AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820525180
Éditeur : Bragelonne (20/04/2016)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
« Un thriller noir, caustique et grinçant. » The Daily Mail À moins d'une semaine d'un référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne au sein de l'Union, le Premier Ministre décède d'une crise cardiaque. Convaincu que l'annonce de sa mort risque de précipiter la victoire du « non », son entourage décide de garder le secret jusqu'au lendemain du vote et engage un homme de l'ombre pour protéger ce secret. À tout prix. Mais cet homme joue double jeu : en révélant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
verobleue
  20 juin 2016
Ce mot Brexit (composé de Britain — « Grande-Bretagne », et exit — « sortie »), terme utilisé pour évoquer la possibilité d'un retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, est un mot que l'on entend sans arrêt actuellement. D'autant plus avec le meurtre de la députée travailliste proeuropéenne, Jo Cox.
L'opposition à l'intégration européenne est présente au Royaume-Uni dès les années 1970 mais tend à prendre de l'ampleur. Une bonne partie du débat se base sur des données et projections économiques et financières : la question primordiale est de savoir si le Royaume-Uni aurait davantage à gagner en-dehors de l'Union européenne qu'en son sein. Cette question au sein de la société britannique donne lieu à deux référendums : un premier en 1975 et un second en 2016.
La politique n'est pas un de mes domaines préférés.
Alors, pourquoi avoir choisi ce livre dans le large panel de cette Masse Critique de Babelio ?
Pour essayer de comprendre ? Sans doute.
Parce que le livre est édité par Bragelonne ? Aussi.
Parce que le livre est présenté comme un thriller ? Surtout !
Donc, merci aux Editions Bragelonne et à MC de m'avoir permis de recevoir « Un homme d'influence » d'Andrew Marr

Nous sommes en 2017. Un referendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Europe doit avoir lieu le 21 septembre. le PM (premier ministre, au nom inconnu) est le plus ardent défenseur du maintien tandis qu'Olivia Kite, députée de l'opposition, veut couper tous les ponts.
Le PM décède inopinément le 16 septembre.
A ce niveau-là du livre, on sait que deux cadavres se côtoient dans une morgue. L'un, inconnu, sans tête et sans mains, l'autre, celui d'un journaliste de moyenne importance, Lucien McBryde, suicidé( ?) ancien petit ami de Jennifer Lewis, la jeune assistante d'Olivia Kite
Le décès du PM ne peut que désavantager ce pour quoi tout son entourage politique a travaillé. On décide donc de garder secret son décès quelques jours, jusqu'après le referendum et de faire appel à Aloïs Haydn, un britannique influent, magnat de Haydn Communications, au passé obscur mais « vers qui se tournait toujours le PM quand il avait quelque chose de vraiment difficile, quelque chose de louche à faire ». Celui-ci décide de faire appel à LSP- Logistique et services Professionnels- une mystérieuse société composée de personnages influents, à la moyenne d'âge avancée comprenant d'anciens membres des services secrets, des officiers de haut rang, des aigles de la finance. « Une grande partie de son travail consistait à trouver les bonnes personnes, à mettre en contact certains individus »
Le livre est divisé en une multitude de chapitres courts, de deux à trois pages, qui découlent l'un de l'autre. Au début du roman, j'ai dû revenir en arrière, relire pour comprendre les tenants et les aboutissants. L'auteur vous donne toutes les informations mais c'est à vous de les mettre en place pour en faire un ensemble cohérent, comme s'il vous donnait des clés sans vous avouer quelles portes elles sont censées ouvrir.
Le thriller ne commence réellement que tard, après plus de 180 pages.
Car, entretemps, se met en place toute une série de mécanismes qui font intervenir les « grands », le pouvoir, l'influence, l'argent...rien de bien joli, vous en conviendrez.
Plus l'histoire avance, plus de gens sont mis au courant de la mort du PM, plus il faut trouver de solutions pour étouffer l'affaire...
Sans parler des avantages que procure la connaissance d'une information qui permet d'amasser des sommes colossales....
La lecture du livre est aisée. Il y a beaucoup de personnages. Autant d'adjuvants que d'opposants.
Je l'ai lu jusqu'au bout parce que je voulais connaître la chute, savoir comment l'auteur allait se dépatouiller de l'histoire qu'il avait inventée.
Thriller caustique ? Mwouais, je ne suis pas convaincue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
vali81360
  17 juin 2016
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et les éditions Bragelonne de m'avoir sélectionné pour recevoir ce thriller d'Andrew Marr à l'occasion de l'opération Masse Critique.
Je dois vous avouer que j'aime beaucoup les thrillers, mais là, sur celui-ci avant de l'attaquer, j'appréhendais énormément le côté politique de l'histoire, mais j'ai finalement bien adhéré au récit.
Venant en aux faits, nous sommes au Royaume-Uni à quelques jours d'un important référendum pour la décision de rester au sein de l'union européenne ou pas, nous avons donc les pours et les contres, c'est le match entre le Premier ministre (qui siège à Downing street) et Olivia Kite (à Danskin House).
Mais la campagne n'aura pas le parfum habituel puisque quelques jours avant le référendum, le Premier ministre est retrouvé mort. En parallèle, un autre cadavre est découvert lui aussi, celui de Lucien Mc Bryde, informateur-journaliste. Drôle de coïncidence, ces deux personnages ont-ils un lien l'un avec l'autre ?
Oui et non et vous saurez pourquoi au fil des pages. Par ailleurs, quelles informations possédaient Lucien qui n'aurait pas dû être divulgué ? Et devant tout ce capharnaüm, y a-t-il quelqu'un à qui peut profiter la situation ?
Le camp du premier ministre ne peut laisser cette information filtrer, elle risque de leur porter préjudice, aussi, ça va être le début de la supercherie, comment faire croire que celui-ci est encore en vie et surtout comment peut-il continuer sa campagne alors qu'il n'est plus, c'est rocambolesque, vous verrez !
Il m'est difficile de vous donner mon avis sans en dire trop, car je ne peux vous révéler l'histoire, mais sachez que de cette fiction en ressortira des mots évocateurs tels que supercherie (vous l'avez bien compris), mensonge, conspiration, tension, corruption, meurtres (oui, il y en a un peu aussi)... et tellement d'autres !
Il est bon de savoir qu'il n'y a pas de réels protagonistes principaux, mais plusieurs personnages que l'on suit au fur et à mesure de leurs parcours respectifs, nous aurons entre autres : le Premier ministre évidemment, sa concurrente Olivia Kite ainsi que son assistante Jenifer Lewis, mais aussi Ken Cooper (rédacteur en chef du National Courier), Lucien Mc Bride avant sa mort, Aloïs Haydn de l'organisation secrète LSP et bien d'autres personnages secondaires et pourtant aussi importants. Vous constaterez que les réseaux sont souvent étroits entre les uns et les autres... vous irez de surprises en surprises !
Le livre est fait de come-back récurrents, de six jours avant le référendum jusqu'au dénouement et même un peu après, j'avais peur de m'y perdre, mais au final, c'est assez bien pensé, car on revient toujours vers une situation précédente et on parvient à assimiler de nouveaux détails, de nouvelles explications pour nous aider à continuer.
L'avantage également du roman réside dans les chapitres qui sont toujours assez courts et toujours bien titrés, ils ne sont pas rébarbatifs et on peut s'arrêter à tout moment sans perdre le fil de l'histoire.
Plusieurs détails m'ont beaucoup plût, des pointes d'humour pour dédramatiser des situations plutôt difficiles (ben oui, c'est un thriller et il y a des morts), un ton franc du collier et assez cru chez certains personnages (Ken Cooper, le roi des "Allez-vous faire f..... !!!) ou enfin, la perle, une insinuation où l'auteur lui-même entre dans l'histoire en tant que journaliste (ça c'est le détail excellent, un peu comme quand A. Hitchcock faisait des apparitions dans ses films, ben là, c'est pareil, "Andy Marr" est évoqué).
Donc au final, j'ai bien aimé ce roman, même s'il met du temps à démarrer et à comprendre, il vaut la peine de s'y intéresser et puis le fond politique change des atmosphères traditionnelles de kidnappings, tueurs en série et autres que l'on trouve dans la plupart des thrillers.
Pour terminer mes propos, parlons actualité, j'ai été dérouté, car ce livre est une fiction et il peut parfois tellement coller à la réalité avec ce jour (jeudi 16 juin 2016), l'annonce de l'assassinat de la députée anti-brexit, Jo Cox, ça fait tout drôle ! J'en suis toute retournée, une fiction qui touche de si près d'une possible réalité... Bonne lecture !
Lien : http://bookstoshare-plaisird..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
chapsyk
  07 juin 2016
Tout d'abord, un grand merci aux éditions Bragelonne et à Babelio pour l'envoi de ce livre suite à la Masse Critique de mai !
J'avais hâte de me lancer dans ce thriller politique dont le pitch faisait vraiment envie. En effet, à la veille d'un référendum sur le Brexit au Royaume-Uni, le Premier Ministre décède. Nous allons donc suivre les implications de sa mort sur les campagnes menées par les partisans du "Oui" et par ceux du "Non".
Malheureusement, dès le départ, l'histoire retombe très vite. Il est déjà très difficile de rentrer dans ce livre car il y a beaucoup de personnages dont les liens ne sont pas très clairs au départ et comme on les suit sur différentes journées (il y a d'incessants retour en arrière, passages en avant, etc.), c'est assez compliqué à suivre.
Mais, même une fois que l'histoire est plus posée (il faut tout de même attendre une bonne centaine de pages sur les 335), les rebondissements sont peu crédibles. Les personnages sont peu développés et c'est dommage il y avait certainement des choses intéressantes à faire.
Etant donné la carrière de l'auteur je m'attendais à quelque chose de plus subtil mais j'ai trouvé que l'ensemble manquait de finesse et je ne crois pas une minute que cela pourrait se passer dans la réalité.
En revanche, ce roman reste divertissant mais il ne faut pas en attendre une histoire réaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ROUMANOFFBE
  27 octobre 2017
C'était écrit "thriller" en première couverture mais finalement j'ai vraiment beaucoup rigolé et ce n'était pas plus mal parce que ça fait toujours du bien et puis en plus, c'était une vraie surprise parce que je ne m'attendais pas du tout à ce contenu-là ou à cette réaction-là; l'auteur probablement pas non plus d'ailleurs :-)
Mais bon voilà, c'était positivement étonnant.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
verobleueverobleue   14 juin 2016
[...] il fila dans la salle de rédaction qui, comme d'habitude, lui sembla tristement silencieuse comparée au temps de sa jeunesse.
La moitié des gens qu'il voyait étaient de pauvres diplômés en "communication" , des incultes, qui travaillaient pour presque rien. Une putain d'escroquerie, se dit-il. Tous ces prêts étudiants empilés dans l'unique but de payer les salaires d'écrivaillons obsolètes devenus professeurs, tous ces gosses trompés par des promesses creuses, par des rêves de boulot bien payé. Les boulots bien payés, c'était terminé. Un jour, quand on l'aurait mis à la porte, il ferait peut-être le tour des universités avec une pancarte : "Diplômés en communication : crevez de faim avec classe." On finirait sans doute par l'arrêter. Cela ferait un super article.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
verobleueverobleue   15 juin 2016
Il posa un regard amusé sur la une encadrée de l'Economist montrant un Européen tout petit et effrayé face à un duo de titans, l'un américain et l'autre chinois. Le dessin était très proche de décrire la réalité. Des Espagnols autrefois intrépides et impitoyables aux Hollandais jadis ingénieux et travailleurs, les peuples européens étaient franchement décadents, à la dérive, tandis que d'autres puissances mieux organisées se préparaient à prendre leur place et que des millions d'Arabes et d'Africains ne demandaient qu'à s'installer chez eux. Une Europe qui se fragmenterait à ce moment de son histoire deviendrait rapidement un terrain de jeu pour la technologie américaine, l'argent chinois et les ambitions politiques russes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   02 mai 2016
Oxford fut un autre nouveau départ, un monde de merveilles. L’esprit cartésien, Jenny s’inscrivit en sciences naturelles et ne commença à s’intéresser à la politique que durant l’intermède de l’administration Osborne. Dégoûtée par les avances grossières de garçons qui sentaient la bière et se disaient socialistes, voire révolutionnaires, elle rejoignit le Parti conservateur – et ce, pas uniquement parce que son idole Margaret Thatcher était elle-même une scientifique. Jen croyait en la raison et en l’efficacité. L’Union européenne était alors un sujet secondaire pour elle. Ses opinons politiques ne la rendirent pas vraiment populaire. Lorsqu’elle était confrontée aux gauchistes de l’université, elle ne perdait jamais son sang-froid et contre-attaquait avec des chiffres et des citations bien mémorisées. Elle fut vite repérée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 mai 2016
...la Grande-Bretagne connaissait ses dernières heures. Trente années à dépenser toujours plus d’argent pour financer une vie toujours plus facile tout en travaillant toujours moins dur et moins efficacement avaient causé des dommages irréversibles à une nation autrefois si grande. Les conservateurs et les travaillistes étaient à mettre dans le même panier : tous des cigales. Ce n’était pas de la politique, mais de la décadence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
verobleueverobleue   17 juin 2016
Qu'avait dit Mitterrand à propos de Margaret Thatcher déjà?
"Les yeux de Caligula et la bouche de Marilyn Monroe."
Commenter  J’apprécie          70
Video de Andrew Marr (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrew Marr
Andrew Marr's History of the World 1 of 8 Survival
autres livres classés : brexitVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1756 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre