AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205078176
116 pages
Éditeur : Dargaud (30/08/2019)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 106 notes)
Résumé :
En 1864, Emile Zola est encore jeune pigiste chez Hachette. Discret mais brillant, il rêve de devenir écrivain. Il rencontre auprès de ses amis, figures artistiques majeures en devenir (Cézanne, Monet, Manet, etc.), la vivante et énigmatique Alexandrine, alias Gabrielle, devenue modèle afin d'échapper à sa condition d'ouvrière. Mutuellement séduits, ils entament une relation amoureuse qui se conclura par un mariage tardif.
En plus de sa vie, elle partagera av... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
saphoo
  25 janvier 2020
Très jolie BD retrançant la vie d'Emile Zola au début de son écriture dans un journal jusqu'à sa mort. On constate que sa femme joue un rôle important sur son oeuvre, sa vie etc... et que sans Madame, peut être n'aurions nous pas eu le bonheur de lire Zola.
Si j'ai adoré les aquarelles, j'ai trouvé le dessin des personnages moins réussi, pas assez précis, pas très vrais. Après avoir lu la BD de Servais il est vrai que la différence est tranchante.
Par contre l'ambiance avec la douceur des aquarelles rattrape le tout.
Je n'ai jamais lu de biographie sur Zola, et bien je ne savais pas tout ça, sa double vie, ses enfants etc... une belle découverte , une biographie intéressante pour mieux comprendre l'oeuvre de Zola.
Commenter  J’apprécie          234
Marilou09
  14 mai 2021
J'ai beaucoup aimé cette BD qui retrace la vie de Zola à partir du moment où il était un jeune homme timide, employé chez Hachette, jusqu'à son entrée au Panthéon. C'est une biographie mais qui est axée sur l'homme; l'auteur est un peu en arrière plan, bien que les deux soient indissociables. du coup, beaucoup de place est laissée aux autres personnages et notamment à sa femme Alexandrine.
Une femme (encore une!) qui n'a pas hésité à mettre sa vie au service de son mari, pour lui permettre d'écrire sa grande oeuvre. Elle a tout fait pour qu'il réussisse au dépend de sa propre existence. Pourtant jeune fille, elle était libre comme l'air, un peu volage même. Mais, amour quand tu nous tient.... Cette femme a une grande force et aussi une dignité magnifique. Alors qu'elle a tout consacré à Zola, elle apprend qu'il a mené une double vie et a eu des enfants avec une autre. Après le choc reçu, son sentiment de trahison, elle remonte la pente, fait la connaissance des enfants et se prend à les apprécier et à participer à leur éducation. Même après la mort de Zola, elle veillera à ce qu'ils ne manquent de rien. Elle aura été une épouse fidèle jusqu'au bout, fidèle à l'esprit et aux souhaits de son mari. Elle a également joué un rôle majeur au moment de l'affaire Dreyfus. Alors que Zola était en exil à Londres, elle est restée, a subi les insultes, les menaces, mais a continué à travailler pour prouver l'innocence de Dreyfus et donc celle de son mari.
Pour moi, c'est elle la véritable héroïne de cette BD. Elle occupe quasiment toute la place, avec son caractère entier qui lui fait piquer des colères faramineuses, s'effondrer à certains moments, se battre à d'autres. C'est vraiment une femme qui gagne à être connue.
Quand aux dessins de la BD, ils sont tout simplement magnifiques, légers, par petites touches, un peu la manière des impressionnistes (d'ailleurs Manet et Cézanne apparaissent dans la BD car ils étaient amis avec Zola). Les traits sont fins ce qui créé beaucoup de douceur pour les yeux.
Bref, on l'aura compris: j'ai beaucoup aimé cette BD et je la recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bookaddict02
  21 octobre 2019
Une excellente bande dessinée avec un graphisme très réussi. Les aquarelles sont superbe et l'ambiance qu'elles restituent est vraiment convaincante . On prend plaisir à découvrir la vie de cet excellent auteur. Bravo aux auteurs.
Commenter  J’apprécie          200
rotko
  16 novembre 2020
Bel album, intéressant par son sujet (Zola et les femmes), par les merveilleux dessins d'Alice Chemama, et par les échos que l'oeuvre inspire.
A priori Zola n'est pas très attiré par les femmes ; discret, voire puritain, soumis à sa mère, il est loin de l'image indécente que les bien pensants hostiles lui collent d'emblée. Encore que, fréquentant le milieu des peintres et des modèles, il a sans doute eu ou vu des expériences qui trouvent leur traduction artistique dans certaines pages de la Curée. Ici il s'agit uniquement de sa double vie, avec Alexandrine (qui devient Madame Zola) et Jeanne Rozerot (qui lui donnera deux enfants). Expériences mal vécues par les différents protagonistes, tant au niveau individuel (dépressions et crises) que pour les couples eux-mêmes.
Alice Chemama a su évoquer ces épisodes par des images soignées, telles des aquarelles ou des acryliques diluées, aux teintes très claires, voire diffuses pour des amours naissantes, mais non sans violence parfois, pour les expressions de Madame Zola, « trahie ».
Parfois des teintes plus sombres pour le tableau des rues étroites, ou des teintes pastel pour la campagne, dans ce climat impressionniste qui rassemble Manet, Monet et Renoir, et Cézanne à plus d'un titre.
Enfin dans le climat alourdi et tragique de l'affaire Dreyfus, les dessins d'actualités font ressentir les drames multiples et sanglants engendrés par une Droite antisémite véhiculant la Haine.
Tel quel, l'album inspire le lecteur par le souvenir des lectures de Zola, avec des références explicites ou non, aux décors des gares, des lavoirs, des Halles, des foules en mouvement ...
Tout devient très visuel, aux yeux d'un Zola qui pratiquait avec bonheur la photographie à titre privé.
Si la fin devient très sombre, on pensera que Zola, optimiste pour l' avenir lointain, restait sombre dans l'immédiat des années 1880 qui se ressentaient des catastrophes de la fin du second Empire.
La bande dessinée de Méliane Marcaggi se termine sur un hommage aux trois personnages principaux, qui, au-delà de leurs intérêts personnels, ont assumé des conduites exemplaires au service des valeurs humaines, (justice, altruisme, responsabilité etc.) bien malmenées à l'époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
antO17
  05 novembre 2019
Pour moi, Émile Zola se résumait aux romans imposés à l'école, à son fameux « j'accuse » de l'affaire Dreyfus, ainsi qu'à son austère photographie par Nadar dans tous les dictionnaires. Comme je n'ai jamais eu de véritable intérêt pour ce maître du naturalisme, je n'avais retenu que très peu d'éléments biographiques.
Mais c'était sans compter sur un duo 100% féminin composé de Méliane Marcaggi (scénariste) et Alice Chemama (illustratrice) et leur roman graphique intitulé « Les Zola » !
En effet, ce livre a définitivement changé ma perception d'un monument de la littérature française. Les deux autrices nous montrent un Zola ardent, spontané, pétri d'humanité. Mais le personnage qui « crève les pages », c'est la truculente Alexandrine, sa femme ! Sans elle, pas de Zola, pas de Rougon Macquart, pas de Nana, nada ! Quel personnage ! Je n'en dis pas davantage pour vous laisser la surprise...
Quand on se plonge dans cet opus, on ne le repose plus : on lit ; on admire, on déguste. Tout concourt à nous séduire : le dessin soigné et frais, le travail sur les couleurs, le scénario enlevé : un moment de lecture rare !

Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (4)
BoDoi   07 octobre 2019
C’est principalement la qualité du regard, ainsi que des choix de narration pertinents qui font de cet album une réussite [...]. Il est rare d’avoir autant de bonnes surprises sur un premier album.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   17 septembre 2019
Alice Chemama s'inspire du travail des impressionistes pour mettre en valeur un dessin actuel aussi lisible que plaisant. La plongée dans le passé de Gabrielle/Alexandrine, traitée avec de larges aplats de noir, crée un contraste saisissant. De quoi compléter une approche intimiste fort séduisante d'un géant de la littérature.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   03 septembre 2019
Avec « Les Zola », les éditions Dargaud nous font découvrir un nouveau duo de jeunes femmes fort talentueuses (Alice Chemana aux dessins et Méliane Marcaggiau au scénario) qui se sont attelées à un biopic vraiment réussi de celui qui est considéré comme le chef de file du naturalisme.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   20 août 2019
En leur temps, Alexandrine Zola et Jeanne Rozerot ont joué les seconds violons. Cent ans plus tard, deux bédéistes les mettent à l’avant-plan. Et elles le font avec talent.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
manU17manU17   29 octobre 2019
- Et comme d'habitude, notre cher Cézanne clôt la soirée sur une note amère. Cependant, il est plutôt l'heure du sucré. Je vais chercher le dessert.
Commenter  J’apprécie          70

Lire un extrait
Videos de Méliane Marcaggi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Méliane Marcaggi
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Méliane Marcaggi & Alice Chemama, vous présentent leur bande dessinée, "Les Zola".
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2349921/meliane-marcaggi-les-zola
Notes de Musique : Youtube Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1120 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..