AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749306582
Éditeur : Vents d'Ouest (20/03/2013)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dans le Hollywood d'après-guerre, starlettes, juges, producteurs de cinéma et parrains de la mafia dînent à la même table. En cette année 1946, le plus dangereux caïd s'appelle Bugsy Siegel. Il est connu pour son tempérament sanguin et ses méthodes de racket efficaces... Étant donné la corruption ambiante, seul un agent infiltré peut avoir ses chances de faire tomber le système mafieux. On envoie alors sous une couverture William Lawford, le fils de l'acteur et prod... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
umezzu
  20 octobre 2018
Le pitch de départ est alléchant : le FBI décide d'infiltrer Hollywood à la fin de la seconde guerre mondiale pour lutter contre la mafia qui gangrène l'industrie cinématographique. Pour ce faire, un agent du FBI, William Lawford, fils d'un producteur de films, est chargé de jouer au producteur cherchant à monter un film. le but est que les habituels maîtres chanteurs, racketteurs et demandeurs d'enveloppes, se démasquent, afin de faire tomber l'organisation. «  Si tu veux t'éviter une grève des figurants ou des techniciens, il te suffit juste de payer une légère contribution » annonce Bugsy Siegel. La police est corrompue, les notables jouent aux cartes dans les tripots de l'organisation.
J'ignorais que la mafia, et notamment le célèbre Bugsy Siegel, et son second Mickey Cohen, étaient chez elle à Hollywood à cette époque là. L'ouverture de l'album montre d'ailleurs Howard Hughes devant traiter avec Bugsy pour la sortie du « Banni » (The Outlaw), avec Jane Russell. Bugsy en fait cherche des fonds pour développer un casino dans une ville en plein désert du Nevada. Une ville qui qui va devenir célèbre : Las Vegas.
Le récit démarre bien, expose bien la situation, mais William fait vite face à des oppositions telles qu'on voit mal où l'intrigue va pouvoir mener. le dessin a un petit côté fithties pas désagréable, même si le personnage principal semble fortement inspiré sur le plan graphique de Larry Max, l'agent spécial d'IRS.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (1)
BDGest   08 avril 2013
N’étant pas sans rappeler toute l’iconographie hollywoodienne de L.A. Confidential en passant par Le Dahlia noir, L’usine à rêves évoque au-delà des clichés de circonstances, la recherche d’une certaine forme de probité dans une ville où elle n’est toujours pas de mise…
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
umezzuumezzu   20 octobre 2018
Si tu veux t’éviter une grève des figurants ou des techniciens, il te suffit juste de payer une légère contribution.
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Mathieu Mariolle (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Mariolle
(BD) La chronique de Jean-Edgar Casel - Blue Note
autres livres classés : fbiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox