AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754802053
Éditeur : Futuropolis (08/01/2009)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Nous sommes dans un royaume moyen-âgeux où le roi fait régner l’ordre d’une main de fer.
Les exécutions sont légions et se déroulent en place publique. Benoit, jeune garçon de 13 ans qui vit avec sa mère, est fasciné par le bourreau chargé de les exécuter.
Las, sa curiosité va entraîner la condamnation de sa propre mère et décider de son exil…
Miné par cette tragédie, Benoit ne souhaite plus que combattre et vivre sur les champs de bataille, l’é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ninosairosse
  13 décembre 2017
L'amour ? Ma vérité, c'est qu'on n'est pas aimé. Il n'y a rien en nous à aimer ou alors autre chose que ce que l'on est vraiment. On n'aime que des illusions, des rêves, des reflets et des ombres sous la lueur vacillante et changeante d'une bougie.
p37
Instant critique, noir et sombre
Certitudes en embuscade
Conter les décombres...
Fini les petits cailloux blancs,
Tirez la chevillette, ptit fri Mousset !
Fini l'Ogre de ma vision d'enfant
des comme ça , sans trop abuser
Des farces de dindon
j'en redemande par avance à Grégory...Mardon

Commenter  J’apprécie          630
Myriam3
  08 août 2015
En plein Moyen-Age, à l'époque où les pendus longent encore régulièrement les chemins empruntés par les hordes de bandits et que les seigneurs ont tout pouvoir de vie et de mort, Benoît vit seul avec sa mère, couturière, et aurait apprécié que son père soit mort vaillamment au combat plutôt que d'une maladie subite.
Sans doute les hormones ou le climat violent qui l'entoure, le jeune adolescent est plein de rage, prend un plaisir vicieux à tuer les bestioles et à assister aux décapitations du bourreau.
Il suffit que celui-ci, magnanime, lui offre une pomme et lui ébouriffe affectueusement les cheveux pour que Benoît le suive discrètement, le découvre en amant de la reine, et lui vole un médaillon de celle-ci, déclenchant la marche inéluctable du destin...
Dans son ensemble, l'histoire est bien construite, tragique et violente.
Les illustrations sont intéressantes, expressionnistes; Benoît prend peu à peu l'allure d'un Klaus Kinski démoniaque, la folie du Cri de Munch.
Mais le récit... on ne peut pas dire que Grégory Mardon soit aussi bon conteur qu'illustrateur. L'intrigue est bâclée, beaucoup trop elliptique comme s'il voulait en arriver au plus vite à sa tragique conclusion. Les dialogues frôlent par moments le ridicule par leur platitude, leurs clichés ou leur anachronisme complet lorsque l'épouse de Benoît se préoccupe de de le sentir si distant, de ne plus jouer avec son fils ni partager ses sentiments avec elle - on est au Moyen-Age! - .
Enfin, je ne comprends franchement pas le titre, certes aguicheur...
Je suis assez surprise que les éditions Futuropolis aient choisi de publier cette bande dessinée qui manque quand même de qualités et qui aurait mérité d'être largement étoffée.
Mais bien souvent, dans la BD, c'est la qualité des textes et de l'intrigue qui pèche...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Sejy
  29 mai 2010
J'aurais aimé plus, beaucoup plus. le début du récit augurait un audacieux et ambitieux kaléidoscope dramatique. Tragédie grecque, quête identitaire, étude de moeurs ou encore conte cruel et nihiliste. Ce n'est finalement que le dernier genre qui surnage, les autres promesses ne demeurant qu'à l'état d'embryons.
La faute à une histoire qui va trop vite, ou plutôt qui s'affiche trop elliptique à mon goût. Soixante six planches ne suffisent pas à explorer et goûter toutes les circonvolutions d'une vie si riche et tourmentée et les moeurs d'une époque si chaotique. C'est d'autant plus rageant, que l'on s'attarde quelquefois en de délicieux passages muets qui instaurent une cinétique indolente, prémisses d'une invitation au voyage et à l'immersion. Mais toujours le rythme casse et se tasse, et les espoirs d'un scénario torturé, éclectique et dévorant s'étranglent à mesure que le nombre de pages nous séparant de la fin s'amenuise. On n'entre jamais réellement dans le vif du sujet et il ne subsiste, au bout du conte, que la sensation de superficialité d'une fable sombre et féroce. Et encore…
Cette noirceur recherchée dans la narration souffre, paradoxalement (et involontairement ?), du dessin. Paradoxalement, car ce trait je l'ai adoré. Un graphisme simple, épuré qui se drape par moments d'une esthétique médiévale tout en iconographies et enluminures du plus bel effet. Certes, c'est agréable pour les mirettes, mais en laissant « respirer » les pages, le pinceau aseptise un scénario déjà léger. Je préférerais étouffer complètement.
Vous l'aurez compris, je suis déçu. Cette histoire a glissé sur moi. Alternant et balbutiant divers thèmes de fond, elle ne tire franchement parti d'aucun. Soyons honnêtes, ça se laisse tout de même lire et à défaut d'une profonde gamberge, on se contentera d'un sublime ennui. Mais, si en ces temps pessimistes vous avez, tout comme moi, des ronces qui poussent dans votre porte-monnaie, l'achat s'avérera alors dispensable.
Lien : http://www.bdtheque.com/main..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PsychikFabPsychikFab   28 septembre 2016
Mais quel rabat-joie, celui-là! Pourquoi tous ces tourments à la fin?
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Grégory Mardon (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Grégory Mardon
Le mois de juin sera fort, sera documenté. Dans les bas-fonds du monde de l'entreprise avec Le Travail m'a tué, dans le Paris d'une étrange religieuse prostituée avec Mécaniques du fouet, à travers la vie du héros de 1984 avec Une Vie, dans le Grass kingdom de l'incroyable Grass Kings, et dans Le signe des rêves édité en version souple et intégrale.
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3630 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre