AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702142079
Éditeur : Calmann-Lévy (29/08/2012)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Dire une guerre aussi controversée que celle du Vietnam n'est pas aisé: s'en tenir aux "faits", on risque de tomber dans la répétition infinie de scènes de batailles ou de corvées. Quant à faire de ce qui se résume à tuer l'ennemi un récit héroïque, c'est aplatir la réalité sous le grandiose.
Et la réalité de la Compagnie Bravo dirigée par le jeune lieutenant Mellas n'a rien d'excitant. Prendre la colline de Matterhorn et la fortifier pour résister à l'armée ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Fx1
  28 mars 2014
Le conflit au Vietnam a était longuement abordé par le cinéma américain entre autres , avec Platoon , Hamburger Hill , Entre ciel et terre , Voyage au bout de l'enfer , Full métal jacket , mais également en matiére de littérature . L'on se souvient du Merdier ou de Sympathy for the devil . Cet opus présent est dans la lignée de ces prédecesseurs , plus dans le style de Platoon , avec une plongée au coeur d'une section que l'on suit tout au long de cet ouvrage conséquent. La sensation de réalisme est ici clairement présente , l'auteur tout comme Oliver Stone à combattu au Vietnam , certes cet opus est une fiction mais il y a clairement des éléments réalistes qui ne trompe pas . Tout comme dans Platoon l'histoire suit une jeune recrue sans expérience , qui se retrouve avec des responsabilités au milieu de soldats qui méme si ils on son age , sont déja des anciens sur ce terrain qui pour l'armée US était le pire des piéges . Pourquoi ? Pour plusieurs raisons . Tout d'abord ces hommes sont trés jeunes , en manque de repéres , d'expérience et sont donc par là méme susceptibles de faire d'avantages d'erreurs fatales que des soldats chevronnés n'en auraient commises. Ces erreurs étant trop souvent fatales dans ce contexte. Ensuite il y a le fait que l'ennemi était "invisible " au Vietnam . Les américains se sont confrontés à des hommes qui maitrisaient parfaitement le terrain , et cela à eu un impact trés négatif sur les forces américaines . Il ne faut pas oublier l'absurdité du commandement , qui envoie clairement à la mort des hommes , dans le seul et unique but de gagner une étoile supplémentaire. L'on ne compte pas ici le nombre de fois ou ces soldats se retrouvent dans des situations ubuesques , sans nourriture , sans munitions , a devoir creuser , a devoir couper des arbres et de la végétation typiques de la jungle sans aucun moyen techniques. Et le commandement en remet toujours une couche supplémentaire , ce qui finit par susciter un élan de sympathie envers ces jeunes soldats qui étaient justes bons au fond à étres abbatus pour que la médaille et l'étoile soient sur les uniformes des haut gradés. Si l'on rajoute à cela la problématique importante et méme cruciale du racisme clairement affiché par certains chefs de section , ce qui occasionne nombre de problémes dramatiques graves , l'on a une idée plus précise de l'enfer que ces hommes on vécus , et l'on comprend mieux pourquoi le retour au pays pour les survivants fut aussi compliqué. Cet ouvrage est aussi important pour comprendre la mécanique infernale qui était en cours au Vietnam que ne l'est Platoon auquel l'on pense trés souvent pendant la lecture de ce roman conséquent mais d'une importance tellement grande que l'on ne peut que sortir de ce livre en se sentant mieux instruit et informé sur le calvaire qu'on vécu cette génération sacrifiée de jeunes américains. L'on comprend avec ce livre que l'ennemi n'était pas que le soldat vietnamien , au Vietnam l'ennemi c'était également l'armée américaine elle méme pour ces propres soldats du rang . Une page d'histoire tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jiefp13
  23 décembre 2015
J'ai lu ce livre il y a maintenant quelques mois, et j'en garde un vif souvenir (en général c'est bon signe ...).Probablement un des meilleurs écrits sur la guerre du Vietnam.
On y comprends mieux pourquoi cette guerre ne pouvait être gagnée par l'armée US. le ridicule y a fait dans ses rangs finalement presque autant de victimes que le Vietcong.
Imaginez une colline perdue au milieu de la jungle (Matterhorn - pourquoi celle là plutôt qu'une autre ?) investie, fortifiée. Puis abandonnée en l'état.
Et comme le Vietcong s'y est ensuite confortablement installée, il faudra la reprendre ....
On y accompagne une section de jeunes américains, combattants néophytes, largués en terrain hostile (la nature tout autant que l'adversaire), le plus souvent abandonnés à eux-même, pour des objectifs qu'il leur reste à deviner.
Dans ce microcosme absurde résonnent les maux qui traversaient la société américaine des années 60-70: la violence, le racisme, la drogue, ... jusqu'à pousser à la folie cette jeunesse désemparée.
Et ils ont quand même fait la guerre ....
Les pages qui relatent l'assaut sur Matterhorn sont à couper le souffle de réalisme (je n'ai jamais pris d'assaut une colline fortifiée, mais après ce livre je pense que j'imagine un peu mieux ...).
La lente préparation, le silence avant le chaos, cette concentration un peu hallucinée qui surmonte même la peur.
Et cet état-major, à l'abri, passionné par ce "kriegspiel", jubilant de voir ainsi récité sous ses yeux les leçons apprises à West-Point.
Un livre fort.
Ah, j'oublie .... après avoir repris la colline, ils l'ont à nouveau abandonnée ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gdeblig
  20 novembre 2012
Excellent bouquin, qui restitue avec un réalisme saisissant l'enfer du Vietnam, avec en toile de fond une critique corrosive et très probablement fondée du commandement US ...
Commenter  J’apprécie          20
Lantenaclupin
  27 janvier 2015
Un excellent roman, qui sent la poudre et la jungle mais qui apport aussi un regard profond et lucide sur les hommes en guerre.
Avoir vingt ans au Vietnam. Être un jeune lieutenant et emmener ses frères d'armes, des inconnus, ses hommes au front.
C'est un voyage halluciné au coeur (aux tripes ?) de ce conflit.
Une lecture qui marque.
Commenter  J’apprécie          00
Kyuss
  16 janvier 2014
Très bon roman qui rend compte de la difficulté technique des combats du Viet-Nam, j'ai passé un bon moment, la longueur ne m'a pas gêné. Cependant, tout en étant très bon, je l'ai moins apprécié que Sympathie For thé Devil de Anderson (réédité chez folio l'été dernier également).
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
LaLibreBelgique   29 octobre 2013
Après “Retour à Matterhorn”, Karl Marlantes marque un très bel essai. Il peint l’évolution des valeurs combattantes avec la guerre électronique.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Telerama   27 novembre 2012
Marlantes et son jeune lieutenant Mellas captivent le lecteur dans cette conquête du courage, qui est aussi le chant désespéré d'une Iliade meurtrière.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SilvercreekSilvercreek   24 septembre 2012
Debout sous les nuages gris de la mousson, Mellas se tenait sur l'étroite bande de terrain dégagé séparant la lisière de la jungle et la sécurité relative du périmètre protégé. Il essaya de se concentrer pour compter les treize autres marines de la patrouille qui émergeaient de la jungle en file indienne, mais l'épuisement lui rendait la chose difficile. Il tenta aussi, mais sans succès, d'occulter l'odeur de la merde qui clapotait dans l'eau dont les latrines à ciel ouvert étaient à moitié pleines, là-haut, au-dessus de lui, de l'autre côté du grillage. La pluie gouttait du rebord de son casque, dégoulinait devant ses yeux, éclaboussait le tissu satiné vert olive qui retenait le blindage de son encombrant gilet pare-éclats tout neuf. Le tee-shirt et le boxer vert foncé que sa mère avait teints à peine trois semaines plus tôt lui collaient à la peau, lourds et moites sous sa veste et son pantalon de camouflage. Il savait qu'il trouverait des sangsues agrippées à ses jambes, à ses bras, à son dos, à sa poitrine, sous ses habits mouillés, même s'il ne les sentait pas encore. C'est comme ça avec ces bestioles, songea-t-il,. Elles étaient tellement petites et fines avant de se gorger de sang qu'on les remarquait rarement-sauf si elles vous tombaient dessus du haut d'un arbre-, et jamais on ne les sentait percer la peau. Il y avait une espèce d’anesthésique naturel dans leur salive. Ce n'était que plus tard qu'on les découvrait, gonflées de sang, accrochées à son corps tels de minuscules ventres de femmes enceintes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nabakeltinabakelti   09 avril 2017
La violence ne conduit à aucun espoir durable, ce n'est que le répit temporaire d'un déclin permanent.
Kingman Brewster Jr.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Karl Marlantes (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karl Marlantes
Karl Marlantes, Matterhorn. (en anglais)
autres livres classés : viêt-namVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Karl Marlantes (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1745 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre