AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709643987
Éditeur : J.-C. Lattès (16/10/2013)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 7 notes)
Résumé :
A Paris Théophane Tolbiac était un réalisateur prometteur, à Gueux où il s’est installé il y a deux ans, il n’est que le petit-fils d’une grand-mère fantasque. Lorsqu’il décide de se présenter aux élections municipales, il semble cumuler tous les handicaps. Il est le parachuté de la campagne, l’homme sans parti puissant, sans étiquette, le candidat le plus jeune dans une ville vieillissante. Mais Théophane Tolbiac aime les défis et se nourrit de ses contradictions :... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
LeManegeDePsylook
  22 octobre 2013
Tout d'abord, je remercie les éditions JC Lattès mais aussi ma correspondante, Séverine, pour ce partenariat.
La collection Plein Feu est nouvelle. Elle se veut engagée sur le plan politique mais aussi littéraire.
C'est le premier de cette collection que je lis.
Le format est étrange d'un premier abord: 10,5 x 15cm, plus petit qu'un poche. Mais on s'y fait très vite: la taille de la typographie peut sembler un peu petite, pourtant, je l'ai trouvé parfaitement adaptée au format du livre. Mais alors le gros point positif: c'est super pratique pour l'emporter partout avec soi, ça rentre dans la poche arrière d'un pantalon, dans les pochettes des sacs à main, ou même dans de petites besaces.
Quand on m'a proposé de découvrir cette collection, j'ai hésité. Je redoutais un peu la connotation de littérature engagée. de plus, ce livre parlait de politique et je n'ai pas une folle passion pour le sujet. Mais je me suis dit qu'il serait bon d'essayer et de varier un peu les plaisirs, ce que je ne regrette absolument pas.
Au début, je me suis demandée où cela allait nous mener, mais le style fluide et enlevé de l'auteur fait que j'ai continué volontiers et rapidement la lecture.
Finalement, on entre très vite dans le sujet (à tout cassé une dizaine de page), et à partir de là, difficile de s'arrêter.
La politique proposée correspond tout à fait à ma vision d'un gouvernement idéal, ce qui m'a grandement donné envie de poursuivre.
L'approche des gens est très humaine.
La vie privée du personnage principal a autant si ce n'est plus d'importance dans l'histoire que la campagne municipale.
Ses relations avec sa grand-mère, Suzanne, apportent beaucoup au récit, ça rend le narrateur très sympathique.
Bref, j'ai vraiment adoré, j'ai passé un excellent moment, une lecture très agréable que je conseille fortement et qui m'a mis de très bonne humeur pour la journée.
Lien : http://psylook.kimengumi.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
stellade
  14 novembre 2013
Honnêtement, les premières pages furent assez laborieuses.
Je les relisais plusieurs fois de peur de rater un détail qui m'aurait échappé...
Sébastien Marnier commence par nous brosser un tableau assez réaliste d'éventuels électeurs.Bon,bon...
Si vous le commencez dans le métro ou le train, n'en restez pas là. Dès la page 25, ce petit roman prend une tournure plus personnel où l'on fait la connaissance de ce fameux"je".
C'est ce cher Théophane Tolbiac, 36 ans qui souhaite devenir maire de Gueux, une commune où il vit depuis deux ans.
Vous ne pourrez plus lâcher ce petit roman avant la fin.
C'est un bref moment de vie politique qui passe dans nos mains pour une heure!
Le personnage qui se raconte m'a plus intéressé que le milieu qui l'entoure, je l'avoue.
Un petit format qui provoque son lot de rebondissements, ne vous en privez pas!
Lien : http://stelladealapage.blogs..
Commenter  J’apprécie          50
pilyen
  24 novembre 2013

Dans un monde où on lit de moins en moins, où tout doit aller aussi vite qu'une connexion internet, où un quotidien doit être lu dans lorsque l'on arrive à sa station de tram ou de métro, la tentation du tout petit livre est grande pour les éditeurs. Cette rentrée un roman (?!!) de 65 pages a obtenu le prix Décembre (La réforme de l'opéra de Pékin de Maël Renouard) et les éditions Lattès lancent une collection tout petit format alliant "littérature et politique" au prix modique de 4 euros !
Deux titres ont paru en octobre dont cette "vie de petits fours", formidable nouvelle de 70 pages. On sait bien qu'il faut pas mal de talent pour écrire court et efficace. Réussir cet exercice n'est pas donné à tout le monde. Sébastien Marnier, en peu de pages, arrive à nous accrocher avec une histoire d'élection municipale. Après une description décapante des militants du maire UMP actuel, le texte s'attache aux dernières heures d'un candidat sans étiquette qui espère bien que sa campagne mi écolo mi novatrice va le porter jusqu'à la mairie. Théophane Tolbiac (c'est le nom de ce drôle de candidat) possède un secret que lui a transmit sa grand-mère, femme solitaire et auteur à succès de romans policiers...
C'est un petit format que l'on lit d'une traite parce que l'on a envie de savoir la fin. C'est monté comme un suspens et en plus ça distille, au fil de phrases acérées ou intrigantes, une multitudes de détails d'une densité romanesque incroyable. En peu de mots, il brosse le portrait d'un personnage jusqu'à le rendre incroyablement complexe ou formidablement précis et présent.
Un peu plus sur le blog
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Laury-Anne
  27 mars 2014
Théophane Tolbiac, réalisateur raté, s'est présenté au poste de maire de Gueux, le village dans lequel il vit depuis deux ans. Les votes sont clos, et il attend les résultats…
Ce texte nous raconte les dernières heures/minutes avant les résultats du vote. D'un côté, Théophane, parachuté là on ne sait trop comment, sans étiquette politique, de l'autre le maire sortant installé dans son fauteuil depuis des années. Et à travers le regard de Théophane, on observe un microcosme évoluer, celui de ces gens qui semblent s'être laissés mourir de faim avant le banquet auquel ils assistent, celui des politiques qui veulent s'accrocher à un poste qui ne leur correspond plus. C'est acerbe, c'est une critique plutôt virulente des faits politiques en France de nos jours. L'écriture est belle, et on regretterait presque que Sébastien Marnier n'en ait pas fait un roman…
Lien : http://therewillbebooks.word..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LeManegeDePsylookLeManegeDePsylook   21 octobre 2013
C'est une famille unie par les liens sacrés d'un mirage; notre ville comme une oasis où il fera toujours bon vivre. Comme ils disent entre deux bouchées: Ici, on est entre nous.
Commenter  J’apprécie          20
LeManegeDePsylookLeManegeDePsylook   22 octobre 2013
Nous ne savons plus regarder, nous ne regardons plus, et c'est ainsi que la propagande se diffuse comme un nuage radioactif.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Sébastien Marnier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sébastien Marnier
Caroline Lunoir, Sébastien Marnier, Fanny Saintenoy, Anne-Sophie Stefanini - Qu4tre .Caroline Lunoir, Sébastien Marnier, Fanny Saintenoy, Anne-Sophie Stefanini vous présentent "Qu4tre" aux éditions Fayard. http://www.mollat.com/livres/caroline-lunoir-Qu4tre-9782213677118.html Notes de Musique : Lulu Rouge - Bless You - 10 - Slow Pigeon
autres livres classés : littérature engagéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox