AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Marie Saint-Lu (Traducteur)
ISBN : 2267018233
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (06/04/2006)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
"Toute femme assise dans un bar de rencontres dans l'attente de clients sait que le comportement d'un homme qui a tout perdu sauf la vie est un mystère. Qui ne le croit pas n'a qu'à le demander aux filles du Lolita's Club, un bar de périphérie minable, près de Barcelone, où Nancy, Barbara et Milena vendent des caresses au détail.
Au milieu de tout ce sexe fatigué, une voix pleine de gaieté : Valentin, un gaillard de trente ans, qui agit et pense comme un enfa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
keisha
  15 novembre 2013
Après des missions dans la lutte contre l'ETA et le trafic de drogue, Raul, policier violent amateur d'alcool fort, se voit mis à pied par ses supérieurs et revient chez son père José (et sa belle-mère Olga, une de ses ex). Il est surtout heureux de retrouver Valentin, son frère jumeau, dont le développement mental est celui d'un enfant de dix ans. Quand il découvre que Valentin occupe un petit boulot de cuisinier/coursier dans le bordel minable du coin et qu'il s'est amouraché de Milena, il n'a plus qu'une idée, que ça cesse!
Milena fait partie de ces jeunes femmes à qui on a fait miroiter un métier en Espagne, leur payant le billet de Colombie en Europe, et qui se retrouvent obligées de se prostituer. Pourquoi cet attachement de Valentin? Cette relation est décrite avec délicatesse. Valentin est un être lumineux et touchant.
Raul, lui, est un être torturé, son attitude à l'égard de Milena est pleine d'ambivalence...
Ce roman (noir, plus que policier) se terminera bien sûr tragiquement... Il est écrit sans fioritures inutiles, au présent, de façon que je qualifierais de scénaristique (et cela ne m'étonne pas qu'il ait été adapté au cinéma, le découpage était quasiment évident...)
Un beau passage montrant bien l'écriture efficace, tendue :
"José finit de ramasser ses affaires et ne dit rien. La nuit est tombée. Soudain, les lanternes qui pendent sous le porche s'allument, éclairant la scène.
Dans le salon, Olga a encore la main sur l'interrupteur de la lumière qu'elle vient d'allumer. Elle regarde les deux hommes de l'autre côté de la baie vitrée. de l'autre main, elle tient contre sa poitrine une nappe rouge, non dépliée. Immobile, elle regarde le père et le fils sous le porche avec un certain trouble, dans l'expectative, tandis que, de l'autre côté de la vitre, la voix de Raul, quia perdu toute acrimonie, parvient à ses oreilles (...)
Olga ferme un instant les yeux, perdue dans ses pensées. Puis elle se tourne vers la table, sa nappe dans les mains et, , en la tenant par les deux bouts, d'un geste énergique et précis elle la déplie et la lance sur la table. Un nuage rouge couvre fugitivement la baie vitrée."
Ma découverte d'un nouvel auteur (auteur du mois chez lecture/écriture) s'est donc très bien passée! Ne pas hésiter à sortir des sentiers balisés.
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mercure
  29 septembre 2010
Histoire de deux frères à la recherche de l'amour, l'un par la violence, l'autre pas la pureté. Quand ils se rencontrent, choc et violence pour une même femme. Danse complexe, jeux de miroirs, aveux, et dénouement à la hauteur !
Commenter  J’apprécie          10
alaiseblaise
  11 avril 2011
Une "romance" tragique et émouvante dans les faubourgs miteux de Barcelone.
A lire les yeux fermés !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
keishakeisha   15 novembre 2013
José finit de ramasser ses affaires et ne dit rien. La nuit est tombée. Soudain, les lanternes qui pendent sous le porche s'allument, éclairant la scène.

Dans le salon, Olga a encore la main sur l'interrupteur de la lumière qu'elle vient d'allumer. Elle regarde les deux hommes de l'autre côté de la baie vitrée. De l'autre main, elle tient contre sa poitrine une nappe rouge, non dépliée. Immobile, elle regarde le père et le fils sous le porche avec un certain trouble, dans l'expectative, tandis que, de l'autre côté de la vitre, la voix de Raul, quia perdu toute acrimonie, parvient à ses oreilles (...)

Olga ferme un instant les yeux, perdue dans ses pensées. Puis elle se tourne vers la table, sa nappe dans les mains et, , en la tenant par les deux bouts, d'un geste énergique et précis elle la déplie et la lance sur la table. Un nuage rouge couvre fugitivement la baie vitrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Juan Marsé (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juan Marsé
El embrujo de Shanghai (trailer) film de 2004 de Fernando Trueba. Adaptation du roman Les nuits de Shanghai
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : barceloneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1754 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre