AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372580140
Éditeur : Taurnada Éditions (07/12/2015)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Gino, ex-flic reconverti en détective, fait la connaissance de la belle Sibylle, veuve énigmatique et terriblement séduisante venant lui proposer une affaire juteuse, mais qui sent bon les emmerdes. Et Gino, en emmerdes, il s'y connaît. Dans le même temps, des meurtres aux relents sataniques sont commis dans la capitale. Aucun rapport à première vue, mais ça, c'était avant. Avant que Gino ne s'embarque dans une histoire sordide. Avant que Gino n'accepte la descente ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
seshat123
  28 février 2016
« Le visage de Satan » est un thriller efficace mettant en scène un détective tout droit sorti d'un polar noir que la dernière enquête plonge au sein de groupes satanistes. Les premières pages du roman sont assez représentatives de ces deux aspects du thriller :
Le premier chapitre fait plus que frissonner, à vrai dire son registre est plus celui de l'horreur. C'est gore, l'auteur nous gratifie d'une vraie boucherie avec le sang, les boyaux, le dingue qui officie et même les hurlements... Bon au niveau sonore le type pendu à l'esse n'a pas le professionnalisme de Sigourney Weaver, mais au vu des détails fournis je dirais qu'il s'applique...En fait il lui manquera juste un peu de temps pour donner tout son potentiel.
Avec le chapitre deux, changement de registre nous plongeons dans un roman noir … le lecteur découvre le principal personnage un détective privé, un ex-flic trimbalant son lot de casseroles. L'auteur nous invite à faire sa connaissance sur une terrasse de café. Il s'appelle Gino Paradio, et là il gamberge sur ses malheurs en fumant une cigarette et en sirotant un whisky... le cadre est posé pour un authentique roman noir. Quelques pages plus loin une jolie et sexy pépée fera même son apparition dans l'agence du détective... et bien non! Je rembobine, Gino, il sirote...un PERRIER ! Un Perrier ? Damn ! La folie sans alcool mais avec des bulles ! Hum, pardon mais c'est QUOI cette fantaisie de l'auteur ? le privé paumé, désabusé, avec tous ses emmerdes, la pépée qui va bien et un Perrier ? Amis lecteurs je trouve que l'auteur a des idées bizarres, mais passons, ce n'est qu'un détail au fond. le reste colle parfaitement au tableau.
Pas de méprise, si les personnages semblent sortis tout droit d'un roman noir, il s'agit bien d'un thriller avec suspense et frissons, mené tambour battant. L'enquête policière entraîne Gino dans les milieux du satanisme, ce qui vous vaudra quelques incursions en enfer. La touche de surnaturel qui fait l'originalité de ce thriller est très bien dosée, juste ce qu'il faut pour permettre aux personnages ésotériques - la sorcière Morgane, Abraxas et Lilith - d'exister.
J'ai regretté de ne pas avoir lu le roman précédent, je me suis sentie perdue parfois. Il y a beaucoup d'allusions aux morts qui hantent Gino, à la vengeance qu'il a perpétrée lors d'une précédente enquête. Je n'ai pas tout compris. (Je pense qu'il serait bien de prévenir le lecteur, ou au moins d'ajouter un résumé).
Je dois avouer aussi que j'ai mis du temps à m'adapter au style de Florent Marotta . Alors si la syntaxe est parfaite et le vocabulaire riche, je trouve le style emprunté par moment (pour certaines descriptions, par exemple je me souviens d' « un buffet qui embellit un mur »). Certes l'exercice de style est parfaitement maîtrisé, mais, et ceci est un avis tout à fait personnel, j'avais parfois envie que l'auteur se « lâche » un peu, le style est trop rigide pour moi. En ce qui concerne l'écriture c'est ma seule réserve. Cela n'empêche en rien l'intrigue d'être bien ficelée, le suspense de s'installer à chaque page et les personnages sont vraiment bien travaillés. (Sauf le Perrier ;-)  !)
En résume, «  le visage de Satan » est un thriller efficace. J'ai beaucoup aimé son détective digne d'un roman noir. L'intrigue a juste ce qu'il faut de fantastique pour que la plongée dans l'univers satanique fasse trembler d'effroi le lecteur. La plume de l'auteur gagnerait sans doute à s'affranchir de certains codes, mais c'est là un avis tout personnel. le roman a tous les atouts du bon thriller : du suspense et un univers très angoissant. Pour les amateurs du genre, un auteur à découvrir. Je remercie Joël des éditions Taurnada pour cette agréable découverte, et me permets de souhaiter de nombreux succès à sa jeune maison d'édition.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          176
Saiwhisper
  06 février 2016
Avant tout, j'aimerais remercier Babelio pour son opération "Masse Critique" ainsi que les éditions Taurnada pour l'envoi de cet ouvrage.
Tout commence avec une scène sanglante où un dénommé Abraxas prend plusieurs vies dans des circonstances terrifiantes... Rien que dans les premières pages, le lecteur saute dans un récit sombre et intriguant. On est le 12 décembre 2012. Dans neuf jours, la fin du monde aura lieu. Gino Paradio est un ancien flic qui s'est reconverti en détective privé. Alcoolique et torturé : il doit faire face à des démons intérieurs... Malheureusement pour lui, ses démons ne sont pas les seules choses qu'il va devoir affronter : il va avoir affaire à un dingue qui se prend pour Satan... Un jour, Sybille Pech, une superbe veuve vient acheter ses services. Elle l'engage pour enquêter sur la mort de son mari apparemment décédé d'une crise cardiaque. Parallèlement, des crimes sataniques sont commis (meurtres filmés, sacrifices, pentagrammes, sacrilèges, ...). Très vite, les horreurs s'enchaînent et Gino est persuadé que tout cela a un lien...
Même si j'ai eu du mal à entrer dans le récit à cause de certaines scènes, l'écriture de Florent Marotta est "diablement" prenante. Les rebondissements s'enchaînent à toute allure, obligeant le lecteur à tourner les pages pour en savoir plus et connaître le dénouement. On nous offre un roman rempli d'ésotérisme, de noirceur, de passés dramatiques et traumatisants, de rituels, ainsi que de lutte entre le bien et le mal (notamment les démons intérieurs). Par ailleurs, le récit soulève diverses questions liées au spiritisme ou à la vengeance. Ne connaissant pas vraiment le satanisme ou toute autre forme de croyance similaire, j'ai découvert un univers jusque là inconnu. C'était assez intéressant, quoi qu'effrayant/angoissant. A travers son roman, Florent Marotta pointe du doigt les extrémités peu orthodoxes qu'un fanatisme peut entraîner. En outre, l'idée de placer le récit avant la "fin du monde" annoncée en 2012 m'a plu. L'auteur a su utiliser avec talent cette ambiance lourde et troublée, ce qui explique le fait que de nombreux citoyens ont peur ou agissent avec violence...
Les morts et les descriptions sanglantes/gores sont nombreux, mais en soit, cela ne me dérange pas car il s'agit d'un polar/thriller. Ce qui m'a embêté, ce sont les scènes de viols en grande quantité et trop décrites. L'auteur n'est vraiment pas avare en détails... le pire étant le chapitre treize (le bien nommé...) où l'on assiste à une scène affreuse avec Mathilde qui s'étend sur plusieurs pages. C'est tellement réaliste et détaillé que l'on s'y croirait... Honnêtement, une fois le chapitre conclu, j'avais envie de vomir... Je n'osais pas passer ces lignes en me disant qu'il y aurait des éléments susceptibles de me faire avancer dans l'enquête... Au final, j'ai eu le sentiment de me retrouver au cinéma, face au film "Irréversible" avec Vincent Cassel où l'un des personnages se fait abuser sans que l'on puisse passer la scène ou détourner les yeux... Ce chapitre treize m'a particulièrement marquée, ce qui m'a assez refroidie dans ma lecture. de plus, à peine arrivais-je à oublier qu'un nouveau viol survenait !... (En moins détaillé, heureusement...) Certes, Florent Marotta a une plume talentueuse, mais certains passages liés au sexe non consenti étaient "trop" pour moi...
Les personnages sont travaillés et bien décrits. J'ai d'ailleurs apprécié que, dans "Le visage de Satan", les femmes aient un rôle important. J'ai vraiment accroché au personnage de Morgane, une jolie rouquine aux yeux vairons qui tient un magasin ésotérique. Bien qu'elle vienne d'un autre univers que Gino, sa vision des choses et sa façon d'être font d'elle quelqu'un d'intéressant. D'ailleurs, heureusement qu'elle est là : ses connaissances permettront une meilleure compréhension du monde satanique auquel on doit faire face. On sent que l'auteur s'est documenté sur le sujet. Par ailleurs, ces informations arrivent au compte-goutte, de temps en temps dans le récit, ce qui évite une lassitude ou un surplus d'informations. Courageuse, drôle et franche, Morgane apporte également une certaine douceur au personnage de Gino. La relation qu'ils tissent tous les deux m'a plu. Grâce à elle, j'ai senti une réelle évolution dans le personnage de Gino.
Il y a également Sybille, la veuve sulfureuse à qui rien ni personne ne résiste. Cette femme est aussi dangereuse que fascinante, telle une plante carnivore... Elle sait user de persuasion lorsqu'il le faut. Ainsi, quand Gino doute et refuse sa demande d'enquêter sur la mort de son mari, elle arrive à faire pencher la balance grâce à une proposition alléchante : la vengeance...
En conclusion, les âmes sensibles devront faire attention avec quelques passages affreux. Je suis donc partagée dans ma lecture. J'ai apprécié le roman qu'à partir de sa moitié... Cela dit, les lecteurs frémiront d'impatience et seront certainement pris dans l'intrigue. L'enquête est assez complexe et pleine de mystères. Placer de la magie noire au milieu de meurtres est quelque chose d'assez original. Ainsi, que l'on soit adepte de magie ou non, on apprécie l'intrigue et son dénouement... E. C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
manU17
  25 janvier 2016
Alcoolique abstinent, toujours tenaillé par ses démons intérieurs, Gino Paradio est un ancien flic, reconverti en détective privé. Mais cette fois, plus qu'à ses démons, c'est carrément à Satan qu'il va devoir faire face.
Alors qu'il vient d'être engagé par une femme pour enquêter sur la mort de son mari, d'atroces crimes sont commis. Et ils ont toutes les apparences de crimes rituels sataniques.
Dès lors, les morts s'enchainent à toute allure et pour Gino, les problèmes ne font que commencer…

Le Visage de Satan fait partie de ses livres dont il faut dire le moins possible pour préserver l'effet de surprise. A partir d'une intrigue de départ somme tout classique, Florent Marotta réussit un thriller « diablement » efficace.
S'appuyant sur l'actualité récente, notamment à travers les polémiques liées au mariage gay, il insuffle encore plus de crédit à son histoire. de même, j'ai trouvé que certains aspects du satanisme, similaires à toutes autres formes d'intégrisme, prenaient d'étranges résonances qui ne rendent son roman que plus angoissant.
Enfin, toute la force du roman tient dans l'écriture terriblement addictive de Florent Marotta. Les chapitres s'enchainent sans le moindre répit, les pages se tournent à toute allure pour un récit sans temps mort même si les morts y sont nombreux.
Avec le Visage de Satan de Florent Marotta, une fois de plus, les Éditions Taurnada nous offre un véritable page turner !

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Aelynah
  01 février 2016
C'est avec bonheur que je poursuis ma découverte des pépites des éditions Taurnada. Après Sans Raison de Mehdy Brunet (chronique ici) et le sauveteur de touristes d'Erik Lange (chronique ici), j'étais déjà conquise par leur qualité niveau thriller. Je me lance donc à présent dans leur dernier né : le visage de Satan de Florent Marotta.
12 décembre 2012. Jour J-9 avant fin du monde annoncée
Florent Marotta a su tiré partie d'une période troublée et à l'ambiance lourde de notre histoire pour planter le décor de son roman.
Sur fond de fin du monde annoncée il a misé sur la psychose générale, sur les réactions alors extrêmes des gens et sur leurs peurs profondes pour nous concocter un roman empli d'ésotérisme, de lutte du bien contre le mal et de crimes rituels.
Rajoutant à cela des personnages complexes et parfois torturés, il entraîne le lecteur à sa suite dans une enquête qui va le mener vers le côté sombre de l'homme.
La vengeance peut-elle apporter l'oubli ou du moins la satisfaction pour celui qui la soumet ?
C'est une question que nous allons souvent nous poser à côtoyer le protagoniste principal Gino Paradio et son pendant maléfique, pourrait-on dire, qu'est le suspect numéro un.
Chacun part d'un événement passé quasi similaire, la perte, dans des circonstances dramatiques et traumatisantes, d'un ou plusieurs proches, pour pencher vers la haine et la colère.
Cependant l'auteur nous bouscule en nous montrant les extrémités qu'un fanatisme peut entraîner lorsque personne n'est là pour le canaliser ou pour tenter de le comprendre.
En cela les femmes vont avoir un rôle important dans ce récit au travers de Morgane ou même Sybille et hélas au travers des victimes.
Une noirceur va se dégager tout au long de ce roman et amener le lecteur à réfléchir sur de nombreux sujets peu orthodoxes pour la majorité d'entre nous.
L'ésotérisme prend une place prépondérante dans l'enquête de Gino Paradio et la présence de Morgane nous sera d'une grande aide pour notre compréhension à tous.
On trouve là un travail de recherche en amont qui permet d'informer le lecteur et de l'orienter vers une compréhension partielle de ce que cela représente pour les adeptes et les non-initiés
.
Au fil de l'histoire, nous serons comme Gino, à la fois sceptique, totalement obtus ou pour certains ouverts à ces pratiques. Cela nous permet de voir une évolution dans les personnages qui interagissent les uns sur les autres et ainsi sur le lecteur lui-même en le faisant s'interroger.
Une ambiance parfaitement décrite sous la plume de l'auteur, une enquête complexe et tissée telle la toile d'une araignée, des personnages qui évoluent dans un sens comme dans l'autre, voilà tout ce qui fait le bonheur du lecteur.
Alors adepte de magie, blanche ou noire, ou simplement d'un bon thriller, ce roman est pour vous.
Vous frémirez d'impatience, de panique parfois ou même d'horreur devant certains scènes de violence mais vous ne resterez pas indifférents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TheClo
  12 janvier 2016
Gino, ancien flic devenu détective privé, essaye de reprendre contrôle de sa vie. Cet homme blessé par la mort de soeur et de ses parents ne cherche qu'une chose, venger l'assassinat de ses parents. C'est alors que la sulfureuse Sybille Pech fait appel pour ses services, elle pense que la mort de son mari, décédé d'une crise cardiaque, est en fait un meurtre. Au début Gino n'est pas motivé par cette enquête mais la jeune veuve lui fait une proposition qu'il ne peut refuser, si il arrive à trouver des choses elle lui donnera des informations pour trouver un des hommes responsable de la mort de ses parents.
Parallèlement, des meurtres étranges surviennent dans la capitale. Meurtres filmés, sacrifices humains, pentagrammes, tout laisse à penser que ce sont des meurtres sataniques. Qui est le commanditaire de ses meurtres ? Que cherche-t-il ?
Et si l'enquête de Gino et ses meurtres avaient un rapport ? Que cache Sybille Pech ? Est-ce que la jeune Morgane pourra aider Gino dans son enquête et dans sa vie ?

Merci aux éditions Taurnada et à Livraddict pour l'envoi de ce roman. Si au début la lecture partait plutôt mal, elle a fini par être plutôt agréable, si bien que j'ai fini par occulter les points négatifs. L'année 2016 commence donc plutôt bien avec un thriller qui m'a bien plu.
J'ai beaucoup aimé l'intrigue dans laquelle l'auteur nous emmène. Il pourrait s'agir d'une simple enquête, mais le côté satanique des meurtres ajoute de l'originalité à l'intrigue. Dès les premières pages, le satanisme est présent dans le roman, et de la même façon que Gino, plus le livre avance, plus en on apprend sur cette pratique. En tant que lecteur on se sent impliqué dans l'enquête, on recherche les indices aux côtés de Gino et Morgane, on doute, on se fait nos théories. L'intrigue est bien ficelé et les informations arrivent petit à petit, même si le nom du coupable est connu bien avant la fin du roman, on cherche à savoir la raison de ces meurtres, et surtout comment cela va se terminer. J'ai bien aimé la relation naissante entre Gino et Morgane, pour une fois, cela ne va pas trop vite. L'enquête est intéressante, tout comme les personnages, on est choqué des meurtres et on a hâte que le coupable soit arrêté.
Le côté satanisme n'est pas traité à la légère, il est exploité en profondeur, on sent que l'auteur s'y connait, s'y intéresse. J'ai particulièrement aimé l'ambiance glauque qu'il y a dans certains passages. Les scènes de crimes sont bien décrites et nous donnent froid dans le dos.
J'ai eu néanmoins beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire, j'ai trouvé le début un peu long, voire ennuyeux. J'ai donc eu peur au début de ma lecture que ce soit comme ça pendant la totalité du livre. Mais après un certains moments, l'histoire commence à devenir vraiment prenante et les pages défilent sans qu'on s'en rende compte. Pour moi, l'histoire a réellement décollé à partir du moment où Gino rencontre Morgane. Cependant, comme je le disais, une fois dans l'histoire, le livre se lit très vite et on se retrouve emporté par l'enquête.
Les personnages, et en particulier Gino qui est le personnage principal, sont très bien décrits. Ils sont travaillés en profondeurs, et en tant que lecteur, on arrive à ressentir leurs émotions. Gino parait abattus au début du livre, il a subi beaucoup d'événements qui l'ont secoué et il ne vis que pour venger la mort de ses parents. Plus le livre avance, plus on remarque qu'il reprend goût à la vie. Sa rencontre avec Morgane l'a véritablement changé, cependant, on peut voir qu'il doute, qu'il a peur. J'ai bien aimé le fait que les sentiments arrivent petit à petit, c'était plus réaliste. J'ai beaucoup aimé Morgane qui est dès le début très attachante. Elle ne juge pas Gino et l'accepte comme il est, elle est tout de suite prête à l'aider dans son enquête, même si elle ne le connait que depuis peu.
Le style de l'auteur est efficace dans son thriller, il arrive à nous embarquer dans son histoire grâce à une écriture captivante. Comme je le disais l'auteur parle avec maitrise du satanisme. Je regrette simplement, qu'il y ait, à certains moments, de l'incohérence dans l'histoire. Certains passages manquaient de logique et de réalisme, par exemple quand un personnage qui se fait attaquer chez lui la nuit, se rendors tranquillement sans appeler la police, ou alors quand les chaines de télévisions diffusaient sans problème des vidéos de meurtre, tout cela m'a paru un peu "gros".
En conclusion, même si j'ai eu quelques petites choses à reprocher au thriller de Florent Marotta, j'ai passé un bon moment de lecture. le roman est captivant, grâce au style de l'auteur et à sa connaissance sur le sujet du satanisme. Les personnages sont travaillés et attachants. L'histoire est intéressante et l'enquête prenante. Bref un très bon thriller qui change de ce qu'on peut lire, avec des scènes glauques et la présence du satanisme.
Lien : http://lesmotsdeclo.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   11 janvier 2016
Conan Doyle faisait dire à son célèbre détective qu'il ne fallait pas plier les faits pour qu'ils collent à une théorie. Entièrement d'accord. Il lui fallait observer simplement et repérer des inférences.
Seulement, de faits, il n'en avait aucun. Pas plus que de théories cependant.
Commenter  J’apprécie          170
manU17manU17   27 novembre 2015
Un hurlement. Là, quelque part, qui se répercutait sur les murs poisseux et humides de la pièce. L’endroit ressemblait davantage à une cave avec ses murs bruts et ses parois voûtées.
Puis un râle d’agonie s’étouffa, comme si même la mort prenait plaisir à attendre.
L’homme pendait comme une vulgaire carcasse de viande accrochée à une esse de boucher.
Commenter  J’apprécie          130
manU17manU17   12 janvier 2016
Le mal insidieux remportait de petites batailles comme à son habitude. Elle avait du mal à l'admettre, mais le diable était doué et l'âme des hommes prête à recevoir ses diatribes.
Commenter  J’apprécie          220
LadoryquilitLadoryquilit   29 décembre 2015
Ne vous êtes-vous jamais dit que vous jouiez un rôle ? Que le vrai vous n'était pas cette personne lisse que vous présentez à la société. Ce masque social que vous montrez jour après jour pour vivre en bonne entente avec tout le monde. Votre moi profond n'est pas celui que vous prétendez être. Vous souffrez de vous brimer, de ne pas être vous-même. Lâchez-vous. Donnez libre cours à vos pulsions, vos envies. La vie c'est la liberté, la liberté d'agir comme bon vous semble, non pas comme on vous dit de le faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
manU17manU17   17 janvier 2016
C'était ressasser les souvenirs qui leur donnaient de l'emprise sur vous.
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Florent Marotta (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florent Marotta
Découvrez l'émission de Gilles Charles avec Florent Marotta...
autres livres classés : satanismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Le visage de Satan" de Florent Marotta.

Qui est Fabienne pour Gino ?

sa mère
sa consierge
sa voisine
une cliente

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le Visage de Satan de Florent MarottaCréer un quiz sur ce livre
. .