AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2818962536
Éditeur : Bamboo Edition (26/09/2018)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Décembre 1915 : les Allemands semblent préparer une attaque d'envergure sur l'un des points stratégiques de la ligne de défenses française. Si Verdun tombe, la guerre pourrait définitivement basculer en faveur de l'Allemagne. Malgré les nombreuses mises en garde, le général Joffre, commandant en chef des forces françaises, se refuse à renforcer la zone, persuadé que la vraie bataille se jouera en Champagne. Quand en janvier 1916, l'attaque ne fait plus le moindre do... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BazaR
  10 novembre 2018
Décidément, Jean-Yves le Naour touche sa bille lorsqu'il s'agit de transcrire la première guerre mondiale en BD. Avec Marko à la mise en scène et Iñaki Holgado au dessin, il développe en plusieurs épisodes la longue bataille de Verdun. « Boucherie » serait d'ailleurs un terme tout aussi approprié.
Le premier épisode décrit d'abord les préparatifs : le plan de von Falkenhayn, l'installation près de Verdun de milliers de canons et de 150000 fantassins allemands, l'inquiétude des rares troupes françaises dans les parages, les avertissements du député et lieutenant-colonel Driant auprès du Parlement, et l'absence totale d'inquiétude du généralissime Joffre, qui ne croit pas à un véritable danger dans cette zone jusqu'à ce qu'il soit trop tard.
Puis c'est l'attaque : un premier bombardement phénoménal qui fera tomber un million d'obus sur les troupes françaises et rasera les bois alentours, un premier assaut de fantassins persuadés qu'il ne reste rien des Français et se retrouvent face à des soldats qui vendent chèrement leur peau.
Puis la chute du symbolique fort de Douaumont, présenté comme une grande victoire par la presse allemande – Duaumont ist Gefallen – et comme un accident de parcours vite réparé par la presse française à qui le gouvernement ment effrontément – il s'agit de conserver le moral de la population.
Puis c'est la prise de commandement de Pétain et l'arrivée de renforts français qui va enliser la situation. Seuls quelques jours ont passé, et c'est déjà un carnage.
Jean-Yves le Naour n'hésite pas à tourner l'état-major français en ridicule. Ses cibles sont surtout Joffre – comme dans son livre 1914 – qu'il montre prétentieux, sûr de son analyse, négligeant les signes pourtant évidents, et guère inquiet même lorsque la bataille tourne à l'aigre, et Pétin qu'il montre malade dans sa bicoque de commandement tandis que son aide de camp fait tout le boulot (informations tirées du journal du fameux aide de camp).
Pourtant le dossier nuance l'absurdité des décisions de Joffre qui ne croyait pas que les Allemands lançaient toutes leurs forces à Verdun mais cherchaient à pousser la France à déplacer ses troupes vers Verdun pour affaiblir d'autres zones du front. le dossier précise que telle était bien l'idée de von Falkenhayn au départ, mais voyant que le reste du front ne se dépeuplait pas de Français, il décida de se lâcher sur Verdun vu la masse de matériel germanique qui y était engagée. Joffre, par son entêtement et son aveuglement, aurait donc contrarié les plans de l'état-major allemand un peu par accident.
Je reste soufflé par la puissance de l'artillerie allemande et des incroyables dégâts qu'elle pouvait engendrer. Il faut pourtant bien réaliser qu'on a par la suite largement dépassé ce stade grâce aux bombardements aériens d'une part, puis aux armes nucléaires ensuite.
Un enfer plus terrible encore menace nos têtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
AllTimeReadings
  10 juin 2018
J'ai particulièrement aimé le fait que cette bande-dessinée ne prend parti ni pour les allemands, ni pour les français. Évidemment, quand on est d'une nationalité ou de l'autre, notre coeur balance souvent vers notre patrie. Mais si l'auteur du scénario est français, il ne fait pas l'éloge de nos dirigeants et ne dit pas que le gouvernement a fait tout ce qui était en son pouvoir pour défendre Verdun. Au contraire, il montre à quel point le général Joseph Joffre est resté inflexible jusqu'au jour où l'attaque a commencé et qu'il n'a plus eu d'autres choix que d'envoyer du renfort (et même à ce moment-là, il resté persuadé que l'attaque principale aurait lieu ailleurs). C'est donc une bande-dessinée très informative et non pas ultra-nationaliste qui nous laisserait croire que les vilains allemands ont réussi à nous battre alors que nous étions vraiment bien préparés.
Sinon, j'ai beaucoup aimé les dessins et particulièrement les couleurs. Je ne suis pas tellement bande-dessinée, mais le sujet abordé ici y est tellement intéressant que je n'ai pas réussi à refermer le livre avant de l'avoir terminé. Les dessins réalisés par Iñaki Holgado correspondent parfaitement à l'ambiance qui règnent dans ce livre. On voit les regards déterminés des soldats, allemands comme français, on lit l'agacement sur les traits du général Joffre qui ne comprend pas pourquoi on lui parle sans cesse de Verdun, on voit l'horreur sur les visages des poilus lorsque les bombes explosent et que les morts s'entassent. Bref, les dessins nous transmettent parfaitement les émotions de chaque personnage, c'est très prenant. Mais les couleurs utilisées par Sébastien Bouet jouent également un énorme rôle. le contraste est saisissant entre les couleurs chaudes utilisées à la chambre des députés, à l'Élysée, au Sénat et l'ambiance bleue glaçante que l'on retrouve dans les tranchées. Je ne m'y connais pas tellement en art, ni en analyse picturale, mais pour le coup j'ai bien vu la différence entre les deux atmosphères et cela ne fait que contribuer à l'excellence de ce livre.
Pour faire court, c'est un carton plein pour cette bande-dessinée. Je l'ai aimé du début à la fin et j'ai appris beaucoup de choses. Les dessins m'ont énormément plu et j'ai trouvé le choix des couleurs très judicieux. J'ai hâte de me plonger dans les tomes suivants!
Lien : https://alltimereadings.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ogrimoire
  12 août 2017
Pas envie de lire cette BD car je pensais – naïvement, peut-être – que sur cette bataille mythique de la guerre 14-18, on avait « tout vu, tout lu, tout fait ».
Et dès les premières pages, la surprise est au rendez-vous ! En effet, ce n'est pas une BD qui se veut patriotique – chose qui m'exaspère ! – mais on est dans la vraie vérité : les auteurs n'hésitent pas à mettre en avant l'incompétence de certains personnages de l'état-major français, le courage de nos Poilus mais également le coup de pouce du destin par moment.
J'ai aimé ces passages entre les salons feutrés des politiques et les tranchées humides et froides de Verdun. On s'attache aux personnages, on sent l'horreur de la bataille qui se déroule de février à décembre 1916, on s'énerve contre l'incapacité de prendre des décisions qui auraient évité la mort de nombreux Poilus… Un doux mélange qui donne un tome 1 réussi !
Certes cet album n'est pas très novateur, il s'inscrit dans la continuité des publications autour du centenaire de la Grande Guerre mais quand même quand on aime l'histoire et les batailles comme moi, eh bien on ne peut que saluer le bon travail des auteurs !
Cet album se veut aussi être un vecteur de la mémoire pour les générations suivantes, car oui, il ne faut pas oublier !
Lien : https://ogrimoire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (3)
Sceneario   02 mars 2016
Cet album est une oeuvre instructive et intéressante à plus d'un titre. Un album à ne pas manquer, qui voit les débuts de la commémoration de la bataille de Verdun.

Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   23 février 2016
Une BD historique formelle et classique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   22 février 2016
Verdun, l’illustration parfaite en BD que l’orgueil et la bêtise des uns font le malheur de tous les autres.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BazaRBazaR   10 novembre 2018
— Vous n'allez pas continuer à appuyer l'offensive du général Hindenburg contre la Russie?
— Cette opération peut nous apporter des succès mais pas la victoire: attaquer la Russie, c'est frapper dans un oreiller. Elle profite de l'immensité de son territoire pour reculer.
Commenter  J’apprécie          220
BazaRBazaR   11 novembre 2018
Ils étaient 1200 sacrifiés au bois des Caures, sous la direction de Driant.
Ils étaient 1200. Ils se sont battus sans manger ni boire, avec juste un peu de neige à sucer pour étancher la soif.
Ils étaient 1200. Ils ont tenu face à 10000 Allemands et sont morts les uns après les autres.
Commenter  J’apprécie          190
AllTimeReadingsAllTimeReadings   10 juin 2018
L’assaut aura lieu demain, au petit jour. Notre bois aura ses tranchées prises dès les premières minutes. Comme on se sent peu de choses à ces heures-là ! Ma chère épouse, j’aurais tant voulu te serrer dans mes bras une dernière fois.
Driant
Commenter  J’apprécie          40
OgrimoireOgrimoire   24 octobre 2017
Ces politiques n’ont pas de nerf ! Ils nous harcèlent de visites et de coups de téléphone. Vivement que les boches attaquent, cela fera taire le parlement et le gouvernement. Et puis, je ne crois toujours pas que Verdun soit l’objectif de l’ennemi, il doit mijoter autre chose…
Commenter  J’apprécie          20
AllTimeReadingsAllTimeReadings   10 juin 2018
Ce sera la plus grande bataille de tous les temps. Grâce à vous, commandant suprême, nous avons pu regrouper mille deux cents canons de tous les calibres, du jamais vu! Avec plus de mille obus par pièce, nous allons littéralement écraser l’ennemi sous un déluge d’acier.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Video de Marko (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Marko
Vidéo de Marko
autres livres classés : Verdun (Meuse)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3474 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre