AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070135675
Éditeur : Gallimard (02/02/2012)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Post-doctorante en physique moléculaire, assistante à la fac, Swann mène une vie insouciante de jeune bobo parisienne. Un soir, en rentrant chez elle, elle tombe sur le corps sans vie de son compagnon, Samuel, jeune professeur de sociologie.

Alors que Swann se prépare à faire son deuil, elle découvre que l'homme avec qui elle partageait sa vie n'était pas celui qu'elle croyait.

Son notaire lui apprend l'existence d'une petite bicoque ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  26 octobre 2018
Les Black Blocs font parler d'eux dans les médias à chaque manifestation d'importance. M'intéressant à l'actualité et aux mouvances d'ordre politique, ce roman m'a attirée par son titre et son résumé. J'en attendais sans doute trop.
J'en ressors sans enthousiasme exalté. D'abord le personnage principal, Swann Ladoux m'a beaucoup agacée. Si c'était le but de l'auteure, c'est réussi. Je l'ai trouvée peu crédible, encore moins cohérente, plus déconstruite qu'incarnée. Sa façon de réagir en découvrant le cadavre de son compagnon m'a laissée très perplexe et je me suis posée des questions sur sa santé mentale. Ses agissements par la suite ne m'ont guère rassurée à ce propos.
Quant à l'organisation de la résistance anarchiste des Black Blocs, on ne découvre au final pas grand chose. Il y a une aspiration est éliminé l'État, le capitalisme et la bourgeoisie béate. Une idéologie qui prône la violence pour parvenir à ses fins et enrayer les engrenage du "Système" à coups de recettes de sabotage ou offensives à petits prix. le sujet aurait sans doute mérité plus de documentation et de mise en perspective. Il flotte un flou ambigu et approximatif sur l'ensemble du roman.
Histoire que l'intrigue ne soit pas purement manichéenne, Elsa Marpeau met en scène des policiers aux méthodes parfois spécieuses. Un, notamment, qui pousse la paranoïa de l'anarcho-terrorisme très loin. L'auteure évoque également les manipulations via les médias de ces groupuscules violents: tant qu'on se penche sur eux, sur l'insécurité et les dégradations conséquentes, chômage et économie passent au second plan pour un temps.
En ce qui concerne le dénouement, il apparaît somme toute logique, selon les axes de narration posés par la romancière.
En bref, une lecture pas clairement fastidieuse mais qui ne m'a guère passionnée. Surtout contente qu'il ne soit pas plus épais car je crois qu'il me serait tombé des mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
collectifpolar
  08 décembre 2019
Swann est une trentenaire parisienne, post-doctorante en physique  moléculaire, technicienne dans un labo de la fac. Une vie tranquille, teintée d'une légère crainte du dehors  Son existence bascule le jour où elle retrouve son conjoint assassiné, Samuel, qu'elle croyait n'être qu'un simple professeur de sociologie. Elle découvre alors que l'homme qu'elle aimait était un inconnu – il appartenait à un Black Blocs En se rendant à la petite maison de Montreuil, propriété de son ami que lui révèle le notaire, elle rencontre un groupe d'anarchistes autonomistes dont Samuel semble avoir été le leader A moins qu'il n'ait été un indic des flics. Commence alors pour Swann une enquête sur son amour perdu, dans une réalité qui lui échappe.
Black Blocs c'est une écriture clinique qui décortique l'âme humaine.
Elsa Marpeau a une façon bien a elle de campé ses personnages. Elle en dresse des portraits simples, aigus et marquants à la fois. Elle reste à distance de ces personnages. Elle n'y met point d'empathie. Ce qui rend la lecture exigeante, c'est au lecteur d'incarner et de donner chair à ces protagonistes qui vont évoluer sous ses yeux.
Black Blocs. C'est une écriture factuelle qui nous plonge dans l'univers des mouvements autonomes.
"Le mouvement autonome se définit comme une lutte pour l'autonomie du prolétariat par rapport au capitalisme et à l'État, mais aussi par rapport aux partis et aux syndicats Il est classé à gauche de l'extrême gauche. Il est fortement inspiré par le courant libertaire, et par le marxisme luxemburgiste et/ou conseilliste.
Les Black Blocs pour les journalistes : ce sont les casseurs qui, en fin de manif, mettent un foulard noir sur leur visage, prennent une batte de baseball et cassent les vitrines (et les CRS).
Les Black Blocs pour eux-mêmes : des individus isolés qui, parfois, sans règle prédéfinie, sans mot d'ordre d'un chef, s'agrègent momentanément pour lutter contre la violence du capitalisme.
Mais avant tout Black Blocks est un roman sur le deuil et la résilience. C'est un parcourt initiatique, celle d'une jeune femme qui perd pied. Une jeune femme en déliquescence qui trouve une résonance dans le combat pour la destruction du monde qui l'entoure, dans le désordre que prône cette ultra gauche. Un effet miroir entre sa propre dislocation et la désagrégation des valeurs de la république que piétine parfois l'Etat sous prétexte d'intérêts supérieurs
Enfin Black Blocs trouve un nouvel échos dans notre actualité quotidienne, même si à l'époque de son écriture, l'auteur pensait à l'affaire Julien Coupat et du groupe Tarmac.  Avec ses nombreuses grèves, les nombreux défilés contre la loi "travail" et leur cortèges d'affrontements entre les forces de l'ordre et les groupuscules anarchistes., les Black Blocs sont à la unes.
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2
  18 mars 2013
Un lourd semi-ratage, par approximations et ambiguïtés, sur un sujet où l'on trouvera bien mieux ailleurs.
Sur un thème intéressant, à savoir la "zone grise" entre l'engagement politique non-violent et la sombre détermination de la contestation violente, ce cinquième roman d'Elsa Marpeau, publié à la Série Noire en 2012, est plutôt décevant.
Décevant d'abord parce que son personnage principal, flottant sans raisons affirmées, manque quelque peu de la crédibilité ou de la fantaisie d'un véritable narrateur. Décevant ensuite parce que trop d'incohérences se poursuivent au long de ces 300 pages (naïveté technologique de personnages qui ne le sont pas par ailleurs, naïveté psychologique d'autres personnages que tout désigne comme autrement aguerris, conflits de juridictions qui ne fonctionnent pas, laisser aller dans la menée d'enquêtes,...).
Un demi-ratage d'autant plus triste que beaucoup d'ingrédients étaient présents pour obtenir un bon roman, et que la capacité de l'auteur à brosser des portraits rapides mais saillants reste impressionnante.
Mais une ambiguïté trop forte l'emporte in fine : tout y semble trop artificiel et accidentel, entre Black blocs réduits fortement, pour l'essentiel, à des gamins irresponsables, tandis que leurs adversaires policiers sont soit d'odieux cyniques (ce qui pourrait passer) soit de purs psychopathes (et là, sans humour, non, désolé, ça ne marche pas)... Les citations parfois habiles, mais souvent joyeusement mélangées en une bouillie infâme (ironique, certes, lorsque les anti-terroristes sont à l'oeuvre - mais plus difficile à saisir lorsqu'il s'agit de "théoriciens spécialistes" anarchistes, qui savent au moins lire, en général...).
Peut-être n'ai-je pas compris le sel de ce roman, mais hélas, je le trouve moins que mi-cuit... Mais je préfère donc, de loin, DOA, Manotti, Oppel, Quadruppani ou les Wu Ming...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Seraphita
  08 mars 2018
Qui a assassiné Samuel d'une balle dans le dos ? C'est cette question qui taraude sa compagne, Swann, elle qui a retrouvé son corps. Au fur et à mesure de l'enquête, une seconde question se fait jour dans son esprit : qui était Samuel, prof de sociologie apparemment bien sous tous rapports ? C'est que l'enquête est confiée à une cellule anti-terroriste et que Samuel flirtait de près avec des mouvements de l'ultragauche. Alors, pour répondre à sa première question, Swann va s'immerger dans le groupuscule violent et radical des « Black Blocs ». Au risque d'y laisser sa raison, voire sa vie…
« Black Blocs » est un thriller écrit par Elsa Marpeau et publié en 2012. Sur un fond politique, l'auteur tisse une intrigue qui tient d'un thriller psychologique, écrit du point de vue de Swann qui tente de comprendre les ressorts de l'assassinat de son compagnon. Malgré un découpage précis en diverses parties et chapitres brefs, l'action peine à se mettre en route et l'on suit laborieusement Swann dans son enquête parsemée de doutes, d'hypothèses plus ou moins judicieuses, sur fond de vacillement mental. le propos est noir, marqué d'épisodes aussi glauques et intenses qu'inattendus. Jusque vers la fin, l'intrigue semble s'enliser dans un labyrinthe sans issue.
Pour autant, la dernière partie livre enfin la clé et les pièces de puzzle qui, jusqu'ici paraissaient disparates, s'emboîtent pour donner la vue d'ensemble de l'énigme : une fin somme toute plutôt inédite qui redonne une densité à ce thriller déroutant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vivrelivreoumourir
  07 septembre 2019
Un roman avec un personnage centrale qui découvre à la mort de son ami que celui-ci avait une autre vie et était membre d'un groupe anarchiste violent puis indicateur pour la police.
Au départ elle tente de comprendre en se rapprochant du groupe d'ami de son ami et découvre qu'une opération est en route.
Elle a du mal à suivre, se retrouve perdu, sombre dans la parano.
Un roman policier mais ne vous attendait pas à découvrir des choses sur les Blacks Blocs !!!
Le titre m'a trompé je ne m'attendais pas à cela. !!
Pas vraiment accroché au personnage centrale non plus.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   08 décembre 2019
wann emprunte le pont de Sully. Elle le traverse. Un couple de touristes asiatiques, des hommes seuls, des familles. Dès le pont lui parviennent les rumeurs de la manifestation. Les cars de CRS interdisent la circulation. Swann traverse les masses en uniforme avec l’impunité de son âge, de son sexe et de sa couleur de peau. À leurs yeux, elle est du bon côté du monde. Au pire, une gauchiste tranquille ; au mieux, une riveraine qui va chercher ses enfants à l’école.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   08 décembre 2019
Justine reste sur la réserve. Elle est incroyablement laide. Sa peau blafarde et luisante, ses yeux gris surmontés de sourcils en broussaille, le fil de ses lèvres, son nez prolongé par une boule de chair, son goitre. Entièrement vêtue de noir, jusqu’au chapeau melon. Swann la dévisage. Georges fait les présentations :

— Swann Ladoux, la compagne de Samuel Bordat.

Les deux étudiants la fixent avec attention. L’information semble, pour une raison ou une autre, les captiver.

— Justine fait une thèse avec moi sur la réinvention du genre masculin comme instrument de domination des femmes dans la société contemporaine.

Swann se rembrunit :

— Je suis une technicienne. Pas une intellectuelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   08 décembre 2019
Elle sort de l’obscurité du labo et se perd dans le jour. Elle a mal au crâne. Des éblouissements de vitres. Les tours de Jussieu forment des cathédrales de verre géantes autour d’elle. Le sol du parvis réverbère les éclats du soleil, il glisse et brille. Elle cligne des yeux devant la netteté du dehors, celle des angles et des visages de la ville. Elle se fraie un chemin au milieu des corps. Ils sont nombreux. Des étudiants, la plupart. Ils portent des sacs en toile. Rabattent des mèches sur leur front. Leurs visages restent approximatifs. Swann les frôle, parvient à les contourner. Elle manœuvre comme dans un jeu vidéo pour éviter les obstacles humains dressés sur sa route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   08 décembre 2019
Justine se tourne vers Georges :

— Vous allez à la manif ?

Georges hoche la tête. Il essuie une nouvelle coulée de sueur sur sa tempe. Sa peau est marbrée de rouge. Les étudiants adressent un signe du menton à Swann, ils s’en vont. Georges les regarde s’éloigner :

— Des sacrés numéros.

— Elle n’a pas l’air très aimable.

Georges rit :

— Son père, c’est le philosophe des plateaux télé, Jean-Michel Gand. Il l’a appelée Justine à cause de l’héroïne de Sade. Alors, il faut la comprendre : elle est un peu à cran.

Puis, il saisit Swann par les épaules :

— Allez, va, ma fille ! Tu seras plus utile à la manif qu’avec moi.

Il la relâche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   08 décembre 2019
L’ambiance est bon enfant. Odeur de merguez et de cigarettes. Swann sent une main sur son dos. Elle se retourne brusquement. Personne. Ou plutôt, des dizaines de silhouettes possibles. Swann sort son portable pour voir si Georges l’a appelée. Rien. Elle suit la masse grouillante de gens qui lui ressemblent. Les hommes de tous les âges, mal rasés, portent des jeans et des tee-shirts larges. Les femmes ont enfilé des vêtements confortables, des chaussures de marche, des pantalons en toile. Peu ou pas de maquillage. Look de profs. Ils portent des banderoles « Sauvons la recherche » ou « Mais oui, mais oui : l’école est finie. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Elsa Marpeau (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elsa Marpeau
Elsa Marpeau vous présente son ouvrage "Son autre mort" de la collection "Série Noire" aux éditions Gallimard.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2307802/elsa-marpeau-son-autre-mort
Notes de Musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : anarchisteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1768 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre