AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081394377
Éditeur : Pere Castor (10/05/2017)
3.76/5   122 notes
Résumé :
Nathan et son ami font un stage d'été dans une auberge. Très vite, des phénomènes étranges se produisent : les murs bougent et l'atmosphère semble emplie de magie. Ils découvrent que le bâtiment se trouve au carrefour de plusieurs mondes, sur lesquels des créatures malfaisantes tentent d'installer leur hégémonie.
Jade

C’est deux meilleurs amis Félix et Nathan qui vont faire un stage d’été dans une auberge isolée. Ils vont faire des rencontres s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (134) Voir plus Ajouter une critique
3,76

sur 122 notes

Mikasabouquine
  12 septembre 2017
Et bien vous savez quoi ?
Je me suis éclatée !
Je ne suis clairement pas le public visé (j'ai genre 20 ans de trop… !) et pourtant j'ai passé un super bon moment et j'ai terriblement envie de connaître la suite !
C'est mon premier Jean-Luc Marcastel et ce ne sera pas le dernier. Cela fait déjà longtemps que j'ai envie de découvrir cet auteur (avec Frankia notamment) mais je ne découvre sa plume que maintenant. Mieux vaut tard que jamais, non ? Et puis… ce n'est que le début d'une grande aventure de découvertes livresques :-)
J'ai adoré cette idée d'auberge entre les mondes, c'est la touche d'originalité de cet ouvrage. L'histoire est très prenante et rythmée. L'auteur écrit avec fluidité et efficacité. Les pages défilent toutes seules et sans temps mort. C'est frais, jeune et dynamique. Il y en a pour tous les goûts : amateurs de fantastique, d'aventure, d'action, d'amitié, de suspense ou encore de cuisine, vous serez tous comblés !
Nathan et Félix sont très attachants, j'ai apprécié leurs deux personnalités. J'ai hâte de découvrir ce que l'auteur va leur réserver pour la suite de leurs aventures. Mais surtout… je suis impatiente d'en connaître plus sur la mystérieuse Mademoiselle Fan ! J'avoue que c'est elle qui m'a rendu le plus curieuse, il est clair qu'il en reste encore beaucoup à dévoiler à son sujet. Je suis très intriguée par son personnage. J'ai très envie de connaître son passé, d'en savoir davantage sur sa situation présente et d'approfondir sa personnalité. C'est surtout grâce à elle que ma grande curiosité de la suite s'est développée. Mais aussi, parce que j'ai très, mais alors très envie de retrouver Kolkrabbi et Bleksprutt ! Ils m'ont conquis dès leur première apparition et ont fini de me charmer dans le bonus de fin du livre où ces deux cuisiniers nous livres leurs recettes. Un bonus à ne surtout pas manquer, ceux qui feront l'impasse vont rater de bons moments de rigolade !
Je ne manquerai pas de conseiller ce premier tome aux jeunes lecteurs de 9 à 12/13 ans mais par contre je plains les enfants dyslexiques lorsqu'ils voudront s'attaquer aux noms choisis par l'auteur ! Ils sont d'une grande originalité mais sont difficilement prononçables. (Oui bon j'avoue même moi et mes 20 ans de trop on a galéré par moment lol)
Des exemples ? Ben déjà Kolkrabbi et Bleksprutt… lol essayez de les prononcer à haute voix pour voir. Il y a aussi Liw'Jhaï'Tan, Shaël'Dhun, Pa'Hi'Rhol, aranhas, Rhornn, Rowwlorrh (bon pour celui-là l'auteur est sympa il nous précise qu'il est imprononçable lol), Sareshh (celui-là il m'a fait galérer lol, je ne faisais que prononcer « charech »), Asharii…etc. En tout cas même s'ils sont difficilement prononçables, ils m'ont bien fait rire :-). D'ailleurs, en parlant de rire, j'ai été très sensible à l'humour de Jean-Luc Marcastel, il a une plume avec du pep's ! Un style qui, j'en suis sûre, plaira aux jeunes lecteurs.
Un très chouette moment de lecture qui lie avec brio l'amusement et l'aventure. J'étais tellement à fond que je me suis énervé à certain passage avec la juvigne (je ne précise pas pour ne pas spoiler) en me disant « ben c'est pas trop tôt !! » lol.
À découvrir !
PS : Perso, je me serai passée des aranhas et de leurs tailles démesurées… mais bon ce n'est pas comme si j'étais arachnophobe, hein ?!?!?! (lol)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
Pois0n
  07 septembre 2020
Les deux tomes parus de L'auberge entre les mondes traînaient dans ma PAL depuis leurs sorties respectives. Ils n'en seraient pas forcément sortis si tôt si je ne commençais pas à douter en voir la suite un jour... le premier datant de début 2017 et le second de début 2018, sans la moindre nouvelle depuis, il y a de quoi se poser des questions.
Bon, vu le titre de la série, on sait d'emblée qu'il va être question d'autres mondes, mais difficile de déterminer à quoi l'on a affaire : fantastique ? isekai ? … Eh bien, ni l'un, ni l'autre. Point de magie ici, encore qu'on la frôle sacrément par moments, on est dans un récit de science-fiction où il est question de la théorie des cordes, de trous de ver, de monstres créés artificiellement et à moitié machines... bref, de la SF, mais de la SF pas relou où ce qui compte avant tout n'est pas tant de savoir si les personnages sont sur « notre » Terre ou celle d'à côté, mais bien s'ils vont sauver leur peau.
D'habitude, les romans jeunesse ont le fâcheux défaut d'entrer parfois un peu trop brutalement dans le vif du sujet ; ici, c'est plutôt l'inverse et il faut laisser passer un bon tiers du livre avant que l'histoire ne démarre véritablement. Et attendre la moitié avant que les explications ne laissent place à l'action. D'accord, il fallait bien planter le décor, reste que l'on a indéniablement affaire à un volume d'introduction, qui est davantage là pour ça que pour les péripéties qui s'ensuivent. Clairement, en tant que tome, c'est quand même très très long, même si en tant que début de série, ça passe tout de suite un peu mieux. Et ça tombe bien, puisqu'à l'issue de ce premier volet, si le « bizutage » des protagonistes est bien achevé, on n'a aucune réponse concernant « le reste » et surtout Nathan, qui est « l'élu » sans qu'on sache trop ce que ça implique. (Encore heureux, on nous épargne le poncif de la prophétie.)
« L'aventure » en elle-même est donc courte, le temps de présenter les personnages, leur exposer la situation... et zou ! Débrouillez-vous ! Ceci dit, à partir de là, on n'a clairement pas le temps de s'ennuyer. Les tribulations de Nathan et ses amis sont peut-être somme toute classiques, mais se suivent avec plaisir, portées par la plume efficace de Jean-Luc Marcastel. A défaut d'être très original, c'est bien fait et surtout mouvementé... parfois même un peu trop : à côté de décors aux descriptions ciselées, les scènes d'action ont un petit côté confus et bordélique dont on ne retient pas grand-chose hormis un peu de pif-paf-pouf et de course dans tous les sens.
Au final, sans réinventer quoi que ce soit, Péril en cuisine tire tout de même son épingle du jeu grâce à son cadre. Non, pas l'auberge ni les mondes parallèles, mais bien le milieu de l'hôtellerie et de la restauration haut de gamme, où la rigueur est de rigueur !
A la fin du livre, deux des personnages nous livrent d'ailleurs trois de leurs recettes, pas sous forme scolaire comme dans les livres chiants, mais sous forme de dialogues. du coup, c'est encore pire, ça papillonne dans tous les sens et il vaudra mieux recopier ça en clair à côté... à condition d'être d'attaque, car les recettes sont étonnamment compliquées pour le public visé ; même moi, en tant qu'adulte, je ne m'y risquerais pas...
C'est donc, finalement, le goût d'un petit « oui, mais... » ou encore « sympa, mais sans plus » que laisse ce tome, malgré de bonnes idées...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Luria
  23 avril 2017
[Livre reçu dans le cadre d'une opération Masse Critique]
Comme le diraient les frères Kolkrabbi et Blekstrucs, les critiques de livres c'est comme les recettes, avant de présenter le contenu il faut donner les ingrédients !
Et donc si j'ai sélectionné ce roman c'est pour son résumé alléchant et sa couverture, un bâtiment d'où sortent des tentacules, (un concept très "Lovecrade" pour citer Félix) qui me tentait bien.
Et de fait l'ouvrage est soigné, dans sa mise en pages, sa présentation dessinée de certains personnages, jusqu'aux chaudrons-numéros-de-pages.
Bref, tout est fait pour plonger directement dans l'ambiance, surtout que l'aventure commence vite et fort, allez, zift !!!! pfffffft !!!!, ouvrez grands vos yeux lecteur, ça va très vite !
Je ne connaissais pas l'auteur et j'ai trouvé son écriture belle, très belle. Imagée et riche en descriptions, quasiment poétique, on se croirait dans un livre de fées et peuples de légendes. Et c'est là la force de l'auteur, écrire d'une plume née de l'imaginaire des contes pour narrer du fantastique. L'effet est très réussi. Les pages se tournent rapidement et on se retrouve à peine une porte refermée à lire déjà les dernières pages. Si on garde la même cuisine pour la suite, les prochains volumes s'annoncent sympathiques.
Je regrette juste deux choses, tout d'abord une aventure essentiellement concentrée sur une seule mission, et aussi que le héros, digne d'un Harry Potter des Étoiles, soit le beau, l'unique, celui qu'on attendait tous. Je préfère les demi-mesures. Les mondes imaginaires sont assez peuplés de superhéros comme ça, rendons grâce aux magiciens ordinaires.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Laurapassage
  09 mai 2017
Quand j'ai reçu le catalogue des sorties Flammarion Jeunesse, je suis immédiatement tombée sous le charme de la couverture de Péril en cuisine, premier tome de la nouvelle saga L'auberge entre les mondes de Jean-Luc Marcastel. Son résumé m'a de suite intrigué et comme j'avais envie d'une petite lecture et que ce livre est adapté dès 9 ans, je n'ai pas hésité une seule seconde à le choisir.
"Au-dessus de lui, rien que la voûte étoilée immense, scintillante de ses milliards de soleils, de ces mondes inconnus que l'homme ne verrait jamais. "
L'auberge entre les mondes nous raconte l'histoire de Nathan, un apprenti cuisinier. du genre rêveur et assez peureux, il a bien conscience des vraies difficultés de la vie. Durant Péril en cuisine, premier tome de la saga, il gagne autant en ouverture d'esprit qu'en courage et c'est bien entouré qu'il vit de nombreuses péripéties qu'il n'aurait pu imaginer. En effet, soutenu par Félix, son ami de toujours qui cache bien son jeu et fidèle protecteur, et mademoiselle Fan, jeune fille psychorigide en apparence qui possède au fond un grand coeur et entretient de grands mystères, il apprend à affronter ses nouveaux ennemis, découvrir ses récents amis et endosser son véritable rôle. Entre personnages farfelus, effrayants et tous aussi diversifiés que fantaisistes, les différentes figures identitaires sont représentées à travers des codes déjà bien connus de la littérature jeunesse et qui fonctionnent toujours à la perfection, même avec le récit court adapté aux plus jeunes.
Jean-Luc Marcastel offre avec L'auberge entre les mondes un univers créatif et fantastique exceptionnel par sa diversité. Son imagination est pour le moins fertile puisque, tout en s'inspirant des animaux, des humains et de lieux existants réellement, il décline à l'infini les possibilités de créatures et d'endroits que j'ai chaque fois pris plaisir à découvrir au fil de ma lecture. de son écriture très imagée et construite comme on en voit plus, avec des expressions et même des mots pouvant enrichir le vocabulaire des plus jeunes, il nous raconte son histoire avec une fluidité étonnante malgré des phrases parfois assez longues. La richesse qui transparaît du début à la fin du récit permet autant de forger l'imagination que l'expression des plus jeunes qui se laisseront emporter, je n'en doute pas une seconde, par les aventures rocambolesques de Nathan et de ses deux amis.
"Là-bas, au nord, les montagnes rougeoyaient, dominant ce coin de terre qu'elles avaient forgé du temps de leur jeunesse, quand toute la région n'était encore qu'un ancien volcan, le plus grand du monde. "
De plus, l'auteur ne se prive pas pour transmettre de belles valeurs tout au long de son récit. L'amitié y tient forcément une place importante avec celle de longue date qu'entretiennent Nathan et Félix. Mais il est aussi question d'ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure, d'être attentif aux détails qui peuvent parfois sembler sans importance et surtout de ne pas toujours se fier aux apparences. La question d'assumer qui l'on est et son héritage a aussi son importance dans l'histoire, tout comme les premiers émois - bien que les personnages soient suffisamment âgés pour vivre bien davantage - judicieusement effleurés par des allusions, s'adaptant au public visé. Aussi, avec les illustrations au début et à la fin du livre, on peut véritablement apposer une image aux personnages emblématiques de L'auberge entre les mondes. Et à cela s'ajoute les trois recettes présentées avec humour à la fin du livre qu'il me tarde de réaliser !
"C'est le cantou ou la grande cheminée traditionnelle de la région. C'est autour d'elle que se réunissaient les familles, le soir au temps jadis pour la veillée et les contes au coin du feu."
L'auberge entre les mondes, avec son premier tome Péril en cuisine, s'inscrit déjà comme un indispensable à avoir pour tous les enfants en âge de lire leurs premiers romans et Jean-Luc Marcastel y mélange avec une grande imagination, la cuisine, la magie et les mystères.
Lien : http://laura-passage.com/lau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LightandSmell
  26 janvier 2018
Nathan et son meilleur ami Félix se rendent pour un travail dans l'auberge auvergnate tenue par l'un des intervenants de leur école hôtelière à Toulouse. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que leur arrivée ne se sera pas vraiment de tout repos ni leur séjour d'ailleurs…
Après quelques pages où Nathan, mais pas vraiment le lecteur, doute de la nature magique des événements vécus en début de séjour, il finit par découvrir un univers dont il ne se serait jamais douter de l'existence. Peuplée de créatures étranges et franchement originales, l'auberge recèle, en effet, bien des secrets dont certains sont directement liés au passé de Nathan. Alors qu'il était venu parfaire ses connaissances du monde de l'hôtellerie, ce sont des connaissances et des compétences d'une tout autre nature qui vont s'ouvrir à lui.
J'ai beaucoup aimé l'univers développé par l'auteur et son idée d'un lieu neutre, l'auberge, où peuvent se rencontrer des peuples provenant de différents mondes. Il accorde ainsi une place particulière à la gastronomie qui, d'une certaine manière, permet de pacifier les relations parfois tendues entre deux mondes. Cette place de choix réservée à la nourriture devrait plaire à tous les gourmands qui découvriront d'ailleurs en fin d'ouvrage trois recettes des deux cuistots aux multiples tentacules qui sont derrière les fourneaux de l'auberge. Vous verrez qu'avec ces deux frères, les leçons de cuisine prennent une autre saveur !
Si j'ai aimé l'univers et la plume de l'auteur, c'est bien le sens de l'amitié si présent dans ce roman que j'ai préféré. La relation unissant Nathan et son meilleur ami Félix est en effet très belle. Orphelins et amis depuis leur tendre enfance, ils sont très proches et prêts à tout pour se protéger mutuellement. Les révélations faites en cours de roman sur Félix ne changent rien à cette très belle amitié alors qu'elles auraient pu en pervertir la nature. Un autre personnage prend une certaine place dans l'intrigue, Mademoiselle Fan, une jeune femme à l'apparence revêche qui semble pourtant cacher un bon coeur et quelques secrets. Je n'ai pas réussi à m'attacher à cette dernière même si j'ai apprécié de voir sa carapace se fendre au cours de l'aventure… Encore un peu distante, nul doute qu'elle devrait nouer des liens plus forts avec les deux jeunes hommes dans le deuxième tome que je lirai d'ailleurs avec plaisir.
Porté par une jolie plume aussi haletante qu'immersive, le livre se lit très vite d'autant que l'auteur ne perd pas de temps en détails inutiles. Il explique assez succinctement, mais clairement le rôle essentiel de l'auberge et de l'aubergiste pour maintenir la paix entre les multiples mondes qui coexistent. Il offre, en outre, à ses lecteurs de belles scènes où l'action se fait haletante et le danger omniprésent. Nathan et ses amis devront ainsi faire face des situations périlleuses que seuls leur complicité, leur courage et leur persévérance permettront de surmonter.
En conclusion, après une mise en bouche de quelques pages introduisant un certain mystère, l'auteur passe directement au plat principal avec des scènes où se mêlent suspense, magie et action avant de terminer par un dessert qui vous donnera envie de lire la suite des aventures de Nathan et Félix, deux jeunes hommes fort attachants. Une lecture rapide et rythmée qui plaira autant aux enfants qu'aux adultes, surtout à ceux qui aiment les histoires se déroulant dans un univers culinaire original.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
MikasabouquineMikasabouquine   12 septembre 2017
Bleksprutt: Toi et tes idées grotesques! T'as vraiment autant de cervelle qu'une sèche! Je te jure, il y a des jours, je me demande si on est vraiment frères.

Kolkrabbi: Bien sûr qu'on est frère. Toi moi et les 400 autres...

Bleksprutt: Toi tu faisais partie de le dernière fournée, ça doit être pour ça.

Kolkrabbi: Quoi?! Qu'est-ce que ça peut bien faire? C'est quoi ça? Monsieur prend des airs de grandeur parce que son œuf est sorti trente secondes avant le mien? Si notre pauvre maman t'entendait, ça barderait pour ton matricule, je te le dis...

Bleksprutt: Ça suffit enfin! Un peu de tenue, y'a du monde qui nous lit!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
ivresdelireenforce68ivresdelireenforce68   26 avril 2018
Monsieur Raymond hocha la tête :



-Tu as ouvert une brèche, une brèche qui l'a expédié là où leur assassin a envoyé tes parents ... Dans l'Entremonde.



- Vous disiez que les brèches se trouvaient juste sur les nexus...



-C'est tout à fait vrai, Nathan . Tu as très bien compris .



-Mais alors...



-Personne n'avait jamais fait ça avant toi , Nathan ... Personne ne peut ouvrir de brèche en dehors des environs immédiats d'un nexus, et donc en dehors de l'Auberge... Quant a ceux qui ont réussi à vaincre un limier nécromate de Kharia, on les compte sur les doigts de la main . Même les Silikhaï,comme Rémy, votre chauffeur , ne peuvent leur tenir tête longtemps et parvienne très rarement à les vaincre.



Il attendit un instant que ses paroles pénètrent dans l'esprit de Nathan avant d'ajouter, admiratif :



-Pourtant, tu as fait les deux . Tu es unique Nathan ...Ses yeux plongèrent dans les siens . Il assena avec une conviction inébranlable :



-Tu es né pour diriger cette auberge, mon neveu... Moi, je ne suis que l'intérimaire... Celui qui doit t'apprendre ton metier avant céder la place.



(citation choisie par Honey)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LuriaLuria   21 avril 2017
Au fond de la salle [...] s'élevait une énorme cheminée dans laquelle on aurait pu faire cuire un bœuf entier et où couvait encore les braises d'une belle flambée.
- C'est le cantou ou la grande cheminée traditionnelle de la région. C'est autour d'elle que se réunissaient les familles, le soir au temps jadis pour la veillée et les contes au coin du feu.
Commenter  J’apprécie          60
5e4editionwallon5e4editionwallon   11 avril 2018
« Félix et Nathan se retournèrent d’un bloc pour fixer celle qui venait de s’adresser ainsi a eux. Car il s’agissait bien d’une fille, de ses chaussures vernies à son chignon noir serré en passant par sa jupe crayon bleu foncé et sa chemises blanche au col strict.
Difficile de dire si elle était jolie, avec ses lunettes noires et carrées qui durcissaient son visage en une expressions revêche. »(page 55)
citation choisie par ALICE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MikasabouquineMikasabouquine   11 septembre 2017
- Pendant toutes ces années, tu m'as menti!
[...]
- Si être on ami, te protéger, te rester toujours fidèle c'est mentir... répondit Félix avec une voix semblable à un ronronnement de félin, ce qu'il était très exactement... alors oui, je t'ai menti.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jean-Luc Marcastel (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Marcastel
Jean-Luc Marcastel nous parle de son dernier roman YOKO.
Résumé : En 2121, alors que les mégalopoles ultramodernes ne communiquent plus avec les campagnes délaissées, Jal et Lyonh survivent tant bien que mal dans le village malfamé d'Aigues-Mortes. Un jour, ils découvrent une jeune fille endormie dans un caisson électronique échappé d'un accident. Jal décide de la sauver, contre l'avis de Lyonh. C'est le début des embrouilles : celle qu'ils ont décidé d'appeler Yoko possède d'extraordinaires capacités physiques et mentales. Et c'est sûrement pour cela que de dangereux mercenaires sont lancés à sa recherche. Ils vont devoir se battre jusque dans l'arène pour aider la jeune fille amnésique et comprendre qui elle est et d'où elle vient.
En savoir plus : https://didier-jeunesse.com/collections/romans-12-ans-et-plus/yoko-9782278100408
Tous nos romans 12 ans et plus : https://didier-jeunesse.com/collections/romans-12-ans-et-plus
+ Lire la suite
autres livres classés : aubergesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L auberge entre les monde

Comment s’appelle le directeur de l’auberge

Antoine
Raymond
Louis
Jeannette

5 questions
37 lecteurs ont répondu
Thème : L'auberge entre les mondes, tome 1 : Péril en cuisine ! de Jean-Luc MarcastelCréer un quiz sur ce livre