AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782343205830
152 pages
Éditeur : Editions L'Harmattan (21/07/2020)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture:
Octobre 1991, François est arrêté, l’arme à la main, aux côtés du cadavre de son ami Gérard. Au fil des témoignages de ses proches et de sa propre confession va se dessiner progressivement le profil d’un homme déchiré entre la simplicité de ses aspirations et une addiction dévorante : une déchirure qui aboutira à l’irréparable.Dans un rythme soutenu, le lecteur suit les errement... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
GeoffroyM
  12 janvier 2021
Chers futur(e)s lecteurs/lectrices, vous trouverez ci-dessous une liste de commentaires de différents lecteurs récoltés lors de ces derniers mois (incluant le mien) qui, j'espère, vous donnerons l'envie de vous plonger dans ce premier roman de FX Marquis:
Avis de l'éditeur:
" Un roman à suspense, grave et poétique qui pourrait vous écorcher l'âme si vous croyez à la force du rêve."
Avis de François - Chef d'entreprise:
"C'est un très bon polar, avec beaucoup de suspense, et une progression dans l'intrigue qui est très intéressante. C'est un très bon livre pour les vacances, distrayant et qui fait aussi réfléchir."
Mon avis (Geoffroy - Ingénieur):
"Sous la forme du procès de son héros, cet ouvrage est le récit passionnant contant la vie de François, victime de lui-même, dans une société qui n'a pas
su le comprendre. le cheval fou, et ses acolytes successifs, derniers remparts lui permettant de ne pas sombrer pour de bon dans l'incompréhension la plus totale, lui permettront-ils d'éviter
l'impardonnable ? Cette histoire soulève de profondes questions existentielles qui invitent le lecteur à la réflexion.
Je recommande ! "
Avis de Catherine - Assistance sociale:
"Passionnant. On s'attache à ces personnages qui entourent le héros en lui tendant la main. On
vit l'histoire de François avec émotion et on regrette de devoir le quitter en fin de lecture."
Avis de Dominique - Rédacteur de fiches de lecture pour la librairie Garin (Chambéry):
"Quelle est la part d'autobiographie dans une autofiction ? Est-il important de le savoir ? Dans
sa dernière parution, l'auteur nous livre un récit polyphonique, centré sur son héros François,
dont on ne saura qu'à la fin s'il est victime ou bourreau. Bourreau de soi-même, comme l'aurait dit
Baudelaire, en tout cas, il l'est à n'en pas douter. Luttant contre une addiction de jeunesse, il ne
pourra expier les miasmes de ses multiples déchéances, que par sa proximité des chevaux et de la nature. Une rédemption aurait-elle pu naître, en lieu et place d'une ultime chute ? C'est la vie
qui parle, qui choisit, qui nous entraîne. Comme nous entraîne ce roman-récit fictionnel dans
ses méandres et tourments imprévisibles."
Avis de Claude - Professeur de philosophie:
" Dans un style au rythme soutenu et vif, les personnages nous amènent, au travers de scènes
de grande sensibilité, vers un dénouement inattendu. Une fois commencé, on a plus envie de
s'arrêter."
Avis de Jacques - Correcteur:
"J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Il tient en haleine jusqu'à la fin. Il fallait du courage à l'auteur pour se livrer ainsi, au travers de cette fiction."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lalibrovore
  07 janvier 2021
Un récit percutant !!
La mort du cheval fou conte la vie d'un brave type qui se retrouve en proie à la dépendance à l'alcool. Dans ce livre, l'auteur nous prend par la main, par les sentiments aussi, pour nous amener tranquillement et sans misérabilisme vers l'explication d'un terrible drame. le roman se découpe en deux parties : La première se sont les amis du personnage principal qui s'expriment, la deuxième c'est le protagoniste qui narre son parcours et le pourquoi du comment on est en arrivé là.
Ce récit est sans fioriture, sans excès, la simplicité est de mise et révélatrice d'un mal qui pourrait, à un moment ou un autre, toucher tout le monde. J'ai été ému par tiraillement de ce François, par ses doutes, son amour pour ses proches, son enfance....
Quand on sait que l'auteur s'est inspiré de sa propre vie pour écrire ce roman , l'histoire n'en n'est que plus touchante. Court, ce roman se lit très bien, une certaine poésie s'en dégage, on est happé par la vie de ce type très rapidement. Je conseille vivement ce roman qui est original et vraiment différent de tout ce qu'on peut lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JeanLouisBOIS
  13 octobre 2020
Un équilibre toujours menacé.
En France (et ailleurs !), parler ou discuter d'alcool autour d'une bonne bouteille constitue un sujet réjouissant. Mais, en littérature, à l'exception notable de Rabelais, le sujet prend de l'épaisseur et souvent de la gravité. La Mort du cheval fou ne fait pas exception. A travers son héros François, François-Xavier Marquis nous fait pénétrer les profondeurs de l'abîme de l'alcoolisme. L'identité partielle des prénoms nous rappelle que l'auteur a puisé, du moins partiellement, dans sa propre expérience pour coller au plus près du vraisemblable.
L'aspect social retient d'abord l'attention. François est un grand buveur qui même dans les circonstances les plus sérieuses ne sait plus s'arrêter, qui se retrouve marginalisé même si on ressent pour lui de l'amitié ou de l'amour. Il arrive cependant à tenir le coup en s'occupant de chevaux pour tenter de résister à son addiction.
Très rapidement, on s'aperçoit que derrière cette apparence sociale se cache un aspect psychologique fondamental qui peut en partie expliquer sa conduite. Il s'est mis à boire pour sortir de l'adolescence comme un rite de passage à l'âge adulte. Mais il ressent très fortement un refus de la vie adulte telle qu'elle se présente à lui. Il cherche à sortir de cette petite bourgeoisie provinciale avec ses codes étriqués et ses inhibitions mais il se confronte à un monde impitoyable et perfide. L'alcool devient la porte de sortie naturelle. Son aide lui est précieuse pour faire exploser ce carcan. Il constate alors que c'est pour s'enfermer dans une prison plus stricte encore. Il en arrive à avoir des pulsions suicidaires.
Une vraie libération est-elle possible ? Il y faudra une volonté farouche et surtout des mains tendues et la capacité de saisir ces perches pour l'empêcher de couler, en ayant constamment conscience de ce combat de tous les instants pour domestiquer ce besoin et ce mal logé au plus profond de lui-même.
On tient ici un livre abordant les différents aspects des dégâts de l'alcoolisme en tant qu'addiction par un auteur qui manifestement l'a vécu de l'intérieur. Ce roman est parfaitement composé, structuré et maîtrisé grâce à un déroulement qui, sans être chronologique, sait soutenir l'attention et l'intérêt. La personnalité de François est éclairée par tous ceux qui ont été ses proches et par lui-même. Ce récit à la fois juste et vivant trace une perspective humaniste et un destin pour son héros.
NB1 :Livre lu dans le cadre de Masse Critique ; Merci aux Éditions L'harmattan !
NB2 : Attention à la relecture car quelques erreurs subsistent : oubli de mot ("fois" après première, p.53), faute de vocabulaire (Chartres sans s, p.65).


Lien : https://inspireretpartager.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LorieLavenne
  23 octobre 2020
Un récit construit de façon originale et abordant les répercussions d'une dépendance (que je vous laisserai découvrir) sur une vie entière. le roman démarre sur un acte criminel qui sera le point de départ de cette histoire à rebours. On commence avec une scène choc dès les premières pages, sans savoir le pourquoi du comment. L'auteur va donc faire un retour en arrière pour tenter de comprendre ce qui a pu mener son (anti)héros à commettre un tel acte. Ce dernier restant mutique, divers proches donneront leur vision de cet homme et le rôle qu'ils ont joué dans sa vie. Puis viendra la confession écrite qui donnera sens à toute l'histoire. Même si j'ai eu du mal à m'attacher au personnage principal et que j'ai trouvé la première partie un peu lente, j'ai beaucoup aimé le fil conducteur et la construction particulière de ce roman. La thématique est dévoilée subtilement petit à petit et c'est très agréable.
Commenter  J’apprécie          60
Erine6
  14 septembre 2020
La mort du cheval fou de François-Xavier Marquis est un ouvrage que l'auteur présente comme une histoire fictive traitant d'un sujet lui tenant particulièrement à coeur. Combiné à une 4ème de couverture évocatrice d'une intrigue autour d'une enquête sur la culpabilité de François tout en étant désigné comme un roman à suspens par ses premiers lecteurs, il ne m'en fallait pas plus pour me donner envie de découvrir ce livre.
François est arrêté, suspecté d'avoir tué son ami d'enfance, lors d'un week – end qui se voulait celui de leurs retrouvailles. Il se plonge dans un profond mutisme et ne permet pas de comprendre le déroulement des faits durant de nombreuses pages. C'est par ses amis dans un premier temps que nous allons découvrir François au travers de témoignages remontant le fil de sa vie et de sa personnalité. Puis le héros osera enfin parler et livrera sa version.
La mort du cheval fou est un roman choral, où le personnage principal se construit au travers des déclarations de son entourage, de son entrée dans sa vie d'adulte, de ses casseroles, de ses réussites. Sans tabou, le personnage se dévoile et de manière fine, l'auteur nous amène sur la psychologie particulière de ce héros malmené par son cheval fou. Mais qu'est-ce ce cheval fou ? Cette question, vous vous la poserez un petit moment, ami lecteur mais le récit finira par vous mettre à votre tour dans la confidence de ce mal qui ronge François.
Pour tout vous avouer, je n'ai pas trouvé le roman à suspens attendu. Dans un sens, c'est l'idéal car nous ne sommes pas dans une enquête policière habituelle qui aurait pu se prêter davantage à un rythme effréné. le début est un peu lent, le temps de s'adapter à un héros atypique, grinçant, dérangeant si bien que l'on se demande même comment sa famille et ses amis peuvent le supporter.
Dans un premier temps, j'ai perdu le fil rouge du « Qui a tué Gérard ? » car je n'avais absolument aucun doute sur la question. le fait était acquis dans ma tête et le déclic s'est fait bien plus tard, à la fin de la première partie où j'ai fini par m'interroger moi. J'ai posé cette lecture durant quelques jours pour prendre du recul. La poursuite de ma lecture ne s'est pas fait de la même manière peut être car le côté témoignages d'amis renforçait un côté impersonnel alors que la seconde est bien plus vivante car c'est François qui tient la plume. La magie des mots a fini par nous le rendre attachant, humain.
Pour un roman court, il est complexe et semble bien plus long qu'il n'y paraît. Il est dense, amène beaucoup de matière et prolonge la réflexion même au-delà de la lecture.
En conclusion, La mort du cheval fou de François-Xavier Marquis est une histoire vivante, avec une chute glaçante, des réflexions qui ne nous lassent pas et densifient sans cesse l'intrigue.
Lien : https://inspireretpartager.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   06 octobre 2020
On connait, une fois adulte, la méchanceté ordinaire, qui habite les populations sédentaires et les tribus: ceux qui se voient tous les jours de leur vie, depuis leur naissance jusqu'à leur mort. Ils font semblant de s'aimer ou de se détester, mais ils ne s'aiment ni ne se détestent vraiment ... Ils leur faut juste passer le temps en s'inventant des haines ou des amours. (p.95).
Commenter  J’apprécie          00
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   06 octobre 2020
Se démarquer, c'est vouloir garder son âme, et il est souvent moins dur de penser de la même façon que tout le monde, quitte à pratiquer la langue de bois. (p.67).
Commenter  J’apprécie          10
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   06 octobre 2020
Nos actes dans leur immense majorité, ne sont pas déterminés, ils sont fait sans raison, surtout ceux que l'on répète tous les jours. Une sorte d'instinct nous à préférer telle chose à une autre, sans qu'on puisse vraiment en connaître la cause. (pp.44-45).
Commenter  J’apprécie          00
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   06 octobre 2020
Aux yeux de la société, refuser de vieillir s'apparente à un crime impardonnable. (p.102).
Commenter  J’apprécie          10
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   06 octobre 2020
Les broutilles sont les problèmes les plus difficiles à résoudre. (p.131).
Commenter  J’apprécie          10

Videos de François-Xavier Marquis (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François-Xavier Marquis
LA MORT DU CHEVAL FOU - François-Xavier Marquis
autres livres classés : alcoolismeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
341 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre