AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782908254563
Éditeur : La Clef d'Argent (21/11/2007)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Commorion, Zul-Bha-Sair, Susran... Ustaim, Tasuun, Yoros... Atlantide, Hyperborée, Lémurie... Lophai, Yondo, Xiccarph...
Autant de cités, de contrées, de continents, de planètes qui servent de décor à la majeure partie des contes fantastiques de Clark Ashton Smith (1893-1961). Nés de l’imagination fertile et atypique de l’écrivain californien ou empruntés par lui aux mythes et légendes, ces territoires de l’étrange sont invariablement promis chez lui à l’anéa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Alcapone
  20 janvier 2013
Ce court essai de Jean Marigny présente les cycles des mondes perdus de Clark Ashton Smith : l'Atlantide, l'Hyperborée, la Lémurie ou le Zothique, sont des univers chers à celui qu'on a surnommé le Keats de la Californie. Traduite à la fin des années 60, l'oeuvre de Smith constitue un riche héritage de la littérature américaine de l'imaginaire. Proche de Lovecraft ou Robert E. Howard, le poète envisageait souvent les mondes perdus comme "des mondes de rêve (...), mais ces mondes sont en même temps porteurs de mort et les hommes de notre époque qui s'en approchent sont voués à un sort terrible." p.18. Ses contes largement inspirés de la prose lovecraftienne, révèlent d'après Marigny, une "nostalgie de l'âge d'or ayant existé, il y a des millénaires, où régnait une société opulente, technologiquement avancée et harmonieuse qui a peu à peu sombré dans la décadence." p.32, caractéristique des visions pessimistes d'un "fantastique visionnaire et desespéré"...
" Pour les individus comme pour les civilisations, le temps ne peut ressurgir. Tout est vieillissement, décadence et décrépitude et la mort est la seule réalité tangible. le progrès n'a pas de sens plus que la richesse ou les ambitions individuelles puisque tout est voué à la disparition." p.34. Telle est la description que l'on pourrait selon Marigny, retenir de l'oeuvre de Clark Ashton Smith. Auteur moins connu que Lovecraft, le jeune Clarke Ashton Smith s'exprime "dans un style poétique qui n'est sans rappeler Baudelaire et qui unit dans un même élan l'horreur et le sublime." p.30. Les mondes perdus de Clark Ashton Smith, d'Atlantis à Zothique, est un tout petit livre qui saura initier les lecteurs curieux aux univers étranges et fantastiques du jeune poète.
Lien : http://livresacentalheure-al..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Rusen
  23 janvier 2016
Un très court essai sur l'excellent Clark Asthon Smith, revenant plus particulièrement sur les mondes qu'il mettait en scène au sein de ses différents cycles, et qui constituera sans doute une bonne introduction pour ceux qui souhaiteraient découvrir l'auteur californien, voire un petit rappel pour les fans qui n'y apprendront toutefois pas grand chose de nouveau.
Est-ce que cela justifiait pour autant qu'il soit édité tout seul dans un petit livre -fort joli soit dit en passant, comme toujours avec La Clef d'Argent- et vendu 5 euros ? Je ne pense pas.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AlcaponeAlcapone   20 janvier 2013
Pour les individus comme pour les civilisations, le temps ne peut ressurgir. Tout est vieillissement, décadence et décrépitude et la mort est la seule réalité tangible. Le progrès n'a pas de sens plus que la richesse ou les ambitions individuelles puisque tout est voué à la disparition. p.34
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Jean Marigny (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Marigny
Conférence Encore des vampires ? Oui ! Ça mord mais ça ne lasse pas ! enregistrée aux Imaginales 2018. Avec Jeanne-A Debats, Jean Marigny et Barbara Sadoul.
autres livres classés : décadenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

LNHI-44259

Qui chantait ceci en 1977? On a tous dans le coeur une petite fille oubliée Une jupe plissée, queue de cheval, à la sortie du lycée On a tous dans le cœur un morceau de ferraille usé Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Un truc qui me colle encore au cœur et au corps Everybody's doing a brand-new dance now Come on babe do the locomotion I know you gonna like it if you give it a chance now Come on babe do the locomotion

Alain Souchon
Laurent Voulzy
Eddie Mitchell

12 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , années 60 , enterrement , animauxCréer un quiz sur ce livre