AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Marie Saint-Lu (Traducteur)
ISBN : 2070775585
Éditeur : Gallimard (01/01/1950)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 9 notes)
Résumé :

" Si seulement personne ne venait nous dire "S'il te plaît" ou "Dis-moi", ce sont les premiers mots qui précèdent les demandes, presque toutes les demandes : "Dis-moi, est-ce que tu sais ?", "Dis-moi, pourrais-tu me dire ?", "Dis-moi, as-tu ?", "Dis-moi, je voudrais te demander : une recommandation, un renseignement, un avis, un coup de main, de l'argent, une intercession, ou une consolation, une grâce, de me garder ce secret ou de cha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Sachenka
  19 août 2017
J'ai été grandement captivé par le premier tome de Ton visage demain. Cette deuxième partie, même si elle comportait des moments intéressants, m'a beaucoup moins tenu en haleine. Bien sur, j'y retrouvais plusieurs éléments agréables à retrouver, propres à la plume de Javier Marias, comme ces perosnnages ambivalents et mystérieux, ce sentiments d'intrigue permanent, même (et surtout) quand il n'y a pas d'actions enlevantes.
Dans cette deuxième partie, Danse et rêve, on retrouve Jaime Deza en Angleterre. Un élément intéressant : son attache avec son ex-femme Luisa, restée en Espagne, est davantage explorée. On sent parfois un peu de rancoeur dans leurs échanges téléphoniques, mais au moins elle accepte de parler et même de donner des conseils. C'est qu'elle connaît si bien Deza. Mais toujours cette tension, on ne sait jamais quand elle va lancer une remarque assassine, ne pointe de sarcasme.
Toujours concernant Jaime Deza et qui est intrigant : son implication dans les combiens du mystérieux Bertram Tupra, cet individu dont on suppose qu'il travaille pour un quelconque groupscule obscur relevant des services secrets britanniques. du moins, je l'espère, sinon Deza trempe dans de mauvaises histoires… Quoiqu'il en soit, on ne se contente plus de traduire des interrogatoires, de donner ses impressions, non ! Il est envoyé sur le terrain, sans trop savoir ce qu'il fait ni pourquoi.
Sa mission n'est pas couronnée de succès, la femme qu'il devait distraire (pendant que Tupra lui-même s'occupait du mari) est emmenée par l'énigmatique attaché culturel de la Garza, rencontré aussi dans le tome précédent. Coïncidence ? Cet homme est-il aussi distrait et imbu de lui-même qu'on le croit ? Ou n'est-ce qu'une façade pour cacher des activités subversives ? Que de mystères ! Deza doit retrouver cette femme, même si pour cela il doit faire le tour des tous les clubs et tous les hôtels de Londres !
Comme je l'écrivais plus haut, Danse et rêve m'a un peu moins plu que le tome précédent. C'est que j'aime bien être intrigué, mystifié, mais il vient un point où j'aime aussi avoir des réponses. Ne serait-ce qu'en partie ! Et ici, je nage dans un brouillard opaque. Aussi, vu la grande érudition de Javier Marias, le lecteur se retrouve bombardé d'informations, certaines ayant des liens plus ou moins ténus avec l'intrigue. Comment arriver à démêler cette histoire si plus de la moitié des indices ne servent à rien de concret, si ce n'est entretenir le mystère ? J'ai craint décrocher à un certain moment. Mais bon, je finirai quand même cette série, il ne reste qu'un troisième tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Pirouette0001
  28 avril 2015
Ce deuxième tome est la douce continuation du premier. Douce en ce sens qu'il marque un moment d'attente par rapport au troisième que l'on espère aller crescendo.
Mais en revanche, continuation qui n'a rien de douce si l'on prend le contenu, qui nous interpelle sur ce que nous sommes prêts à accepter. Pour garder une relation, un travail, un amour,... Et c'est un peu troublant la réponse que l'auteur nous apporte, même si l'on doit bien admettre qu'elle est fort proche, cette réponse, de la réalité que nous devrions reconnaître. Et c'est un peu honteux en définitive. D'où l'espoir que le troisième tome va nous sortir de ce mauvais pas. A voir donc. Ou plutôt à lire.
Commenter  J’apprécie          160
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   03 août 2017
Oh, oui, ce qui est arrivé dans un autre pays s'atténue toujours et s'estompe au moment où l'on rentre dans le sien, sinon au moment même où se déroulent les faits, comme si à cause du caractère transitoire et aigu de notre passage il perdait de son poids et de sa forme, ou n'était pas tout à fait arrivé, n'était pas tombé sur le monde et n'avait pas pesé sur lui, ne s'était pas entièrement dessiné, ou seulement dans les fumées tortueuses du rêve, dont il est ensuite si facile de sortir et de se désintéresser («Oh non, je ne voulais pas, je n'y ai pas participé»).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Pirouette0001Pirouette0001   26 avril 2015
Bien des gens qui ont des horreurs et des crimes inhumains sur les épaules ont vécu (...) de longues années, tranquillement ; ici (en Espagne), et en Allemagne, en Italie, en France, tu sais que brusquement personne n'avait été nazi, ni fasciste, ni collabo, et tous ceux qui l'avaient été se convainquaient, en conscience, de ne pas l'avoir été, et en outre ils se l'expliquaient : "Ah, non, moi ce n'était pas pareil" est leur phrase clé. Ou bien : "C'était l'époque, qui ne l'a pas vécue ne peut pas comprendre".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SachenkaSachenka   05 août 2017
[...] on lit et apprend et on oublie ensuite, si on ne continue pas à lire, si on ne continue pas à penser.
Commenter  J’apprécie          120
SachenkaSachenka   04 août 2017
Demander, demander, presque personne ne s'en prive et presque tout le monde le fait et qui donc n'essaye pas [...]
Commenter  J’apprécie          90
Video de Javier Marías (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Javier Marías
Javier Marias parle de son livre 'Comme les amours' au festival Passa Porta en 2012.
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre