AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207111474
Éditeur : Denoël (06/06/2011)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 41 notes)
Résumé :

La Havane, 1948. Chico, jeune pianiste de génie, rêve de se faire une place parmi les grands du jazz. Rita, à la voix sans pareille, fascine tous ceux qui l'entendent et la voient. Au rythme du Cubop, le be-bop sauce Cuba, l'inévitable idylle se noue. Et se complique tandis que leurs carrières s'envolent et que les malices du destin les égarent sur les sentiers de la gloire. De leur île à Manhattan, de Las Vegas à Paris et Hollywood, ils se connaîtront, se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  08 octobre 2019
Bésame... Bésame una y otra vez... Embrasse moi, comme on ne m'a jamais embrassée.

La Malecón, les joueurs de dominos en pleine rue, les vendeurs de sandwichs: " pan con lechon"...
Le soleil et les belles américaines... Un vieil homme, un cireur de chaussures se souvient, il s'appelle Chico...
C'était l'âge d'or du jazz cubain à la vieille Havane en 1948!
"Bésame, bésame mucho
Como si fuera este noche la última vez."

Une voix chaude et sensuelle, une peau mordorée et de grands yeux bleus, Rita chante et ensorcelle les spectateurs du club " le Pharaon".
Chico, le meilleur pianiste de Cuba, est sous le charme...
"Guantanamera, ma ville Guantanamera
C'était un homme sincère sans doute".

Un pianiste et une chanteuse...
C'était avant " La la land". Vous vous souvenez de Mia, la jeune actrice et Sébastian, le pianiste dans le film?
Chico & Rita ont du succès, et ne peuvent vivre l'un sans l'autre mais " la Vie sépare ceux qui s'aiment, tout doucement, sans faire de bruit"...

" C'était un homme en déroute
C'était son frère sans doute
Il n'avait ni lieu, ni place
Et sur les sentiers de l'exil..."

Rita prend le bateau pour New York, alors que Chico l'oublie dans les bras d'une autre...
"Qué te importe que te ame
Que n'importe que je t'aime?
Si tú no me quieres ya?
Si tu ne m'aimes pas ?
Buena Social Vista Club. Viente anos.

Vont-ils pouvoir se retrouver? Chico voit la Statue de la Liberté en entrant dans le port de New York...
"Chico & Rita" est un hommage aux musiciens de cette époque, dont Bebo Valdés ( le compositeur de la musique originale du film "Chico et Rita" en 2011.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          663
Under_the_Moon
  14 septembre 2014
Suis moi je te fuis, fuis-moi je te suis …
… le tout pimentée aux rythmes entrainants de musique cubaine.
Ainsi pourrait-on résumer l'histoire de Chico, jeune pianiste coureur de jupons, et Rita, une chanteuse passionnée pleine de talents mais pas assez pour se sortir de son quartier mal fréquenté.
C'était à La Havane, en 1948, la révolution n'avait pas encore eu lieu et les gens se divertissaient à coups de jazz, be-bop et autres rythmes afro-cubains pour oublier leur misère.
Heureusement, un jour la roue tourne à l'avantage de nos deux amoureux indécis et ils partent vivre leur gloire à la new-yorkaise - en pleine ségrégation ! la classe !! ou presque …
Mais toute enivrante que soit la musique et le succès, le sort continue à s'acharner sur Chico & Rita. Et on repart pour une série de suis-moi je te fuis etc etc etc etc
En bref, une bande dessinée pas particulièrement désagréable à lire, mais pas transcendante non plus. J'avais vu l'adaptation cinématographique lors de sa sortie, et (à mon avis bien sûr..), le petit écran sert bien mieux cette histoire que ne le font les planches.
Le mélange des couleurs chaudes et de la musique avec la vivacité que le cinéma permet donne le relief et la dimension "dramatique" qui manquent à cette bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
trust_me
  21 mai 2014
Cuba, 1948. Chico est un pianiste de génie et Rita une chanteuse à la voix envoûtante. Leur rencontre ne pouvait que déboucher sur une idylle passionnée. Mais leurs carrières respectives ne décollant pas à la même vitesse, les amoureux vont devoir s'éloigner l'un de l'autre, par la force des choses. Les retrouvailles ponctuelles sont aussi "caliente" que tumultueuses et précèdent toujours une nouvelle séparation. Leur histoire n'est faite que de ruptures et de réconciliations, sur fond de jazz et de Be Bop avec, au coeur de leur relation, une sensualité à fleur de peau et des caractères bien trempés. soixante ans plus tard, Chico se souvient…
Il y avait à priori de sacrés bons ingrédients dans ce roman graphique basé sur le film d'animation éponyme : le Cuba des années 50, l'amour fou, la passion, la musique, la chaleur des corps et des nuits tropicales, tout cela était fort alléchant. Oui mais voila, je suis resté de marbre. Limite, je me suis ennuyé.
Pour des amoureux passionnés, Chico et Rita manquent singulièrement d'âme. Difficile de s'attacher à eux, à leur parcours, à leur histoire commune. le récit est lent, contemplatif par moments mais paradoxalement j'ai eu l'impression que tout allait trop vite. La Havane, New York, Hollywood, Paris, Las Vegas, les événements s'enchaînent, se précipitent, s'emballent même, sans jamais m'avoir véritablement embarqué.
Il faut dire que parler de musique en BD, créer l'émotion en mettant la musique au coeur du propos, ce n'est pas évident. N'est pas Renaud Dillies qui veut. Pareil pour le dessin, auquel je n'ai pas accroché une seconde. Trop proche de l'animation, trop froid malgré les couleurs pétantes, manquant singulièrement de personnalité. Et puis là encore, quand on vient de voir la Havane dessinée par Berthet dans Perico, celle de Chico et Rita ne soutient pas la comparaison. Bon, tout n'est pas à jeter, entendons-nous. J'ai aimé par exemple la tirade de Rita devant son public sur sa condition de star noire à Vegas : « Je suis là devant vous ce soir, en train de chanter dans ce club fabuleux, cet hôtel merveilleux mais je ne peux pas y dormir, je dois dormir dans un motel en dehors de la ville. A Miami, ce fut encore pire. On m'a laissée rester, mais on a vidé la piscine pour m'empêcher de m'y baigner ! Malgré tout on ne cesse de me dire que je suis une star. Qu'en pensez-vous ? »
Pour autant, je dois reconnaître que ma rencontre avec Chico et Rita est un rendez-vous manqué, vraiment. J'en suis le premier déçu.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz
  19 mai 2013
La Havane, 2008. A quatre-vingts ans, Chico se souvient. Des heures de gloire à la fin des années 1940, de sa liaison tumultueuse avec Rita. Il était pianiste et compositeur, elle était chanteuse. Ils s'aimaient, formaient un duo, se déchiraient, se séparaient, souffraient, l'orgueil et la jalousie les dévastaient, mais il se retrouvaient... jusqu'à la rupture suivante.
Histoire sur fond de jazz afro-cubain, déjà j'aurais dû passer mon chemin. Un style musical auquel je n'ai jamais pu adhérer, qui me vrille les nerfs, même. le scénario est répétitif (forcément puisque le couple se défait et se reforme sans cesse). La narration m'a semblé pauvre, m'évoquant une BD d'aventures pour enfants. le graphisme ne m'a pas séduite non plus, hormis les scènes d'amour dans l'obscurité, très chastes, pour le joli bleu sombre et le fin rideau qui vole (cf. couverture). Cela reste bien maigre pour apprécier un album.
A suivre dans un deuxième tome - je m'abstiendrai.
Commenter  J’apprécie          90
blandine5674
  17 janvier 2017
Les dessins et couleurs sont beaux, chauds, sensuels, agrémentés de notes de musique. L'histoire aurait pu être plus approfondie. du ‘Je t'aime moi non plus' entre un pianiste américain et une chanteuse cubaine. La Havane 2008, à la radio, un homme entend la voix de la chanteuse qu'il a accompagné comme pianiste qui leur a valu un prix il y a 60 ans. Retour arrière en 1948. Si l'histoire était à la hauteur du dessin, cette BD aurait pu être une merveille !
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (3)
BDGest   22 juillet 2011
En dépit d’une réelle qualité narrative, le récit se prend toutefois à son propre jeu et endort alors qu’il avait pour but d’exalter, traîne en longueur au lieu de délecter le lecteur par une atmosphère qui devait être envoûtante
Lire la critique sur le site : BDGest
Lexpress   21 juillet 2011
L'histoire, même pimentée de drogue et de règlement de comptes mafieux, est ténue, mais le dessin impose peu à peu sa présence et finit par emporter la mise.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Actualitte   06 juillet 2011
Si l’on (re)vit avec Chico et Rita les principales évolutions historiques américaines des années 50, on partage avant tout leur très belle histoire d’amour.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   14 septembre 2014
Bésame … Bésame una y otra vez … comme on ne m'a …
...Jamais embrassée…
… Je veux sentir… tes lèvres…
… très fort et tout près… Tout près de moi ...
… Etourdis-moi de baisers, Fais-moi vite oublier
… Que ces lèvres un jour … Je les perdrai …
… Arrachées par d'autres… Qui t'éloigneront de moi ...
Commenter  J’apprécie          170
Marti94Marti94   26 octobre 2014
C’est ce qui se joue à New York.. On peut jouer dans les plus grands orchestres, là-bas… Ils y sont tous : Mario Bauzà, Machito, Miguelito Valdés…
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti94   26 octobre 2014
Je suis là devant vous ce soir entrain de chanter dans ce club fabuleux, cet hôtel merveilleux mais je ne peux pas y dormir.
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti94   26 octobre 2014
Voici enfin ceux que vous attendiez ! Venus tout droit de New York : Woody Herman et son « Four brothers band » !
Commenter  J’apprécie          40
Under_the_MoonUnder_the_Moon   14 septembre 2014
- Rita…
Faisons un marché : oublions tout et …

- D'accord, moi je t'oublie et toi tu m'oublies !
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Javier Mariscal (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Javier Mariscal
Diseñar y jugar: Javier Mariscal
autres livres classés : cubaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
314 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre