AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081386020
530 pages
Éditeur : Flammarion (04/05/2016)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Rome, 65 après Jésus-Christ.
Dans le sinistre cachot où Néron précipite ceux qu'il voue au supplice, trois hommes que tout sépare affrontent les rats, la torture et la faim. Si Ostanès, Partie initié aux mystiques orientales, attend la mort avec une hautaine indifférence, Cletus, jeune rhéteur romain, hier encore favori de l'Empereur, est disposé à tout pour oublier quelques instant son triste sort. Même à prêter l'oreille aux récits stupéfiants d'un vieillar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
PatrickCasimir
  06 octobre 2018

Cletus, jouisseur mondain de l'entourage de Néron se tourmente du sort qui lui est fait et s'afflige de l'impermanence et de la fragilité de toute chose, dans une geôle romaine qui lui offre des conditions carcérales épouvantables et désespérantes. Il y craint une mort douloureuse et crasseuse en compagnie des rats.
Pourquoi ? Lui qui avait connu une existence pleine de plaisirs, d'éclat, de gloire, s'était autorisé à être meilleur poète que son maître. Sa petite étoile qui semblait vouloir étinceler davantage que le soleil impérial a donc été éteinte par les ténèbres arbitraires et jalouses de l'empereur.
Dans sa ténébreuse geôle, il fait la connaissance d'Ostanès, Adiabénien, qui lui déclare, dans une amorce de conversation, vite interrompue par celui-ci, ne pas craindre la mort. Etonnement de Cletus car, selon lui, tout le monde craint la mort.
Un jour, à l'acmé du désespoir de Cletus, arrive un vieux prisonnier accompagné d'un décurion respectueux qui l'installe du mieux qu'il peut en ce lieu privé de lumière et d'espérance. Ce vieil homme, si bien traité par le geôlier, va bouleverser les certitudes de ses nouveaux compagnons d'infortune.
Pour l'heure, il suscite la curiosité d'Ostanès qui, jusqu'à présent, n'a marqué qu'un mépris silencieux envers Cletus. S'instaure entre l'Adiabénien, à la spiritualité ombrageuse, et celui qui se révélera être un Juif dénommé Shimon, d'une étonnante équanimité, un dialogue empreint de sodalité. En effet, ils ont en commun un Dieu à l'origine de toute chose.
Pas le même, cependant ; car si le royaume d'Adiabène s'est converti au judaïsme au début du premier siècle de notre ère, reniant ainsi le culte mazdéen de l'empire parthe, Ostanès lui demeure fidèle et rappelle que l'eschatologie zoroastrienne annonce la venue d'un Sauveur (un saoshyant, ou çoshyant) qui naîtrait d'une vierge. Shimon y voit une correspondance étonnante entre la prophétie de Zarathoustra et le messianisme des Juifs.
Cletus, à la fin de sa vie, se souvient, dans une longue lettre qu'il adresse à son fils (spirituel) Titus Flavius Clemens (martyr appartenant à la tradition judéo-chrétienne, sous Domitien), que ces échanges entre Ostanès et Shimon, ont conduit ce dernier à leur conter une histoire qui devait changer le destin du Romain désespéré qu'il était dans cette geôle, l'histoire de Yeshoua.
Il s'agit d'un roman historique et non d'une énième paraphrase du nouveau Testament ou vie de Jésus, comme il en a été écrit beaucoup. Le parti pris de l'auteur nous fait pénétrer de façon plausible, la réalité de la vie de l'époque, de ses moeurs, de sa mentalité.
Il prolonge la narration elliptique ou sommaire du texte biblique en développant de manière tout à fait vraisemblable, par des dialogues réalistes, l'état d'esprit de ces disciples tellement désorientés et hésitants face à la parole absconse de Jésus.
Denis Marquet décrit avec la précision d'un historien-archéologue (il s'est rendu sur place pour respirer cette atmosphère) l'univers de ces pêcheurs qui pêchaient nus, en lançant de leur barque, sur le lac Tibériade, leur tramail, celui des religieux influents, celui des zélotes remuants, etc. ; ce qui nous permet de comprendre la diversité des origines des disciples de Jésus, des hommes frustes et modestes, des savants versés dans la loi, des profiteurs à la solde de Rome, des Nazaréens prétentieux, etc.

Une communauté assez indocile, traversée par l'envie, la jalousie, la vanité, le manque de foi, bref, traversée par les faiblesses humaines de tout un chacun, contrastant avec l'amour que leur manifeste Yeshoua. D. Marquet insiste aussi sur le rôle et la présence des femmes dont la compagnie a toujours été agréable à Jésus, au grand dam de ses disciples.
Il nous fait mieux comprendre, enfin, le malentendu né entre Yeshoua et le peuple juif dont une partie voyait en lui, ce Messie des prophètes qui devait délivrer Israël de Rome et asseoir ici et maintenant la domination de Dieu sur l'ensemble des nations par l'intermédiaire d'une nouvelle Jérusalem dominatrice.
Il donne ainsi de l'épaisseur, de la chair, de la vie au récit biblique que nous connaissons, de l'enseignement de Jésus à sa passion.
L'auteur propose également un autre regard sur Judas, ce disciple traître (de nécessité ?), qui a semblé, en définitive, un pion sur l'échiquier de Dieu dont le plan le dépassait et pour qui le Roc exprime une compassion absente du nouveau Testament. La situation de Judas m'a toujours rendu perplexe…
A la fin de l'histoire, Ostanès perçoit la présence de Yeshoua à ses côtés. Il mourra serein, dans la lumière du Christ. Le Roc sera délivré de sa prison, mais pour marcher vers son martyre. Cletus, ou Anacletus, après la mort de Néron, retrouvera la liberté. Il abandonnera son ancienne existence dont la rencontre avec le Roc, trois ans plus tôt lui avait fait comprendre la vacuité. Il serait devenu, selon la tradition catholique, le troisième évêque de Rome.
Enfin, ce beau roman est une source d'érudition philologique autant que théologique, car il apporte des précisions sur la signification de mots ou d'expressions que les traductions d'une langue à l'autre (araméen, hébreux, grec, latin, puis français – cela fait beaucoup) ont pu faire varier, parfois jusqu'au contresens, sans que le lecteur d'aujourd'hui de la Bible en soit conscient.
L'on comprend ainsi pourquoi l'auteur préfère surnommer Shimon, le roc, plutôt que pierre ; pourquoi il nous invite à ne pas confondre, éternité (souvent citée dans la Bible) et indétermination du temps (dont on ne connaît précisément pas le terme, car il nous demeure caché), pourquoi, il faut se méfier de la phrase des béatitudes, «heureux les pauvres d'esprit», et saisir son sens véritable à savoir, heureux ceux qui ont conscience de leur pauvreté spirituelle et qui mendient la présence de Dieu, etc.
Tout à fait passionnant, vraiment …
Pat

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cathy74
  30 avril 2021
Le Testament du Roc est un livre lumineux. En fin connaisseur des textes et de l'histoire Denis Marquet offre au lecteur une réorganisation des Évangiles par le biais d'une approche temporelle cohérente qui rend plus compréhensibles les évènements qui menèrent un petit groupe disparate réunis autour d'un homme inconnu et très vite contesté par toutes les autorités, à devenir au péril de leur vie, les acteurs et les messagers d'un bouleversement des consciences et des mentalités. Leurs convictions encore vivantes aujourd'hui façonnent, directement ou indirectement, les évènements de notre temps.
Le point de départ du roman est original. Shimon - qui n'est pas encore Saint-Pierre - est jeté au cachot dans l'attente de son martyre. Il évangélise ses compagnons de cellule, Clétus, jeune et riche romain déchu de ses pouvoirs pour avoir déplu à Néron et Ostanès, oriental mystique versé dans l'ésotérisme indien. Leurs questions relancent régulièrement le récit de Shimon et peu à peu, les deux hommes qui écoutent le conteur, fascinés par cette extraordinaire histoire, oublient momentanément leur incarcération et leur propre destin.
Nous sommes donc conviés par l'auteur à nous mettre dans cette situation d'ignorance, à écouter le conteur avec un esprit vierge de toute connaissance de ce qui fut. Nous marchons dans les pas de Christ et de ses disciples et surtout nous faisons une plongée dans l'Histoire.
Territoires annexés par les Romains, population juive divisée, luttes d'influences, luttes d'ego, luttes des classes, esclavage, injustices. Arrive alors un prophète parmi d'autres. Mais celui-ci est un énergumène qui fait des miracles à tour de bras et dit porter en lui le Souffle et le Verbe de Dieu. Il tient des discours incompréhensibles quand tous, romains comme juifs, s'attendent surtout à lutter contre ou à suivre un Roi-Guerrier, qui libèrera son peuple des oppresseurs, chassera les traîtres - ceux qui pactisent avec l'ennemi et lèvent l'impôt - et enfin libèrera le Temple de Jérusalem.
Comme malentendu historique, on a rarement fait mieux.
L'incompréhension entre l'annonce de l'Evangile du Royaume (de Dieu) par Yeshoua et l'attente de tous ces gens pourrait être comique si l'inéluctable fin n'était pas dramatique. La lassitude du Christ est palpable. Ses disciples sont versatiles. Les miracles ont beau être de plus en plus extraordinaires, ils acceptent sans broncher l'incroyable et attendent la libération de la Galilée et une place auprès du trône. Seules les femmes, que Yeshoua considère comme des égales se montrent réceptives à la subtilité du message.
Au-delà du roman, il est très intéressant de se référer à « la cuisine de l'histoire » où Denis Marquet explique son choix littéraire, ainsi qu'aux notes, nombreuses et qui explicitent le texte.
Une lecture limpide et riche que je n'ai pu lâcher et que je recommande à tout esprit curieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Roulegalette
  06 juin 2016
Un roman passionnant !
Claudius Cletus est romain et écrit son testament à son fils. Il lui raconte cette rencontre incroyable, trente ans auparavant avec Shimon, disciple de Yeshoua le Nazaréen alors qu'ils étaient enfermés ensemble dans une geôle de Néron. Shimon, appelé aussi le Roc, raconte avec passion sa rencontre avec cet homme Jésus le Nazaréen qui changea sa vie et celle des disciples. Par ce récit, nous sommes plongés au coeur des relations entre Jésus et ses disciples. Nous percevons leurs hésitations, leur doutes, leur avancées et leur recul. La confiance petit à petit s'imposera à eux quand ils auront pris la mesure de ce Don que Dieu leur a fait…
Tout simplement magnifique ! Merci pour ce cadeau !
Commenter  J’apprécie          60
BMMousseron
  07 avril 2017
Il s'agit du récit de Shimon, plus connu sous le nom De Saint-Pierre et présenté comme le premier évêque de Rome, et de sa rencontre avec Yeshoua le Nazaréen. de sa rencontre avec Jésus jusqu'à la crucifixion de ce dernier, nous suivons ce pêcheur, devenu disciple sur la base d'un mensonge, et les autres apôtres, entre doute, hésitation et conviction.
Il s'agit bien ici d'un roman et non pas d'un essai historique ou religieux - l'auteur l'affirme lui même- car même s'il a basé son travail sur des faits historiques, archéologiques ou les Saintes-Ecritures, les hypothèses qu'il avance pour combler certains vides sont issues de son imagination.
Le roman est très documenté, parfois difficile à suivre, surtout lors des pérégrinations de Jésus et ses apôtres, malgré tout, on se prend vite d'intérêt pour le récit.
Ce qui est intéressant aussi, ce sont les notes de l'auteur à la fin du livre qui nous apportent certains éclaircissements.
Commenter  J’apprécie          40
Mline1
  02 septembre 2016
Ce livre est magnifique, en racontant l'histoire de l'apôtre Pierre l'auteur nous fait voyager dans une quête profonde et documentée.
C'est un magnifique roman, dès les premières pages on est captivé par ces hommes en quête de vérité, je le recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Cathy74Cathy74   01 mai 2021
En trois siècles, jusqu'à l'édit de Thessalonique par lequel l'empereur Théodose Ier fait du christianisme l'unique religion licite de l'Empire romain, l'histoire de Jésus le Nazaréen se répand jusqu'aux limites du monde connu. Les disciples du Christ donnant à leur mouvement le titre de Rassemblement universel (c'est le sens d'ecclesia catholica, que l'on transcrit en "Église catholique), suscitent ainsi la première mondialisation.
(Appendice. Bref coup d’œil dans les cuisines du roman).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cathy74Cathy74   30 avril 2021
Tu veux dire, suffoquai-je, que Yeshoua a révélé être le messie... A une femme, et, de surcroît, de Samarie ?
- Eh oui, se réjouit Iohanan... Je crois qu'il n'a pas fini de nous surprendre.
- Est-il le messie des Juifs ou des Samaritains ? grondai-je.
- Je crois que ces distinctions n'ont pas de sens pour lui. Rien de ce qui sépare ne semble avoir de sens à ses yeux. Lorsque Philippos et Nathanaël sont revenus avec des provisions, ils ont jeté à la Samaritaine un regard de méfiance et elle s'est éclipsée. Un peu plus tard, nous l'avons vu revenir. Elle que les siens avaient rejeté, elle avait réussi à en ameuter des dizaines ! Nous sommes restés deux jours à Sychar, au milieu des foules. Il n'a donné aucun signe, il leur a juste parlé. Avec quelle ferveur ils l'écoutaient, hommes, femmes, même les enfants... Quand nous les avons quittés, plusieurs ont dit : "C'est le Sauveur du Monde."
- Du monde ?
- C'est ce qu'ils ont dit. Il semble que le messie qu'ils attendent n'est pas celui des Samaritains, mais un Sauveur universel. C'est sans doute pour cela qu'ils ont accepté d'écouter un Juif..."
"Mais nous, questionnai-je, n'est-ce pas le messie des Juifs que nous attendons ?"
Iohanan, regard dans le vague, demeura sans répondre un long moment. Puis il reprit :
"II l'a dit. Mais non que celui-ci était à leur seul usage [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
RoulegaletteRoulegalette   06 juin 2016
"Tu es un homme instruit, mais rien de ce que tu as appris ne t'as approché de Dieu. Si tu étudie pour te remplir de savoir, quel espace trouvera en toi Le Souffle Saint ? N'étudie que pour creuser ton âme, comme on évide une roche pour y tailler la jarre qui recevra l'eau de la purification. Si tu cherches la connaissance pour te grandir, tu n'y trouveras pas Dieu, car sa voix de silence ne murmure qu'aux tout petit. Les savants croisent la vérité sans jamais la rencontrer, parce qu'ils ne cherchent et ne voient que ce qu'il ne peuvent posséder. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Mline1Mline1   26 octobre 2016
"Vous attachez tant d'importance à ce qui pénètre en vous, et si peu à ce qui en émane, nous sermonna t-il. Comment ce qui entre dans l'homme pourrait il le souiller ? Seul ce qui sort de l'homme peut le rendre impur ! C'est à l'intérieur de vous, dans votre coeur, que naissent les pensées de séparation qui vous conduisent aux tentations de débauche, de vol, de meurtre, d'adultère, de cupidité, de malveillance, de ruse, d'orgueil... C'est cela qui vous coupe de Dieu. Mais il est plus facile de vous protéger du contact avec les païens que de veiller sur vos pensées !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DubsjpDubsjp   09 août 2020
« Tu nous annonces un monde nouveau, dans lequel Dieu ne veut plus régner sur l’homme, mais en l’homme. Dans ce monde nouveau, celui qui ne fait qu’observer les prescriptions ne sert plus à rien ; le véritable serviteur est celui qui laisse le Souffle de Dieu agir en lui et à travers lui. Et, pour lui, tout est possible. »
Le visage de Yeshoua s’éclaira.
« Tu es bénie Mariam, s’exclama-t-il. Car ces mots ne sont pas les tiens, ils sont la vérité de Dieu… »
(page 217)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Denis Marquet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Marquet

Éléments de philosophie angélique
Patrice van Eersel nous parle du dernier livre de Denis Marquet : "Éléments de philosophie angélique", éd. Albin Michel.
autres livres classés : jésus christVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2298 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..