AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2013230184
Éditeur : Hachette Jeunesse (09/05/2012)

Note moyenne : 4.37/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Pourchassés par le Siblaire et ses limiers infernaux, Louis, Séverin et la Roussotte ont fui leur village au bout du monde, abandonnant derrière eux innocence et enfance.
Sur les conseils de Thierry, le galoup blanc, resté en arrière pour retenir leurs monstrueux poursuivants, les trois compagnons descendent la vallée pour se rendre à Aurillac et trouver asile chez Maistre Lebreton.
Mais encore faut-il entrer dans la ville et, une fois dedans, pouvoir ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Yumiko
  11 février 2012
Quel plaisir de retrouver le style si incomparable de cet auteur. Cette saga commençait bien et j'avais hâte de poursuivre l'aventure afin de découvrir ce que le récit nous réservait comme surprise. Après un premier tome posant le décor et les personnages, j'attendais beaucoup de celui-ci, espérant qu'il saurait combler mes espérances.
L'univers des conteurs autour du feu de bois est toujours présent et nous plonge une fois de plus dans le récit dès les premières lignes. le petit rappel permet de savoir exactement où nous nous étions arrêtés afin de poursuivre dès ce point.
Nos héros poursuivent leur route et atteignent Aurillac. Cette cité médiévale est au cours du récit et nous plonge enfin dans le côté plus obscur avec l'arrivée du Grand Veneur et de la présence plus imposante de Malemort. Nous découvrons sa vraie puissance et sa force colossale. Pareil pour le Siblaire et son langage venimeux qui est un plus indéniable à cette saga.
La présence plus forte des « méchants » fait grandir nos héros qui découvrent petit à petit la dureté du chemin qui les attend. Cela amène plus de drame et d'action dans le récit, ce qui fait décoller l'histoire!
Ce n'est pas un coup de coeur, mais arrivée au bout, je n'ai qu'une envie: découvrir la suite des aventures de Louis et voir comment le Galoup va évoluer! L'auteur a réussi un coup de maître en offrant un récit accrocheur, même si certains événements sont plus que prévisibles…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Enya75
  15 février 2017
Louis, Severin et la Roussotte, nos héros, vont vivre de palpitantes aventures à Aurillac. Même si cela ne plait pas trop à Louis, il est obligé de poursuivre sa mission, devenir celui qu'il est appelé à être... Celui qu'il est déjà... Au fil de la saga, nous comprendrons le message livré par Louis le Galoup avec son "louvoir", d'abord réfractaire à cet héritage génétique, Louis devra le maîtriser afin que ce pouvoir ne décide pas à sa place, il sera ce que Louis en fera par ses agissements : un atout ou une arme. Comme l'âme humaine devient ce qu'elle est... Mais auparavant, il va falloir franchir les remparts et pénétrer en la cité d'Aurillac...
Pour trouver les alliés qui attendent nos héros, dont Maistre Lebreton. Mais le coté sombre veille aussi et traque Louis sans relâche dans ses rues...
Pour sortir de la ville ce sera encore moins facile, le Grand Veneur chasse et le comte de Marsac envoie sa vouivre : le "SsssssSiblaire".... Mais ce qui attend Louis, et tout ce qu'il va découvrir, au fur et à mesure de la saga, sera étrange et palpitant... Je connais la cité d'Aurillac actuelle, et je l'ai découverte sous un tout autre aspect... Au temps où les forgerons étaient légion dans ce quartier Saint-Géraud, et je me suis demandée où pourrait bien se situer la boutique de Maistre Lebreton. La rue des Tanneurs m'a semblé plus... "olfactive"... Quant à la Place Saint-Géraud, devant l'Abbatiale du même nom, j'imagine très bien la scène du marché. Au fil de la lecture de ce deuxième tome, le lecteur subit quelques sueurs bien froides... Et il n'a pas fini de trembler, ni de s'émerveiller ! L'auteur et l'illustrateur nous emmènent très loin, à la fois dans le temps et dans l'imaginaire, avec un bel et fort impact.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HermantM
  17 décembre 2012
L'univers du conteur s'affirme dans ce deuxième volume où nos héros prennent la mesure des dangers qui les menacent. L'atmosphère est toujours aussi sombre et l'enfermement oppressant des murs de la ville, qui s'est refermée sur eux, est particulièrement bien rendu. L'action ne manque pas, les débats intimes non plus, il y a de l'épouvante, de la vraie.... celle du Mal ! et c'est toujours très bien écrit. Mais ce tome n'est qu'une charnière et il faut vite attaquer la suite...
Commenter  J’apprécie          70
Colibrille
  30 mai 2014
Depuis que Thierry les a quittés, Louis, Séverin et la Roussotte poursuivent seuls leur route vers Aurillac. Bien que leurs ennemis soient nombreux, ils trouveront dans l'enceinte de la ville des alliés, des amis, des personnes de confiance qui raviveront la flamme de l'espoir dans leurs coeurs. Mais malgré cela, ce seront des jours poisseux, sombres, angoissants que nos amis passeront à Aurillac.
Jean-Luc Marcastel continue de nous émerveiller avec son talent de conteur. Ce second tome est construit sur la base d'une solide atmosphère, glaciale et terrifiante. Nos coeurs battent à l'unisson de ceux de Louis, Séverin et Margot, trois jeunes gens qui portent un bien lourd fardeau pour leurs frêles épaules.
L'écriture est toujours aussi riche et envoûtante. Un régal.
Commenter  J’apprécie          30
loul15
  21 octobre 2019
La digne suite du premier tome, toujours aussi géniale et passionnante, que du plaisir à lire, même pour la deuxième fois.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   30 mai 2014
- Dévore-la et rejoins-nous... Tu seras libre !
Mais il ne pouvait pas.
Même sans ce maudit Louis qui lui hurlait dans le crâne, il n'aurait pas pu.
Il était enchaîné : enchaîné à cette louve sans poils et sans crocs... Et les loups n'ont qu'une compagne.
Alors, tel un condamné passant la chaîne à son propre cou, dompté d'un sourire et d'un murmure, il cala une fois de plus son petit fardeau de fille contre lui.
Tournant le dos aux forêts et à leur appel, il fit face à l'ouest.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   30 mai 2014
Le conteur a finit de conter.
Dans la pénombre fumeuse du cantou, les derniers mots se sont mêlés aux cendres.
Mis à part les petits, qu'on a couchés quand l'histoire devenait trop périlleuse, tous sont encore là, de la vieille au benjamin, la bouche ouverte, les yeux emperlés de rêve.
On le relancerait bien, le conteur, pour avoir la suite, mais on se retient.
On sait, ici, qu'une histoire c'est comme une bonne soupe, il faut la savoir doser pour qu'elle plaise à l'oreille, et la consommer en gourmet si on veut l'apprécier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ColibrilleColibrille   30 mai 2014
Quelque chose traîna par terre avec un bruit sourd, celui d'un sac vide qu'on aurait tiré sur le plancher.
L'instant suivant, un petit corps raide et emmitouflé des pieds à la tête venait s'étendre à son côté.
Alors qu'il lui faisait un peu de place, surpris et secrètement ravi, une petite voix nerveuse s'éleva :
- T'as intérêt à bien te tenir, ou je te jure que galoup ou pas, je t'ensorcelle les aiguillettes.
Dans les ténèbres au goût de vieilles choses, elle ne vit pas le sourire attendri et radieux du jeune homme qui sentait contre ses côtes battre le tambourin de ce petit cœur querelleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille   30 mai 2014
De la fumée filtra d'entre les branches empilées, puis les premières flammèches, vipères de feu, pointèrent leur tête par mille ouvertures, frétillantes, avides de calciner chair et os.
Alors un hurlement terrible, un hurlement qui n'était pas seulement celui d'un loup, balaya la place et fit taire le vent.
Malemort se tourna juste à temps pour découvrir une ombre hirsute survoler la foule en un bond gigantesque et se recevoir au pied du bûcher.
Alors seulement, ses pieds quittèrent les étriers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille   30 mai 2014
Pourtant, si bien ficelée qu'on l'aurait plus dite saucisse que fille, elle n'en gardait pas moins, du haut de ses quatorze printemps, une dignité qu'auraient pu lui envier nombre de condamnés.
Les cheveux bouclés déjà presque en feu, elle levait haut son minois de jolie sauvageonne. De ses yeux braisés, elle défiait indifféremment bourreau, foule et mort.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean-Luc Marcastel (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Marcastel
Jean-Luc Marcastel nous a accordé une interview aux Aventuriales 2019 dans le cas du Mois de l'imaginaire.
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox