AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Collon (Traducteur)
ISBN : 2266098039
Éditeur : Pocket (15/11/1999)

Note moyenne : 2.97/5 (sur 17 notes)
Résumé :

La Proie des rêves ? Un univers déjanté, digne des meilleurs scénarios des Monty Python, qui a révélé l'un des écrivains les plus originaux de la jeune génération de la SF britannique.

Hollywood ne s'y est pas trompé en lui achetant les droits de deux romans ! Salarié de Rémintérim, une société assez louche, Hap, le personnage central, transfère les cauchemars de ses clients dans sa propre mémoire...

Entraîné dans une spirale ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
mercutio
  27 avril 2013
Comment oserais-je critiquer puisque j'ai décroché peu de temps après le décollage ce qui ne m'arrive quasiment jamais, n'aimant pas l'inachevé?
Ni le thème, ni le ton, ni les mots, ni les types, ni même le plaisir de feuilleter les pages, l'ouvrage emprunté en bibliothèque ayant été défloré à de multiples reprises.
Il est à noter que "La proie des rêves" a été publiée sous le nom de Michael Marshall Smith, autre signature de Michael Marshall.
Je m'en souviendrai.
Commenter  J’apprécie          10
beugzbee
  22 mars 2013
L'histoire est bien, l'enquête sur le meurtre a son intérêt mais j'ai moyennement accroché à l'écriture.
Un troupeau de grille pain et un réveil qui se fait maltraiter mais suis toujours son propriétaire, en plus d'être étrange, ça n'a pas vraiment d'intérêt.
Commenter  J’apprécie          10
jugecorwin
  29 mai 2011
« Avance rapide » est un bon roman de Sf, paru chez Bragelonne en 2002, qui m'avait à l'époque fait une belle impression. L'auteur y menait bien sa barque, dans un univers très personnel (une ville où chaque quartier a une spécificité, et est fermé à une certaine population : difficile de mener une enquête dans ce fourbi). Aussi, au hasard de mes fréquentes visites dans les rayons livres, quand je suis tombé sur un « Thriller » de Michael Marshall Smith, j'ai aussitôt eu envie de le lire. Pourtant, n'en ayant pas entendu parler dans les blogs SF habituels, et vu l'éditeur (Calmann-Lévy), j'avoue que je m'attendais à être loin de la SF et ête cantonné dans du policier. Tout faux…
[...]
[La suite sur le blog Heat27]
Lien : http://www.heat27.com/blog/l..
Commenter  J’apprécie          10
berenice33
  04 octobre 2016
Un très bon polar de SF. Captivant.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   07 février 2013
Les souvenirs aussi peuvent être extériorisés, mais ça ne marche pas comme pour les rêves. On ne peut pas effacer les souvenirs, pour la bonne raison qu’ils dépendent d’un événement qui s’est effectivement produit dans le monde réel.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   07 février 2013
J’avais l’impression que ma vie s’était progressivement arrêtée, et qu’il allait sans doute falloir quelque chose de retentissant pour qu’elle se remette en branle. Une réincarnation, par exemple. Ce n’était pas la première fois que j’éprouvais cette sensation, mais là, j’étais particulièrement pessimiste. Le genre de situation dont on peut facilement ne jamais se relever.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 février 2013
Les rêves d’angoisse, beaucoup plus fréquents que les cauchemars, tendaient à affecter les cadres moyens et supérieurs, susceptibles en priorité de s’intéresser aux techniques d’oniro-effacement. Les détenteurs de cette nouvelle technologie ont donc changé leur fusil d’épaule, revu leur baratin commercial et amassé une petite fortune.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 février 2013
C’étaient les rêves qu’on faisait quand on était stressé, fatigué, tracassé par ceci ou cela. Le plus souvent, ils mettaient en scène des tâches minutieuses et complexes dont le rêveur devait s’acquitter inlassablement sans bien comprendre ce qu’il faisait et en se trouvant constamment obligé de tout reprendre au début
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 février 2013
Quand on effaçait un rêve, en fait, on détruisait seulement une imagerie, une composante visuelle qu’on empêchait ainsi de se projeter dans l’œil intérieur du rêveur. La substance du rêve, cette impalpable abstraction qui semblait impossible à isoler, demeurait.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Michael Marshall Smith (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Marshall Smith
Vidéo en anglais. M.M. Smith parle de son roman "The Servants" ("Les domestiques").
autres livres classés : tueuse à gagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2899 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre