditions Hachette. Un an plus tard, il va faire la rencontre de sa future femme, Alexandrine, alias Gabrielle. Pour sortir de sa condition ouvrière- cette dernière est devenue modèle, notamment pour Edgar Manet. La personnalité, presque énigmatique, de la jeune femme séduit Zola.

Alexandrine sera une source d'inspiration pour le jeune écrivain, futur auteur de la saga des Rougon-Macquart. Elle va lui ouvrir les portes sur un monde qui lui est inconnu : celui de ces hommes aux conditions plus modestes, avec leur langage propre, leurs difficultés quotidiennes, les malheurs qui peuvent joncher leur route. Sa compagne sera un soutien sans bornes, l'encouragera quotidiennement et sera en quelque sorte sa muse pour son oeuvre naturaliste.

Comme le titre l'indique, cette bande-dessinée se concentre surtout sur l'intimité du couple, sur leur relation au fil des ans alors que le succès littéraire et la notoriété sont de plus en plus grandissants. Ce qui explique que cette biographie ne commence pas par sa jeunesse à Aix-en-Provence (avec Paul Cézanne).
Plus qu'un truchement qui permet de découvrir l'homme et ses romans, il s'agit avant tout de mettre en évidence le rôle primordial de sa femme (et de sa mère) dans l'oeuvre d'Emile Zola. Et sans Alexandrine, point de Zola, ou peut-être pas ce chef de file du naturalisme tel qu'on le connait aujourd'hui. Il va sans dire que sans cet incroyable écrivain, la littérature française n'aurait pas la même saveur au point de ‘'sans des-Zola''.

Pas sûre que sa femme ait été récompensée à la hauteur de son soutien pour son mari, Ainsi, Zola, passionné, travailleur acharné, engagé tant au niveau social que politique (on a tous en tête son « J'accuse » dans l'affaire Dreyfus), ne donnera pas d'enfant à Alexandrine. Il finira par jeter son dévolu sur sa servante Jeanne Rozerot (de 27 ans sa cadette) avec qui il aura une deuxième vie et aura deux enfants.
Les grands écrivains restent des hommes. Et l'humain c'est ce qu'Emile Zola a su si bien nous raconter à travers tous ses romans.

Commenter  J’apprécie          280
Méliane Marcaggi a choisi de nous raconter Émile Zola sur le versant de sa vie familiale et sentimentale. Et, il y a matière car si ce grand écrivain avait des convictions courageuses sur la politique et la défense des plus pauvres, on ne peut pas dire qu'il a su se montrer aussi tranché sur sa vie sentimentale, menant pendant des années une double vie entre Alexandrine, son épouse, et Jeanne sa maîtresse et mère de ses enfants. Les Zola donc, titre double voire triple, qui aurait pu tout simplement porter le nom d'Alexandrine tant cette bd rend hommage à cette femme exceptionnelle.
Pour servir ce beau scénario, les aquarelles toute en rondeur et en délicatesse d'Alice Chemana nous immergent dans le Paris des guinguettes et des impressionnistes et le Paris transformé par Hausman, tant décrié par Zola qui y voyait si justement la getthoïsation des plus pauvres hors la ville. Alice Chemana dessine ses personnages au Moulin de la Galette, à un déjeuner sur l'herbe ou sur les boulevards...Manet, Caillebotte, Renoir nous accompagnent dans notre lecture. Véritable héroïne de cette bd, Alexandrine est dessinée avec soin ; au fil du temps, sa taille se fait de moins en moins fine, ses cheveux blanchissent, son visage se durcit.. mais ses yeux restent aussi doux lorsqu'ils se posent sur son Zola de mari.
De facture classique, cette bd se lit et se regarde avec beaucoup de plaisir. On y découvre un Zola intime et complexe bien loin de son image statufiée et intimidante.
Commenter  J’apprécie          271
Zola et ses amours. Sa femme et sa maîtresse avec qui il aura des enfants. Ses romans, son combat pour l'affaire Dreyfus. C'est surtout un hommage à la grandeur d'âme de sa femme Alexandrine. Dessins et couleurs se marient bien avec l'ambiance de l'époque.
Commenter  J’apprécie          330


critiques presse (4)
BoDoi
07 octobre 2019
C’est principalement la qualité du regard, ainsi que des choix de narration pertinents qui font de cet album une réussite [...]. Il est rare d’avoir autant de bonnes surprises sur un premier album.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan
17 septembre 2019
Alice Chemama s'inspire du travail des impressionistes pour mettre en valeur un dessin actuel aussi lisible que plaisant. La plongée dans le passé de Gabrielle/Alexandrine, traitée avec de larges aplats de noir, crée un contraste saisissant. De quoi compléter une approche intimiste fort séduisante d'un géant de la littérature.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom
03 septembre 2019
Avec « Les Zola », les éditions Dargaud nous font découvrir un nouveau duo de jeunes femmes fort talentueuses (Alice Chemana aux dessins et Méliane Marcaggiau au scénario) qui se sont attelées à un biopic vraiment réussi de celui qui est considéré comme le chef de file du naturalisme.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest
20 août 2019
En leur temps, Alexandrine Zola et Jeanne Rozerot ont joué les seconds violons. Cent ans plus tard, deux bédéistes les mettent à l’avant-plan. Et elles le font avec talent.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Je ne t'ai pas donné d'enfant, mais je t'ai donné ton œuvre. Je t'ai livré la matière et tu l'as sculptée.
Commenter  J’apprécie          150
- Et comme d'habitude, notre cher Cézanne clôt la soirée sur une note amère. Cependant, il est plutôt l'heure du sucré. Je vais chercher le dessert.
Commenter  J’apprécie          80
- Attention, le poète italien veut intervenir.
- Pourrait-il juste le faire en prose ? Passé une certaine heure, les verres je préfère les boire.
Commenter  J’apprécie          70
Je ne t'ai pas donné d'enfant, mais je t'ai donné ton œuvre. Je t'ai livré la matière et tu l'as sculptée.
Commenter  J’apprécie          100
Ne vous inquiétez pas. Mon mari est bien moins laid que ses caricatures et bien plus poli que ses livres.
Commenter  J’apprécie          100

Lire un extrait
Videos de Méliane Marcaggi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Méliane Marcaggi
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Méliane Marcaggi & Alice Chemama, vous présentent leur bande dessinée, "Les Zola".
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2349921/meliane-marcaggi-les-zola
Notes de Musique : Youtube Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : dreyfusVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Lecteurs (282) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5219 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..