AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782368451267
172 pages
IS Edition (10/12/2016)
3.73/5   119 notes
Résumé :
Alice, une jeune star de la chanson, a de mystérieux secrets qu’elle nomme le « Plan A ».

Marc, un écrivain de polars, appelle les siens le « Plan B ». En panne d’inspiration, il passe son temps à visiter des sites monstrueux qui troublent son équilibre mental.

Quant à Pierre, il réussit à obtenir la direction d’une nouvelle prison composée de trente-huit détenus très spéciaux : des tueurs en série enfermés à vie. Sur son bureau, une ch... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (78) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 119 notes

Dans ce court roman, Corinne Martel va a l'essentiel, pas de fioritures, pas de paillettes ou de beaux costumes. Pas le temps....

Et tu vis encore est une histoire de famille, celle d'Alice, ses parents, sa grand mère, son arrière grand mère, ses oncles et tantes, tous unis et solidaire pour prendre une décision importante. Et tu vis encore est une histoire de Noël, mais.... pas un conte, oh non !!! Et tu vis encore est une histoire de vie et de mort, qu'on sauve ou qu'on donne.

Et vous qu'auriez-vous fait ?

C'est la question que vous pose l'auteure dans ce premier roman, qui, à mon goût, comme les petits biscuits de la pub, devraient être. ....un petit peu plus long.

Il y a des pages blanches qui auraient méritées d'être noircies. Les gourmands lecteurs que nous sommes en demandent toujours plus, mais quand on est exigeant, c'est qu'on sait qu'il y a du potentiel....

Même si ce roman a les défauts d'un premier livre et qu'il donne l'impression d'avoir été écrit dans l'urgence, je mettrai bien un petit billet sur Corinne Martel, pour son prochain opus, si elle nous trouve un sujet aussi original.

Et nous , humbles lecteurs, ne faisons pas de comparaisons hâtives, soyons patients et indulgents avec les écrivains débutant... D'ailleurs, aimerions-nous que les auteurs comparent nos critiques sans tenir compte de nos expériences plus ou moins riches ?

Commenter  J’apprécie          344

Une fois de plus, je vais vous parler d'un roman de chez IS Edition que j'ai énormément apprécié. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, car il faut admettre que tant la couverture que le synopsis laissent planer le mystère et ne nous permettent pas d'anticiper le récit, et j'ai adoré aller de surprise en surprise durant tout le roman. Ce qui a éveillé très rapidement mon intérêt, c'est la phrase "A leur place, qu'auriez-vous fait...?" Cet énoncé, je l'ai utilisé aussi pour nommer, il y a longtemps, mon travail personnel lors de ma dernière année de lycée. Il portait sur la deuxième guerre mondiale et sur les "choix" effectués par les gens durant ce conflit. Aussi, j'ai ressenti comme une sorte d'appel et une curiosité exacerbée pour ce roman.

L'histoire je ne vous en dirai rien! Pourquoi? Parce que ce serait gâcher tout le processus mis en place par l'auteur. Il serait vraiment dommage de vous donner une quelconque indication qui vous permettrait d'entrevoir les fils de cette toile d'araignée tellement bien ficelée. Car si vous arrivez à en découvrir les tenants et les aboutissants avant les explications, vous êtes vraiment forts. J'ai émis de nombreuses hypothèses et, si j'ai entrevu ce qui touchait Alice, je n'aurais jamais pu imaginer la teneur des différents plans pensés par les héros.

J'ai aimé suivre ces personnages et j'ai dévoré ce roman avec l'envie d'en apprendre toujours plus! Difficile de s'arrêter car les informations viennent au compte-goutte et cela nous oblige à lire toujours un chapitre de plus pour espérer en apprendre davantage, jusqu'à la conclusion finale qui est à la hauteur de tout le reste. Surprenant et peut-être un peu dérangeant, ce roman implique le lecteur de part la question qui lui est lancée dès le départ et qui ne le quitte plus jusqu'à la fin. Oui, qu'auriez-vous fait leur place? Quelle excellente question... Les plans étaient bien pensés et bien ficelés et je ne suis pas sûre que j'aurais réussi à avoir les mêmes idées, mais oui, je pense que j'aurais aussi tout fait pour y arriver...

Si j'ai fait de nombreuses éloges et qu'elles sont largement méritées car je n'ai pas boudé mon plaisir, je vais aussi vous parler de ce qui m'a un petit peu "embêtée", disons que je vais pinailler un tout petit peu. Ce roman est vraiment une bonne lecture, rapide et efficace, mais justement un peu trop rapide. J'aurais aimé un développement plus conséquent et un récit qui ralentisse pour me permettre de plonger encore plus dans l'histoire et de m'attacher davantage aux personnages. Certains éléments sont survolés alors qu'ils ont un réel intérêt dans le fil rouge et c'est un peu dommage. Mais en même temps, cette rapidité permet une action omniprésente et un récit qui se déroule sans temps mort, ce qui est, en soi, aussi intéressant.

En bref, ce roman est une belle découverte tant au niveau du récit que de la plume de l'auteur. Si j'ai réussi à éveiller votre intérêt, sautez le pas, il en vaut vraiment la peine!

Commenter  J’apprécie          110

Ce premier roman de Corinne Martel m'a attirée par son résumé, centré sur le secret partagé et les trois solutions possibles, présentées sous forme de plans et par son titre, Et tu vis encore.

Les plans A, B et C répondaient à un mystère et annonçaient une préparation, une détermination, des choix décisifs. le synopsis prévenait d'un huis-clos familial dans le Vercors à proximité d'une prison modèle pour tueurs en série, de l'angoisse et du suspense.

La phrase titre avait plusieurs sens à mes yeux grâce ou à cause de l'adverbe « encore » : un reproche face à une continuité, une répétition, une persistance obstinée… ?

Le noeud thématique de ce roman réside dans le double sens, le « what did you expect ? » … Et je dois avouer que les personnalités des personnages, la montée en puissance du suspense m'avaient emmenée à un certain point, un point A, B ou C pour répondre à la trame… et quand j'ai compris que Corinne Martel avait prévu une fin toute autre, je me suis sentie un peu agacée. Non que le thème abordé ne me touche pas, bien au contraire, mais selon moi, il n'avait pas sa place là… Quant à la question : « et vous, à leur place, qu'auriez-vous fait ? », eh bien, je ne me sentais plus concernée dans ces conditions-là.

J'ai une autre réserve à formuler par rapports à certains personnages, comme Vincent et Marc par exemple, qui gagneraient à être développés, le premier dans sa violence rentrée et le second dans son blocage et sa panne d'inspiration et concernant aussi des péripéties un peu annexes, comme le suicide mystérieux de la détenue, dont la finalité narrative m'échappe. Sont-ce des maladresses de l'auteure, encore inexpérimentée, où une manière voulue et nécessaire pour égarer le lecteur ?

Ces bémols mis à part et posés, cette lecture reste une bonne surprise. C'est bien écrit, bien mené, bien rythmé… C'est addictif !

J'ai beaucoup apprécié l'univers référentiel de Corinne Martel, notamment autour d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll avec la reprise du prénom de son héroïne, son chat et le thème récurrent du miroir.

De même, l'ambiance musicale, très actuelle me correspond assez (Michel Berger, Daniel Balavoine, Stromae, Céline Dion ou encore Michel Sardou repris par Louane), comme une bande son en fond discret, qui accompagne et date le récit.

Ma conclusion : c'est très prometteur, une auteure à encourager et à suivre.

Un livre que je recommande, bien sûr.

Commenter  J’apprécie          121

Et tu vis encore est le premier roman de Corinne Martel et j'espère qu'il n'est que le premier d'une longue liste.

Alice est une jeune fille qui vit avec son père, écrivain. Elle a un secret et connait également les secrets de sa famille. le secret d'Alice se nomme le Plan A, celui de son père le Plan B et celui de son grand-père, oncle, tante , grand-mère et arrière-grand-mère le Plan C. Quand on découvre que 3 membres de cette famille travaillent dans une prison retenant les plus grands criminels de France, on s'interroge un peu plus sur ces sombres secrets !

Toutes les familles ont des secrets.

La mienne ne fait pas exception.

Ma famille a donné un nom de code au secret : « LE PLAN C ».

Je n'ai jamais su pourquoi ; ils n'ont pas voulu me le dire. D'ailleurs, je ne suis pas censée être au courant de ce secret.

Mais je ne me suis pas présentée ; pardon, c'est incorrect…

Je m'appelle Alice Garmant. J'ai seize ans et je vais vous révéler toute l'histoire.

Un roman qui se lit a une vitesse déconcertante ! Non seulement il est d'une très grande facilité de lecture, mais en plus son intrigue vous accroche . Des chapitres courts donnent un dynamisme à ce roman qui pourtant n'en manque pas.

« le petit bout » est une dame pas très grande, toute menue, un peu courbée par l'âge. Rien de plus normal à quatre-vingt-quatre ans.

Elle a des yeux bleus un peu délavés par le temps, mais qui, quand on les croise, vont au plus profond de l'âme. Elle a ce pouvoir, Henriette, de toucher les gens rien qu'en les regardant.

Les villageois adorent l'embrasser, car il émane d'elle cette odeur intemporelle d'eau de Cologne d'antan qui évoque à tous un souvenir d'enfance.

Et puis, il y a ce personnage Henriette ! Qui me rappelle ma grand-mère. C'est sa description sauf qu'elle n'était pas menue Ma Henriette ! Elle lui ressemble jusqu'à ce prénom. Alors déjà rien que pour l'avoir eue encore un peu avec moi, le temps de cette lecture, c'était déjà un grand et beau moment !

Un roman qui soulève tout de même une question enfin non plusieurs ..Difficile de les révéler ici, mais le droit de vie ou de mort, du bien et du mal, des gentils et des méchants et bien entendu la ligne invisible qui nous fait chavirer du mauvais côté.

Maintenant, pour être honnête, ce roman aurait pu accepter un peu plus de pages (oui pour une fois que je dis cela :p ). le style de l'auteur est bon, fluide et l'intrigue aurait supporté un peu plus de mystère, de remise en question sur le plan éthique ou psychologique. Finalement il me manque la partie qui vous amène à la situation du roman. Mais il faut rappeler que c'est un premier roman donc l'auteure est riche de promesses pour ses futurs romans !

Je vous encourage à lire ce roman court et surtout à suivre avec un vif intérêt Corinne Martel car je suis persuadée qu'elle a une jolie place dans nos bibliothèques.


Lien : https://lesciblesdunelectric..
Commenter  J’apprécie          110

Alice est une jeune star de la chanson au succès incroyable, mais qui garde un lourd secret. Ce secret est partagé par toute sa famille, sa famille qui d'ailleurs en a bien d'autres des secrets... Un "plan B" pour certains, un "plan C" pour d'autres, mais quels sont ces fameux plans ? Chacun le garde précieusement même si toute la famille semble être au courant, sauf Alice. L'heure des choix arrive, le cours de leurs vies risque d'être bouleversé à tout jamais et va certainement engendrer des conséquences. Mais à leur place qu'aurions-nous fait..?

C'est une nouvelle fois un livre que j'ai vu passer à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux et que ma soeur m'a conseillé de lire. Et tu vis encore de Corinne Martel a finit par attiser ma curiosité et j'ai donc fini par me plonger dedans !

Et tu vis encore, c'est ce genre de roman où il est difficile d'en dire plus par peur d'en dire trop. Ce que je peux ajouter pour parler brièvement de l'histoire en elle-même, c'est que dans ce roman une famille unie est prête à tout pour sauver l'un des leurs. Prête à faire de terribles choix, prête à imaginer de sacrés plans et chacun se trouve prêt à agir à tous moment. Entre un repas de Noël et une prison, cette histoire porte de lourds secrets.

En terminant ma lecture de Et tu vis encore, je dois avouer que je ne savais trop qu'en penser, disons que j'étais assez "mitigée" en le refermant. L'histoire, bien qu'originale et bien menée, m'a semblé rapidement prévisible. Je me suis doutée de ce qui se passait pour Alice trop rapidement et me suis doutée également jusqu'où cela pourrait aller. Et je n'ai surtout pas réussi à m'attacher aux personnages, c'est ce qui me dérange presque le plus. J'aime à m'attacher aux personnages, à presque vouloir, les rencontrer ou les défendre, mais même Alice ne m'a pas donné envie plus que cela...

En roman court, 161 pages, Corinne Martel a le mérite d'aller à l'essentiel à travers son histoire et de ne pas perdre de temps en détails insignifiants. le lecteur a ce qu'il souhaite, une histoire aboutit quelque peu surprenante également qui fait passer un bon moment de lecture. le roman se lit rapidement, facilement, le genre de livre qu'on lit d'une traite et qu'on ne repose qu'une fois terminé. L'intrigue aurait même mérité un peu plus de profondeur, de teneur et quelques pages de plus n'auraient pas été de trop.

Ce que je retiens surtout de cette lecture, c'est l'écriture de Corinne Martel. Je pense que cette auteure a un réel potentiel. En très peu de pages, elle a su insuffler un très bon rythme à son livre, ne laissant aucun temps mort et comme dis plus haut proposant qui plus est une histoire originale. Corinne Martel a su également proposer des personnages aboutis, mystérieux parfois même. Je retiens également l'union de cette famille dans leur plan, la détermination qu'ils ont à vouloir tout faire malgré les risques encourus. Même si je me doutais de ce qui pourrait se passer ensuite, le suspens ponctue chaque chapitre.

Je pense qu'après avoir lu énormément de bonnes choses à propos de Et tu vis encore, je m'attendais à autre chose ce qui fait que j'en ressors un peu mitigée. Ce roman pose néanmoins parfaitement la question de savoir ce que nous aurions fait à la place des personnages et difficile d'y répondre.

Comme toujours, c'est en lisant un roman que vous vous ferez votre propre avis ! Je vous conseille ici Et tu vis encore afin de découvrir l'écriture de Corinne Martel, je pense que l'auteure a tout pour offrir de prochains romans plus riches et denses, car Et tu vis encore reste un joli coup d'essai pour un premier roman.

Et tu vis encore de Corinne Martel est disponible chez IS-Edition.

Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation

Ils se levèrent et se prirent par la main, formant une grande chaîne, un grand cercle. Les mains se serrèrent en même temps qu’ils se cherchaient tous du regard. Les yeux disaient oui, les mains validaient. À partir de ce moment-là, chacun savait précisément ce qu’il avait à faire. Un peu comme un équipage de navire qui répète les exercices de sauvetage, ils avaient répété de nombreuses fois, des mois durant. Ils voulaient avant tout être prêts le jour J, juste au cas où, juste pour aujourd’hui. Dans quelques heures, ils auraient tous ensemble un lourd secret de famille. C’était le prix à payer pour garder encore un peu d’espoir. Ils s’étaient tous posé de nombreuses fois cette question : d’autres qu’eux, dans les mêmes circonstances, auraient-ils pu faire ce qu’ils allaient accomplir ? L’auraient-ils fait ? Ils ne pouvaient en parler à personne et n'auraient donc certainement jamais la réponse. Eux ont choisi de le faire : quitte à perdre, autant avoir essayé. Même si en essayant, ils risquaient de tout perdre. Les heures à venir allaient répondre à toutes leurs questions, mais avant cela, ils allaient vivre les pires instants de leur vie. Le scénario avait été écrit par Henriette et Pâquerette ; à la réalisation, il y avait Vincent et Pierre ; au montage, Marc ; enfin, dans le rôle principal, il y avait Valérie, le candidat se contentant du second. C’était maintenant à eux de jouer leurs scènes. 

[…]

Parfois, il vaut mieux agir sans savoir que savoir et ne plus vouloir agir. 

Commenter  J’apprécie          70

Toutes les familles ont des secrets.

La mienne ne fait pas exception.

Ma famille a donné un nom de code au secret : « LE PLAN C ».

Je n’ai jamais su pourquoi ; ils n’ont pas voulu me le dire. D’ailleurs, je ne suis pas censée être au courant de ce secret.

Mais je ne me suis pas présentée ; pardon, c’est incorrect…

Je m’appelle Alice Garmant. J’ai seize ans et je vais vous révéler toute l’histoire.

Commenter  J’apprécie          50

J'ai entendu ta vois, j'ai vu ton regard,

tu ne m'as plus jamais quitté.

Tu es l'énergie et le moteur de ma vie,

même si tu es avec les anges depuis longtemps.

Commenter  J’apprécie          80

Papa, tout le monde au village l’appelle Harry, même s’il s’appelle Marc. Il ressemble trop à Harrison Ford ! En plus, je crois qu’il cultive son style : il s’habille tout le temps comme Indiana Jones, sportswear chic, mode aventurier.

Il a en plus le physique qui va avec : grand – près d'un mètre quatrevingt-dix –, de larges épaules, des yeux verts craquants, des cheveux blond-châtain, une barbe qui ne dépasse pas les trois jours… Je suis super fière de lui. Il est trop beau et trop gentil.

Mais, je suis aussi triste de ne pouvoir mettre plus souvent de sourires sur son visage ; je les enlève même, parfois… J’y peux rien.

Commenter  J’apprécie          10

Son foyer est tellement silencieux qu’elle entend le bruit

assourdissant du temps qui passe.

Alors, elle occupe ces longues heures à regarder les photos posées sur les meubles ou accrochées aux murs, des photos comme autant de souvenirs et si peu d’avenir.

Non ! Tout cela n’est définitivement pas pour elle ! Pas encore.

Et puis, il y a tous les clients qui comptent sur elle. Sa boutique est le lieu de rendez-vous du village.

Afin de rendre encore plus de services, juste avant les fêtes, elle a fait installer le Wi-fi et signé un partenariat avec « Mondial Relay ».

C’est une boutique 2.0 chez Henriette, maintenant

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Et tu vis encore" de Corinne Martel.

Quelle lettre porte le nom de code du secret au tout début du roman ?

plan A
plan B
plan C

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Et tu vis encore de Corinne MartelCréer un quiz sur ce livre