AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754065512
Éditeur : First (07/05/2014)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Entre dans ma chambre.
Trouve-moi.
Révèle-moi.

Annabelle, Elle pour les intimes, est une jeune femme ambitieuse d’une vingtaine d’années, étudiante le jour et escort girl la nuit.

Au cours d’une de ses missions, elle rencontre David Barlet, un magnat de la presse d’une quarantaine d’années, follement attirant, et tombe sous son charme. L’attirance est réciproque, et les voici bientôt fiancés. Mais David ignore tout des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
LanaTurner
  02 novembre 2014
Il est juste que dés les premières lignes l'écriture d'Emma Mars nous transporte directement dans "son" monde. ça donne directement la bonne direction, ...
C'est assez rare de nos jours de retrouver ce style d'écriture.
Riche, au langage puissant.
Finesse, précision... érotisme doux mais enivrant.
Néanmoins, et pour avoir lu la moitié du livre, je n'arrive pas à apprécier le personnage principal. Non celle-ci m'agace, me contrarie!
Je n'arrive pas à comprendre pourquoi elle a dit "oui", pourquoi elle veut épouser un homme qui ne la fait déjà plus frémir. ( Pour l'argent? Sa vie professionnelle? Ne plus faire Escort?) Non, je ne comprends pas. D'après ce qu'on lis, David est gentil, affectueux, attentif, mais elle? Où sont ces moments où Elle nous montre vraiment qu'elle "l'aime"? Je trouve, et c'est mon opinion, que cela aurait rendu le jeu de Louis encore plus... troublant, cruel.
Elle ne semble pas ennuyée d'être ainsi tourmentée par Louis.
Autrement, je trouve que parfois les détails sont trop lourd. ça tire en longueur. Attention, j'adore sa façon d'écrire, juste que certains passage sont ennuyeux. Inutile. C'est rare, mais tout de même.
Il faut dire aussi qu'aucun des personnages Masculin, bien que certains "attirant", n'arrivent ( pour moi ) à la hauteur de Christian Grey. Mais je ne suis qu'a la moitié.
Maintenant j'ai encore l'autre moitié à terminer, ainsi que les tomes suivants!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
LaBiblidOnee
  07 août 2015
Annabelle, Elle pour les intime, est une étudiante en journalisme qui paye ses études en louant ses services comme « hotelle » : une escort, payée par des hommes pour les accompagner à des soirées mondaines, et plus si affinités. Mais Elle n'abuse pas des bonus payés sur l'oreiller, elle s'en tient généralement à une vie sexuelle sage et sans grand plaisir. Pourtant, un admirateur commence à lui adresser des messages anonymes : Est-ce un malade qui lui veut du mal, un client qui veut s'amuser, une mauvaise blague ?

C'est en tous cas au bras d'un client qu'elle rencontre David Bartlet, grand PDG millionnaire du monde télévisuel qui la demande en mariage. Et puis le frère de David, nommé Louis, la sollicite pour la première fois en tant qu'escort et lui impose des rendez-vous d'initiation à l'Amour au sens large : le sens profond de l'érotisme, le plaisir sous toutes ses formes. Se sentant obligée de lui obéir sous peine qu'il ne dévoile sa profession peu recommandable à son fiancé, Elle se soumet à Lui et à ses fantaisies, aux diverses leçons qu'il semble déterminé à lui inculquer… Mais pour quelle raison ? Et si Louis est un personnage qui la fascine de plus en plus, lui et David ont l'air de cacher un sombre passé dont ils ne veulent pas lui parler. Pourra-t-elle épouser un homme dont elle ne sait rien et qui ne veut rien lui dire ?

*****
Si depuis « 50 nuances de Grey » les séries érotiques ont le vent en poupe, je suis loin d'être une groupie du genre – et je n'ai même pas lu le titre précité. Mais le thème des « hotelles » pour payer les études m'intéressait, et l'annonce d'une romance teintée d'un érotisme chic et mystérieux que laissait entrevoir la couverture attisait ma curiosité ; Finalement, c'est surtout une énigme intrigante que j'ai trouvé dans ce roman. Si le puissant David m'a paru effacé et presque inintéressant, le personnage de Louis pimente notre épopée à mesure qu'il devient omniprésent dans la vie et les pensées d'Annabelle.

On ne sait pas si on doit le trouver attachant et sexy, ou pervers et nocif pour Elle ; Comme l'héroïne on s'interroge, on essaye d'échafauder des scenarii ou hypothèses qui pourraient expliquer ses motivations : A priori, il tente de l'initier à l'érotisme, mais pourquoi le ferait-il sachant qu'elle va épouser son frère ? Ou alors veut-il la faire chanter en menaçant de révéler son secret, mais alors pourquoi poursuit-il ce jeu avec elle ? Comme Elle, nous n'aurons à la fin de ce premier tome que des réponses partielles à nos questions, ce qui annonce une suite digne d'intérêt. En attendant, le mariage est prévu pour bientôt : Annabelle épousera-t-elle David ou voudra-t-elle connaître son passé avant ? Louis fera-t-il quoi que ce soit pour empêcher ce mariage ? Est-il amoureux d'Elle ? A-t-il d'autres motivations ?

A la fin de ce roman, j'ai immédiatement acheté les deux suivants ; Car si j'imagine que les frasques érotiques des personnages ne sont pas beaucoup plus originales que celles d'autres romans du genre, l'auteur nous a pondu une vraie histoire, avec un suspense qui non seulement nous tient en haleine durant le premier tome, mais perdure à la fin jusqu'au deuxième, puis jusqu'au troisième. A la fin de chaque tome est résolue une partie de l'énigme générale et l'on obtient une fin à l'histoire principale du volume en question ; Mais dans chaque tome aussi, on découvre un peu plus l'ampleur du bourbier dans lequel se trouve l'héroïne. de quoi maintenir notre intérêt jusqu'à la fin du troisième tome.

Ce roman est donc une initiation à l'amour au sens large, mais l'intrigue a pour moi primé sur tout le reste durant la lecture que j'en ai faite, ce qui faisait défiler les 650 pages à toute vitesse. Cette impression a été amplifiée par le fait que Louis nous promène dans les rues, les quartiers et les établissements d'un Paris chargé d'histoires de courtisanes qui donne au roman un petit air désuet, chic, mystérieux qui fait tout son charme. Emma MARS a une jolie plume, adaptée à sa narratrice qu'est l'étudiante journaliste. Elle mêle réflexion sur la vie, pensées d'étudiantes et style journalistique appris à l'université par Annabelle. le tout coule tout seul avec une belle fluidité et une certaine poésie.

J'aime enfin le symbole des couvertures qui forment un dessin une fois assemblées : Elles représentent les pièces du puzzle que nous tentons de résoudre avec Elle tout au long de cette histoire qui, et j'en suis agréablement surprise, est bien mieux construite que ce à quoi je m'attendais. Une excellente lecture d'été !

Lien : http://onee-chan-a-lu.public..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AngelArekin
  11 juin 2014
Eh bien, après avoir lu 50 nuances de Grey et avoir pleuré tant c'était mauvais, après avoir lu quelques autres immondices de littérature érotique se faisant passer pour des best-sellers, je découvre enfin par hasard, au détour d'un rayon d'un supermarché, ce roman dont le titre m'a attirée.
Quelle bonne idée et quel bon coup du sort ! Ce livre est un petit bijou.
Voici l'histoire d'Elle, une jeune femme qui, pour un peu d'argent, pour arrondir ses fins de mois difficiles, devient une escort, une Hotelle, dont je vous laisse le soin de découvrir le sens. Chaque jour ou presque depuis ce jour, elle reçoit de petits mots d'un harceleur anonyme qui la pousse lentement, mais sûrement, vers un terrain nouveau de découvertes érotiques, à la recherche de soi, de sa sexualité, au point de se révéler totalement pour elle-même et pour les autres.
Ce faisant néanmoins, Elle se retrouve plongée dans les bras d'un homme "manipulateur", et pourtant bien plus que cela. Elle doit épouser le frère et pourtant, elle se laisse séduire, emporter de plus en plus loin dans une cavalcade érotique et sensuelle, jusqu'au bout, mais au bout de quoi ? Quel est ce jeu ? Quelle est cette vie dissolue qui se délite sous ses yeux à mesure qu'elle pensait, au contraire, reconstruire sa vie? Quel est ce passé qui accable son futur époux et quelles sont les secrets de son amant "virtuel" ?
Ce livre est une pépite de sensualité et d'érotisme. Emma Mars, dont l'écriture est à la fois riche et sublime, nous entraîne dans son univers au charme d'une autre époque, alors même que nous sommes bien au 21e siècle. Elle nous fait découvrir un Paris désuet et plein de mystère, à l'instar de ces deux frères énigmatiques.
Un livre érotique donc, qui pour une fois, a trouvé son maître. de tous les romans du genre que j'ai pu lire, c'est la première fois que je découvre un auteur qui sache manier les mots et la littérature, la culture et l'histoire avec autant d'aisance. On se laisse emporter avec Elle, jusqu'à la toute fin, pour en connaître enfin la saveur finale.
Vite, que le deuxième volet de cette saga sorte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
kineyume
  06 août 2014
Critique : Hôtel : chambre 1

Alors tout d'abord c'est par hasard que j'ai fait la connaissance de ce livre, en allant à mon Cora j'ai été attiré par la couverture (qui représente une partie de femme qui sera complétée par les deux autres couvertures des deuxième et troisièmes tomes de cette trilogie), il n'était pas présenté dans les meilleures nouveautés, plutôt à l'écart, mais donc il m'a intrigué et donné beaucoup envie pour me lancer dans le genre qui est très en vogue en ce moment, je ne sais pas si on l'appelle tout simplement érotique ou New Adult. Enfin bref, quand j'ai pu je l'ai acheté, je l'ai lu en 6 jours.
Le roman commence par les pensées d'Annabelle notre héroïne, un an après la date à laquelle se déroule l'histoire. Déjà le génie d'Emma Mars est de nous passionner tout au long d'une histoire qui ne dure que sur 15 jours avec 533 pages bien remplies. L'objet livre est remarquable, j'ai déjà parlé de la couverture,mais tous ce rose, ce papier franchement je suis fan du travail qu'ont effectué les éditions First, c'est le premier roman de cette édition que je lis et je ne m'arrêterais pas là, je lirais au moins les deux autres tomes de la trilogie hôtel à savoir chambre 2 et chambre 3.
Pour en revenir à l'histoire, nous suivons une jeune fille de 23 ans Annabelle, qui sur les recommandations de son amie Sophia a rejoint une agence d'escort-girl même si elle n'était pas très sûre d'elle au départ, elle va rencontrer le beau et fortuné Davis, et il vont vivre une relation mouvementée sachant que le frère de David est au courant de son activité secrète et qu'il va la quémander régulièrement au cours d'un apprentissage très érotique. Donc au final on est dans un scénario classique de triangle amoureux, mais les révélations tombent (il y en a une grande au chapitre 30) mais ce n'est pas la seule), il y a beaucoup de rebondissements et on ne s'ennuie pas une seule seconde, je ne sais pas si c'est le cas dans tous les livres de cette nouvelle vague, mais il contient quelques dialogues en sms et c'est assez intéressant de mettre ce type de dialogue.
Mais ce qui fait vraiment l'originalité de ce livre et qui est extrêmement bien trouvé, ce sont les billets qu'un anonyme laisse à Annabelle portant sur ce qu'elle aurait pu penser à propos de sa sexualité, cet anonyme connaît vraiment bien ses désirs, et Annabelle, ou Elle ( «On me surnomme Elle. Depuis toujours et dans toutes circonstances. Sans doute parce que Belle aurait été trop lourd à porter. Mais Elle, croyez-moi c'est encore pire . Elle, comme si j'allais résumer à moi seule toutes les femmes ! ) car elle est souvent appelée comme ça dans le roman, se mettra à écrire ses propres pensées. C'est assez cru mais pas trop, c'est très bien dosé, et en plus il y a de nombreuses références ainsi qu'une liste de recommandations en musiques et en livres érotiques très bien venue en fin d'ouvrage.
Vous l'aurez compris, ce livre est divin au toucher et recèle de jolis trésors, n'attendez plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mokeby
  22 juin 2014
Plongez dans un univers enrobé d'écarlate, de pourpre et de dangerosité ; un monde de sensation et de sensualité. Laissez vous pénétrer par les mots donnés sur les lignes en suivant l'histoire de bon grès. Vous succomberez au charme envoûtant des Hotelles et d'Elle.
Ce sont les premiers mots, premiers chocolats dans ma bouche gourmande qui m'ont donné le goût du style très poétique d'Emma Mars. Les premiers ai-je dis ne m'attendant tout de même pas à ce petit trésor de livre, cette perle entre mes mains qui n'a pas fait long feu victime de ma sauvagerie de lectrice. Etant une mordue des beaux mots, des belles phrases, des bijoux coulant entre mes iris pour me repaître d'imagination et d'image c'est avec enchantement que j'ai suivi, tout au long de l'histoire, les déboires, les amours, l'enquête même d'une jeune femme de deux année plus âgée que moi. Je l'avoue, au début, ce ne fut pas sans quelques anicroches de ma part considérant Annabelle comme un personnage choyé, gâté, chanceuse des moments de sa vie offerte. Elle a tout pour être heureuse cette femme et apprendra comme dans un roman d'initiation de Dickens (citons alors Les Grandes Espérances) le plaisir du corps. Elle aura l'aide avec elle de plusieurs personnages, tous très bien construits pour la plupart bien que je déplore tristement l'état de la pauvre Sophia que je considère un peu comme un faire valoir à notre Elle pour lui donner plus de prestance qu'elle n'en a déjà. Cependant, les hommes dans ce livre ne sont pas plus dominant que les femmes soumises. Madame Mars a insufflé en eux le souffle de vie, la flamme de la passion en s'amusant un peu (peut-elle être sadique ?) avec eux surtout avec Elle. Mais, si elle s'enivre avec ses personnages ne nous fait-elle pas, à nous lecteurs, tourner également en bourrique pour nous encouragez à tourner, tourner, encore et encore ces pages pour les révélations qui se dévoile tel une musique enflammée ?
Car j'ai bien constaté que ce joyaux a été façonnée avec soin. Soin des mots, soin de la texture, soin des débuts de chapitres, soin des couleurs, des images, de la poésie glissant dans ma tête et ces scènes suavement érotique, riche de fantaisie et d'initiation au toucher, aux corps, aux sensations que notre matière peut ressentir. Tout en subtilité un peu à la manière de Sade (bien que ce roman ne décèle pas de sujets très malsains), on se noie dans les descriptions décorées, douces, enchanteresses de Elle la figure de toutes les femmes lorsqu'elle est enfermée dans plusieurs de ces chambres décorées. D'ailleurs, parlons en de cet hôtel, de Paris même où l'on découvre les coulisses, les ténèbres mordorés à l'allure d'Annabelle lorsqu'elle pénètre quelques lieux interdits néanmoins vibrant d'exquises sensations. Emma Mars tisse sa toile de chapitre en chapitre, de pas à pas que son personnage principal dessine. Elle nous montres les lieux obscurs d'un Paris venu d'une autre époque pourtant bien ancré dans la notre. Par les petites rues qu'elle semble prendre, ce sont des secrets plein de sens qu'elle nous délivre. Plus nous avançons plus nous découvrons, allant de surprise, de marches d'un palais de Napoléon aux accessoires de femmes d'un autre temps, de pouvoir et de forme.
Jusqu'au morceau final, mielleux comme on mange des sucreries que l'on sent palpitantes sur notre palais, celle-ci m'est apparue telle une estampe bien cadrée, bien saupoudrée des éléments que je voulais (pourquoi diable Elle allait-elle s'enfermer dans une prison qui, déjà été vouée à l'échec ?). L'écrivain ne parle pas de triangle amoureux mais plus d'une conspiration, d'un complot romantique comme l'on en trouve rarement maintenant. J'ai redécouvert les joies de tableaux grandioses, des décors raffinés sortis de siècles rêvés. On plonge dans un délice de convoitise, une lecture sensationnel, pure et non crue (alors que l'érotisme, si l'on ne maîtrise pas bien ce thème peut tout de suite devenir un sujet de termes barbares). C'était un délice immense de parcourir ces pages d'un livre extrêmement bien ficelé, bâti. J'attends maintenant avec impatience à peine retenue le deuxième puis le troisième tome que je m'acharnerai à déguster tout comme le premier que je garde précieusement dans un écrin d'ivoire à présent.
Lien : http://envoledepage.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MokebyMokeby   19 juin 2014
Je n'ai jamais appartenu à cette catégorie de femme qui prétendent que toutes les chambres d'hôtel se ressemblent. Qu'elles ne sont qu'un seul et même espace anonyme, sans cachet ni personnalité. [...] Il faut pratiquer une chambre d’hôtel en journée, quand le reste de l'établissement est vide ou presque pour goûter ce qu'elle a de singulier, d'unique. Il faut y vibrer, y faire parler ses sens, un à un, pour ressentir les traces de ceux qui, avant soi, ont pu y rire, y aimer, ou y jouir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MokebyMokeby   19 juin 2014
Comment mesurer l'inviolabilité de nos plus lourds secrets ? Peut-être au fait qu'on finit par les oublier soi-même, si bien intégrés, si profondément inscrits dans nos silences et dans ces milles manières de les dissimuler, qu'ils échappent au cours de nos pensées.
Commenter  J’apprécie          40
MokebyMokeby   19 juin 2014
Oui.
Il ne faut guère plus que ce mot-là à une femme pour s'offrir. Parfois elle sait, elle anticipe. Mais, le plus souvent, elle ignore si ces trois lettres d'acquiescement l'engageront pour quelques minutes ou de pour de longues, si longues années de sa vie. Juste un peu de son temps et de son corps, ou une âme toute entière.
Commenter  J’apprécie          30
drmathieufortierdrmathieufortier   06 février 2016
Parler de sex était pour elle un plaisir au moins égal à l'acte lui-même. Un prolongement naturel, comme si la langue était chez elle un organe aussi érectile que son clitoris, les deux paraissant connectés par un lien secret.
Commenter  J’apprécie          30
benedicteetxavierbenedicteetxavier   15 août 2015
Comment mesure l'inviolabilité de nos plus lourds secrets? Peut-être au fait qu'on finit par les oublier soi-même, si bien intégrés, si profondément inscrits dans nos silences et dans ces mille manières de les dissimuler, qu'ils échappent au cours de nos pensées.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Frédéric Mars (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Mars
Recommandation #21 le manuel du Serial Killer de Frédéric Mars
Thriller français - 3,87/5
Des crimes et encore des crimes. Sauf que cette fois-ci, le narrateur n'est autre que le serial killer himself. Terriblement déroutant !
autres livres classés : érotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
. .