AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782352884705
288 pages
City Editions (06/10/2010)
4.06/5   106 notes
Résumé :
Le père de Marianne est violent, sa mère alcoolique. A l'école, tel un vilain petit canard, ses camarades la rejettent et les professeurs la tolèrent à peine.

Une seule personne lui apporte cette attention dont elle a tant besoin : un voisin. Un homme qui réalise rapidement que Marianne est une proie facile et sans défense. Celle qu'il surnomme sa " petite Lady " devient ainsi son objet sexuel. Elle n'a que 8 ans. Et il ne cesse de lui répéter : " Ne ... >Voir plus
Que lire après Ne dis rien à personneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,06

sur 106 notes
5
6 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Histoire vraie. Une de plus, qui témoigne de maltraitance parentale, de misère sociale et d'un voisin pédophile qui va abuser d'une adolescente de de 8 à 13 ans, avec menaces et culpabilisation. La suite est prévisible. La pauvre fille, va bien sûr être enceinte. Et comme une fois ne suffit pas, il va à nouveau remettre ça et Marianne, à 15 ans, devra à nouveau faire adopter son deuxième bébé à la naissance, essuyant les coups de son père, et la lâcheté de sa mère. Cette histoire va heureusement finir mieux qu'elle n'a commencé. Nous sommes en Angleterre dans les années 50/60. Que dire de plus ? Ça me fait penser aux nombreux films de Ken Loach. le climat social est détestable. Tout cela nous fait relativiser nos petits malheurs. C'est une écriture fluide, claire. Un livre que je conseille à tous ceux que le sujet intéresse.
Commenter  J’apprécie          260
Marianne est une enfant "non désirée", issue d'un père alcoolique et d'une mère transparente. En manque d'affection et d'attention, elle se rend compte à l'arrivée de ses frères et soeur qu'ils n'ont pas le même accueil qu'elle au sein de la famille.
C'est alors qu'elle va faire connaissance de "l'homme d'à côté", qui lui va très vite comprendre que Marianne est en manque d'affection et va se servir de cela pour arriver à ses fins.
C'est ainsi qu'à l'âge de 8 ans, Marianne va connaitre sa première expérience sexuelle. A 13 ans elle tombera enceinte, mais la seule préoccupation de ses parents est de ne pas ébruiter sa situation et c'est pourquoi elle terminera sa grossesse seule dans un foyer où elle devra abandonner son bébé 6 semaines après l'accouchement.
C'aurait pu en rester là et elle aurait pu se reconstruire, mais c'est sans compter sur "l'homme d'à côté" qui n'en n'a pas fini avec sa proie. Il joue de nouveau sur les sentiments et les carences en amour de la jeune fille pour continuer à l'utiliser....

Une histoire très bien écrite, des faits et des personnages révoltants, mais le plus triste dans tout cela, c'est qu'à notre époque, dans la société moderne que nous connaissons, cela existe encore....
Commenter  J’apprécie          90
Un livre à la fois fluide, réaliste, triste et émouvant.
Je ne pourrais pas vraiment juger le contenu, car l'histoire est bien trop personnelle et dramatique pour ça, elle donne à réfléchir sur les raisons qui mènent à l'adoption, souvent ces filles sont mal jugées, en ignorant leurs histoires.

La naïveté de Marianne m'a ému mais aussi légèrement troublé. A huit ans cette petite fille se retrouve enchaîner à un fardeau terrible, je comprend aussi le besoin d'amour, d'attention, mais après une grossesse, et une perte comme celle vécu, j'imagine que l'on s'éveille au monde, qu'on perd justement cette naïveté, mais ça ne l'a pas empêché de recommencé a 15ans, bien sur loin de moi l'idée de me mettre à sa place, ou de la de juger, je me dis seulement qu'on ne devrait pas se laisser porter par les émotions du moment lorsque l'on sait ou ca nous conduira. Heureusement qu'elle a croisé le chemin de BOB qui lui a offert son coeur, son attention et surtout sa compréhension.

Un livre à lire et à prendre comme leçon de vie, malheureusement c'est un cas qui touche beaucoup de filles et peut être grâce a ce témoignage elles pourront affronter leur cauchemar et éviter ces manipulation qui leurs coûtent leur jeunesse. Marianne a été bien courageuse de partager son histoire et ouvrir son coeur, Admirable.

Challenge variétés 2015
Commenter  J’apprécie          50
Voici un récit, un témoignage d'une enfance volée, violée et maltraitée. le sujet est dur. Il est important de briser le silence face à ce que les petites victimes subissent de manière général. Un récit dur mais aussi une preuve de résilience, tout n'est pas perdu pour l'avenir. Toni Maguire, en accompagnant la vie de Marianne Marsh, va mettre des mots sur ce qui est considéré comme un tabou. Tout est écrit avec beaucoup de pudeur. Ce récit invite à l'empathie, on ne peut pas rester de marbre face cette histoire vécue.
Je le conseille mais âmes sensible, vous êtes prévenu.
Commenter  J’apprécie          30
témoignage bouleversant, écrit avec le coeur qui ne peut pas laisser indifférent. Marianne est une petite fille qui va croiser la route d'un bourreau manipulateur qui va abuser d'elle tout en lui laissant penser qu'il est la seule personne bonne pour elle qui lui porte de l'intérêt...

Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Elle prit alors le tube, et, à ma grande horreur, l'inséra en moi. Avant que je réalise ce qu'elle allait faire [déclencher l'avortement], elle prit la jarre et commença à en verser l'eau chaude et savonneuse dans l'entonnoir. Je sentais la chaleur du liquide me parcourir.
Son visage ne souriait plus. Il exprimait seulement la froide détermiation ce celui qui veut accomplir la tâche entreprise.
- Il faut nettoyer ce qu'il y a là-dedans, me dit-elle sans préciser la nature du "ce". C'est ça qui stoppe les règles.
A cet instant, une image de ce qui pouvait se trouver en moi me vint à l'esprit. Dans mon imagination, je vis un tout petit bébé, un bébé dont les membres minuscules commençaient à se débattre tandis qu'il se noyait dans l'eau qu'on versait dans mon corps. Je me rappelais soudain les petits chats dans le sac [petite, elle a vu son père jeter dans la rivière un sac de chatons qui hurlaient], et frémis de peur et d'horreur.

Chapitre 27.
Commenter  J’apprécie          70
Alors, comment s'est passée ta première fois, à toi ?
Je regardai ces visages pleins d'attente, et me demandai comment je pourrais leur dire que mes souvenirs à moi étaient bien différents. Qu'il n'y avait pas eu de garçon inexpérimenté bataillant avec une agrafe ou une fermeture éclair après avoir contemplé mon visage rose de jeune fille, et me laissant toute retournée. Il n'y avait pas eu non plus de tendre premier baiser donné par l'homme que j'aime. Moi, j'avais huit ans, et j'étais pétrifiée.
Commenter  J’apprécie          70
Pourquoi le laissai-je encore abuser de moi ? C'est une question que j'ai retourné mille fois dans ma tête. Je ne l'aimais pas ; j'avais même peur de lui. Je détestais ce qu'il me faisait. Et je redoutais aussi qu'il ne m'aime plus. Et je savais qu'il était plus fort que moi, plus déterminé à me faire céder que moi à refuser. J'avais l'impression de ne pas avoir le choix.
Commenter  J’apprécie          50
- ferme les yeux Marianne. Je les fermais très fort, tandis qu'on ajustait quelques mèches de mes cheveux.
Des mains se posèrent doucement sur mes épaules et me firent pivoter devant un grand miroir.
-Voilà. Regarde comme tu es belle, Marianne!
Dans le miroir, une enfant que je reconnaissais à peine me fixait gravement.Croisant son regard, une expression de joie incrédule illumina son visage, et en retour, ressentant cette joie, je sentis ma bouche s'étendre en un immense sourire. C'est à cet instant que la photo fut prise.
Commenter  J’apprécie          20
J'entendis un jour une actrice déclarer dans un interview que nous devions faire l'expérience du malheur pour pouvoir apprécier le bonheur. Je ne pense pas que ce sois exact. Nous ignorons combien nous sommes malheureux jusqu'à ce que nous fassions l'expérience du contraire. Nous ne ressentons le besoins d'être aimés qu'après l'avoir vécu, et, à l'âge de huit ans, je savais que je ne voulais pas perdre l'affection de la seule personne qui m'en avait témoigné.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : violences sexuellesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (387) Voir plus



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..