AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791037501233
Les Arènes (06/01/2021)
4.12/5   29 notes
Résumé :
Quand le prolétariat numérique se révolte.
Livreur de repas à vélo, K. découvre des quartiers de la Ville jusque-là inconnus de lui : L'Appli, cette plateforme de mise en relation avec des restaurants, lui donne accès à des immeubles qui le fascinent. Témoin de l'intimité de ses clients par leur porte entrouverte, il fantasme.
Arrimé à son smartphone, K. quadrille la Ville, toujours plus vite, toujours plus longtemps. Lorsque l'Appli met à jour son l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 29 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

BurjBabil
  21 février 2021
Ces deux cents pages se lisent d'un coup de pédale. Celui d'Abel qui espère se réaliser en autoentrepreneur, sans pour autant abandonner ses études et pour aider sa maman qui galère (Florence Aubenas, Quai de Ouistreham).
Mais rien ne se passe comme prévu et son honnêteté va être mise à rude épreuve dans cet univers de liberté de la concurrence, des applis et de la dématérialisation. Benoît Marchisio signe un livre étonnant de sincérité, qui se lit comme un thriller social.
De phrases coups de poing en situations tellement crédibles, on découvre ce à quoi nous incite la société uberisée.
#Tous coupables?
Ce livre nous aide à y réfléchir, sans prise de tête, dans l'action ! Vraiment bon !
Commenter  J’apprécie          520
leolechat
  27 mars 2021
Etudiant fauché, Abel rêve de mettre un peu de beurre dans ses épinards et ceux de sa daronne, usée par son activité d'agent d'entretien.
Pour conjurer la galère, ce dernier décide de s'inscrire sur l'Appli, une plateforme de livraison de repas.
Nouvel auto-entrepreneur équipé d'un Rockrider entrée de gamme trouvé chez Decathlon et d'un LG Leon 8 reconditionné déniché sur Backmarket, Abel a des étoiles plein les yeux, il sera le Julian Alaphilippe des livreurs à vélo. Fini la panade et vive l'économie collaborative !
Motivé comme personne avec ses jambes neuves et sa détermination à toute épreuve, le jeune coursier va vite déchanter. Cadences délirantes, douleurs musculaires et fatigue intense, challenges irréalisables, concurrence effrénée et déloyale (avec les livreurs en scooter) meublent son quotidien de plus en plus rétréci socialement.
Il abandonne bientôt la Fac, ne voit plus ses amis, passant ses journées à pédaler dans le labyrinthe des rues parisiennes, trimant pour des cacahouètes.
Il est où le bonheur, il est où ? Elle est où la fortune, elle est où ?
En parallèle de la déconfiture d'Abel, on croise les destinées non moins réjouissantes d'un avocat idéaliste qui galère sous sa robe, d'une ancienne enseignante devenue SDF, d'une journaliste pigiste à la TV qui vendrait son âme au diable pou un CDI… Alimentée par les rancoeurs et l'abattement des différents acteurs de ce drame décliné en quatre saisons, la colère enfle. de plus en plus puissante et envahissante, rien ne pourra l'arrêter et le lecteur va bientôt se trouver immergé au coeur de cette poudrière !
Polar urbain frénétique et engagé, "Tous complices" raconte la débâcle annoncée d'un coursier pris dans les rets de la précarisation des indépendants ubérisés. Les pages s'avalent aussi vite que les kilomètres parcourus par le livreur-pédaleur en lutte acharnée contre son chrono dans la jungle urbaine. Bien décidés à sortir la tête du guidon, les différents acteurs de ce roman aux allures de documentaire vont déployer le grand arsenal pour livrer leur combat contre l'indifférence et la transparence.
Voyage mouvementé au coeur l'ubérisation et de ses dérives, ce récit coup de poing judicieusement ancré dans la réalité ne peut qu'interpeller le lecteur par son actualité brûlante !
Merci à Babelio et aux éditions Les arènes pour cette percutante lecture !

Lien : https://leslecturesdisabello..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
mimimolette82
  11 octobre 2021
La flemme de te faire à manger ?
Pas de souci, il y a « l'Appli » ;) : 3 clicks et une demi-heure plus tard, BIM un plat Thaï ou un gros hamburger bien gras chez toi.
Yepaaaa.
Mais as-tu imaginé l'envers du décor, Minou ?
Tu sais ce mec à vélo, que tu regardes à peine, car tu as trop la dalle ….
Abel est étudiant, mais il a besoin d'argent. Sa mère, femme de ménage, ne peut pas lui payer ses études.
Une solution : L'APPLI, une plateforme de livraison de repas.
Pour y bosser ? Facile : un vélo. Un smartphone. Un compte et GO. Abel devient « coursier indépendant ». Motivé et déterminé, il va vite déchanter…
Lena est une ancienne prof reconvertie en réparatrice de vélos. A moitié SDF, elle vit en bordure du périph'. Elle s'occupe des « escargots » comme elle les appelle, les livreurs avec leur caisson isotherme qui sont en rade avec le « fidèle destrier ».
Igor est un jeune avocat qui cherche à se faire connaître. Ambitieux, il voit dans le combat des  livreurs indépendants  l'occasion de défendre l'opprimé.
Tous vont se retrouver mêlés dans un affrontement médiatique dirigé par un journaliste vedette à la recherche du Buzz.
Mais la colère gronde et enfle …
 4 saisons.
Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il fasse un temps de merte ou de canicule, ils sont toujours là. Les escargots.
Ces mecs à vélo, ou en scooter, qui squattent en grappe devant les restos attendant de choper ta commande du soir sur l'APPLI.
BIP BIP BIP . C'est partiiiiiiiii.
          "bon ride et surtout soyez prudent"
Sauf que L'APPLI, c'est le diable.
Tu n'es pas employé. Nooon, Tu es IN-DE-PEN-DANT. Et oé Minou. Belle arnaque.
L'Appli te fait dépasser tes limites physiques. Elle te challenge pour faire faire un max de courses dans un minimum de temps pour avoir des bonus.
Bonus que tu vas rater. de peu. Comme toujours.
BAiSé!
Elle fait la loi et change les règles sans prévenir.
C'est normal, un algorithme ça gagne toujours.
Le monde de l'Appli c'est une lutte sans fin. contre le temps, contre le traffic routier, contre les autres livreurs.
Le « coursier partenaire «  est l'esclave moderne.
Avant ils ramaient dans des galères, aujourd'hui ils pédalent au coeur des villes.
Attention Minou, deux pénalités et zou tu es éjecté de la plate-forme et ton compte supprimé.
Ohuuu ici . 'tain !
Du coup, cela engendre forcément des dérives. Un business de Sous-location de compte, une prise de risque pour livrer à temps, etc...
Abel, c'est le coursier que tu vas suivre pendant toute l'histoire.
Une fois sur l'Appli, sa vie va vite basculer. le temporaire devient définitif. Sa nouvelle obsession :  gagner de l'argent. Pour lui. Pour sa mère. Adieu la fac. Il va connaitre Paris comme sa poche. Accro à son tel, accro aux 3 bips qui rythment sa journée.
Toujours plus vite & toujours pas de thunes.
Un roman actuel et ancré dans la réalité.
Ca change de ce que j'ai l'habitude de lire. le drame social c'est rare pour moi.
J'ai eu un début un peu difficile : Beaucoup d'étalage de nouvelles technologies etc....certains seront largués avec les Termes hyper tendance, Tweeter, what's app, Skype, Facebook etc...
Et puis, tu fais la connaissance d'Abel et là les pages se tournent à la même vitesse que lui pédale. VITE.
L'espoir fait place à la désillusion.
Tu sens la tension qui monte, lentement. Normal, il n'y a rien de pire que l'INJUSTICE pour moi.
Tous ses délaissés des structures officielles, le cercle vicieux de l'offre et de la demande. L'impasse. L'exclusion.
Certains font tout pour survivre et d'autres paient. Tu fais un Mix de uber eat, BFM et de sans-papiers, Il suffira d'une étincelle pour....
(Allumeeeeeer le feuuuuuu)
BEMOL : certains personnages n'ont pas été assez développés pour moi.
Lena est un peu trop figurante à mon goût. Elle aurait plus être plus travaillée.
Idem pour Igor, il est assez absent pendant une bonne partie de l'histoire. Il aurait pu prendre de l'ampleur plus tôt.
Cependant cette découverte est validée!
J'ai bien aimé.
Un roman qui fait réfléchir sur le monde de batards dans lequel tu vis, Minou.
Dois-tu boycoter ces applis?
Sommes-nous tous complices ?
Tu y réfléchiras à deux fois avant de te commander un GUR, bien gras (que tu regretteras de toute manière).
Bon j'avoue. J'ai tenu 2 mois sans commander.
Et pis …. Click click commandé.
           * A TANTÔT ~ BISOUS LES MINOUS *

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Darjeelingdo
  24 juillet 2021
Pour aider sa mère, femme de ménage, à s'en sortir, Abel, 19 ans, a décidé de devenir livreur à vélo ( pardon, « coursier partenaire » !) de la plate-forme l'Appli.
Le voilà donc micro entrepreneur, avec un VTT premier prix mais neuf, un smartphone plus très jeune, casque sur la tête, gilet à haute visibilité sur le dos, le coupe-vent imperméable et le fameux « sac cubique gris réfléchissant » frappés du logo de l'Appli. Il a fait ses calculs : «  s'il livre vingt heures par semaine à environ quatre livraisons par heure, il peut émarger à 450 euros net par mois. »; «  liberté d'emploi du temps, revenus garantis et statut respectable », et il pourra continuer d'aller à la fac. Si seulement c'était vrai !...
En moins de 300 pages et quatre saisons, Benoit Marchisio nous fait entrer dans l'univers impitoyable des plateformes de livraison de repas ( Deliveroo, Uber Eats et autres) et de leur armée de livreurs à vélo ou à scooter. Cadences infernales, challenges irréalisables, prise de risque pour rester dans les temps, concurrence effrénée entre livreurs, clients désagréables , intempéries, et toujours les trois petites notes annonçant un message de l'Appli, une nouvelle mission ou un rappel à l'ordre :
« Bonjour Abel. La commande #K34499 qui vous a été confiée le 24/07/2020 a 19h02 n'a pas été livrée dans un délai raisonnable. Vous avez reçu votre premier strike . Au second strike , notre collaboration se terminera. Bon ride et surtout soyez prudent ! »
Tout ça pour toucher un salaire de misère : payés à la course, dont le prix varie en fonction de la distance, ce qui explique que les vélos ont été très souvent remplacés par des scooters qui permettent d'aller plus loin plus vite( 8 courses sur 10 à Paris par ex).
Parallèlement à la descente aux enfers d'Abel, le roman livre toute une galerie de portraits plutôt réussis comme celui d'un animateur de « débats » d'une chaîne d'infos en continu, prêt à tout pour faire le buzz ( toute ressemblance.....) ou d'un jeune avocat idéaliste qui galère à se faire connaître..
Un roman totalement ancré dans la réalité sociale actuelle avec l'exploitation des livreurs sans papiers, les stratégies des plates-formes pour limiter le coût des coursiers, le non respect du droit du travail pour tous ces micro entrepreneurs et d'une façon plus globale l'ubérisation du monde du travail et la précarité grandissante d'une partie de la population.
Tous complices : ceux qui organisent cet enfer, ceux qui en profitent, ceux qui laissent faire ..... Cette armada de jeunes gens lancée par tous les temps et à n'importe quelle heure pour satisfaire les désirs de mieux nantis qu'eux, ça m'a toujours semblé une régression sociale et une forme nouvelle d'exploitation et je me suis aperçue en lisant ce livre que j'étais encore en deçà de la réalité !
Un premier roman poignant, qu'il faut lire pour réaliser le monde que nous avons créé et , si c'est encore possible, le changer !
Pour en savoir plus, pas mal d'articles de presse sont sortis cette année sur ces plateformes qui disent avoir recruté à tour de bras depuis 2019 ( série d'enquêtes de Ouest France notamment )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PommeBleu
  02 avril 2021
"Coursier-livreur", ton univers impitoyable …
Vous les avez déjà vus, eux, les livreurs à vélo. Ils sont généralement agglutinés devant les restaurants. Abel en fait partie et nous allons le suivre dans sa petite entreprise.
Tout est nouveau pour ce jeune étudiant fauché. C'est même un bon plan : il sera son propre patron et travaillera comme il veut et quand il veut !
Tout d'abord, il y a quelques formalités incontournables : achat d'un vélo (189 euros), achat d'un téléphone sur Blackmarket (39 euros), forfait à 8,90 euros, paiement d'une caution pour le sac isotherme, déclaration de sa microentreprise et ouverture d'un compte sur l'Appli. Ses dépenses s'élèvent à 313 euros mais devraient être rapidement remboursées.
Il est coursier-partenaire et l'Appli s'occupe de tout : mise en relation avec les restaurants, trajets, digicodes et adresses de livraison.
En 4 saisons et à la force du mollet, Abel arpente Paris et découvre son architecture, les gens aux terrasses de café oubliant leur quotidien morose dans l'ambre d'une rôteuse tiède (p63). Pas le temps de souffler, le chrono le rappelle à l'ordre, le rythme devient effréné, la prise de risque s'accentue, les 3 bips vont bientôt retentir, Abel ne peut pas être en retard.
Le lecteur est happé dans ce tourbillon et se demande si Abel va tenir le coup dans la jungle des scooteurs. Il côtoie l'économie souterraine et les laisser-pour-compte de notre société déshumanisée. D'autres précaires gravitent autour d'Abel : un avocat qui aimerait se faire un nom, une prof sans élèves, des jumelles ayant fugué de leur famille d'accueil, une journaliste diplômée qui cherche un CDI … et aussi de plus précaires que lui : ceux qui n'ont pas pu ouvrir de compte sur l'Appli et qui sous-louent.
Ce thriller social de Benoît Marchisio nous donne matière à réfléchir. Ces plateformes numériques échappent à la réglementation du travail salarié en détournant le statut de microentrepreneur pour offrir un service « à la demande » très peu rémunéré. Elles ont créé une économie des petits boulots (quelques euros la course).
Alors devons-nous les boycotter ? Sommes-nous tous complices ?
ou bien devons-nous les obliger à prendre leurs responsabilités ? L'état ne devrait-il pas légiférer afin de remédier à la précarité des demandeurs de travail ?
Bonne nouvelle : une réglementation a déjà commencé à contraindre les plateformes Uber taxi en Angleterre.
C'est un roman social, présenté comme un documentaire, qui se lit très facilement.
Merci à Masse Critique pour cette lecture et aux Éditions Les arènes dont la collection EQUINOX a pour slogan " Trouver du sens au chaos" ... On ne pouvait pas trouver mieux pour ce roman. Encore MERCI
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
Telerama   22 février 2021
L’un explore le désespoir d’un salarié de plateforme de livraison à vélo...
Lire la critique sur le site : Telerama
Telerama   22 février 2021
L’un explore le désespoir d’un salarié de plateforme de livraison à vélo...
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
BurjBabilBurjBabil   21 février 2021
Depuis la fin des températures estivales, pédaler est devenu moins pénible. Mais l’effort reste intense. La nouvelle tarification continue d’allonger les trajets. Malgré son corps affûté, la douleur physique est omniprésente. Les cicatrices sur ses doigts, stigmates de sa crise contre un feu rouge, lui rappellent chaque jour le prix à payer pour bosser.
À cela s’ajoute le malaise de se savoir clandestin. Travailleur clandestin. Fils clandestin. Étudiant clandestin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
DarjeelingdoDarjeelingdo   25 juillet 2021
L’APPLI - Chers coursiers- partenaires ! Dans deux jours, nous mettons en place une nouvelle tarification. Le tarif minimum est supprimé mais votre rémunération augmentera pour les courses au delà de 10 mn- nous supprimons ainsi la règle des 30 mn. Les strikes sanctionneront des commandes non livrées dans un délai raisonnable ( à la discrétion des clients et/ou de l’Appli )
Il est temps de dépasser vos limites ! Bon ride et surtout soyez prudents !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DarjeelingdoDarjeelingdo   25 juillet 2021
D’abord elle les a isolés. Elle leur a fait miroiter un individualisme triomphant, une liberté factice, loin des institutions classiques.
Puis, une fois qu’ils étaient seuls, elle les a pressés. En changeant les conditions de rémunération, en revenant sur les contrats topés, en décidant seule qui avait encore le droit de travailler, en fermant les yeux sur le phénomène des locations de compte.
Commenter  J’apprécie          10
PommeBleuPommeBleu   03 avril 2021
- Si on fait pas pression sur les politiques, on...
- Mais mon gars, tes politiques, ça fait 40 ans qu'ils foutent rien pour moi, tes politiques ! Quand ils disent pas que je suis une racaille, ils disent que je suis un terro. Et parce qu'ils ne viennent jamais chez nous, ils disent qu'on habite dans les quartiers perdus de la République ! (p83)
Commenter  J’apprécie          10
DarjeelingdoDarjeelingdo   25 juillet 2021
La toute puissance de Paul Parsene, protégé par des audiences explosives, ne cesse d’augmenter, jusqu’à prendre des proportions hors normes. Il fustige les commentaires, déchire les éditoriaux, a l’oreille du big boss, dont il ignore les injonctions à clamer le jeu. Il fonce tête baissée dans les bas-fonds de la polémique […] Pourfendeur du « politiquement correct » , défenseur des « esprits libres et anticonformistes », il convoque les tribuns les plus obscurs dans le seul et unique but de grimper au sommet de le TT et d’alimenter une sphère vocale et active, en ligne et en dehors. Il leur jette des sujets chauds et les regarde s’écharper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Benoît Marchisio (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benoît Marchisio
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Jeux de dupes de Maud Tabachnik aux éditions City https://www.lagriffenoire.com/1068875-romans-jeux-de-dupes.html • La Grande escapade de Jean-Philippe Blondel aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1072353-romans-la-grande-escapade.html •  Un si petit monde de Jean-Philippe Blondel aux éditions Buchet Chastel  https://www.lagriffenoire.com/1074724-article_recherche-un-si-petit-monde.html • Tribulations plastiques de Stassart gilles aux éditions Rouergue https://www.lagriffenoire.com/1071474-divers-litterature-tribulations-plastiques.html • Tous complices ! de Benoit Marchisio aux éditions Les Arènes https://www.lagriffenoire.com/1073123-article_recherche-tous-complices.html • La fortune sourit aux disparus de Stephen Spotswood aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1074229-romans-la-fortune-sourit-aux-disparus.html • Raymond la taupe, Détective de Camilla Pintonato aux éditions Seuil Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/1072373-eveil-0-a-3-ans-raymond-la-taupe--detective.html • Etre en train : Récits sur les rails de David Medioni aux Nouvelles éditions de l'Aube https://www.lagriffenoire.com/1069199-divers-philo-politique-etre-en-train---recits-sur-les-rails.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionscity #editionsfolio #editionsbuchetchastel #editionsrouergue #editionslesarenes #editionscalmannlevy #editionsseuiljeunesse #nouvelleseditionsdelaube
+ Lire la suite
autres livres classés : ubérisationVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2334 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre