AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9522730564
Éditeur : Atramenta (01/01/2012)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
fichetoux
  03 juillet 2013
…Bonne nuit les petits !
Et ainsi, Jean-Nounours-Marcel, avec son air bonhomme nous salue après la lecture de « Quand j'étais gone ».
Fin de soirée, paupières lourdes, sourire nostalgique au coin des lèvres, le marchand de sable est passé, lentement, nous sombrons vers le sommeil…Somewhere over the rainbow version Judy Garland
Mais, dans la chaleur de la nuit, la vie continue, Jean-Nounours-Marcel se défait de son pelage bon enfant : Mr Grizzly est de sortie…la nuit sera mouvementée…Sweet dreams are made of this version Marilyn Manson.
Bienvenue dans les alter mondes de Jean Marcel !
OK, ce n'est pas aussi trash que Manson, mais le changement est quand même de taille, on oublie le pistolet à eau de notre enfance, on passe à la sulfateuse des tontons flingueurs…et –shame on me- j'aime assez bien…suis pas si gentil que ça dans le fond…enfin, comme Han Solo, suis un gentil vaurien…voilà, on va dire ça !
De la lecture en noir et blanc en imaginant Blier, Ventura, Blanche, Constantin, Pousse ou autres « gueules » de l'époque dans la peau du protagoniste de Mandrin,
Des paroles d'Iggy Pop dans « This is a film » , musique d'Arizona Dreams avec tiens tiens, Jerry Lewis(The fish is mute, expressionless, The fish doesn't think because the fish knows everything, The fish knows everything) pour le final de la Carpe,
Des délires et flashes hallucinés psychédélico-nerveous-breakdownesques, syncopés, au visuel très « cut », de This is The End (ma nouvelle préférée ceci dit en passant),
du surréalisme fonckien et lapointesque( ça se dit ?) de mon ami Igor,
de la cinglante satyre dans tous les coins de Taïaut,
du boeuf anglo-saxon improvisé de Stairway to Heaven,…mais, rassurez vous, il y a aussi des pauses dans ce raz de marée…pauses au final plus douces qu'aigres, là, je pense surtout à la nouvelle très sensible qu'est La caresse, mais Journey, dans un autre style, s'y prête bien également.
Bref, trip très varié et fort plaisant rempli de références musicales, cinématographiques et autres…à déguster
Petite mention aussi-même si je n'ai pas adhéré à 100%-pour Polar à Sang Chaud, pas pour le travail fourni car il faut le faire mais pour le fait que, tout comme dans le bouquin de Fonck, trop de jeux de mots tuent le jeu de mot…mais c'est juste une question de goût ou de dosage.
Et même avec ce léger bémol, pour moi le contrat est rempli…well done Doc !
Je vous laisse découvrir ce recueil de nouvelles, déjantées, parfois cyniques et désabusées, parfois très rentre dedans et un poil irrévérencieux( ça aussi j'aime bien ), parfois tendres…beh oui, entre Nounours et Mr Grizzly, Jean Marcel c'est un peu mon ami Ben dans le fond. ;-)
Allez, bonnes lectures les petits...stay tuned
Fred-Fichetoux-Beg mode Whiskey In The Jar activé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
coca
  23 novembre 2013
Atypiques et surprenantes les nouvelles et chroniques de Jean Marcel ! Un livre, il faut le dire, qui a bousculé mes habitudes littéraires ! Mais je ne suis pas restée insensible au style déjanté.
A découvrir !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
luxclauluxclau   18 mars 2014
Jean Marcel, je le lis souvent, à petites doses, car c'est du corsé, mine de rien. La richesse lexicale est époustouflante, les mots et les associations semblent jaillir d'une source inépuisable. Souvent, des choses m'échappent ou je me dis : "Mais où est-il allé chercher ça ? Quelle imagination, mais aussi quelle culture!"
Une culture de cinéphile et d'amoureux de vieilles chansons aussi mais pas que... Là, j'avoue ne pas être trop fortiche pour ce qui est du cinéma... Et le fond d'une manière générale ? Pas si léger que ça. Sous l'humour, la dérision permanente, l'apparente désinvolture, de la tendresse, de l'amitié, de l'amour, des peintures émouvantes comme dans "Journey", de la sensualité rigolote très souvent, de l'acidité envers les politiques, des coups de griffes envers les moeurs modernes. Alors, quand j'ai un moment de cafard, d'ennui, de flottement intérieur, je viens me divertir et me délecter avec des textes qui mériteraient une audience très large. Oui, sur Atramenta, il y a des auteurs de talent et je reviendrai en par
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fichetouxfichetoux   02 juillet 2013
Ma liberté de penser n'est pas un prétexte derrière lequel je me cache, à l'instar d'un chanteur expatrié, au moment de payer mes impôts.
Commenter  J’apprécie          60
fichetouxfichetoux   02 juillet 2013
Mon esprit en surchauffe a passé, je dois le reconnaître, un mauvais moment devant les reliques du brave Pierre dont le martyr ne fut pas une partie de plaisir.
Crucifié, la tête en bas, bien avant l'invention de l'Ibuprofène, le malheureux a dû souffrir de migraines terribles.
Commenter  J’apprécie          10
cocacoca   23 novembre 2013
Quand on déclare la guerre aux cons on n'est jamais sûr de la gagner.
Commenter  J’apprécie          30
cocacoca   23 novembre 2013
Mais ça me fait un bien fou d'écrire, après tout certains se soignent avec les plantes, moi c'est avec un bic et un cahier clairefontaine, chacun son truc.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14231 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre