AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781517277840
248 pages
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (14/09/2015)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :
La vie de Melville bascule le jour où il perd l’odorat. Il n'est pas malade, il n'a subi aucun choc, pourtant, ce matin qui aurait pu être comme tant d’autres, il se réveille avec la sensation désagréable d’avoir perdu une partie de lui-même. En ouvrant les yeux, Melville ne reconnaît ni son corps, ni le monde qui l’entoure, ni la femme étendue à ses côtés qui partage sa vie depuis huit ans. Ce jour-là, rien n’est plus comme avant. Ce jour-là marque le début de sa q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  17 janvier 2016
Je tiens à nouveau à remercier Ninon Maréchale qui m'a fait parvenir avec une très grande gentillesse son excellent roman L'homme sans nez. Souvenez-vous, il y a quelques semaines, j'avais écris une critique sur Celle d'avant, son autre roman que j'avais adoré. J'avais donc une petite appréhension, une peur de ne pas être aussi conquise. Et bien tout ça, c'est vite envolé, car c'est une nouveau coup de coeur.
Dès les premières pages, j'ai retrouvé le style, la plume qui m'avait plu et puis l'intrigue est vraiment originale. En effet le roman s'ouvre sur un homme qui perd son odorat et donc qui souffre d'anosmie. Pour être honnête, j'ai savais que l'on pouvait perdre la vue, l'ouïe mais je n'avais jamais imaginé la perte d'odorat. J'ai donc essayer d'imaginer le quotidien de ce pauvre homme :
"Elle ne le sait pas parce que je ne lui ai rien dit, mais ça me fait mal d'être près d'elle, de l'effleurer sans la reconnaître. Elle est devenue une autre personne. Je pourrais souffrir de ne plus sentir toutes les autres odeurs, la noix de muscade, la sauce au basilic, la vanille et le chocolat, le café noir du matin, mais celle qui me manque le plus, c'est la sienne. Je sais que c'est moi qui ai changé, mais étrangement, c'est elle qui n'est plus tout à fait la même.... Tout le week-end j'ai du faire semblant, j'ai du prétendre que tout allait bien, moi, elle, les choses autour de nous. J'ai du faire comme si les croissants au beurre sentaient le beurre, comme si la sauce bolognaise qu'elle a mis une heure à préparer imprégnait la pièce d'une odeur délicieuse, comme si les roses qu'elle a achetées dégageaient le plus envoûtant des parfums."
Cette petite perte d'un sens, va déstabiliser entièrement sa vie et il va être poussé se remettre en question : "Je ne m'aperçois que maintenant que chaque objet, chaque pièce, chaque courant d'air, chaque heure de la journée même, ont toujours été marqués d'une senteur particulière. Je le sens aujourd'hui où je ne sens plus rien. La sensation désagréable qui m'a assailli hier, c'est celle du monde qui a perdu ses couleurs. Tout, autour de moi, est dépoli."
Médicalement parlant, il n'a rien, son médecin l'envoi donc chez un psychiatre. Et, la construction du roman, prend ici toute son importance car on n'a uniquement son point de vue. Il pense notamment que le problème vient de son travail, son boss étant le pire des tyrans. Mais il explique que le reste de sa vie est parfaite, il est le plus heureux des hommes au coté de sa femme, Carole. Mais cette homme est-il finalement tombé dans la routine ? Croit-il être heureux ? Qu'en est-il de Carole? Au fil des pages, il va se découvrir lui même jusqu'au moment où les odeurs vont lui revenir.
C'est un roman qui m'a tant plu, que je l'ai lu dans l'après-midi hier, sans m'arrêter. J'ai découvert l'univers de l'odorat, un sens qui finalement est tellement important mais dont on parle peu. Comme je le disais plus haut, c'est donc une idée de départ vraiment très originale et surtout, très bien exploitée tout au long du roman.
Deux romans et deux coups de coeur, j'envoie donc toutes mes félicitations à Ninon Maréchale et surtout bon continuation dans ces futurs projets d'écriture que j'attends avec impatience.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Cristy
  12 novembre 2015
J'aime beaucoup le sujet qu'a choisit l'auteur avec la perte de l'odorat. Que peut-il nous arriver si du jour au lendemain nous ne pouvons plus sentir ? Les odeurs nous entourent tous les jours sans qu'on y prête attention, avec ce roman nous découvrons la sensation de vide qu'entraine la perte de ce sens chez Melville. Melville qui ne se reconnaît plus, Melville qui ne reconnait plus sa femme, Melville qui va chercher à comprendre ce qu'il lui arrive, Melville qui va se redécouvrir. Et si notre nez ne fonctionnait plus, perdrions nous aussi la perception de nous même ?
L'auteure m'a entraîné dans les pas de son personnage d'une façon presque poétique, à la découverte d'un homme sensible. Je trouve qu'elle raconte avec justesse les sentiments. J'ai même perçu des couleurs à travers son écriture : une belle couleur d'été quand Melville se souvient de l'odeur d'abricot que dégage Carole, sa femme ; un morne gris quand Melville raconte sa perte d'odeur ; et une multitude de couleurs quand Melville s'engage sur le chemin de la guérison ou plutôt de l'acceptation. L'auteure donne une couleur, même une odeur aux sentiments et j'ai trouvé cela magnifique.
Je ne sais pas si c'est parce que je suis une femme, ou parce que le roman a été écrit par une femme (un peu des deux surement) mais j'ai comprit bien avant Melville pourquoi son nez ne fonctionnait plus. Son médecin l'a pourtant bien aiguillé, mais la confusion qui règne en lui, l'éloigne du problème. Je me suis demandée quel cheminement l'auteure allait choisir pour amener son personnage sur la bonne voie. Je me suis vraiment attachée à Melville, au fil de sa pensée, même si je n'étais pas toujours d'accord avec ces choix.
En bref j'ai passé un superbe moment avec un roman haut en couleur et un personnage attachant. L'auteure nous entraîne dans les tourments de celui-ci avec douceur, en donnant presque vie aux odeurs et aux sentiments.
Lien : http://leslecturesdecristy.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Keikana
  28 décembre 2015
J'étais très curieuse de découvrir ce titre lorsque j'ai lu le résumé sur la page « Partenariat » de Livraddict. Je trouvais le sujet à la fois original et intrigant et je n'ai pas été déçue. Tout comme Melville, je me suis posé plein de questions, j'ai cherché toutes les causes qui auraient pu provoquer cette anosmie. J'ai aimé l'accompagner dans ce cheminement que j'ai trouvé bien mené par l'auteure. Que ce soit l'aspect médical, psychologique ou même les changements de comportement des proches de Melville, tout était crédible et juste. de plus, j'ai trouvé l'écriture de Maréchale très agréable, poétique et recherchée. Il s'en dégage une sensation d'intelligence sans prétention que j'ai beaucoup aimé.
Il n'y a que deux choses qui m'ont dérangé dans ce récit. La première étant, qu'à ma grande surprise, plus les pages se tournaient et moins j'appréciais Melville. Je ne sais pas si c'est une volonté de l'auteure, je ne pense pas. Même s'il est vrai que perdre un de ses sens du jour au lendemain peut être très traumatisant, je n'ai pas aimé certaines de ses actions et peu à peu, je me suis rendue compte que je n'aimais pas cet homme, que je n'avais pas vraiment eu la chance de l'aimer du tout à vrai dire ; anosmie ou pas.
La seconde chose, ou plutôt le deuxième personnage qui m'a dérangé, c'est Carole, la compagne de Melville. Je n'ai pas aimé sa représentation bien trop caricaturale de la working girl coincée en tailleur chic qui veut faire « homme » pour être plus crédible au travail mais qui ne peut cacher son sex appeal tellement elle en dégage. A part ça, elle n'a pas vraiment de personnalité et même si cela pourrait justifier les changements qui s'opèrent dans sa relation avec Melville, je trouve ce personnage limite. de plus, la fin ne serait-elle pas plus forte si Carole était quelqu'un de plus profond, de plus attachant ? Ainsi, elle aurait même pu rendre son compagnon moins désagréable.
Ceci étant dit, cette lecture fut un bon moment. Une belle écriture, de la justesse, des idées originales : je suis très heureuse d'avoir pu découvrir cette auteure et je ne manquerai pas de jeter un oeil sur son précédant roman.

Lien : https://thebmuffin.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Entournantlespages
  31 octobre 2015
Melville ne comprend pas. Depuis qu'il s'est réveillé, il se sent différent. Quelque chose tout d'abord d'imperceptible a changé en lui, a changé ses sensations. Il ressent vite une gêne, un manque, mais il comprend rapidement ce dont il est privé : son odorat. Pas de cause apparente, les questions vont bientôt tourner dans sa tête. Est-ce sa faute ? Car s'il n'y a aucune explication possible, n'est-ce pas parce qu'il a fait quelque chose qui l'a conduit à cet état ? Son médecin est tout aussi démuni, puis va l'orienter vers un psychiatre afin d'aider Melville a retrouver l'odorat.
L'évolution de l'état de cet homme est très bien expliqué et exprimé. On ressent ses doutes, ses frayeurs, ses victoires, ses défaites. Il va essayer de nombreuses fois de refaire apparaître ce sens important dans la vie de chacun par différents intermédiaires. Il va rencontrer de nouvelles personnes qui vont sans le savoir l'aider. Mais le plus étrange, c'est Carole. Il n'arrive plus à sentir l'odeur de sa conjointe, une odeur bien distincte. Elle perd alors un peu de son charme, car même si c'est Melville qui a perdu un peu de lui-même, il a l'impression que dû à son état, Carole n'est plus elle-même non plus.
Et c'est ce point qui m'a un peu dérangé (le seul). Pourquoi Melville ne lui parle pas ? Je peux comprendre qu'au départ il est effrayé, qu'il veut attendre l'avis d'un médecin avant d'en parler à Carole, mais ensuite ? J'avais envie de le secouer pour qu'enfin il ose PARLER. de nombreux non-dits laissent place à un silence pesant entre les deux personnages et on sent qu'il se passe quelque chose à côté. Melville n'a pas le courage de lui parler de son mal être et de ses avancées et ressent le besoin de faire une pause professionnelle. Et Carole de son côté est fatiguée du comportement de son conjoint. Mais l'évolution de leur relation est très intéressante à suivre.
Lien : http://entournantlespages.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kerrylegres
  01 décembre 2015
Quand je vous dis qu'on trouve de petits bijoux parmi les auteurs autoédités, il faut absolument me croire... Une vraie perle celui-ci, je l'ai adoré ! Mon seul regret : ne pas l'avoir en papier pour tout vous dire. J'ai tellement aimé cette lecture qui m'a conquise dès les premiers mots. Tout en délicatesse et en subtilité, incroyable...
Ce fut une merveilleuse découverte pour moi, j'ai tout aimé dans ce livre : de la plume en passant par l'intrigue, le final et l'ambiance, bref c'est passé très très près du coup de coeur ! La seule et unique raison pour laquelle ce n'en est pas un, c'est que j'ai découvert le pot aux roses dès le début malheureusement. Ce n'est pas le but de ce livre mais ça en fait partie, quoiqu'il en soit j'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur amène les choses tout doucement au fil de l'intrigue.
Non en fait non, je m'en vais changer la notation, ce livre est un coup de coeur, il le mérite et ne doit pas être puni pour un détail. Je sais qu'il me hantera très longtemps, je l'ai adoré, c'est tout, il faut que j'admette qu'un livre peut être un coup de coeur malgré un bémol.
L'écriture est donc fluide, magnifiquement savoureuse, un vrai régal à lire ! Juste avec un seul sens l'auteure arrive à nous dépeindre une ambiance tellement intime voire familière que c'en est épatant. J'ai pris un tel plaisir à lire ce livre que je ne sais même pas vous retranscrire cela par écrit...
C'est un livre qui vous transmet de l'émotion pure sans jamais en faire trop, tout en subtilité encore une fois, c'est sa grande force.
Ce roman sous couvert d'une intrigue originale est une vraie analyse psychologique joliment menée, je pense que ce livre est un vrai chef d'oeuvre, il représente pour moi le livre idéal : de l'originalité, une belle plume, de la psychologie, de la profondeur et de l'émotion.
C'est un texte qui peut véritablement toucher tout le monde : les sentiments sont universels.
Je conseille à tout lecteur de prendre le temps de s'arrêter sur ce livre qui, vous le verrez, ne pourra que vous plaire pour son message et sa finesse.
Lien : http://lalecturedeslivres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   16 janvier 2016
Elle ne le sait pas parce que je ne lui ai rien dit, mais ça me fait mal d'être près d'elle, de l'effleurer sans la reconnaître. Elle est devenue une autre personne. Je pourrais souffrir de ne plus sentir toutes les autres odeurs, la noix de muscade, la sauce au basilic, la vanille et le chocolat, le café noir du matin, mais celle qui me manque le plus, c'est la sienne. Je sais que c'est moi qui ai changé, mais étrangement, c'est elle qui n'est plus tout à fait la même.... Tout le week-end j'ai du faire semblant, j'ai du prétendre que tout allait bien, moi, elle, les choses autour de nous. J'ai du faire comme si les croissants au beurre sentaient le beurre, comme si la sauce bolognaise qu'elle a mis une heure à préparer imprégnait la pièce d'une odeur délicieuse, comme si les roses qu'elle a achetées dégageaient le plus envoûtant des parfums.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
missmolko1missmolko1   16 janvier 2016
Elle se tient dans l'embrasure de la porte, comme une vierge au centre d'une icône orthodoxe. Elle est belle comme au premier jour, Carole aux cheveux couleur d'amande, à la peau lumineuse. Sa peau a toujours eu le pouvoir de m'ensorceler. Elle possède cette odeur que je n'ai jamais pu identifier, chaude et tendre. Au creux de son cou, il m'est arrivé quand je m'y glissé, de déceler quelques notes estivales, l'abricot, la pêche, sans être tout à fait ça. Non, Carole a une odeur bien à elle. Depuis le jour où nous nous sommes rencontrés, depuis la première minute, je l'ai sentie. Elle a laissé une empreinte indélébile en moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EntournantlespagesEntournantlespages   31 octobre 2015
Je ne m’aperçois que maintenant que chaque objet, chaque pièce, chaque courant d’air, chaque heure de la journée même, ont toujours été marqués d’une senteur particulière. Je le sens aujourd’hui où je ne sens plus rien. La sensation désagréable qui m’a assailli hier, c’est celle du monde qui a perdu ses couleurs. Tout, autour de moi, est dépoli.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : odoratVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Ninon Maréchale (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
328 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre