AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782849221433
60 pages
Éditeur : Editions Fabert (14/04/2011)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Ce livre se propose de donner du sens au non-sens des actes meurtriers d'enfants. En effet nous ne pouvons pas nous contenter d'un discours de surface qui laisserait penser que l'on tue son enfant pour des raisons sociales, de pauvreté, de divorce, ou toute autre explication rationnelle. Nous devons tendre vers une analyse qui s'inscrit dans notre spécificité humaine, qui approche notre identité relationnelle, là où la vie, affective et émotionnelle, fonde notre êtr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bruno_Cm
  30 mars 2015
Entendons-nous bien, ce livre est beaucoup trop court. Mais il a beaucoup de mérite. Il parle de l'indicible, de tabous. Avec une objectivité scientifique (si tant est que ce soit possible), un regard objectif sur la réalité des faits sans oublier de considérer l'individu, sa souffrance, les raisons et appelle à la compassion et au soutien.
Il plaide pour une justice mieux éclairée par des professionnels pleinement spécialistes. Tout autant qu'on s'intéresse au corps, au physique dans toutes ses spécificités et spécialités, le psychisme lui aussi a besoin de cette découpe attentive pour mieux comprendre l'entièreté des individus. Et pouvoir éviter un maximum de ces drames humains.
Lecture pour tous, et sans doute plus spécifiquement pour ceux pour qui ces actes sont "incompréhensibles" ou "inhumains".
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   19 mars 2015
La logique rationnelle sur laquelle se fonde le regard psychologique sur les mécanismes conscients ne permet en rien de relier une "mère criminelle" avec une "mère attentive et aimante". Il faut pouvoir définir ce que cette femme, dans sa singularité, dans son histoire psychique, au-delà de ce qu'elle donne à voir, vient "dire" de son lien à cet enfant, en quoi son attention s'est retournée contre l'enfant et comment elle a pu, au lieu de le protéger, le tuer. La logique psychologique ne donne rien à comprendre. Au contraire, dans la logique psychique, une femme peut tuer son enfant pour le protéger, pour le préserver, le garder avec elle, l'avoir en vie en elle. Cette surprenante logique évoque une autre facette des liens familiaux et peut annuler la vie de l'enfant. Elle exige de comprendre ce qu'est un Sujet psychique, comment sa vie psychique s'origine et quels sont les tabous fondamentaux d'un être devenu parent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bruno_CmBruno_Cm   19 mars 2015
... le désir d'enfant nous apparaît particulièrement complexe. Ainsi ce couple infertile qui, à la suite de lourds traitements de procréation, réussit enfin, de façon inespérée, à démarrer une grossesse, mais demande son interruption de grossesse au bout de deux mois. L'interruption de grossesse après un traitement de procréation a un effet traumatique sur toute l'équipe qui a accompagné le couple. Surgissent parmi nous l'incompréhension, la colère, parfois même une forme de désespoir. Et une question que nous n'osons pas formuler : pourquoi ? Quel sens donner à cet acte impensable ? [...] Ces actes parentaux dérangeants sont sources d'enseignements si nous prenons la peine de les réunir et de les mettre à l'épreuve d'une question centrale : Qu'Est-ce qui permet de naître parent ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   19 mars 2015
Certains auteurs critiquent depuis des décennies notre tendance à la biologisation de la filiation. C'est le cas de Maurice Berger. Il évoque la notion d'"idéologie du lien familial", cette position de principe selon laquelle le maintien du lien physique réel entre un enfant et ses parents a une valeur intouchable et absolue. Or la valeur d'un lien n'existe pas en soi. Il existe, dit Maurice Berger, "des liens positifs, qui fournissent un étayage indispensable au développement psychique de l'enfant et qui lui permettent d'organiser son monde interne. Il existe des liens négatifs et traumatiques qui sont sources d'excitation violente, douloureuse, brusque, prématurée, angoissante, des liens gravement désorganisateurs, qui ne permettent que l'établissement de processus pathologiques d'attachement, d'identification.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_CmBruno_Cm   29 mars 2015
[Prévention]
C'est notre capacité de penser le passé avec le présent, le passé dans le présent qui est porteuse d'une réflexion préventive et réflexive.

La non-intégration des tabous fondateurs de la parentalité tue l'enfant et ne doit pas être confondue avec la précarité sociale
L'infanticide, l'inceste et le cannibalisme, tabous fondateurs de la parentalité, sous-tendent les interdits et les Lois symboliques porteuses de la vie de l'enfant. Si la pratique du cannibalisme a disparu dans la grande majorité des cultures, il n'en est pas de même de l'infanticide et de l'inceste qui tous deux privent l'enfant de sa vie, physique pour l'un et psychique pour l'autre. Peu d'auteurs évoquent ces transgressions en prenant soin de distinguer la pauvreté sociale de la pauvreté psychique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bruno_CmBruno_Cm   30 mars 2015
L'enfance escamotée des mères néonaticides
La question de la vie est omniprésente, lancinante chez les mères néonaticides, elles dont l'existence sociale peut être décrite comme sans heurts, sans particularités, sans difficultés, alors que d'un point de vue psychique elles présentent un affectilogramme plat. C'est ce que des psychosomaticiens de Boston (Sifnéos et Nemiah) ont appelé l'alexithymie - l'impossibilité pour individu de nommer ses états affectifs et même de les distinguer.

Ces mères néonaticides sont porteuses du doute de leur vie et de leur propre réalité, qu'elles ne cesseront de questionner, transformant leur vie psychique en symptômes tandis que leur vie sociale creusera le fossé de leur être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sophie Marinopoulos (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Marinopoulos
L'URGENCE DES ALLIANCES - CULTURE ET EDUCATION L'atelier des propositions
Du 15 au 19 juin, en partenariat avec le Théâtre de la Ville, “Télérama” et ses invités, scientifiques, artistes, philosophes, anciens ministres, producteurs… réfléchissent à la culture post-Covid. Cinq jours de débats organisés à l'Espace Cardin, à Paris, et retransmis en direct sur Télérama.fr, dont sortiront vingt propositions pour refonder le service public de la culture.
Animé par Fabienne Pascaud
Avec - Laurent Bayle, directeur de la Philharmonie de Paris - Emmanuel Ethis, président du Haut Conseil de l'éducation artistique et culturelle - Rachel Khan, danseuse, codirectrice de la Place - Sophie Marinopoulos, psychanalyste spécialiste de l'enfance - Gilles Pécout, recteur de l'Académie de Paris - Robin Renucci, directeur des Tréteaux de France.
Et en vidéo - Hortense Archambault, directrice de la MC93 Bobigny - Thomas Jolly, directeur du CDN le Quai-Angers.
+ Lire la suite
autres livres classés : infanticideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre