AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Georges-Emmanuel Clancier (Préfacier, etc.)
EAN : 9782859406790
512 pages
Éditeur : Phébus (23/09/2000)
4.12/5   40 notes
Résumé :
C'est Julien Gracq, au début des années cinquante, dans un texte désormais célèbre, qui a le premier attiré l'attention des lecteurs sur l’œuvre de Robert Margerit - dont les livres n'ont vraiment été redécouverts par le large public que ces dernières années.
La Terre aux Loups (1958), chronique d'une famille de hobereaux dans le Limousin du siècle passé, est généralement considéré, parmi les romans de l'auteur, comme le plus ambitieux - le plus dérangeant su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
bobfutur
  12 janvier 2021
Roman d'une très grande puissance, à l'équilibre parfait entre l'histoire des personnages et sa toile de fond historique. L'écriture est ciselée, nous entrainant dans une lecture d'un seul et profond souffle, à l'intersection du classicisme et de la modernité.
Durant ses quatre parties, le livre se déploie sur le 19ème siècle, ses bouleversements violents, tout en réduisant au fur et à mesure le théâtre de l'intrigue dans cette Terre aux Loups.
Tour de force littéraire, de concentrer en 500 pages —marquées par une sensualité vénéneuse — un drame familiale, une étude de moeurs et une fresque historique, avec une profondeur psychologique digne d'un inquiétant puisard, sans aucune lourdeurs ni longueurs... Une gifle qui laisse des traces.
Commenter  J’apprécie          340
cecilit
  06 novembre 2015
Ne vous laissez pas décourager par la première partie qui pourrait vous laisser croire que vous allez lire un roman entier de batailles et de scènes militaires ; laissez vous porter car cette première partie est nécessaire à la compréhension de cette tragédie ; Vous allez être ensuite emportés par une histoire bouleversante, très baudelairienne, de par sa noirceur et sa sensualité vénéneuse. Il s'agit là d'amours, de haines, de folies et de fatalités. Robert Margerit était un écrivain de génie ! Pourquoi est-t-il si peu connu ? Je suis émerveillée par son écriture. C'est un chef d'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          220
aouatef79
  07 août 2016
" La Terre aux Loups " est un roman de Robert Margerit qui fut longtemps
journaliste, historien et romancier. Ce roman fut publié en 1958. C' est grâce
à son ami, Julien Gracq que le révéla au grand public et de là son oeuvre
romanesque connu un succès mérité .
Dans un titre évocateur on trouve " Les Loups" et là pas d' équivoque les
loups ne sont pas les fauves qu' on trouve dans les forêts ou dans les régions
froides et sauvages mais il s' agit des êtres humains qui mus , poussés par
l' avidité du désir, par la haine, le besoin de revanche ou simplement
l' égoisme." La terre sur laquelle ils vivent est livrée aux instincts des loups. Mais cette férocité et cette violence dont font preuves les différents finiront
par les emporter tous.
Dans ce roman qui s' inspire d' un fait réel ayant eu lieu au XIXe Siècle , l' auteur a tissé la trame du récit. Ce livre est un roman de fiction et
non d' histoire comme on pourra le croire vu le grand développement don-
-né au début du livre.
Ici dans le récit, le loup ou le grand loup est simplement Lucien de
Montalbert .Ce dernier a fait la guerre depuis son adolescence sur tous les
champs de bataille de la Révolution, du Consulat et de l' empire. Il a contacté le goût de tuer et l' a transmit à ses enfants .
La Terre aux Loups est un livre âpre, dur. Il baigne dans la violence bête et méchante . On sort de cette ambiance imprégnée au récit, récit
dérangeant et perturbateur, en se disant comment ces faits ont été commis
par des humains envers d' autres humains, leurs semblables.
Plaute disait : " L' homme est un loup pour l' homme " .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
spleen
  14 avril 2013
Nous sommes plongés dans la bataille de Waterloo au coeur de l'action, au milieu de ces hommes qui ont passé leur vie dans les armées napoléoniennes pendant plus de vingt ans, ne connaissant pour tout horizon que les champs de bataille et flirtant en permanence avec la mort , recouvert du sang de leurs ennemis quand ce n'est pas celui de leurs amis.
Mais en fait, la description un peu longue de cette défaite n'est que la mise en condition pour comprendre ce qu'un soldat , en l'occurrence un officier, Lucien de Montalbert ayant donné sa vie à l'Empereur ,pouvait ressentir comme vide alors que les armées vaincues se sont retrouvées parquées loin de Paris, en quarantaine avec le choix de démissionner de l'armée ou de rempiler dans celle d'un roi honni.
La première partie du livre est mêlée aux événements historiques de cette époque troublée mais ne se veut pas historique, il n'y a d'ailleurs pas de date .
Lucien de Montalbert récupére un domaine familial dans le Limousin et tente de retrouver une motivation à sa vie, fonde une famille en oubliant que dans ce milieu de "petits"nobles de campagne, les hobereaux ,la mésalliance est une faute grave et se retrouve exclu .
Les hivers sont rudes, les loups rodent, les journées se passent à la chasse, on poursuit le gibier comme on poursuivait le prussien mais les batailles sont ailleurs, celles du couple qui se désagrège et se sépare puis celles des trois enfants illégitimes dont l'histoire tragique constitue la deuxième partie du roman.
Amour et haine se succèdent, s'entremêlent dans une violence indicible et la fin de l'histoire tourne à l'horreur.
Enfants perdus d'un père qui n'aura pas pu tourner la page de cette épopée napoléonienne et qui n'aura pas fait les bons choix.
Les enfants doivent-ils payer les fautes de leurs parents ?
C'est un roman extrêmement fort, prenant , avec une belle écriture qui n'a pas vieilli, le roman a été publié en 1958 .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Bifur
  16 novembre 2012
Ce livre démarre comme un roman historique. Ce qui m'a fait un peu peur car je ne suis pas fan de romans historiques. Mais l'auteur a du talent, et il captive dés les premiers instants. Il arrive à combiner vue d'ensemble et plongée au coeur de la bataille de Waterloo. J'ai eu l'impression d'apprendre des choses.
Très vite, on change de cadre et presque d'histoire ce qui est un peu déroutant. D'un soldat au combat, on passe à une histoire d'amour au calme de la campagne. Un calme très relatif car ce sera le lieu de drames et de violence. C'est aussi l'histoire d'un couple qui pourrait s'écrire encore aujourd'hui. J'ai beaucoup aimé et ce qui est sûr c'est que je n'oublierai pas de sitôt cette histoire.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
cecilitcecilit   04 novembre 2015
Tout ce qui avait fait son métier et sa vie depuis l'adolescence ressortait des profondeurs où il avait cru sa passion noyée dans l'immense naufrage de Waterloo et à jamais pourrie par l'écœurement. Là-dessus, les joies toutes neuves que lui dispensait son intimité avec Violette, la découverte, grâce à elle, d'un nouveau genre d'existence, l'illusion d'un autre avenir avaient pu éclipser ses exigences et ses habitudes les plus souterrainement enracinées. Par contraste avec tout ce qui mourait en ces temps où s'écroulait un monde, il s'était attaché à ressusciter Lern, pour y mener le train d'un père de famille. Mais il appartenait par toutes ses fibres à un monde défunt, à ses espaces qui avaient uni les sables brûlants de l'Égypte aux neiges de Russie, à son chatoiement d'uniformes, sa palpitation de drapeaux, ses orages de poudre et de projectiles, ses frénésies, ses triomphes, à l'enivrement de sa cruauté et de sa gloire. Un monde ou l'on n'a ni maison ni femme ni enfants. Un monde d'hommes solitaires dans leurs propres multitudes : moines d'une religion sanglante et qui n'avaient pour compagnes que la discipline, la fatigue, la souffrance et la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
aouatef79aouatef79   07 août 2016
-Que va faire l' armée ? demanda-t-elle. Que pouvez-vous
faire ?
Il soupira.
-Obéir, bien entendu. Nous ne pouvons qu' obéir puisque
l' Empereur a renoncé. Davout serait capable de gagner une
bataille, mais pas de vaincre la coalition. Oh ! et puis tout ça!
C' est fini, l' Empire, la Grande Armée, c' est du passé.
N' y pensons plus .

-
Commenter  J’apprécie          60
aouatef79aouatef79   07 août 2016
Elle avait retirait doucement ses doigts pour chipoter son
sorbet. Lucien regardait sa bouche, ses charmantes épaules
découvertes dans la robe d' été .Une tout autre image reve-
-nait malgré lui se superposer à cette grâce tranquille.
Il était géné par un désir dont l' âpreté s' accordait très mal
avec la qualité de Violette, ses pensées et le délicatesse de
ses sentiments .
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   21 septembre 2013
On pouvait faire confiance à l’Empereur pour vaincre malgré ces circonstances, malgré les crampes qui le prenaient au ventre et le pliaient en deux parfois sur son cheval, malgré la trahison de l’infâme Bourmont qui avait passé à l’ennemi, lui livrant le plan de toute la campagne. Napoléon demeurait incomparable, avec son génie plus vivace que jamais.Ses admirables manœuvres des jours précédents, pour tromper ses deux adversaires et les battre séparément, le prouvaient assez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   21 septembre 2013
Le désir de vaincre, la fureur de tuer s’adressaient au peuple qui, depuis 93, ne cessait d’attaquer la France sous tous ses régimes. Habile à faire faire la guerre par les autres, on ne le trouvait pas toujours sur les champs de bataille, mais il était à l’origine de toutes les conspirations, de toutes les coalitions contre la puissance française.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Robert Margerit (1) Voir plusAjouter une vidéo

Aujourd'hui ont été décernés le prix Goncourt et le prix Renaudot
Le prix Goncourt a été attribué à Julien GRACQ pour "Le rivage des syrtes" et le Renaudot à Robert MARGERIT pour "Le dieu nu".
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2339 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre