AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2490151088
Éditeur : Snag (04/04/2019)
Résumé :
Londres, 1888. Nathaniel et Luna vivent dans un quartier mal famé de l'East-End. Pour survivre, ils sont obligés de revendre les objets qu'ils ont volés.
Au même moment, à Westminster, Agathe accepte de devenir la domestique de la famille Henwoorth. Leur destin va basculer le jour où Nathaniel va découvrir un cadavre.
Agathe, une jeune femme plutôt naïve prête à tout pour payer les médicaments de sa mère malade. Celle-ci va être embauchée comme parur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
LesFantasydAmanda
  07 mai 2019
--- Un presque coup de coeur pour les débuts de l'histoire ---
Lorsque Johanna Marines m'a contactée afin de me proposer son livre en service de presse, je dois dire que j'étais plutôt contente. Pourquoi ? Eh bien, parce que Cendres est un roman steampunk, un genre qui m'attire de plus en plus.
Je me dois néanmoins de souligner un détail important : le côté steampunk est assez peu représenté. Pour autant, ce n'est pas une faiblesse ; en jetant quelques éléments du décor, en instaurant une ambiance délicieusement oppressante, l'auteure parvient à nous entraîner avec elle au coeur de son histoire.
Son plus grand point fort ? Sa plume, fluide et sans chichis, qui m'a transportée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.
--- Des bas quartiers au manoir des Henwoorth ---
Dans Cendres, deux mondes se confrontent ; d'un côté la pauvreté et la maladie, de l'autre la haute société et ses soirées mondaines. Si cette idée n'est pas novatrice, elle est brillamment incarnée par les personnages principaux, Agathe et Nathaniel. J'ai préféré la première, pour son courage et sa détermination, au second qui m'a semblé un peu résigné en dépit des encouragements de Luna, sa soeur d'adoption.
Quant aux Henwoorth, c'est le cliché parfait de la riche famille qui cache nombre de secrets sous des manières élégantes. Pour une fois cependant, je n'utilise pas le mot « cliché » de façon négative, car c'est typiquement le genre de contexte qui m'attire, personnellement.
--- Quelques faiblesses dans le scénario ---
Comme dit plus haut, j'ai vraiment apprécié la mise en place de l'intrigue, lorsque l'on touche du doigt certains mystères, que l'on entraperçoit les dessous de l'enquête. Néanmoins, la suite m'a laissé un sentiment plus mitigé et ce, pour deux raisons.
Tout d'abord, le rythme m'a paru un brin chaotique. En effet, les choses s'accélèrent subitement à la moitié du livre et, si les révélations s'y prêtent, j'ai trouvé ce changement trop brutal. Ce qui m'a gênée surtout, c'est le manque de repères temporels ; j'étais bien souvent prise de court par l'évolution du récit.
Cela m'amène d'ailleurs à la raison suivante : l'absence de transitions. Soyons clairs, je ne remets pas en question les idées de Johanna Marines, que je trouve excellentes. Mais le déroulé de l'intrigue n'a pas été suffisamment approfondi, selon moi. D'un chapitre à l'autre, l'histoire avance à pas de géant et j'ai eu comme l'impression de devoir compléter les blancs. Résultat : le roman perd en crédibilité, et c'est bien dommage !
En outre, j'estime qu'il est important de développer une relation, qu'elle soit amicale ou amoureuse. Or, dans Cendres, les rapports entre les personnages ne reposent pas sur des bases solides, seulement sur quelques passages assez limités.
--- Des interrogations qui persistent ---
C'est l'autre point noir de ma chronique, mais il rejoint le précédent. En effet, comme l'auteure n'a pas souhaité s'attarder sur les détails – et c'est une approche que je respecte, malgré tout ! -, certains chemins dans l'intrigue n'ont pas trouvé de réponses. de ce fait, et même s'il est possible de deviner les éléments manquants, je suis ressortie frustrée de ma lecture.
Heureusement, Johanna Marines a pris le temps de répondre à mes questions, et j'ai beaucoup apprécié notre échange.
--- Un final qui déroge à la règle ---
Si Cendres n'échappe pas à quelques stéréotypes propres au young adult, il n'est pas tombé dans le piège d'une fin facile, loin s'en faut ! Pour être honnête avec vous, j'ai adoré le dénouement qui résume bien l'esprit, sombre et angoissant, de ce one-shot.
Alors, en dépit des deux ou trois bémols évoqués ci-dessus, j'ai passé un bon moment entre les pages de ce roman.
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tichoulit
  29 avril 2019
Un air de Barbe Bleue, un style Steampunk, Londres en fond spatial, une atmosphère gothique et Sherlock Holmes en référence. Oui, beaucoup d'influences mais un ouvrage qui tient la route, efficace, plein d'action et de rebondissements. ça promet! Effectivement, cette histoire nous embarque dès les premiers chapitres alors que des meurtres et des disparitions inexpliqués envahissent Londres.
On suit le personnage de Nathaniel qui vit dans un studio étroit avec sa soeur. Obligés de voler pour survivre, c'est un monde où la guerre des gangs fait rage, la drogue se passe de poche en poche et les trafics abondent dans lequel nous sommes immergés. Lorsqu'un cadavre est découvert par le garçon dans une rue la nuit, tout va aller de mal en pis. Bientôt, il constate que les meurtres se succèdent mais aussi les disparitions de jeunes filles. Ajoutons à cela, des vols de cadavres dans des cimetières. Glaçant!
Mais il y a aussi Agathe qui se retrouve au service d'une famille fortunée vivant dans un manoir. Cette famille est étrange, et Archibald l'un des fils de la famille, se met à en attendre beaucoup d'elle. Sa première mission: porter une parure de bijoux à un événement mondain et faire jaser. Sauf qu'à cette soirée, se trouve aussi Luna qui n'a d'yeux que pour le collier d'Agathe. Les deux histoires parallèles se rassemblent alors pour faire la lumière sur de sombres affaires ayant lieu dans le manoir. Quel est leur lien avec les disparitions ayant lieu dans tout Londres ? Quelle est vraiment le rôle d'Agathe ?
Au fil des pages, les personnages apprennent des révélations sur leur présent mais aussi leur passé et nous aussi. Tout va très vite, il n'y a pas de temps morts.
En conclusion et pour ne pas en dire trop, car l'intérêt du livre c'est l'enquête qu'on suit pas à pas, donc je dirais rien d'autres (motus et bouche cousue), c'est un roman noir mystérieux, avec une pointe de fantastique, dans un Londres Victorien. On va de découvertes en découvertes sans jamais s'arrêter d'être surpris. Un p'tit pouce levée pour la trouvaille du coupable et son mode opératoire qui est plutôt intrigant, la touche Steampunk avec Piclou, l'oiseau mécanique, et la tension qui s'égrène le long du roman.
Je regrette cependant deux-trois petites choses : l'histoire d'amour bien trop rapide et donc clichée, quelques longueurs au début et la fin qui, quoi qu'on s'en doute, reste peu optimiste et chiffonne. Il m'a manqué aussi un gros point qui aurait mérité d'être développé, c'est le côté Dystopie-pollution où la Cendre envahit certains jours la ville et où il est interdit aux habitants, pour leur sécurité de sortir. J'ai trouvé cet aspect très intéressant mais laissé totalement à l'abandon au profit de l'intrigue policière principale. Dommage d'avoir décrit ces scènes qui n'aboutissent finalement pas.
À part cela, c'est un très bon thriller fantastico-punk à découvrir, qui ne laisse aucun répit, dans une atmosphère pesante et obscure.

Lien : http://lelamaquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lalitote
  08 mai 2019
Dans une version steampunk du Londres du 19ème siècle, nous suivons Nathaniel et sa soeur de rue, Luna, qui enchaîne les larcins pour survivre dans le quartier pauvre de l'East End. Nathaniel, qui aspire à une vie meilleure et honnête, refuse de voler. Toutes les nuits, il sillonne les ruelles de la ville pour allumer les lampadaires. Quand il fait la découverte macabre d'une femme mutilée, des souvenirs d'enfance refont surface et le plongent dans les coins les plus sombres de sa mémoire.
Agathe, jeune fille naïve, quitte son foyer à la recherche de travail afin de soigner sa mère malade. Elle va être embauchée dans la famille Henwoorth, leader dans la fabrication des diamants, et faire la connaissance du fils aîné, Archibald, Don Juan aux multiples facettes.
Nous suivons également le quotidien de Frederick Abberline, inspecteur de police, dont les enquêtes nous plongent dans les côtés les plus sombres de la capitale : la mystérieuse et très convoitée drogue « S », les récents enlèvements de jeunes filles et les profanations de sépulture.
Ces trois histoires vont se rejoindre et nous voyager des ruelles « coupe-gorge » aux manoirs victoriens luxueux, des soirées mondaines aux tavernes miteuses ou la drogue circule sous les mentaux. Un triller à cheval entre Jack l'éventreur et Barbe bleu qui ne vous laissera pas indemne.
Le point majeur du livre est l'intrigue policière qu'on suit pas à pas. de surprises en surprises, les révélations sont inattendues (de toutes mes hypothèses, je ne m'attendais pas à cette révélation finale). Il y a une bonne gestion de la tension qui monte crescendo. Les descriptions de Londres à la sauce steampunk sont bien amenées, j'imaginais très bien la ville sous l'ère Industrielle, peuplée d'animaux mécaniques.
J'ai eu cependant quelques déceptions :
Certains arcs narratifs sont amenés trop vite et ne sont pas assez travaillés. L'histoire d'amour est traitée en surface, trop rapidement et perd en crédibilité. Je ne me suis pas attachée aux personnages car je n'en ai pas eu le temps. Certains éléments ajoutés lèvent des questions qui restent sans réponses.
La thématique de la pollution est très intéressante. Quel dommage qu'elle n'ait pas été plus développée. On sent que l'accent a été mis sur l'enquête policière.
Malgré ces quelques critiques, ce roman policier tient ses promesses et l'écriture de Johanna Marines est agréable, très efficace et sans longueurs

Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sami33
  04 mai 2019
En commençant la lecture de ce livre, c'était mal parti mais je suis heureuse d'avoir persévérée car la suite fut une bonne surprise !

Nous sommes fin dix-neuvième siècle, à l'aube de l'ère industrielle, proche de l'exposition universelle avec tous les codes de l'époque. Pour se faire, direction Londres où la pollution commençait déjà à se faire sentir !

Nathaniel vit dans une chambre de bonne avec sa petite soeur. Pour se nourrir, il est contraint de voler, il m'a fait un peu penser à Aladdin sauf qu'ici, nous sommes en pleine guerre des gangs, la drogue est un gros fléau qui pullule comme la peste. Un soir, il va découvrir le corps inanimé d'un petit garçon, à partir de cet instant, tout va aller de plus en plus mal. Des fillettes vont disparaître à tour de bras, les cimetières sont profanés, les corps des défunts volés... Bref, vous l'aurez compris, il se passe beaucoup de choses ici !

Mais comme on en a jamais assez, l'auteur nous envoie du côté d'Agathe qui travaille pour une famille aisée, qui vit dans un magnifique manoir. Cette famille aux allures étranges attend beaucoup de la jeune fille, notamment Archibald, l'un des fils de la famille. Lors d'une soirée, ils vont mettre une belle parure de bijoux sur Agathe qui devra l'exhiber durant toute la soirée. le but est simple : faire parler tous les convives !

Luna sera également à la soirée, elle n'aura d'yeux que pour le collier qui orne le cou d'Agathe. Qui est cette personne ? Que veut-elle à Agathe ? Aurait-elle avoir avec les divers larcins commis dans Londres ? Est-ce qu'Agathe ne serait-elle pas sa complice en réalité ?

C'est un livre riche en actions et en rebondissements. Pas de temps-morts, tout est fait pour garder l'attention du lecteur. L'enquête qui est menée en parallèle pour connaître le fin mot de toutes ces histoires tient en haleine le lecteur. Les découvertes sont intéressantes, on navigue dans un Londres mystérieux, à tatillon.

Cela dit tout n'est pas tout rose car le début a été un peu long à démarrer puis j'ai trouvé la fin un peu trop idéaliste mais elle convient très bien. La plume de l'auteur est agréable à lire.

Tout ça pour vous dire que l'auteur a réussi à créer un univers plein de mystères que je vous invite à découvrir.
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lunalithe
  09 avril 2019
J'ai eu très peur à la lecture du prologue, que j'ai trouvé plat et mal écrit. J'ai toutefois laissé sa chance à ce roman, et je ne le regrette pas.
Sur certains aspects, j'ai trouvé à ce roman des similitudes avec Rouille de Floriane Soulas, mais avec toutefois une histoire plus aboutie et plus mature.
Si l'écriture n'est pas extraordinaire, loin de là, il faut avouer que l'autrice a su construire une histoire intéressante et prenante. Son univers est sympathique, et les rouages de son intrigue sont implacables. Les personnages sont assez attachants, dans l'ensemble, même si, une fois le bouquin refermé, je reste dubitative quant à Nathanael : et sinon, c'est lui le héros, c'est ça ? Ca me dérange un peu.
Quelques "révélations" sont un peu téléphonés, mais finalement, ça passe.
En revanche la fin est bouclée très rapidement (alors que le début est très très long), et des choses énormissimes arrivent comme ça, tranquille, l'air de rien. Bref, pour moi il y a des maladresses, et au vu du reste, peut-être que le livre aurait pu rester en gestation un tout petit plus longtemps.
Bref, en conclusion, si ce livre n'est pas un coup de coeur, je n'ai pas pour autant passé un mauvais moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   17 juin 2019
Ce roman est donc une sombre affaire de passion, de crime et de folie. Le résultat peut emballer le lecteur, s’il se laisse emporter ; mais l’abondance de détours, la complexité du labyrinthe des signes et des sentiments risquent aussi de le décourager
Lire la critique sur le site : Ricochet
Videos de Johanna Marines (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Johanna Marines
La montpelliéraine Johanna Marines nous présente son deuxième livre : "Cendres", une enquête policière dans Londres de la fin du XIXe siècle. Meurtres, drogues et pauvretés, un mélange détonnant.
Retrouvez l'ouvrage en magasin ou sur notre e-shop : https://bit.ly/2Xl0H9g
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2807 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..