AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de gyselinck_dominique


gyselinck_dominique
  13 juillet 2020
21 février 1916, Bois des Caures 07:15

Le déluge d'obus tant redouté par les troupes françaises près de Verdun vient de commencer.
Le secteur est devenu l'enfer sur terre pour le Lieutenant-Colonel Driant et ses 1200 hommes.

1200 hommes qui résisteront, jusqu'au dernier aux coups de boutoir des allemands, et de leurs assauts.
Ils seront sacrifiés sur l'autel de l'incompétence de leur Etat-Major.

Prévenus depuis décembre 1915 déjà de la précarité des défenses du secteur, tant l'Assemblée que le GQG de Joffre, et ce dernier en particulier, n'y prêteront que peu, voir aucune attention.
Pis encore, on enlève troupes et matériel des différentes places fortes de la région.

La guerre d'égo entre politiques et militaires étant exacerbée jusqu'à son comble, Joffre se refusera même à envisager une attaque sur Verdun, juste parce qu'il est convaincu que ça n'a pas de sens.
Passer par la Champagne étant plus logique pour Joffre, les allemands ne feraient pas le détour inutile par Verdun, c'est donc un leurre dans lequel il ne faut pas tomber et n'y prêter aucune importance.

Quelques semaines plus tard, des centaines de milliers de soldats allemands sont présents à Verdun, plus de 1200 canons, tous munis de plus de 1000 obus chacun et enfin, le GQG français se décide à envoyer les divisions de réserve sur place.

Assurément trop tard pour Driant et ses hommes, peut-être pas encore pour culpabiliser l'égo de certains....

Des centaines de milliers de morts, de blessés, pour un total de pas loin de 700,000 pertes des deux côtés, 9 villages entièrement détruits et rayés de la carte... voilà un cher tribu payé pour la conviction d'un homme, refusant d'écouter son gouvernement sur des considérations militaires...
Commenter  J’apprécie          61



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus