AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072789869
Éditeur : Gallimard (21/06/2018)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Post-doctorante en physique moléculaire, assistante à la fac, Swann mène une vie insouciante de jeune bobo parisienne. Un soir, en rentrant chez elle, elle tombe sur le corps sans vie de son compagnon, Samuel, jeune professeur de sociologie.

Alors que Swann se prépare à faire son deuil, elle découvre que l'homme avec qui elle partageait sa vie n'était pas celui qu'elle croyait.

Son notaire lui apprend l'existence d'une petite bicoque ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  26 octobre 2018
Les Black Blocs font parler d'eux dans les médias à chaque manifestation d'importance. M'intéressant à l'actualité et aux mouvances d'ordre politique, ce roman m'a attirée par son titre et son résumé. J'en attendais sans doute trop.
J'en ressors sans enthousiasme exalté. D'abord le personnage principal, Swann Ladoux m'a beaucoup agacée. Si c'était le but de l'auteure, c'est réussi. Je l'ai trouvée peu crédible, encore moins cohérente, plus déconstruite qu'incarnée. Sa façon de réagir en découvrant le cadavre de son compagnon m'a laissée très perplexe et je me suis posée des questions sur sa santé mentale. Ses agissements par la suite ne m'ont guère rassurée à ce propos.
Quant à l'organisation de la résistance anarchiste des Black Blocs, on ne découvre au final pas grand chose. Il y a une aspiration est éliminé l'État, le capitalisme et la bourgeoisie béate. Une idéologie qui prône la violence pour parvenir à ses fins et enrayer les engrenage du "Système" à coups de recettes de sabotage ou offensives à petits prix. le sujet aurait sans doute mérité plus de documentation et de mise en perspective. Il flotte un flou ambigu et approximatif sur l'ensemble du roman.
Histoire que l'intrigue ne soit pas purement manichéenne, Elsa Marpeau met en scène des policiers aux méthodes parfois spécieuses. Un, notamment, qui pousse la paranoïa de l'anarcho-terrorisme très loin. L'auteure évoque également les manipulations via les médias de ces groupuscules violents: tant qu'on se penche sur eux, sur l'insécurité et les dégradations conséquentes, chômage et économie passent au second plan pour un temps.
En ce qui concerne le dénouement, il apparaît somme toute logique, selon les axes de narration posés par la romancière.
En bref, une lecture pas clairement fastidieuse mais qui ne m'a guère passionnée. Surtout contente qu'il ne soit pas plus épais car je crois qu'il me serait tombé des mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Charybde2
  18 mars 2013
Un lourd semi-ratage, par approximations et ambiguïtés, sur un sujet où l'on trouvera bien mieux ailleurs.
Sur un thème intéressant, à savoir la "zone grise" entre l'engagement politique non-violent et la sombre détermination de la contestation violente, ce cinquième roman d'Elsa Marpeau, publié à la Série Noire en 2012, est plutôt décevant.
Décevant d'abord parce que son personnage principal, flottant sans raisons affirmées, manque quelque peu de la crédibilité ou de la fantaisie d'un véritable narrateur. Décevant ensuite parce que trop d'incohérences se poursuivent au long de ces 300 pages (naïveté technologique de personnages qui ne le sont pas par ailleurs, naïveté psychologique d'autres personnages que tout désigne comme autrement aguerris, conflits de juridictions qui ne fonctionnent pas, laisser aller dans la menée d'enquêtes,...).
Un demi-ratage d'autant plus triste que beaucoup d'ingrédients étaient présents pour obtenir un bon roman, et que la capacité de l'auteur à brosser des portraits rapides mais saillants reste impressionnante.
Mais une ambiguïté trop forte l'emporte in fine : tout y semble trop artificiel et accidentel, entre Black blocs réduits fortement, pour l'essentiel, à des gamins irresponsables, tandis que leurs adversaires policiers sont soit d'odieux cyniques (ce qui pourrait passer) soit de purs psychopathes (et là, sans humour, non, désolé, ça ne marche pas)... Les citations parfois habiles, mais souvent joyeusement mélangées en une bouillie infâme (ironique, certes, lorsque les anti-terroristes sont à l'oeuvre - mais plus difficile à saisir lorsqu'il s'agit de "théoriciens spécialistes" anarchistes, qui savent au moins lire, en général...).
Peut-être n'ai-je pas compris le sel de ce roman, mais hélas, je le trouve moins que mi-cuit... Mais je préfère donc, de loin, DOA, Manotti, Oppel, Quadruppani ou les Wu Ming...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Seraphita
  08 mars 2018
Qui a assassiné Samuel d'une balle dans le dos ? C'est cette question qui taraude sa compagne, Swann, elle qui a retrouvé son corps. Au fur et à mesure de l'enquête, une seconde question se fait jour dans son esprit : qui était Samuel, prof de sociologie apparemment bien sous tous rapports ? C'est que l'enquête est confiée à une cellule anti-terroriste et que Samuel flirtait de près avec des mouvements de l'ultragauche. Alors, pour répondre à sa première question, Swann va s'immerger dans le groupuscule violent et radical des « Black Blocs ». Au risque d'y laisser sa raison, voire sa vie…
« Black Blocs » est un thriller écrit par Elsa Marpeau et publié en 2012. Sur un fond politique, l'auteur tisse une intrigue qui tient d'un thriller psychologique, écrit du point de vue de Swann qui tente de comprendre les ressorts de l'assassinat de son compagnon. Malgré un découpage précis en diverses parties et chapitres brefs, l'action peine à se mettre en route et l'on suit laborieusement Swann dans son enquête parsemée de doutes, d'hypothèses plus ou moins judicieuses, sur fond de vacillement mental. le propos est noir, marqué d'épisodes aussi glauques et intenses qu'inattendus. Jusque vers la fin, l'intrigue semble s'enliser dans un labyrinthe sans issue.
Pour autant, la dernière partie livre enfin la clé et les pièces de puzzle qui, jusqu'ici paraissaient disparates, s'emboîtent pour donner la vue d'ensemble de l'énigme : une fin somme toute plutôt inédite qui redonne une densité à ce thriller déroutant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gregostar77
  29 mars 2018
Un bon polar tragique à énigme. Qui a abattu, de sang froid, Samuel Bordat ? Soit un de ses camarades, paranoïaque, du groupe anarchiste autonome. Soit un des policiers manipulateur de la DRCI ou de la STAT, après avoir pris des informations . Sa compagne, Swann, mène l'enquête, auprès du groupe. Sera-t-elle prise inéxorablement dans le descente vertigineuse de l'errance sociale. Sera-t-elle surprise par l'un des membres de ce groupe ? Un polar à parcourir si tôt que les faits se précisent.
Commenter  J’apprécie          00
ulostcontrol_
  25 juin 2016
Je ne suis pas passionnée de politique et je n'étais pas trop emballée par le sujet de prime abord, mais je dois avouer que j'ai finalement trouvé l'univers de ce roman assez original. Il s'éloignait en tout cas énormément de ce que j'ai l'habitude de lire ! Une chose est sûre en tout cas : c'est très « français ». En effet, le récit s'imprègne à 100% du contexte et des événements politiques français, citant même des paroles de l'ancienne ministre de l'intérieur Michèle Alliot Marie. le personnage de Swann a en revanche eu le don de m'énerver au plus haut point : j'imagine qu'on réagirait tous différemment en découvrant notre petit ami mort et que Swann était surement en état de choc, mais son incapacité à exprimer la moindre émotion et son apathie extrême me l'ont rendue franchement antipathique. L'intrigue du roman est quant à elle plutôt bien aimé, même si je ne suis pas passionnée à la base par le contexte politique qui entoure l'histoire, je l'ai trouvé bien amené. L'intrigue est crédible et n'est pas dénuée d'une petite tension, et c'est ce que j'attends d'un polar ! C'est donc un roman policier sympathique et efficace que je vous recommande.
Lien : http://ulostcontrol.com/3-po..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   26 octobre 2018
Dès le pont lui parviennent les rumeurs de la manifestation. Les cars de CRS interdisent la circulation. Swann traverse les masses en uniforme avec l"impunité de son âge, de son sexe et de sa couleur de peau. A leurs yeux, elle est du bon côté du monde. Au pire, une gauchiste tranquille; au mieux, une riveraine qui va chercher ses enfants à l'école.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2017
Depuis quelques jours, elle a l’impression d’être suivie. Elle se retourne. Ce pourrait être n’importe qui, s’il y a quelqu’un. Elle se demande d’où lui vient cette impression. Quels en sont les signes concrets. Les indices. Hier, ou peut-être avant-hier, elle a entendu un bruit de pas. Des semelles souples. Un homme, certainement. Elle s’est immobilisée, les pas se sont arrêtés. Quand elle a repris sa marche, le bruit a recommencé derrière elle. Sans doute une coïncidence. Aucune raison pour qu’on la suive — elle est toujours parvenue à se fondre dans le décor.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2017
Ils sont partout, insaisissables. Ils nous glissent entre les doigts. Ils changent de téléphones tout le temps, ils vont jusqu’à utiliser le portable de passants rencontrés dans la rue. Ils ont le culte de la clandestinité. La culture du sabotage. Vu qu’ils refusent d’être signalisés, on n’a rien : pas de photographie, pas d’empreintes digitales, pas d’analyses ADN.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2017
Dans la rame, les visages sont impénétrables. Uniformes, indifférents. Pourtant, il y a parmi eux quelqu’un qui la suit, quelqu’un qui a bouleversé le cours de son existence. À moins que la folie ne se soit saisie d’elle. À moins que rien de tout ce qu’elle se figure ne soit jamais arrivé ailleurs que dans son désordre mental.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2017
Le traumatisme reste traumatisant et incurable parce qu’il vient de l’avenir. Le virtuel traumatise aussi. Le traumatisme a lieu là où l’on est blessé par une blessure qui n’a pas encore eu lieu, de façon effective et autrement que par le signal de son annonce.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Elsa Marpeau (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elsa Marpeau
Elsa Marpeau - Et ils oublieront la colère .Elsa Marpeau vous présente son ouvrage "Et ils oublieront la colère" aux éditions Gallimard. http://www.mollat.com/livres/marpeau-elsa-ils-oublieront-colere-9782070148134.html Notes de Musique : ?Course de Cheveux. (L'Etalon A L'Allure Paisible).? (by France Sauvage). Free Musique Archive.
autres livres classés : anarchisteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
195 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre