AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Irisyne


Irisyne
  29 mars 2019
J'ai lu « Bienvenue dans le monde réel» - Frédéric Marcou

… À la fois sensible et génial, rêveur et angoissé, le Professeur Fred est un mélange moderne de Tryphon Tournesol et Géo Trouvetou. Il surprend par ses inventions hétéroclites : la boîte Air Pur, le réflexiomètre, l'appareil photo de l'astral, la boîte à moi, la machine à faire dire la vérité aux hommes politiques…

Au travers des préoccupations de son personnage, Fred Marcou soulève plusieurs thèmes sociologiques actuels, l'écologie, la politique, le harcèlement moral, la violence, le rejet de l'autre, la solitude, la survivance de la conscience après la mort … Tristesse et humour s'entrecroisent dans ce recueil composé de petites nouvelles poétiques.

Dans la seconde partie du livre intitulée « Bouts de vie », l'auteur aborde l'enfance malheureuse du Professeur. Victime d'une maltraitance psychologique perpétrée par ses parents depuis tout petit, le jeune Fred éprouve le besoin de fuir son quotidien, mais comment s'échapper de cet environnement familial néfaste ? Pour illuminer sa triste existence, l'enfant blessé veut croire à la magie, coûte que coûte… Les épreuves ne l'épargneront pas. Atteint de schizophrénie, bourré de médicaments, accompagné par un psychologue, il aura un chemin de vie semé d'embûches.

Le Professeur Fred s'interroge sur sa maladie et son rapport au monde. Son désarroi, ses angoisses rendent-ils vaine et illusoire sa quête du bonheur ?

Le livre qui s'achève sur le thème du temps se décline en proses poétiques : le temps de la découverte, celui de la différence et de l'indifférence, le temps d'une vie enfin qui invite à l'espérance avec une ode à la liberté…

Je remercie Simplement Pro et Frédéric Marcou pour la lecture de ce livre.

Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus