AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782890378353
Québec Amérique (25/10/2006)
3.43/5   22 notes
Résumé :
Il y a d'abord Laure, dont le passé est un mystère. Jérémie, qui voudrait bien résoudre ce mystère. Et Tanya, qui réagit très mal à l'intérêt que Jérémie porte à Laure.
Il y a aussi Christian, qui exerce un chantage odieux sur Laure. Cléa et Samuel, les petits fiancés. Marco, qui a un faible pour les top models. Et Jean-Henri, le mystérieux Jean-Henri...
Il y a également les vélos, des chevaux, des insectes et des états d'âme...
Il y a surtout l... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,43

sur 22 notes
5
1 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
3 avis
1
1 avis

emi13
  10 février 2014
La jolie et distinguée Laure à un secret. Mais Christian un garçon de 5 années va l'apprendre et la faire chanter, poursuivie par les élans malsains de Christian, Laure ne peut rien faire que de subir et de se laisser embrasser tant qu'il le veut. Qu'elle et ce secret ! Son père c'est suicider. Ils étaient très riche mais maintenant ils n'ont plus rien, ce père était un voleur, il à voler ses clients ainsi que ses enfants. Jérémie un ami d'école va tout faire pour que Laure puisse faire la paix avec son passé si douloureux.
Commenter  J’apprécie          220
donnalcm02
  26 novembre 2013

Les vélos n'ont pas d'état d'âme, Michèle Martineau

Résumé
Laure est nouvelle dans son école. Elle parait riche et très sage par contre, sa mère, son frère et elle n'ont pas beaucoup d'argent. Ils vivent dans une petite maison. Elle est voisine de case de Jérémy. Il tente de découvrir le passé de Laure qui semble la déranger. Il fera tout pour trouver des indices pendant que Laure sera prise dans les bras de Christian. de plus, Jérémy est un passionné de vélo. Quel est le fameux passé de Laure?
Appréciation
Ce livre était bon, mais sans plus. Il y avait beaucoup de détails et tout était bien décrit. On pouvait bien imaginer les emplacements dans notre tête.
Ensuite, pour les personnages, ils étaient tous différents dans leur personnalité et dans leur physique. J'ai bien aimé que l'un des personnages soit le narrateur de l'histoire. Sa rendait le livre plus divertissant.
Pour finir, j'ai bien aimé l'histoire mais ce n'est pas un livre que je relirais ou que je choisirais de lire. de plus, la fin était assez prévisible.Peut-être que d'autre l'aimeront plus!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
kathyg1759
  25 février 2011
J'aime beaucoup le livre parce qu'il y a beaucoup d'intrigue, je me demande souvent ce qu'il va se passer plus loin dans le livre.je trouve que Michele marineau a trouvé les bons motspour son histoire.j.airais voulu que l'histoiredure plus longtemps parce qu'il est vaiment bon, j'aime bien les personnagesqu'elle a choisi.En faite, il n'y a rien que je n'ai pas vraiment aimé dans le livre,toute est bon.
Commenter  J’apprécie          130
Classelcm01
  26 novembre 2013
Les filles, elles, ont un état d'âme
Sabrina JH
Résumé
C'est l'histoire de Laure qui arrive dans une nouvelle école. Jérémie doute d'elle et est convaincu qu'elle ment sur sa vie. Christian connaît les secrets de Laure et la force à être en couple avec lui, ce qui ne lui plait pas. Jérémie fera tout pour la sauver et lui prouver qu'elle n'a pas besoin de mentir. Tanya, la meilleure amie de Jérémie, est jalouse de ce rapprochement en lui et Laure.
Appréciation
Je n'ai pas vraiment aimé ce roman. Cette histoire était prévisible. Quand je prédisais que ça arriverait, ça arrivait. Malgré que Jérémie porte un grand intérêt à Laure, il ne l'aimait pas d'amour et ça se sentait. Par contre, j'ai aimé les personnages. Ils s'entraident. Jérémie aide Laure. J'ai aussi bien aimé que l'histoire se déroulait au Québec, car c'est là qu'on vit. J'ai également apprécié la manière que les personnages pratiquent leurs passions. Par exemple, Laure aimait son cheval, Jérémie aime les vélos et Tanya aime les insectes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cielvariable
  29 mai 2014
J'ai bien apprécié ce court roman de Michèle Marineau. Cette une auteure que j'apprécie beaucoup pour la littérature jeunesse, car je trouve que ses romans sont émouvants, réalistes et bien écrits. Ce roman ne fait pas exception: c'est l'histoire d'une adolescente qui porte un lourd secret avec lequel elle finira par faire la paix.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   21 mai 2012
S'ils savaient! Si seulement ils savaient! Mais Laure préfère ne pas y penser. C'est tellement difficile de se tenir constamment sur ses gardes, de mentir, d'afficher une gaieté et une insouciance qu'on est loin de ressentir... Elle a de plus en plus l'impression de s'enliser dans des sables mouvants. Tout comme Jérémie, Laure Lupien est en quatrième secondaire. Avant d'aboutir dans cette polyvalente, elle fréquentait une école privée particulièrement huppée, à la campagne, avec cours de ski, d'escrime, de tennis, d'équitation, bref tout ce qui est chic et qui coûte cher. Pas du tout le genre de fille qui pourrait s'intéresser à un garçon comme Jérémie, fils aîné d'une famille de neuf enfants! Un certain nombre de détails troublants à son sujet intriguent pourtant Jérémie. Toujours très élégante, impeccablement vêtue, maquillée et coiffée, il n'en demeure pas moins qu'elle semble cacher quelque chose sous ses airs de petite princesse... Puis il y a aussi Tanya, une amie d'enfance de Jérémie, qui agit depuis peu d'une manière étrange. Tanya qui subitement s'éloigne de lui, préférant «prendre ses distances», comme elle dit. Décidément, Jérémie commence à les trouver bien compliquées, ces deux-là. Ce n'est pas comme les vélos, sa passion. Et heureusement! Car contrairement aux filles, les vélos, eux, n'ont pas d'états d'âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
CielvariableCielvariable   14 avril 2018
Je n’avais aucune raison de prêter attention à Laure Lupien. Elle faisait partie de cette race de filles toujours très élégantes, impeccablement vêtues, maquillées et coiffées, qui fréquentent des garçons tirés à quatre épingles, bourrés d’argent et très polis. Autrement dit, le genre de filles avec lesquelles mes rapports sont nuls : je ne les vois pas (ou si peu), elles ne me voient pas, nous évoluons dans des univers parallèles et distincts, et tout le monde s’en trouve très bien.
J’avoue cependant avoir accordé un peu plus d’attention à cette fille-là qu’aux autres. Discrètement, bien sûr.
D’abord, il faut dire que la proximité de nos cases nous mettait en contact de temps en temps, qu’on le veuille ou non. J’ai appris à reconnaître son manteau, ses
bottes, son parfum. J’ai aussi appris à reconnaître les matins où elle n’était pas dans une forme extraordinaire. Il lui arrivait d’être pâle, d’avoir les traits tirés et les yeux cernés.
«Oh là là, j’ai l’impression que tu as fêté pas mal fort hier soir!» me suis-je permis de lui lancer un de ces matins-là.

Elle est restée figée un instant avant de réagir.
«Quoi? Oh... Est-ce que ça paraît tant que ça?» Elle a porté la main à son visage. Elle a fait bouffer ses cheveux. Puis elle a arboré un grand sourire artificiel. «Oui, ç’a été délirant comme soirée. Délirant.» Et elle est partie vers le cours de maths.
Je l’ai suivie. Nous sommes dans la même classe en maths (où elle est particulièrement douée), en français (où elle semble dans la moyenne) et en morale (où elle n’ouvre jamais la bouche).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   14 avril 2018
Il faisait un froid glacial, ce matin-là, et j’avais hâte d’arriver à l’école. En entrant, j’ai vu qu’il y avait un attroupement dans le coin des cases. En fait, plus j’avançais, plus j’avais l’impression que cet attroupement n’était pas seulement dans le coin des cases, mais dans le coin de ma case. J’ai pressé le pas, inquiet sans trop savoir pourquoi. Je me suis frayé un chemin entre les curieux, et je suis arrivé au premier rang au moment où le concierge faisait sauter mon cadenas.
En général, je suis un gars plutôt calme. Là, pourtant, je n’ai pas pu m’empêcher de crier :
«Hé! qu’est-ce qui vous prend de scier les cadenas des gens sans permission?»
M. Couture a à peine levé les yeux sur moi.
«C’est à toi, ce cadenas-là, le jeune? Ça t’apprendra à mettre des cadenas sur des cases qui ne t’appartiennent pas.» J’ai commencé à protester.
«Comment ça, des...»
Mais je me suis interrompu, la bouche grande ouverte. C’était vrai. Cette caselà ne m’appartenait pas. Je me l’étais appropriée quand le grand Desrosiers avait lâché l’école, un peu avant Noël.
J’ai tenté de me reprendre.
«Mais...»
Au même instant, une fille que je n’avais jamais vue m’a brandi un papier sous le nez.
«Case 2835, section bleue. À partir d’aujourd’hui, elle m’appartient. Est-ce que c’est clair?»
C’était très clair. Comme il était clair que la fille en question était du genre pas commode.
«OK, OK, je te la laisse, ta case.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Classelcm01Classelcm01   26 novembre 2013
Les vélos n’ont pas d’états d’âmes, Michèle Marineau
3.5/5*
Roxanne Leclerc 
Une histoire qui revient au même
Depuis que Laure est arrivée à l’école de Jérémie, ce dernier ressent une intirgue en lui de connaître Laure un peu plus… Il décide de mener son enquête. Laure est-t-elle moins riche qu’elle en l’air? Jérémie va-t-il se faire prendre ?

Dans ce roman jeunesse, j’ai été poussée à chercher si Jérémie se fera découvrir durant son enquête et s’il aime Laure… J’ai aimé le personnage de Jérémie car il se fait parler dur par Laure mais il réussit à garder le sourire quand même. Dans ce roman à problèmes et à solutions j’ai trouvé original l’alternance des chapitres entre Laure et Jérémie, car pendant un chapitre d’après, c’est au tour de Laure. J’ai aussi aimé la construction du livre. Malgré les points forts, il y a quand même des points faibles comme au party à un moment donné j’ai été mélangé dans l’histoire j’étais perdu! Voilà comment j’ai trouvé ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   14 avril 2018
J’ai entrepris de vider la case, sous l’œil curieux des trois quarts des élèves de la polyvalente, qui semblaient n’avoir rien d’autre à faire que de profiter du spectacle. Ils n’avaient pas de cours, eux, ce matin-là?
Raquette de badminton déglinguée, pompe à vélo, tournevis, lacets, shorts de gymnastique, soulier droit de ma paire de chaussures de sport (c’était donc là qu’il était passé!), deuxième pompe à vélo, chambre à air de rechange, rustines, notes de cours de physique, t-shirt pas trop propre, pantalon de jogging, troisième pompe à vélo, clé à molette, pince-étau, clés à rayons, chiffons plus ou moins graisseux, câbles de freins, câbles de dérailleurs, paire de bas grisâtre, dérive-chaîne, rayons de différentes longueurs, paire de bas noirâtre, quatrième pompe à vélo...
«C’est quoi? Des pièces de vélos volés? Ça te sert à quoi, en plein hiver?»
Que dit le proverbe, déjà? Bien faire et laisser braire? Je n’ai donc rien répondu. J’ai continué à vider et à laisser braire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Michèle Marineau (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Marineau
Vidéo de Michèle Marineau
autres livres classés : devoirsVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
389 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre