AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782764419342
133 pages
Les Éditions Québec Amérique (05/02/2013)
3.67/5   20 notes
Résumé :
Cassiopée revient. Avec son humour et sa tendresse, ses déprimes et ses enthousiasmes, ses projets et ses inquiétudes. De retour à Montréal après son «été polonais», elle se met à attendre. Attendre Marek, attendre les lettres de Marek, attendre l'été pour voir Marek. Comment vivra-t-elle les longs mois sans lui ? Comment se feront les retrouvailles tant attendues ? Comment se déroulera leur stage d'observation de baleines sur la Côte-Nord ? Et, surtout, que vient f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Justine24
  08 juin 2020
Cassiopée une jeune fille d'environ 15 ans vie avec sa mère divorcée qui maintenant à un nouveau prétendant. Cette jeune adolescente confie rêve, problème et amour à son journal intime. Malheureusement, elle ne veut pas aller à son camp de vacances que ses parents lui ont imposé, car ils disent que cela lui fera du bien. Elle s'est donc rappelé que son oncle travaillait à New York. Sur un coup de tête elle se décide de ne pas aller au camp, mais bien de le rejoindre dans la grande ville. Mais que va-t-il lui arriver ?
Ce roman rempli de drame que nous, les adolescents, vivons vous replongera dans vos passés lointains. En effet, l'histoire est écrite sous forme de journal. Cassiopée explique même un de ses premiers partys qui sont toujours un peu rocambolesques (qui est rempli de péripéties extraordinaires et extravagantes) (Antidote). Un soir, elle raconte : « [...] je suis restée seule dans mon coin à ne parler à personne et à manger des croustilles, pendant la première heure et demie. [...] la musique jouait de plus en plus fort, que tout le monde s'est mis à danser (moi aussi!) et que, pendant un moment, je me suis presque amusée. » (p. 24-25) Comme c'est passionnant ! J'ai bien aimé lire ce roman, car ayant des parents séparés, je peux me voir tout au long de l'histoire. Bref, ce livre nous raconte plusieurs de ses premières fois comme ce party où elle ne croyait pas pouvoir s'amuser. Tout au long de l'histoire, on peut comprendre que Cassiopée, elle, n'a pas beaucoup de confiance en elle et elle est donc plutôt timide. Je l'ai beaucoup apprécié et j'espère qu'il vous plaira aussi. Faites-en la lecture et vous découvrirez tous ces secrets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Emily2
  08 février 2013
Ceci est un très bon livre qui nous captives dès le début. Cassiopée est une adolescente comme les autres. Ce livre nous amènes dans les aventures de l'adolescence et le premier amour que tout le monde rêve d'avoir. Cassiopée, le personnage principal va en vacances avec son amoureux, Marek. Il se passe pleins de choses entre les deux et un jour, elle rencontre François. À la fin, elle décide de laisser Marek pour Fançois. Je trouve que c'est le mauvais choix. J'ai vraiment dévoré ce livre. Je le considère le meilleur livre que j'ai jamais lu.
Commenter  J’apprécie          40
Garwinna
  27 septembre 2020
Ce roman est la suite de Cassiopée, l'été polonais que j'ai lu adolescente. Je n'ai appris qu'il y a un an ou deux qu'il existait une suite et comme j'avais adoré le premier, le deuxième a atterri dans ma PAL à ce moment-là.
J'étais très impatiente et curieuse de retrouver Cassiopée, une héroïne que j'avais beaucoup appréciée car justement, ce n'est pas une héroïne mais juste une ado normale. On retrouve bien le personnage, avec ses doutes et ses colères, son grand sens de l'auto-dérision. L'auteur décrit avec justesse les hauts et les bas de l'adolescence.
Malgré ça, je ressors perplexe de ma lecture. En effet, si la fin ne m'a pas plu, je sais qu'elle plaira à d'autres. Mais ce n'est pas tant la fin que les moyens d'y parvenir qui m'ont déplu. Je trouve la relation entre Cassiopée et François assez déconcertante. Ils sont amis au départ, François en espère plus et Cassiopée est un peu perdue entre lui qui est proche et Marek qui est loin. Jusque là rien de plus normal. Mais François multiplie les tentatives d'approche malgré les refus répétés de Cassiopée. Il insiste jusqu'à l'embrasser de force et revenir chez elle en l'empêchant de fermer la porte avec son pied. Cassiopée finit par le gifler et l'insulter mais il revient quand même. Si ce n'est pas du harcèlement ça...
Je pense que le contexte actuel avec le #metoo y est pour beaucoup, mais quand bien même, je ne suis vraiment pas sûre que ce soit un bon exemple de comportement. Peut-être aurai-je réagi différemment si je l'avais lu ado. Encore que. Ce qui m'avais justement plu dans L'été polonais, c'était que Cassiopée se rende finalement compte qu'un garçon sensible et respectueux vaut mille fois mieux qu'un playboy de la plage. Alors pourquoi ce revirement?
Finalement, je crois j'aurai préféré m'arrêter à ce premier roman qui m'a fait tant rire et voyager, et ne garder que le bon souvenir de mon adolescence.
Lien : https://femmequilitamoitieda..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cielvariable
  28 février 2013
Belle histoire pour adolescentes, très appréciée par les élèves du 1er cycle du secondaire. Suite de Cassiopee... L'été polonais.
Commenter  J’apprécie          20
Ania-x
  10 août 2010
Arrivée de Montréal, Cassiopée se sent loin de Marek... Suite à un voyage désasteux lorsque Cassiopée était venu chez lui, Marek décide qu'ils ne sont veront que l'été. Alors, tous deux attendent ces vacances bien longtemps! Puis, le jou rtant attendu arrive. Cassiopée croyait Marek plus grand... et beaucoup d'Autres choses. le début de leuer voyage se passa avec tansion... jusqu'à temps qu'ils arrivent à Longue-Pointe, où, très heureux d'être enfins arrivés avec tous ces kilomètres à byciclette! Ils se rapprochent...
--- lire la suite sur mon blog ! ---
Lien : http://passion-lecture.kazeo..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   07 avril 2018
Les premières semaines, donc, je ne pensais qu'à Marek. J'écrivais son nom sur des petits bouts de papier, dans les marges de mes livres, dans mes cahiers. Et je me le répétais à m'en étourdir. Marek, Marek, Marek. En appuyant bien sur la première syllabe et en roulant un peu le r. Marek. Je le répétais, je le savourais, je le roulais longtemps dans ma bouche avant de le laisser tomber, beau, sonore et exotique. Marek.
Mon amour me remplissait, me couvrait, et rien ne pouvait m'atteindre. Ni les reproches de mon père, qui persistait à qualifier de «fugue» mon escapade à New York et qui me trouvait trop jeune pour être amoureuse. Ni les questions indiscrètes que se permettaient certaines personnes de mon entourage. Ni les noires prédictions de ma tante Pauline, qui prend un malin plaisir à déprimer tout le monde et qui m'assommait de ses vérités en forme de proverbes, du style «Loin des yeux, loin du cœur» ou «Amour d'été, amour vite oublié».
J'étais tellement heureuse que j'ai recommencé l'école avec enthousiasme (!) et que je me suis lancée dans des activités auxquelles je n'aurais même pas osé rêver l'année dernière: le club de lecture, le journal (pas un journal de foyer ou de secondaire IV, non, un journal d'école, avec plein de gens que je ne connaissais pas et parmi lesquels, ma foi, je me sens presque à l'aise!)...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   07 avril 2018
Non, Marek et moi, nous n'avons pas fait l'amour. Pas pour de belles raisons philosophiques ou morales, mais, tout simplement, parce que tout s'est passé très vite, trop vite pour une Cassiopée habituée à prendre son temps, à hésiter, à se poser des questions. Il fallait que je me fasse à l'idée toute neuve d'être en amour, d'être bien avec un garçon, de me sentir proche et en confiance. Disons que j'ai eu besoin de me dénuder la tête et le cœur avant de dénuder le restant...
C'est comme ça. Je ne dis pas que je ne le regrette pas parfois, des jours comme aujourd'hui, par exemple, où Marek me semble affreusement lointain et inaccessible. Ces jours-là, je me trouve stupide de ne pas «l'avoir fait». Je me dis que je ne suis qu'une peureuse, une lâche qui refuse de voir la réalité en face et qui se rassure avec de belles excuses qui ne trompent personne, sauf elle-même.
Les autres jours (qui sont quand même les plus nombreux, heureusement!), je suis bien contente que les choses se soient passées comme elles se sont passées, et j'attends avec un peu de crainte et beaucoup d'espoir le jour où, dans des circonstances favorables, Marek et moi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   26 février 2013
Est-ce que c'est mal de se sentir flattée parce qu'un garçon nous trouve de son goût ? Est-ce que c'est mal de ne pas trop essayer de le décourager sous prétexte qu'on a un chum ailleurs ? Est-ce que c'est mal de ne pas parler de tout ça au chum en question ?

Je ne sais pas

Peut-être bien que je suis coquette, hypocrite et menteuse. Je ne peux pas dire que ça m'enchante (c'est drôle, mais on dirait qu'il y a des degrés, dans les défauts : gourmand et paresseux, à la rigueur, c'est presque sympathique ; hypocrite et jaloux, c'est et ça restera détestable – et, tant qu'à avoir des défauts, j'aimerais autant qu'ils penchent du côté sympathique)…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   07 avril 2018
Je suis revenue à Montréal complètement euphorique, débordante d'énergie et d'amour pour Marek.
Les premières semaines, je parlais de lui à tout propos et à tout le monde, et surtout à ma mère et à Jacques, son nouvel amour, que j'ai enfin appris à accepter et même à apprécier. (Heureusement pour moi, d'ailleurs, car Jacques est dans le décor pour longtemps, si je me fie aux derniers développements: lui et maman se sont mariés il y a cinq jours, le lendemain de Noël, et ils sont présentement en voyage de noces quelque part dans le Sud. Ce qui est drôle, c'est que, de leur côté, papa et Patricia sont eux aussi dans le Sud – mais pas le même – pendant que je garde Amélie, leur fille et ma presque sœur, qui a eu deux ans il y a deux semaines...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   07 avril 2018
J'étais folle de joie de revoir enfin les Kupczynski, mes Polonais préférés (et surtout Marek, mon Kupczynski préféré). Le trajet en avion avait été rapide et agréable. Le concert avait été un triomphe. Jusque-là, tout allait pour le mieux.
C'est le lendemain que ça s'est gâté. Quand, après le concert, après l'euphorie du triomphe et des commentaires élogieux, tout le monde s'est retrouvé à plat. Désœuvré, désorienté, sans énergie et sans goût pour rien. Un peu comme au début des vacances, après le rush des examens, quand on se dit qu'on devrait être heureux, plein d'enthousiasme et de projets, mais qu'on se sent juste vidé. Vidé et vide. Amorphe, apathique, veule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Michèle Marineau (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Marineau
Vidéo de Michèle Marineau
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4633 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre