AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Momiji


Momiji
  21 octobre 2014
Il est toujours merveilleux de pouvoir se servir du pouvoir fantastique de la lecture pour éveiller la curiosité et la conscience des petits comme des plus grands. Florence Marguerie, que je découvre dans ce livre, réussit cet exercice en faisant se marier avec fluidité fiction et découvertes, tant culturelles que géographiques. En suivant le schéma narratif classique, à même de retenir l'attention de l'enfant tout au long des pages, l'auteur nous embarque dans un voyage sensoriel riche, où nos papilles comme nos pupilles sont sollicitées. En ponctuant chaque action par un regard précis sur un détail, elle nous invite à prendre le temps d'observer et de s'imprégner de l'environnement dans lequel elle a inscrit son histoire.

L'on part donc à la rencontre du cinquième fleuve de la planète, le fleuve Congo, considéré (pour combien de temps encore ?) comme un des poumons de la planète. Faune et flore locales sont présentées avec force détail et feront frisonner les plus craintifs (gare aux crocodiles ou aux serpents ! ). En veillant à sensibiliser son public à la fragilité de l'environnement, au braconnage des animaux et à la beauté de la diversité qui nous entoure, cette histoire est aussi divertissante qu'instructive. D'un point de vue culturel, l'auteur a su distiller quelques fragrances de la vie à Brazzaville en nous baladant dans les étals de marché, en nous faisant découvrir la gastronomie locale, dont le fameux saka-saka, plat de poisson. Mais ce livre est aussi l'occasion d'en apprendre davantage sur les différents peuples bantous et ethnies de la région. Et sur des coutumes, des traditions. Ainsi, vous apprendrez (à moins que vous ne le sachiez déjà) que La société des ambianceurs et des personnes élégantes, aussi appelée SAPE, est une mode vestimentaire populaire née à la fin de la période de colonisation du Congo-Brazzaville et du Congo-Kinshasa, très plébiscitée par les jeunes et se rapprochant du dandysme !

Et bien entendu, Kingo, leur jeune compagnon attendrissant, est l'étendard de ses espèces encore trop souvent pourchassées pour divers intérêts économiques. Ce petit chahuteur vient faire rebondir l'intrigue à souhait, ce qui contribue à maintenir un rythme dynamique à l'histoire.

Un livre qui est donc un véritable condensé de culture, vitaminé et qui se parcourt très rapidement, sans aucun temps mort. L'écriture est bien adaptée à la cible, qui se veut celle des 7- 11 ans, avec un vocabulaire développé mais totalement abordable. Quelques illustrations – simples, en noir et blanc – viennent ponctuer la lecture. Mais elles ne m'ont pas spécialement touchée. Bien dessinées mais sans émotion particulière, ce qui les inscrit davantage comme des pages de respiration.

Le plus ? Tout à la fin, vous découvrez un autre trésor pour prolonger votre quête : carte du Congo, lexique avec explication sur la faune, la flore, les ethnies, un peu d'histoire et une recette pour vous mettre aux fourneaux après ce séjour qui aura certainement encore plus contribué à sensibiliser les enfants à la protection des espèces en danger et de notre planète globalement.


Un grand merci aux éditions In Octavo et à Babelio pour cet agréable moment de lecture !
Lien : http://wp.me/p12Kl4-rY
Commenter  J’apprécie          110



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus