AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259013031
Éditeur : Omnibus (01/05/1985)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Plon - 05/1985)


Le guerre politique bat son plein. Cette guerre est celle que mènent les États pour éviter le recours au choc des armées. C'est une guerre des mots, des slogans, du chantage diplomatique ; c'est aussi la guerre souterraine des services spéciaux dont l'action ne se borne pas à l'espionnage mais s'étend à l'intoxication planifiée des opinions publiques, à la pénétration insidieuse des m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
BVIALLET
  14 février 2018
Pour Raymond Marcellin, ministre de l'intérieur en mai 1968, la guerre politique est celle que mène l'URSS à l'endroit des démocraties sans jamais avoir recours au choc des armées. Il s'agit de les subvertir, de les affaiblir par un certain nombre de procédés idéologiques utilisés par son ambassade largement pourvue en agents du KGB, par le parti communiste « français » totalement inféodé à Moscou et par des syndicats comme la CGT et avec la complicité active de divers compagnons de route : intellectuels, journalistes et artistes divers et variés. C'est une guerre froide, souterraine, diligentée par les services spéciaux, dont l'action dépasse largement le simple espionnage pour aller jusqu'à la manipulation des masses et l'instrumentalisation de groupes révolutionnaires, autonomistes et/ou terroristes. Cette subversion venue de l'étranger a pris des proportions inquiétantes, devant lesquelles toute nation libérale est pratiquement désarmée sur tous les plans, psychologique, politique, juridique, militaire et administratif. « Son caractère insidieux facilite ses entreprises et rend aléatoire les mesures prises pour les combattre par les nations qu'elle mine à la façon des termites », lit-on.
« La guerre politique » est un essai géopolitique particulièrement bien écrit et bien documenté. Son auteur fut tout à fait bien placé pour comprendre la situation, l'analyser et apporter des solutions. Sait-on que des groupuscules gauchistes avaient le projet de s'emparer des urnes à la fin de mai 68, ceci pour fausser le résultat des élections ? Marcellin, en organisant un énorme coup de filet dans ces milieux, fit avorter cette tentative peu connue. L'intérêt de ce livre, au-delà du fait qu'il est daté et plus tout à fait d'actualité, est sa parfaite analyse des rouages d'un phénomène que l'observateur a vu croitre, s'affiner et embellir même après la fin de l'URSS. Les mêmes procédés, améliorés au fil des années, amenant les mêmes résultats et minant de plus en plus une société en pleine déliquescence. L'auteur ne se contente pas de faire un diagnostic, il fournit en plus l'ordonnance pour contrer le phénomène. Il faudrait de la fermeté, du bon sens et avoir le courage de regarder la réalité en face, ne plus se payer de bons mots, de beaux sentiments et de slogans plus ou moins pipés.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   14 février 2018
« Chacun sait que, depuis 1789, en moins de deux siècles, la France a organisé, réorganisé, re-réorganisé ses pouvoirs publics par dix-sept constitutions successives dont certaines restèrent, fort heureusement, lettre morte. Mais ce qu’on sait moins, c’est que dans le même temps, elle a changé vingt-six fois de loi électorale pour l’élection des députés. »
Commenter  J’apprécie          40
BVIALLETBVIALLET   14 février 2018
« Peut-on être assez superficiel pour penser que la Nouvelle-Calédonie, placée sur une route maritime stratégique et peuplée de 140 000 habitants (le sixième d’un département moyen français) puisse demeurer indépendant après le départ de la France et ne pas tomber sous l’influence dominatrice d’une des grandes puissances qui s’affrontent dans le monde ? »
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLETBVIALLET   14 février 2018
« Dans peu d’années, sur la terre, fourmilleront sept à huit milliards d’hommes, dont plus de 80 pour 100 vivront dans des pays pauvres. Ce trop-plein entraînera un déséquilibre des populations mettant en mouvement des dizaines de millions de personnes à la recherche de leur suffisance de vie. »
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Raymond Marcellin (1) Voir plus