AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0044T7RUY
Éditeur : Plon (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ADAMSY
  04 novembre 2018
Un roman d'antan, certes, mais où est relaté l'amour d'une mère pour ses enfants et rien n'a changé. Cette femme a la cinquantaine et ses deux enfants sont mariés. Malheureusement, tout ne va pas pour le mieux pour eux. le fils est heureux en amour mais manque d'argent et a tendance à vivre au-dessus de ses moyens pour faire plaisir à Madame. La fille est mariée à un tortionnaire et s'est éprise d'un autre homme. La mère se veut être moraliste mais est-elle trop dure en jugeant ses enfants et en tentant de les remettre sur la bonne voie (celle qu'elle considère comme telle) ? Elle est en tout cas capable de nombreux sacrifices pour l'amour de ses enfants.
Un roman bien écrit et toujours d'actualité.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ADAMSYADAMSY   05 novembre 2018
Car enfin, cette jalousie que j'éprouve envers ma belle-fille, je n'ai jamais éprouvé la même pour mon gendre. A quoi peut tenir ce bizarre sentiment, qui vient du plus profond de nous, nous fait haïr dans la femme de notre fils une rivale, subir dans le mari de notre fille le ferme compagnon qui la prend en tutelle, qui sera son guide, son soutien ; est-ce donc par habitude d'abdiquer toujours devant l'homme, devant son pouvoir et ses responsabilités ? Au théâtre et dans le roman, c'est de la belle-mère tracassant son gendre qu'on rit, personnage de vaudeville ; on a osé moins toucher à la belle-mère de la bru car on la sent fragile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ADAMSYADAMSY   05 novembre 2018
Quel aveuglant magicien que la passion, qui jette l'un vers l'autre deux êtres convaincus de leur bonheur futur et réveillés, le lendemain, ennemis mortels, sans un goût, une idée, un sentiment communs !
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : amour maternelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

L'amour, toujours

Tanizaki

infini
insensé
jusqu'au délire
inouï

10 questions
134 lecteurs ont répondu
Thèmes : amour , passion amoureuseCréer un quiz sur ce livre