AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2373730022
Éditeur : Editions P'tit Louis (01/10/2015)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 18 notes)
Résumé :
On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries…
Rien ne va plus dans la Grosse Cité ! Voilà que trois Lutins noirs ont été signalés. Aussitôt, des travailleurs africains sans-papiers sont devenus millionnaires. Tandis qu’une dangereuse société secrè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
LesMotsPourRever
  28 juin 2016
A l'aéroport de la Grosse Cité, un vieux coucou à hélices se pose sur la piste principale parmi les avions ultra modernes. le pilote, tout comme le personnel de l'aéroport, est perplexe : que fait-il ici ? Il devrait être à Antsiranana, pas à la Grosse Cité ! Pendant que tout le monde s'interroge, personne ne remarque ces trois drôles de créatures qui s'échappent furtivement de l'appareil et se dirigent droit sur la ville.
Pendant ce temps, au poste de police, le commissaire Velu attribut à ses hommes les territoires qu'ils devront patrouiller. Gustave et son partenaire Pticop doivent enquêter sur des individus qui hier encore étaient sans-papiers mais qui aujourd'hui se baladent en smoking dans des voitures de luxe. Comme si cela ne suffisait pas, Gustave doit également retrouver Chelou, ce rhinocéros qu'il était censé conduire à l'abattoir et qu'il a égaré lors de sa dernière rencontre avec les Lutins Urbains.
Une fois encore, merci aux éditions P'tit Louis et merci à Renaud Marhic de nous avoir proposé ce partenariat. Ce troisième opus des Lutins Urbains reprend l'histoire inachevée de Chelou qui avait profité de la confusion générale pour se sauver et survivre par lui-même dans la Grosse Cité (même si le fait qu'un rhinocéros ait réussi à se cacher des humains me semble être un grand mystère !). On retrouve pour cela les mêmes personnages que la dernière fois. Loligoth et NJ sont moins présents mais par contre Pticop prend enfin de l'importance. Et curieusement on découvre qu'il n'a pas la mollesse et la naïveté de Gustave (j'avais fini par croire que dans les Lutins Urbains, tous les policiers étaient plus ou moins comme Gustave). Honnêtement ça m'a fait du bien d'avoir affaire à un personnage plus « normal ». Avec le recul je pense que j'aurais préféré que les caractères de Pticop et Gustave soient inversés. J'avais dit précédemment avoir un léger problème avec la façon d'être de Gustave. S'il avait été un « vrai » héros tandis que Pticop était le tête en l'air/rêveur, j'aurais sans aucun doute plus accroché à l'histoire. Oui je sais, il fallait un rêveur capable de croire aux Lutins Urbains pour ce scénario mais chut. On ne peut pas tout avoir. Et pourtant, pourquoi pas ? Dans ce nouvel opus Gustave se retrouve sous hypnose à cause du professeur B et se révèle être un excellent héros, quand il le veut ! Je n'ai pas retrouvé dans ce troisième tome la lenteur qui m'avait saisi dans le deuxième à travers la mollesse de Gustave puisque lui-même n'est pas « mou ». C'est avec plaisir qu'il m'a embarqué dans sa quête de la vérité et sa course poursuite à travers la Grosse Cité. J'ai trouvé qu'il y avait plus d'action, plus de rythme dans cette histoire. J'ai rencontré quelques longueurs (notamment lors de notre première rencontre avec l'Embrouilleur) mais mon impression générale reste un rythme plus soutenu.
A noter également qu'on en apprend enfin un peu plus sur le Supérieur Inconnu. On peut enfin émettre quelques hypothèses sur sa raison de se dresser ainsi contre les Lutins Urbains. Bien évidemment l'auteur ne nous révèle pas tout et il y a fort à parier que les prochains volumes en dévoileront bien plus encore, mais je suis déjà heureuse avec cette première esquisse.
Comme pour le tome précédent, l'histoire est parsemées d'illustrations. Si je les avais trouvé claires et efficaces la dernière fois, ici j'ai parfois été gênée par la quantité de détails qu'à voulu inclure l'illustrateur, surtout en matière de visages. Pas évident quand on ne travaille qu'en noir et blanc ! Je pense notamment à l'illustration du Comptoir aux Splendeurs et à celle des trois Kokolampos. Mais bon, je reconnais que je chipote un peu quand même parce qu'on ne peut pas nier que Godo a un sacré coup de crayon.
Un peu moins d'humour et de jeu de mots dans ce troisième volume, ou alors je suis passée à côté. Bien moins de Psiiiiit, ce qui, je ne vous le cache pas, est un soulagement (même si je reconnais avoir apprécié ce petit intermède avec cette histoire de collègue auteur qui décide de reprendre les Lutins Urbains en main et d'en faire une saga fantasy). Bref, un troisième opus que je préfère largement à son petit frère ! du coup j'espère que tout ça ne pourra aller que crescendo et que le quatrième sera encore meilleur !
Lien : http://lesmotspourrever.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mickaelinecuny
  14 octobre 2015
Parfois dans les livres que l'on reçoit, il y a des coups de coeurs, ou encore de très belles découvertes. C'était exactement le cas du premier tome des "Lutins Urbains", L'attaque du Pizz Raptor, qui le temps d'un dimanche après midi, m'a fait retrouver mon âme d'enfant.
Depuis j'attends les sorties de ces petits diables, avec plaisir, comme une annonce de récréation.
Bien évidemment entre-temps je me tiens informée de leurs évolutions, j'ai même été jusqu'à demander à mon groupe d'amis FB de voter pour eux, comment ça, cela s'appelle tricher, meuh non, pas du tout, cela s'appelle... influencer, de façon positive, l'avis des votants.
Quoi ? Vous ne connaissez pas encore les lutins urbains ? Imaginez, des petits bonshommes hauts comme trois pommes, facétieux et loufoques. D'où viennent-ils ? Mais de notre imagination bien sûr ! puisque s'est bien connue, ce à quoi on croit, prend vie.
Un jeune recrut de police, qui se veut terre à terre, mais, pas très futé, il faut bien le dire. A la lourde tâche, de collaborer avec l'étrange professeur en lutinerie, afin de vérifier que nos petits diables, ne fassent pas trop de dégâts.
Le tout servie par un auteur à l'humour aussi débordant que celui de ses personnages. Un ton unique, qui sait capter l'attention, aussi bien des petites têtes blondes, que des adultes que nous sommes.

Ce troisième opus, reprend l'enquête inachevée de Chelou, le rhinocéros, rencontré dans le tome 2,
Psiiiiit ! Ceux qui ont lu le dossier Bug le Gnome, le deuxième tome de la série Les Lutins Urbains, savent de quel rhinocéros il s'agit...(Les autres ? Trop la honte, hein ! )
Je peux juste vous dire, que Chelou, vous réserve bien des surprises, et à ce cher Gustave également, puisque pour résoudre convenablement l'énigme, il lui faudra se frotter à de drôle de Lutins noirs. oui, oui, vous avez bien lu, des Lutins noirs, car comme le dit la dédicace, pourquoi n'y aurait-il pas des Lutins noirs ?
Ces étranges lutins avec leur drôle de pouvoirs, m'ont mis une vision vraiment hilarante dans la tête :
Ce fut le moment que choisit le Président pour descendre de son Airbus. Alors qu'il s'engageait sur la passerelle, il se caressa machinalement la nuque, sentit - stupéfait ! - (haha vous voulez la suite, héhé je vous laisse la découvrir dans le livre). Dommage que je n'aie pas le talent de mon fils, qui skin les camions, mais sait-on jamais, peut-être quand lui en parlant il pourra réaliser la photo, je vous la glisserais alors sur la page FB de l'avis de Mickaéline ;-)
J'aurais vraiment aimé, lorsque ce même fils était jeune, pouvoir lui lire, ce genre de livre. Mais je sais de source sûre qu'il y aura des Lutins sous le pied du sapin, cette année. D'ailleurs pendant que l'on en parle, si vous avez des enfants, dirons nous entre 7 et 77 ans, pensez aux Lutins sous les sapins. Quoi, comment cela ? C'est triché ? Meuh, non, je ne triche pas, je ne prends pas non plus parti... J'informe juste les lecteurs que vous êtes de façons positives, à faire trois bonnes actions, résoudre pour vous le casse-tête des cadeaux, donner le sourire à un enfant, et aider l'auteur. (Sifflote).
Vous l'aurez compris ce livre jeunesse a tout pour plaire, aventure, enquête, humour à gogo, bizarreries.
À lire impérativement par touts ceux qui ont gardé une âme d'enfants !
Je laisse le mot de la fin aux Lutins : "Vous allez nous adorer, c'est forcé."
Lien : http://mickaelineetseslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paulmaugendre
  24 avril 2018
Si vous souhaitez que votre enfant s'adonne à la lecture offrez-lui des livres ! Mais pas des ouvrages ennuyeux, non, des romans dont la lecture lui permettra d'éveiller son imaginaire, de le développer, de le cultiver.
Avec ce troisième volume de la saga des Lutins Urbains, Renaud Marhic laisse sa verve s'éclater comme une grosse bulle pétillante emplie de confettis de toutes les couleurs, une explosion arc-en-ciel façon farces et attrapes.

Un vieux coucou à hélices atterrit sans que l'attention des deux hommes qui sont installés dans la tour de contrôle de l'aéroport d'Okaz Air® soit pour autant perturbée. Pourtant la venue de l'avion n'avait pas été signalée sur les écrans radar. C'est pas grave, juste une erreur de pilotage. le pilote l'affirme au bagagiste, il devait livrer du courrier d'Antanarivo à destination d'Antsiranana. Pendant ce temps, subrepticement, un puis deux puis trois petites créatures noires, aux longs cheveux, s'extirpent de l'appareil et fuient vers la Grande Cité.
Sur la route qui relie la capitale, les automobilistes sont affolés, lorsque trois sangliers traversent la chaussée sans prévenir.
Dans le commissariat du quartier Adinike®, le jeune policier Gustave dont on a suivi les précédentes aventures avec délectation, assiste à une réunion habituelle concernant les faits entachant leur quartier, le secteur 15. Bien évidemment est évoquée l'arrivée intempestive du bimoteur, mais d'autres événements sont mis en avant. Ainsi, des étrangers inscrits au Fichier des Individus Potentiellement Pas Nets, ont été vus paradant en smoking dans des voitures de luxe alors que la veille encore ils étaient sans papiers ni contrats de travail. Selon des renseignements issus de sources non officielles, ces joyeux déambulateurs malgaches en décapotables auraient gagné au Tir' ou Grat'. Et bien sûr la randonnée autoroutière des trois sangliers.
Et comme le déclare le commissaire Velu, La situation est pire qu'hier et bien moins grave que demain !
La réunion est à peine terminée que Gustave est alpagué par le commissaire, lequel lui demande ce qu'il a fait du rhinocéros. le rhinocéros ? Ah oui, encore une mini bavure de Gustave qui devait convoyer à l'abattoir le mammifère herbivore à quatre pattes et à deux cornes, comme les bovins sauf que c'en n'est pas un, et qu'il a malencontreusement égaré. Chelou ! C'est le nom de l'animal vagabondeur.

Mais que fait donc Chelou dans un entrepôt de porcelaine certifiée française made in China ? Pourquoi Gustave reçoit-il par l'intermédiaire d'un caillou lancé par le facétieux Nain Jaune un message du professeur B. qui justement lui demande de retrouver immédiatement et même avant Chelou ? Et qui est ce mystérieux personnage surnommé le Bambou Masqué, chef d'une triade non moins mystérieuse, qui s'interfère dans cette histoire ?

On retrouve dans ce troisième volet des aventures de Gustave Flicman, une partie des personnages évoluant dans les épisodes précédents, L'attaque du Pizz' Raptor et le dossier Bug le Gnome, avec de nouveaux protagonistes qui ne déparent pas l'ambiance de ce roman malicieux et fantastique.
L'imagination débridée de Renaud Marhic, et cette logique totalement décalée qui imprègne ces romans, nous fait penser, dans le traitement et non dans l'intrigue, à un roman de Lewis Caroll.
Si tu favorises à présent l'introduction d'un imaginaire étranger au sein de la Grosse Cité, tu porteras une grosse responsabilité... Que cherches-tu à provoquer ? Une épidémie ?
Le lecteur ne se pose pas ce genre de questions, lui qui justement est friand de ce genre de roman au fantastique déboussolant, et qui pourtant ne manque pas de références à notre monde actuel. Une juxtaposition, une mise en parallèle qu'il vaut mieux prendre à la rigolade. Seuls les rabat-joie peuvent se sentir offusqués :
Le Chef de la Brigade de Répression de l'Onirisme n'en avait pas terminé de ses sombres prophéties.
Une lecture roborative destinée aux jeunes et aux adolescents qui recherchent un coin de ciel bleu dans la grisaille quotidienne. Et que les anciens apprécieront en réminiscence de certaines lectures de leur enfance.


Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
leinavaleski
  09 janvier 2016
C'est le troisième tome des aventures des Lutins urbains que je lis et je remercie chaleureusement l'auteur. En plus, j'aime beaucoup sa façon de faire : il envoie le livre avec ce qu'il faut pour le renvoyer et on s'engage à le lire rapidement. C'est donc un livre qui ne traîne pas dans la PAL et qu'il ne coûte rien de rendre à son auteur.
J'avais déjà beaucoup aimé les deux premiers tomes et c'est pareil pour ce troisième. Un nouveau type de lutins fait son apparition et ils sont aussi amusants et originaux que les précédents. Même si selon moi, ça ne vaut pas le troll qui reste mon préféré. On retrouve les personnages habituels et certains se dévoilent un peu plus mais je n'en dis pas davantage ! Gustave reste fidèle à lui-même : au mauvais endroit au mauvais moment il finit toujours par s'en sortir on ne sait pas trop comment et même à en être facilité. Il m'amuse beaucoup parce qu'il est complètement à côté de la plaque.
Ce qui me plait également, c'est la façon d'écrire de l'auteur qui emploie des onomatopées et fait sans arrêt des remarques. D'ailleurs c'est grâce à ça et donc à un événement extérieur à l'histoire auquel nous assistons que je me suis rendu compte que j'étais captivée par l'intrigue. Sans être sensationnelle, elle est originale et prenante, et l'interlude forcé m'a embêtée car je voulais vraiment savoir la suite de l'histoire. Comme pour les tomes précédents, on va de surprise en surprise au fil des pages (même si certaines choses sont faciles à deviner). Comme Gustave, on part d'un événements dont l'importance est minime pour arriver à quelque chose qui prend des proportions gigantesques. Mais cette folie dans l'intrigue garde une certaine logique dans le déroulement.
Il y a un vrai lien entre les histoires des différents tomes, on n'est pas obligé de les lire à la suite mais on le peut. Et il y a des rappels qui sont faits dans d'autres contextes qui sont sympas. J'ai bien aimé les méchants de ce tome, ils sont à l'image du reste : originaux.
Franchement, quand je lis ces livres, je m'éclate comme si j'avais 10 ans et c'est un pur plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ptitelily01
  13 janvier 2016
Je voudrais remercier Renaud Marhic pour cette lecture. Une fois de plus j'y retrouve le côté complètement décalé de l'auteur, avec son humour et ses jeux de mots. Nous retrouvons Gustave, qui semble toujours oublier ses péripéties d'avant. Je dirais qu'il y a un sort du Professeur B là-dessous. Nous avons à faire à de nouveaux lutins, bien curieux et bizarres. Mais nous croisons aussi les lutins des tomes précédents, autant vous dire que le pauvre Gustave ne va jamais s'en sortir avec tous ces petits lutins. J'aime énormément le fait que nous avons une continuité dans l'histoire, même si on part sur une nouvelle enquête. Mais on a aussi le mélange des personnages des précédents tomes, autant vous dire qu'il faut lire les autres avant afin de savoir qui est qui et qui a fait quoi. Je ne vais pas rentrer dans le vif de l'histoire, elle est toujours aussi mouvementée et rythmée que les fois suivantes, nous sommes toujours dans la découverte pour le moment. La fin arrive bien trop rapidement à mon goût, mais c'est un livre pour enfants donc il faut savoir doser en longueur. J'ai beaucoup aimé avoir une carte de l'auteur qui représente la couverture de ce tome. Il faut savoir que les lutins urbains ne font qu'un petit séjour chez nous le temps d'une lecture, dans un sens tant mieux ma bibliothèque commençait à être en grand bazar par leur faute. de ce fait, avoir une petite carte permet de garder un souvenir de ce passage et m'a servi de marque aussi.
En conclusion, c'est toujours un plaisir de replonger dans cet univers parfois bien farfelu, mais qui reste assez réel, sans trop en faire. On retrouve toujours l'humour un peu décalé de l'auteur par les « Psiiit ! » et les jeux de mots. Au final, je garde toujours mon âme d'enfant, je vais juste éviter d'imaginer des lutins, sinon ceux-là, je ne vais pas pouvoir les renvoyer chez l'auteur. Une série à faire découvrir à des enfants.
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
UnMondeLivresqueUnMondeLivresque   22 mai 2016
" Mes enfants ! tonna le commissaire, la situation est pire qu'hier mais bien moins grave que demain..."
Commenter  J’apprécie          60
mickaelinecunymickaelinecuny   14 octobre 2015
Tant pis pour qui ? Gustave ne comprenait rien. (Il avait toujours pensé que son prénom était si tarte qu'il lui allait comme un gant.)
_ Laissez-moi vous dire, ajouta l'homme : vous avez tout à fait la tête de quelqu'un qui s'est trompé de porte... Que voudriez-vous qu'un rhinocéros soit venu faire chez moi ? Pondre un œuf ?
_ Ah ? Ça pond des œufs les rhinos ?
_ Mais bien sûr, petit policier, bien sûr... le rhinocéros est cousin de l'ornithorynque, tout le monde sait ça...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
UnMondeLivresqueUnMondeLivresque   22 mai 2016
"Ouvrez l’œil, le bon, et ce n'est pas une raison pour fermer le second ! lança-t-il en guise de conclusion"
Commenter  J’apprécie          20
LesMotsPourReverLesMotsPourRever   28 juin 2016
Allons, allons, mon jeune ami, ne faites donc pas cette tête. Quand vous ne vous souviendrez plus de rien, vous verrez bien que ce n’est pas mission impossible.
Commenter  J’apprécie          10
bibliobleuebibliobleue   17 octobre 2015
L’homme avait posé une main glacée sur l’épaule de Gustave. Le jeune policier se laissa reconduire vers la sortie, pas mécontent d’échapper à ce cabinet de curiosités qui ressemblait finalement beaucoup à un musée des horreurs.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : MigrationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1382 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre