AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de lemillefeuilles


lemillefeuilles
  29 octobre 2014
La maladie d'Alzheimer est une maladie vraiment terrible, qui détruit tout sur son passage. C'est un sujet peu abordé dans la bande-dessinée, et lorsque j'ai vu Ceux qui me restent, j'ai tout de suite été très attirée par le synopsis, les illustrations... Je savais que cette histoire n'allait pas être très gaie, et que les dessins ajouteraient certainement un côté percutant à l'histoire. Je ne me suis pas trompée.

On alternance entre le présent et le passé (mais est-ce que ça s'est réellement passé ?) puisque Florent, atteint de la maladie d'Alzheimer, se remémore des souvenirs, lorsqu'il était jeune et que sa fille, Lilie, n'était encore qu'une enfant. Aujourd'hui, il se souvient d'elle comme d'une enfant, et ne prend pas l'adulte qu'elle est devenue pour sa fille. Aurélie, quant à elle, souffre beaucoup de cette situation. Après avoir ignoré son père durant des années, elle est malheureuse de le voir ainsi.

En 159 pages qui me paraissent beaucoup trop courtes, Damien Marie nous décrit la situation et les sentiments de ses deux personnages, qui visiblement s'aiment sans réussir à se le dire. Laurent Bonneau illustre à merveille ce que l'auteur a voulu faire passer, et la tristesse, le désespoir, l'incompréhension sont tout à fait bien représentés dans ses dessins. Certaines couleurs sont mis en avant plus que d'autres, comme le jaune.

Ce que je pourrais reprocher à ce livre, c'est vraiment de ne pas avoir prolongé l'histoire. Je me suis attachée aux personnages, et j'aurais bien aimé apprendre à mieux les connaître. Mais, autrement, je n'ai vraiment rien à redire sur cette fabuleuse bande-dessinée, tant dans l'histoire que dans les illustrations.
Lien : http://leslecturesdanais.blo..
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus