AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749928937
274 pages
Michel Lafon (01/10/2016)
3.79/5   155 notes
Résumé :
Embarquez avec Sarah Marquis pour une incroyable traversée à pied de l'Australie. Pour la première fois, après 23 ans d'expéditions, l'aventurière des sables se lance un défi encore plus fou, encore plus extrême pour réaliser son rêve : un face-à-face avec la nature de 4 mois sans vivres ni ressources. Livrée à elle-même, elle affronte les Kimberley, ses savanes, ses gorges et ses forêts tropicales, terre vierge et redoutable. Pour survivre, la connaissance et la ma... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 155 notes

NathalC
  06 septembre 2019
2ème aventure que je lis de Sarah Marquis.
Un lien indéfectible avec la nature. Elle ne fait qu'un avec notre Terre. Un très bel hymne à notre planète.
Cette fois ci, Sarah part 3 mois en Australie en survie. Elle mange ce qu'elle trouve (c'est à dire très peu), elle boit quand elle peut, elle marche, encore et encore.
Et elle observe, elle vit en harmonie avec son environnement.
Alors non, son aventure ne m'attire pas. Je n'ai pas envie de faire comme elle.
Mais sa relation avec la Terre, quel bonheur. Un exemple à suivre... Qu'il est loin notre côté sauvage. Se reconnecter, un petit peu, juste un petit peu...
Merci merci pour ce témoignage, pour ces photos, pour tout...
Commenter  J’apprécie          530
ninamarijo
  18 février 2017
Sarah Marquis nous livre le récit d'un exploit incontestable. Sa philosophie de vie est admirable, sa force de caractère et son instinct acquis dès sa plus tendre enfance lui permettent de marcher dans des situations extrêmes au milieu du bush australien inhospitalier. Dommage que l'écriture de Sarah Marquis ne soit pas à la hauteur de ses exploits. J'ai trouvé son récit inégal, imprécis et quelque peu superficiel et je l'ai vivement regretté.
Surtout qu'elle me pardonne pour ce jugement un peu dur car j'admire ses exploits et... ce n'est que mon petit avis.
Commenter  J’apprécie          200
GalaxioN
  24 octobre 2016
Certaines personnes sont comme ça, mal à l'aise dans notre société de (sur)production-consommation, elles cherchent à renouer le lien originel, sacré que l'homme à avec la nature. Sarah Marquis fait certainement partis de ces personnes même si dans son récit elle n'expose que très brièvement ses points de vue sur notre société, le but principal de ce livre étant de nous faire partager cette expérience qu'elle a vécu pendant 3 mois dans le bush australien. 3 mois en partant avec le stricte minimum et en vivant de ce qu'elle trouvait pour manger (pêche, cueillette...) et boire. C'est donc un véritable guide de survie qu'elle nous livre là, si, par hasard, ils nous viendraient à l'idée d'entreprendre une telle péripétie. Mais plus sérieusement, elle nous démontre, à travers ses ressenties, ce dont l'Homme, et en l'occurrence la femme, est capable de surmonter, sa capacité de résistance en condition extrême, ce potentiel qui est en chacun de nous et dont nous perdons la notion petit à petit depuis des générations. Alors oui, elle en bave l'aventurière suisse et on pourrait légitimement se demander pourquoi elle fait tous ça plutôt que de profiter de la vie autrement en allant bosser comme chacun de nous, avoir une vie de famille, passer son week-end dans son canapé en attendant paisiblement que le temps passe... Non la vie de Sarah Marquis est ponctuée d'expédition comme celle-là où elle doit se battre avec sa conscience et sa volonté pour rester en vie, mais aussi pour profiter de ce que trop de monde à tendance à oublier de nos jours : la beauté du monde, ces petits instants où notre esprit s'échappe de la réalité et où seul nos yeux et notre coeur sont réceptifs. La nature est sans pitié mais elle est belle et l'homme n'a pas besoin de tout ce qu'il s'est crée pour sembler être heureux : voilà le message que je retiens de ce livre. L'auteure, elle, est une grande dame qui mérite beaucoup de respect et d'admiration car peu d'entre nous aurait le courage et la volonté, moi le premier, à entreprendre ce genre de périple. Alors rassurez-vous, elle se prépare longuement, elle est encadrée par ses proches qui la suivent pendant ses expéditions et elle est sponsorisée pour pouvoir vivre de cela. Néanmoins, l'exploit est de taille et mérite d'être reconnu. Merci à l'auteure donc qui nous permet de prendre conscience de certaine choses, de ne notre place sur cette planète, de la beauté et de la dangerosité de ce bush australien et merci à Masse Critique de m'avoir permis de découvrir cette aventurière d'exception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Booktrotteuse
  12 juillet 2017
Véritable COUP DE COEUR pour ce livre au travers duquel Sarah Marquis nous raconte son expédition en mode survie, loin de sa zone de confort. Ce retour au rythme naturel de l'homme qu'est la marche lui permet de redécouvrir ses sens et retrouver ses instincts primaires pour mieux reconnaitre les messages de la vie.
J'ai énormément apprécié ce récit particulièrement de Sarah Marquis car elle y dévoile à la fois ses ressentis; (humaine elle a aussi des peurs, des craintes, des doutes...), son mode de fonctionnement (comment reconnaitre les fruits comestibles dans la nature, trouver de l'eau lorsqu'elle celle-ci se fait rare..), et ses valeurs et convictions (consommer de manière consciente, réaliser quelle est notre place dans la chaine alimentaire, la prise de risques...). Un vrai bonheur de découvrir la philosophie de Sarah Marquis au fil de ses pas. Si vous êtes un baroudeur dans l'âme vous ne sortirez pas indemne de cette lecture.
Commenter  J’apprécie          90
Ptitmousse
  19 août 2021
Un avant propos magnifique, magique ! Allez le lire (il est recopié dans l'article de mon blog).
Ensuite, une expédition intéressante où nous suivons avec plaisir et suspense Sarah Marquis. Sans longueur, avec ce qu'il faut de descriptions, de pensées intérieures. Une réussite !
Pour la forme, on trouve également une trentaine de photos en couleur au milieu du livre auxquelles l'auteure fait référence tout au long de son récit. C'est très parlant et une très bonne idée. Cela ajoute au partage de l'expérience.
En revanche, je la trouve tout-de-même un peu barrée^^ Par exemple, si je comprends bien le besoin d'être seule, de se retrouver, de se reconnecter, le danger des crocodiles notamment lors de cette expédition était tout-de-même immense !
Reste un récit que je recommande vivement !
PS : possible erreur de chez Pocket mais les photos n'étaient pas numérotées. J'ai dû le faire car c'était compliqué sinon.
~ Challenge Féminin 21 : aucun "e" dans le titre
~ Challenge 50 objets-4 : qui marque le temps
Lien : https://lecturesdeflo.fr/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   28 novembre 2016
Son témoignage est profondément inspirant et ses compétences peuvent être transposées à la vie quotidienne.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
GalaxioNGalaxioN   20 octobre 2016
Si l'homme arrêtait d'intervenir dans la balance naturelle de cette planète, tout irait pour le mieux. Les scientifiques arrivent un jour avec des chiffres et soudainement il faut supprimer un tiers de la population de telle ou telle espèce parce que, soi-disant, elle détruit telle autre espèce. Puis une fois l'opération effectuée, on remarque que l'espèce en question n'arrive plus à se reproduire en quantité suffisante et que cela va la mettre en danger. Alors les scientifiques reviennent avec d'autres chiffres et indiquent qu'il faut laisser l'espèce se reproduire librement. L'humain est un animal que je trouve bizarre, il agit très loin de ses racines fondamentales. Comme s'il avait perdu toute connexion avec lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
NathalCNathalC   13 août 2019
L'univers est en nous tous, il suffit de vouloir partir à sa rencontre. Je ne vous promets pas que vous n'allez pas tomber, vous faire mal, vous plantez plus ou moins grossièrement. Mais une chose est sûre, le jeu en vaudra la chandelle. Vous serez ainsi plus proche, d'un pas, de vous connaître vous même. N'y-a-t-il rien de plus magnifique que de partir à l'aventure de soi-même ? Se rencontrer, se parler, se découvrir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
NathalCNathalC   11 août 2019
Quoi qu'on entreprenne, le risque zéro n'existe pas.
Essayer de contrôler la prise de risque est une utopie qu'on nous vend à coups d'assurances. C'est une mise en cage, qui nous prive de ce que nous avons de plus cher : la liberté.
Commenter  J’apprécie          361
IdlIdl   26 décembre 2020
Une vieille légende hindoue raconte qu’il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.


Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : « Enterrons la divinité de l’homme dans la terre ». Mais Brahma répondit : « Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera ».

Alors les dieux mineurs répliquèrent : « Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans ».

Mais Brahma répondit à nouveau : « Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface ».

Déconcertés, les dieux proposèrent : « Il ne reste plus que le ciel, oui, cachons la divinité de l'homme sur la Lune. »

Mais Brahma refusa encore : « Non. Un jour l'homme parcourra le ciel, ira sur la Lune et la trouvera. »

Alors les dieux mineurs conclurent : « Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre, dans la mer ou dans le ciel d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour ».

Alors Brahma dit : « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais la chercher ».

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, exploré la lune et le ciel à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.
.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
IdlIdl   17 janvier 2021
Survivre a été une experience prodigieuse un peu comme essayer d'obtenir l'accord de la terre et de se fondre en elle pour finalement être UN avec Dame Nature. Et là, il y a comme une renaissance où tout est évidence, où la lumière a tout son sens, où les odeurs sont rassurantes, les rochers porteurs d'ombre, et où l�u est donneuse de vie. Et moi je deviens un petit pont reliant la nature et l'homme Par moments, je suis du côté de la nature et parfois je suis du côté des humains car j'aime me retrouver chez les humains, pour témoigner, à travers conférences, livres et autres supports, de notre harmonie possible et de l'incroyable force intérieure que nous avons toutes et tous.
La sensation de faim telle que je l'ai vécue nous concerne tous sur cette Terre et nous connecte tous, peu importe notre couleur ou notre rang social.
Notre nourriture vient d'ici, de la Terre. Le fait de chercher ma nourriture moi-même me donne une compréhension condensée de ce qui se passe avant de de consommer un aliment, cette étape que nous nedésirons pas voir, ou à laquelle nous ne tenons pas porter trop d'attention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Sarah Marquis (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Marquis
Payot - Marque Page - Sarah Marquis - La nature dans ma vie
autres livres classés : australieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
551 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre