AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2373730235
Éditeur : Editions P'tit Louis (23/03/2017)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :
On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité.
Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne,
les lutins se sont faits urbains !
Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries,
et espiègleries…

On a volé le jouet préféré du pacha-héritier ! C’est en visite dans la Grosse Cité que le jeune prince du Pépettochistan a été dévalisé. Du coup, son père menace de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
paulmaugendre
  24 avril 2018
Muté auprès du Service Sécurisation et Bien-être du Président, notre ami Gustave Flicman, déjà héros malgré lui de trois précédentes aventures, est le témoin d'un incident auquel apparemment lui seul assiste, ses collègues chaussés de lunettes noires regardant ailleurs.
Gustave a bénéficié d'une promotion après avoir sauvé la Grosse Cité d'un péril décrit précédemment, et en ce moment, costume noir et lunettes idem, il doit assurer la sécurité d'un visiteur : le PDG du Pépettochistan accompagné de son gamin, turbulent comme il se doit. Affublé de vêtements hétéroclites, le gamin porte en bandoulière un serpent. Horreur, malheur... Vérification faite, il s'agit d'une peluche. Ouf, on a eu chaud, pense Gustave qui admire la voûte.
Une sorte de yéti, un animal à fourrure grise vêtu d'une culotte de peau et armé d'une masse (examinez la couverture) s'introduit dans la salle par une fenêtre du plafond. Une véritable tornade qui déboule, s'empare de la peluche sacrée du pacha-héritier, et pfouittt (ou bruit similaire) l'espèce d'animal se fait la malle.
Gustave Flicman est tout autant embêté que gêné, car lorsqu'il raconte la scène à laquelle il a assisté, il dit tout ou presque. le commissaire Velu, son ancien supérieur, l'encourage fortement à continuer d'assurer sa mission au Service Sécurité et Bien-être, l'avenir du pays en dépend. En effet le Pépettochistan, et son PDG, Pacha Directeur Général anciennement Pacha Dictateur Général, est le principal fournisseur en énergie, et si le fiston ne récupère pas sa peluche, les conséquences seront terribles.
Alors Gustave poussé par sa conscience, un peu, et le Supérieur Inconnu qui dirige la BRO, Brigade de Répression de l'Onirisme, beaucoup, se met à la recherche du Yéti et de la peluche qu'il a glissée sous une bretelle de sa culotte de peau, à bord d'un tracteur urbain, 4X4 équipé d'un système de conduite assistée parlante.
C'est à ce moment, mais cela aurait pu être à un autre mais c'est maintenant, que se manifestent le Professeur B. et son assistante la jeune Loligoth en s'installant dans son véhicule de fonction. Et voilà Gustave entraîné à son esprit défendant, et à son corps aussi, à la lisière du Pays d'Onirie et de la normalité, à la recherche du Yéti, qui se présente spontanément à lui accompagné du Lutin aux pieds de fromages (humez cette odeur !) appelé aussi le Troll.
Les péripéties vont s'enchaîner en cascades, Gustave Flicman n'a pas le temps de souffler, le lecteur non plus, et les rencontres imprévues vont se succéder, se catapulter, se métamorphoser, comme dans un rêve, sauf que pour Gustave il s'agit bien d'une réalité, attraper la queue du Mickey dans ce cirque effréné. Quand je dis la queue du Mickey, il s'agit bien entendu du serpent à poil, le doudou du Pacha-junior.
La route est belle, sur le papier, car les impondérables que vont rencontrer Gustave Flicman et le duo, le Yéti et le Troll, qui s'entendent comme larrons en foire, les entraînent dans un voyage périlleux semé d'embûches, qui ne sont pas de Noël.

Le péril Groumf est la quatrième aventure de Gustave Flicman, le jeune policier qui parfois philosophe sans s'en rendre compte, ou alors si, mais il ne l'avoue pas de peur d'être pris pour celui qu'il n'est pas.
Evidemment, quand on voit ce à quoi la croyance des adultes a donné vie, on devine ce qui nous attend avec celle des enfants...
Un univers dédié aux enfants, dans lequel l'adulte a du mal à trouver sa place, sauf s'il a gardé, préservé, l'innocence qu'il n'aurait jamais dû perdre. Et ce n'est pas en se rendant aux objets trouvés qu'on peut la récupérer cette innocence, cette candeur, cette ingénuité qui manque tant aux adultes, mais en cultivant tout jeune et même avant cette forme d'esprit qui permet d'accepter tout et son contraire sans pour autant se montrer naïf.
L'on ne peut s'empêcher de songer à Lewis Carroll et à son Alice au Pays des Merveilles, une dégringolade horizontale dans un univers décalé, déjanté, désaxé, abracadabrantesque, féérique, merveilleusement incorrect (j'ai emprunté la citation car je l'aime bien, quoiqu'elle ne soit pas de moi) et onirique.
Si ce roman est destiné à des enfants, d'après l'éditeur de 6 à 9 ans, les adolescents de 10 à 110 ans pourront se délecter à cette lecture, et je doute personnellement que l'auteur, à vérifier auprès de ses papiers d'identité, soit encore un enfant et pourtant il s'amuse comme un petit gamin à décrire, à écrire, à rédiger, à délivrer ces récits farfelus, loufoques, mais qui font du bien en nous changeant d'une réalité morose.

Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ghiblitotoro
  25 février 2018
J'ai été agréablement surprise par l'objet dont la couverture, d'un orange pétant, est rigide. Ah ! Quel plaisir ! Tous les livres pour enfants devraient être ainsi, afin de ressembler à une vraie invitation à la lecture ! le titre, comme la couverture, annonce facéties et aventures. Des illustrations ponctuent le récit et en renforcent l'humour.
Ensuite, je trouve le style de Renaud Marhic pétillant. Ses dialogues sont enlevés. Il sait parfaitement jouer sur les différents registres de langue et ne recule jamais devant un bon mot, une petite allusion ou même une petite blague. Ses notes de bas de page (qu'il rebaptise Psiiiiiit !) - Vous savez ?, ces affreux commentaires extrêmement pointus que tout le monde déteste en vrai parce qu'ils vous font perdre le fil de l'histoire, mais dont vous besoin quand même pour éclairer le contexte gnagnagna... -, sont délicieusement drôles ! L'auteur s'adresse à ses lecteur.ice.s, leur rappelle les tomes précédents : Mais siiiii, tu sais ? Machinnnnnn !, digresse pour le plaisir, voire nous fait tourner en bourriques. Enfin, il n'hésite pas à mélanger les genres, celui du conte, celui du roman policier ou du thriller, le roadtrip, le fantastique, allant même jusqu'à revisiter le roman picaresque de Don Quichotte.
L'univers est truculent, aussi coloré que la couverture du livre. L'imagination de l'auteur est sans fin, tant elle joue sur le folklore (Un lutin pour chaque petit désagrément !) et sur la parodie. En effet, Renaud Marhic en profite pour écorcher un peu notre société en poussant la sponsorisation jusqu'au bout : les commissariats sont rebaptisés par le nom d'un sponsor, qui n'est pas sans faire penser à des marques de sport bien connues. La modernisation, elle aussi, est poussée jusqu'au bout : la technologie parle, conseille, intervient à tout bout de champ et l'humain l'écoute respectueusement, sauf quand elle est interrompue par la transmission d'une oreillette ou d'un drone... Tout en saupoudrant ses pages d'anecdotes savantes, l'auteur aborde aussi quelques sujets de société, par petites touches légères : l'homosexualité, l'écriture inclusive (😎), l'éducation laxiste 😜... Ce qui est sûr, c'est que, même si les Lutins urbains s'adresse au jeune public, Renaud Marhic a bien compris qu'il ne parlait pas à des crétins : ainsi, il lance toutes les perches susceptibles d'être attrapées. (...)
J'ai passé un bon moment de lecture : j'ai trouvé le péril Groumf alerte, taquin, enlevé, différent. le style de l'auteur et son imagination sont un très grand point fort.
Vous voulez en savoir plus ? Rendez-vous sur le blog !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AndreeLaPapivore
  12 mai 2017
Envie d'un road trip en compagnie d'un Troll qui pue des pieds et d'un Groumf, sorte de yéti-qui-n'en-est-pas-un ? Alors embarquez avec Gustave Flicman et en route pour l'aventure, vous ne le regretterez pas !
Imaginez le Groumf : une sorte de grand yéti gris en culotte de peau armé d'une massue, obnubilé par les doudous qu'il vole aux jeunes enfants, friand de saucisses et pouvant transformer la réalité à sa guise. Mieux vaut ne pas le contrarier ! Alors quand le jeune Gustave Flicman - qui a quitté la police pour devenir Agent Sécurisation et Bien-être au service du président - a pour mission de récupérer le serpent en peluche dérobé au jeune pacha-héritier Pépett, on se dit que cela ne va pas être une partie de plaisir ! Heureusement Gustave peut compter sur l'aide (plus ou moins efficace) du professeur B et de Loligoth, les représentants farfelus de l'Université d'Onirie...
J'ai retrouvé l'ambiance des Lutins urbains avec beaucoup de plaisir. Volume après volume, l'histoire est toujours aussi agréable à lire. L'humour est omniprésent, composé de jeux de mots et de situations toutes plus loufoques les unes que les autres. Il y a plusieurs niveaux de lecture possibles selon l'âge du lecteur, ce qui en fait une excellente lecture à partager en famille. En tant qu'adulte je me suis régalée avec les jeux de mots et les situations cocasses, il n'y a vraiment pas d'âge limite pour apprécier Les lutins urbains. Outre l'humour, il y a beaucoup d'action et de courses poursuites qui maintiennent l'intérêt des jeunes lecteurs tout au long du roman. de plus l'auteur se met en scène et s'adresse directement aux lecteurs à l'aide de notes de bas de pages introduite par des « Psiiiiit ! », leur demandant même de l'aide à l'occasion : j'adore ces notes de bas de page, souvent hilarantes, qui nous donnent l'impression de faire partie de l'histoire. Que dire d'autre pour vous convaincre de lire le péril Groumf (ou le premier tome des Lutins urbains, si vous ne connaissez pas cette série) ? C'est inventif en diable, les personnages sont variés et attachants, le monde imaginé par l'auteur Renaud Marhic est original et cohérent et donne envie d'en découvrir à chaque fois un peu plus. Et pour ne rien gâcher, des dessins noir et blanc illustrent fidèlement certains passages du texte.
Lien : https://andree-la-papivore.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Livresque78
  18 juillet 2017
Les lutins sont de retour pour une 4ème aventure. On y retrouve Gustave Flicman, qui a reçu de l'avancement depuis le dernier tome.
Vous rencontrerez ici un Groumf voleur de doudous, planquez donc le vôtre…
Toujours aussi drôles, aussi attachants, les personnages semblent tout aussi heureux de nous retrouver que nous le sommes de les voir débarquer à nouveau. Un univers riche et ludique qui plaît aux petits comme aux grands, à vous de voir dans quelle catégorie je me place, non, non, je ne vous dirai pas mon âge.
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          90
LaRecreationLitteraire
  12 avril 2018
Pourquoi ce livre ?
Tout d'abord je tiens à remercier l'auteur de nous avoir fait confiance pour partager mon avis sur ce livre. En tant qu'auteur édité en petite maison d'édition, il est souvent plus compliqué de se démarquer et donc aussi de se faire connaître. La communication mise en place par ce drôle de monsieur est pour beaucoup dans mon envie de pousser la porte de son univers. Il a l'air un peu "siphonné du bocal" quand on le voit dans sa vidéo YouTube, et j'avoue que j'ai trouvé cela plus que rafraîchissant et amusant. Comme quoi, il faut avouer que le résumé compte mais la manière de le présenter aussi!

Que penser de l'histoire ?
L'auteur a choisit de nous présenter le tome 4 alors qu'aucune de nous n'avais jamais entendu parler de l'un de ses livres... Un choix absurde? Bizarrement pas. J'ai lu ce livre sans me sentir le moins du monde lésé par mon incompétence en terme de lutins urbains. J'ai adoré lire ce livre. Les pages se tournent sans problème, j'ai même était surprise par l'arrivée de la dernière page!
Nous allons suivre le jeune flic Gustave dans sa quête du doudou du pacha-héritier. Il paraît sain d'esprit à première vue mais j'avoue que je me demande ce qu'il en est réellement. Sans cela, comment pourrait il partir à la chasse au troll?? Non non moi je vous le dit, il est pas net ce Gustave.
La loufoquerie de l'auteur se ressent jusque dans les bas de pages, qui ne porte pas des numéros mais sont écrit ainsi "psittt" et qui peuvent être court ou long.. voir très long (plus d'une page pour une note!). Elles ressemblent plus à des interruptions par un autre personnage que par un intérêt purement grammaticale ou historique. En cela, je pense qu'elles peuvent aider à l'appréhension de la lecture.

En conclusion ?
Je pense que ce livre est vraiment idéal pour les 8/10 ans. Les jeunes qui commencent à lire, et aiment le plus souvent les histoires rigolotes. Avec ce livre vous saurez où vous mettez les pieds et il n'y aura pas de mauvaises surprises. le langage est châtié mais version ancienne insultes ("crénom de tonnerre") donc même si l'envie de les utiliser les prenait vous ne serez pas convoquer par la maitresse! Je pense que je vais suivre cette série et la proposer à ma cher terreur d'ici quelques temps.
Lien : http://www.la-recreation-lit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
JulieClaudetteJulieClaudette   08 juillet 2018
Le Petit Reporter de l’Imaginaire tient à s’excuser auprès de son lectorat pour l’effronterie du Groumf qui – avec la complicité du Troll – réclame ici une série dérivée (en anglais : « spin-off ») de leurs propres aventures… Comptez sur moi pour régler ça en temps utile ! Maintenant, pour tout vous dire, ces deux-là ne sont pas les seuls. Le Pizz’Raptor veut faire de la télé ; il vient de s’inscrire à une célèbre émission culinaire… Bug le Gnome travaille à son application smartphone… Le Nain Jaune exige son comic strip chaque mois dans les kiosques… Loligoth, quant à elle, se verrait bien à la tête d’une rubrique « noirceur » dans le premier magazine venu… Et moi, là-dedans, je dois essayer de contenter tout le monde. Sans favoritisme, bien sûr ! Bon, je m’arrête là. Normalement, on n’embête pas son lectorat avec ces choses-là, n’est-ce pas… Et puis je dois encore rappeler Dreamwork Inc, Apple Inc, Marvel Entertainment Inc, et La Grosse Cité pas chère…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AndreeLaPapivoreAndreeLaPapivore   12 mai 2017
Parce qu'il a été imaginé par les enfants, le Groumf en a hérité le plus fabuleux pouvoir : se glisser instantanément dans la peau et les habits de n'importe quel personnage...
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : roman humoristiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1066 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre