AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354080379
Éditeur : Mnémos (27/06/2008)

Note moyenne : 4/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Jarl, fils d'Arkhai le Brûlé, Khan des Khans des clans nomades de la Grande Aride, montre des aptitudes à la guerre dès son plus jeune âge. Craignant pour sa vie, Isara, sa mère, veut empêcher l'accomplissement de cet avenir sanglant. Il quitte alors les clans pour étudier dans une grande cité. Lorsque Arkhai est fait prisonnier par l'Empire de l'Amer, Isara comprend que les fils de la destinée de Jarl son... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Goupilpm
  10 mars 2016
Jarl, fils du Khan des Khans, éloigné par sa mère, d'une prophétie sanglante, a vécu sa jeunesse dans les citées impériales de de l'Amer d'où elle est en même issue. Mais lorsque son père, qui venait d'unifier sous sa bannière tous les clans est emprisonné par l'Empire, il prend conscience de sa destinée. Mais pour stopper la progression des légions de l'Empire sur les terres des clans, il doit leur prouver qu'il est digne de les mener à la victoire en devenant le Dayntsch Amia, le Don du Guerrier. Pour se faire il peut compter sur quelques proches et d'un mystérieux personnage qui veille dans l'ombre sur sa sécurité.
Chronologiquement le récit se situe après La Guerre de l'Hydre déjà chroniqué précédemment, mais dans ce cycle de fantasy, comparable à celui de David Gemmell, il est préférable de commencer par le Sacrifice du Guerrier pour mieux s'imprégner de l'univers et faire la connaissance de personnages récurrents aux deux récits.
Dans un univers médiéval proche des grandes invasions barbares, avec notamment les Huns et la fin de l'Empire Romain, l'auteur parvient très rapidement à nous immerger dans les contrées arides de son monde sombre et sans merci. le monde dépeint par l'auteur, qui mélange habilement des légendes et des personnages mystiques, s'avère tout à fait crédible. En effet, il apporte beaucoup de soin à nous décrire les us et coutumes, les formes d'expression culturelle, et la foi de ces deux peuples que tout oppose. L'univers n'est pas sans rappeler les mythes grecs avec un panthéon discret mais omniprésent où, par l'intermédiaire des hommes ; les divinités guerrières s'affrontent sur Terre.
Le postulat de départ, à savoir empêcher l' Empire de s'emparer des territoires claniques en unifiant les tribus ne fait pas dans l'originalité et se révèle plutôt basique, mais le synopsis fonctionne très bien. L'auteur met en place, au fil des pages, le contexte géopolitique les personnages, la mythologie, les us et coutumes des deux nations. Plus l'on avance dans le roman, plus les pièces s'imbriquent entre elles et le récit prend de l'ampleur donnant une vision élargie de cette grande épopée. La notion de magie est présente avec les shamans mais même si parfois elle est utilisée ses effets ne sont pas exprimés visuellement. Les combats sont omniprésents dans le récit, d'une précision rare et d'une forte intensité. le lecteur vibre à l'unisson des personnages comme s'il se trouvait dans la peau d'un des épéistes.

Bien que nous nous trouvons dans une héroïc-fantasy de deuxième génération, les protagonistes qui accompagnent le héros sont des légendes vivantes, hautes en couleurs qui apportent un plus au récit. Que ce soit le héros ou les personnages de second plan, ils ne sont ni stéréotypés, ni ridicules mais complexes, profonds, malgré que parfois certains traits de caractère soient légèrement accentués mais ne sommes nous pas en présence de barbares. le personnage étrange du Hoplite qui apparaît parfois est dans cette première partie peu exploité, mais par contre son côté mystérieux apporte plus de suspense au récit.
La structure du récit est particulière, l'auteur commence son récit par la fin, alternant à chaque chapitre l'ascension du protagoniste principal en deux temps entre les événements récents et la jeunesse du jeune homme. le début du roman commence par l'événement le plus récent de l'histoire mais nous livre par la suite les autres événements sans ordre précis. Une manière qui peut paraître étrange au lecteur mais qui colle parfaitement à l'esprit de ces indomptables peuplades de ces guerriers des steppes. Cette manière de procéder éclaire le lecteur sur la façon d'arriver à la situation de fin et l'attitude présente du protagoniste principal. le style de l'auteur est totalement maîtrisé, recherché, nous plonge de manière à la fois sauvage et mélancolique dans un récit légendaire comme loué par les poètes et les bardes. Avec des références historique habilement disséminés ici et là, l'auteur, passionné d'histoire médiévale, apporte certaine profondeur au récit.
Avec ce diptyque et la Guerre de l'Hydre l'auteur nous entraîne, aux côtés de figures héroïques torturées et dans un univers à la fois historique et mythologique très travaillé , dans une saga qui n'est pas sans rappeler le cycle de Drenaï, notamment par la forme narrative, les comportements humains et la frénésie des batailles. Pour son premier roman, malgré l'omniprésence de flash-backs, l'auteur nous démontre, comme dans son deuxième roman, une grande maîtrise de l'épopée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
belette2911
  21 novembre 2012
Ce livre aurait dû être vendu avec un GPS intégré !
Nous commençons par le début qui nous fait penser à une fin de tome. Pas de problème, ma curiosité est attisée.
Ensuite, c'est le bordel avec des alternances de chapitres qui vous font perdre le fil de l'histoire.
Lorsque les chapitres sont alternés, cela ne me gêne pas, le suspense étant maintenant et attisé, mais là, on alterne entre des chapitres qui nous parlent d'une guerre en préparation et un étrange individu, ensuite, c'est le pillage d'un village avec le futur viol des femmes présentes, puis une réunion des guerriers sou l'égide du Khan et nous faisons connaissance avec d'autres personnages qui jouent aux "défis" et font étalage de leur super-puissance, puis on a un chapitre avec la vie d'un gamin (et on fait le lien avec le gamin présent durant le pillage du village, le futur Khan et tout le tralala)...
Ainsi de suite ! Au bout de quelques chapitres, j'avais perdu le Nord, le Sud et mon latin. Bref, j'ai laissé tomber le livre.
Mais, j'y songe... ayant acheté ce livre (et sa suite, c'est con, hein) en occase, il manquait peut-être le kit de bricolage comprenant une paire de ciseau, du papier collant et une note explicative nous invitant à remettre les chapitres dans le bon ordre.
Bon sang, mais c'est bien sûr ! Vite, transformons-nous en Bob le Bricoleur et refaisons ce livre.
Non, j'ai pas aimé du tout !
Livre lu dans le cadre des objectifs "PAL Noire à zéro" et "vingt mille lieues sous mes étagères".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
bran_601
  12 novembre 2014
Sacrifice du guerrier est une oeuvre fascinante, un véritable récit de fantasy antique d'une beauté et d'une profondeur remarquable.
En d'autres termes, un livre qu'aurait sans doute aimé David Gemmell tant les deux auteurs affichent des similitudes dans la forme narrative qu'ils emploient pour illustrer les comportements humains ainsi que la frénésie des scènes de bataille.
Dans ce premier tome, Jacques martel structure son récit sur deux lignes temporelles et ainsi nous suivons tour à tour l'évolution de la dramaturgie entrecoupée par les événements clés du passé de Jarl et de sa mère Illyrie.
Assez rapidement nous nous familiarisons avec cette forme scénaristique pour le moins inhabituelle et si parfois elle peut troubler et sembler ralentir le rythme du roman, son dessein est de nous livrer au coup par coup un passé douloureux, un passé oublié, un passé porteur de vérités qui alimentent un peu plus notre compréhension des événements présents et nous font mieux percevoir les enjeux de la tragédie à venir.
Dans ce monde mythologique qui emprunte autant à notre histoire de la Rome et de la Grèce antique, Jacques Martel dévoile les fondations d'un univers gigantesque d'une richesse et d'une diversité culturelle incroyable.
À cet effet il porte un soin tout particulier à illustrer tout ce qui a trait aux modes de vie, aux formes d'expression culturelle ainsi qu'aux fondements de la foi de ces deux peuples que tout oppose et qui s'apprêtent à s'affronter.
C'est un récit qui rappelle l'esprit des anciens mythes grecs, avec ces Dieux discrets mais omniprésents, véritables divinités guerrières qui s'affrontent sur Terre par l'intermédiaire des hommes dont la destinée semble écrite sur du marbre.
C'est finalement une époque louée par les poètes et autres bardes, qui chantent les exploits de ces hommes et de ces femmes armés par les célestes, une époque propice à l'avènement de figures héroïque aux noms évocateurs tels que le Roi Solitaire, la Reine Vierge, le Libre Tisseur, le Conciliateur d'Airain.
À ce titre, Jacques martel montre un attachement à une certaine valeur de l'héroïsme dans la littérature fantastique, comparable une nouvelle fois avec David Gemmell.
Bien qu'il nous présente dans un premier temps le roi solitaire et la reine vierge comme de simples icônes héroïques assez monolithique, c'est encore une fois pour mieux nous surprendre par la suite en nous les faisant redécouvrir sous un jour nouveau où transparaitront des personnalités beaucoup plus complexe et torturé et donc plus attachante.
Ce premier tome pose les fondations de l'intrigue qui se dénouera sauvagement dans la seconde partie.
Le ton du roman est sombre, pessimiste et sauvage avec un petit côté mélancolique nous donnant le sentiment de vivre les derniers battements de coeur d'une époque qui touche à sa fin.
Le travail abattu par l'auteur sur le background et le world building est impressionnant, il fait référence à maintes reprises à des événements antérieurs où on put se distinguer les grands héros de cette époque mais également ceux du passé tel que le Prince Rimeur et l'Hydre dont l'auteur à consacré son dernier roman.
L'intrigue est dense, elle dévoile un conflit qui va au-delà de l'opposition culturelle entre l'empire de l'amer comparable à l'Empire romain par sa philosophie et sa politique d'expansion, aux clans de nomades de la grande aride assimilables aux tribus de Huns ou de Mongols.
Elle met également en lumière le conflit intérieur qui se joue en Jarl "Dayntsch Amia" (don du guerrier ou sacrifice du guerrier).
Entre quêtes d'identité et acceptation d'une destinée sur laquelle il ne semble pas avoir de prises, Jarl semble condamner à guider les clans sur le sentier de la guerre alors qu'il descend lui-même des deux peuples et qu'il a autant de raisons de rejeter l'un comme l'autre.
Incontestablement, le sacrifice du Guerrier est un excellent roman d'héroic fantasy antique avec tout ce qu'il faut pour charmer les amoureux de ce genre de récit où les légendes et les mythes s'écrivent dans le sang et le vacarme du choc des lances sur des boucliers de bronze.
Bien que les événements la guerre de l'Hydre se passent avant le sacrifice du guerrier, je préconise de découvrir ce nouveau cycle de fantasy comparable au cycle Drenai, par le sacrifice du guerrier qui révèle certains éléments facilitant la compréhension historique du monde, mais également permet de faire connaissance avec certains personnages récurrents tels que le Hardi visiteur et Yhânna Deux-Esprits.
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TyranSilencieux
  08 avril 2011
Les deux tomes de "Sacrifice du Guerrier" formant une histoire complète, je fais une seule critique pour les deux volumes.
Un roman original (en deux tomes), à l'ambiance très sombre, qui nous plonge dans une antiquité fantastique peuplée de mythes et de légendes.
Si le fond de l'histoire est traditionnel, la manière de la traiter est originale :
On découvre le monde, ses légendes, ses traditions, ses conflits, par ce qu'en perçoivent et en connaissent les personnages, il n'y a pas de point de vue « neutre ». Tout ceci donne une ambiance crédible, vivante et très prenante, servie par une écriture maîtrisée.
Egalement, le premier chapitre présente une situation (explosive) qui semble être la fin du premier volume, avant de reprendre au début de l'histoire. Cette astuce nous permet de voir sous un autre jour les évènements qui s'enchaînent, en se demandant comment on va en arriver à la situation de fin (du volume, pas du récit).
Intercalés entre deux chapitres du tome 1, des fragments de l'enfance du héro nous éclairent sur son attitude présente, tandis que dans le tome 2 c'est le passé de la Reine Vierge qui est détaillé.
Les personnages qui accompagnent le héro, des légendes vivantes dont les véritables noms ont été oubliés, ne sont plus appellés que par les noms que leur donnent les poètes : le Roi Solitaire, la Reine Vierge, le Livre Tisseur, le Conciliateur d'Airain... des noms qui renforcent l'ambiance légendaire du récit. Les motivations des personnages et leur psychologie sont très bien rendues, et nous les rendent attachants, en sortant des sentiers battus. C'est l'une des grandes réussites de ce roman.
L'autre réussite ce sont les scènes de combats, d'une intensité et d'une précision rares, qui nous plongent dans l'action de manière limpide et visuelle.
En conclusion, un très bon roman (complet en deux tomes, cela change des séries interminables) d'un nouvel auteur français, à l'ambiance antique et légendaire très réussie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Imkal
  17 mai 2013
D'emblée, nous sommes emportés dans les contrées arides et l'univers sans merci de l'auteur. Tout y est crédible et sonne comme une leçon d'histoire, comme une légende de notre propre histoire! Les personnages complexes et profonds nous émeuvent et nous emmènent dans leurs aventures. Ce premier tome ouvre les portes toute grande d'un récit légendaire à venir dans le 2ème. Tout se met en place et prépare à la grande épopée. Nous nous prenons à rêver de gloire au côté de ses héros hauts en couleurs et cette fibre de notre enfance montrant notre sensibilité face à nos héros de l'époque est réveillée... C'est avec grand plaisir que nous nous y laissons entrainer.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jacques Martel (II) (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Martel (II)
La voie Verne de Jacques Martel
autres livres classés : légendesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1392 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre