AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nicolas Otéro (Illustrateur)
ISBN : 2848100389
Éditeur : Emmanuel Proust (01/01/2004)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 54 notes)
Résumé :

Quand la Justice est impuissante, quand la police est complaisante, les associations de lutte contre le Ku Klux Klan font appel à deux agents très spéciaux : AngelFreeman et Steve Ryan. Leur première aventure les mène à la frontière texane, où des immigrées mexicaines ont disparu... Basée sur les dossiers du grand spécialiste mondial du Klan, une enquête réaliste et haletante

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  25 avril 2013
Une folle envie de marrade ? Ballot , le propos de cet album est tout autre...
Texas , frontière Mexicaine .
Cinq femmes . Cinq clandestines croyant trouver en l'Amérique un eldorado pour , en définitive , finir massacrées , les corps abandonnés en plein désert n'attendant désormais plus que la pourriture et l'oubli...
C'est qui qui qu'a fait ça ?
La seule question qui vaille et qui taraude alors nos deux enquêteurs de choc que sont Angela Freeman et Steve Ryan , dépêchés sur les lieux et diligentés par l'AKN , mouvement férocement anti-KKK , un briquet à l'effigie d'un dangereux groupuscule ayant été retrouvé au creux de la main sanguinolente de l'une des malheureuses victimes .
Un sujet toujours d'actualité traité sympathiquement mais qui aurait certainement mérité une approche quelque peu différente .
Scénarisé par Roger Martin , spécialiste notoire de la question néo-nazie , ce premier opus basé sur des faits réels prend toute sa légitimité et n'en devient que plus attractif .
Des groupuscules extrêmes évoluant aux yeux et aux sus de tous à la police blanche locale vérolée jusqu'à l'os en passant par la Lorraaaaaine , heu par un fort climat de tension exacerbée entre pro et anti-KKK , le tableau est des plus réalistes en cette si délicieuse Amérique sudiste ségrégationniste et mérite vraiment que l'on s'y attarde .
Le trait est agréable même s'il fait parfois dans l'approximation . Les couleurs Texanes vous explosent littéralement au visage , indice 80 de rigueur !
Le scénar' , même s'il fait preuve de quelques raccourcis faciles , tient largement la route tout en étant instructif .
Là où ça me gratte légèrement , c'est dans l'approche physique des personnages qui fait plus que dans la caricature , enlevant pour le coup , me concernant , pas mal de puissance immersive .
Des deux gentils , véritables gravures de mode accompagnées de leur comique de service à la tronche et aux saillies verbales toujours amusantes aux vilains méchants , véritable catalogue de sales gueules toutes potentiellement à même de décrocher le prix Quasimodo , le fossé est énorme et le trait outrancier . Dommage...
Quoi qu'il en soit , une série s'annonçant plutôt sympathiquement et augurant , allez savoir , d'une éventuelle montée en puissance digne d'un Mizou-Mizou des grands soirs !
Bon vent à tous;)
http://www.youtube.com/watch?v=5CTG58jIlNA
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Under_the_Moon
  19 janvier 2017
2000.
Trois membres d'une association gouvernementale se rendent dans le Texas où trois femmes mexicaines ont été retrouvées dans le désert mortes et atrocement mutilées. Malheureusement, ce ne sont que trois de plus dans une liste déjà longue. Mais ce qui a fait déplacer ces 3 lascars, c'est qu'à chaque fois le Ku Klux Klan a laissé une "carte de visite".
S'en suit une filature pour les prendre en flagrant délit et les livrer à la Justice. Et bien entendu, ce ne sera pas un jeu d'enfant car le Klan est partout, même dans le système judiciaire.
La bande dessinée est très bien documentée, et complétée par un dossier sur l'historique du Klan notamment. le graphisme et les couleurs pétantes et sans nuance rappellent les années 1980.

Un sujet tristement d'actualité lorsqu'on sait que le nouveau président a été officiellement soutenu par le KKK.
Je regrette un peu que le scénario ne laisse pas de suspense, mais bon, ça ne m'a pas empêché d'apprécier.
Cette enquête fut assez prenante à suivre, j'attends de lire la suite pour juger la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
bdelhausse
  10 septembre 2016
Le sujet est intéressant. J'adore l'idée de cette Amérikkke... toujours engluée dans cet affrontement blancs-noirs. Dans les dernières pages, celles qui reprennent un "dossier" plus fourni et qui est assez bien foutu (faut rendre à César), on apprend que le scénariste est un spécialiste du KKK.
Malheureusement, on ne le sent pas vraiment dans le cours de la BD. On y effleure beaucoup de thèmes, comme les passeurs, les migrants, les industries occidentales qui fleurissent au Mexique, avec l'esclavagisme moderne qui va avec, la corruption, les liens du KKK avec la politique... Evidemment, si on choisit d'effleurer, il n'y a aucune profondeur, et c'est aussi là que le bât blesse.
Avoir un spécialiste du KKK aux commandes, et finir avec une poignée de lieux communs et de clichés, de choses que l'on sait déjà même sans vraiment s'intéresser au KKK... c'est un peu navrant, non?
J'ai eu aussi pas mal de difficulté à avaler l'idée de cette "brigade anti-KKK"...
Côté dessin, même si les actions sont pas mal rendues, les traits et les détails laissent encore à désirer. J'ai dû revenir en arrière plusieurs fois, afin de bien vérifier qui était qui. Mérite que l'on s'accroche, mais peut mieux faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fannyvincent
  10 juillet 2015
Franchement, je n'ai pas été particulièrement emballé par cet album. J'ai en fait deux reproches principaux à lui faire : d'une part, un dessin qui laisse à désirer, relativement imprécis, en particulier au niveau des visages, faisant que j'ai souvent eu des difficultés à identifier les personnages, me conduisant à en confondre certains. D'autre part (mais ceci explique probablement cela…), le sentiment que l'histoire était plutôt confuse. Je tenterai cependant de lire plus tard le second tome de cette bataille contre les encagoulés du Klan pour voir si mon impression générale à l'issue de cette première lecture se confirme ou non…
Commenter  J’apprécie          70
lechristophe
  22 décembre 2015
"Les Canyons de la Mort" est le premier tome d'une série de bandes dessinées policières basées sur des anecdotes réelles relatives aux méfaits du Klu Klux Klan aux États-Unis. le scénariste Roger Martin étant un spécialiste des mouvements d'extrême-droite (FN, KKK, néo-nazis...), la BD comporte un cahier graphique de 6 pages apportant de nombreuses informations sur le KKK (sa création, son jargon, ses grades) très utiles.
Par contre, autant j'ai été intéressé par la partie documentaire, autant l'histoire m'a laissé dubitatif.
Tout d'abord, pour moi, elle est mal dessinée. Les personnages sont beaucoup trop caricaturés et caricaturaux : le héros américain est un beau gosse blondinet, les racistes ont des vraies têtes de méchants cons (impossible de confondre) ; et qu'est-ce que c'est que cette tête en forme de poire que le dessinateur a choisi pour le dénommé Jorge Espinoza ! il en devient un personnage ridicule sur de nombreuses cases.
Ensuite, je n'ai pas trop compris quel était l'intérêt de la présence des 2 héros. Je m'explique : apparemment, ils ne sont que membres d'organisation semi-gourvenementale anti extrême-droite et ne font donc pas partie des forces de l'ordre. Donc que peuvent-ils espérer contre une centaine de tarés aidés, en plus, par certains membres de la police ? Résultat, ils se font tabasser et tirer dessus tout le long de l'album.
Une BD rendue trop confuse par l'imperfection du dessin et un scénario trop bancal mais sur un sujet intéressant qui va quand même m'inciter à lire l'album suivant.
Je lui mets 3 étoiles pour le thème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CrossroadsCrossroads   25 avril 2013
Le grand public croit généralement que le KKK et les mouvements d'ultra-droite qui s'en réclament ne représentent plus grand-chose aux États-Unis.
Pourtant le bilan officiel des années 1980-2000 fait état de 9 117 incidents allant de la simple lettre de menace au meurtre caractérisé, en passant par des attaques en tous genres, des profanations, des plasticages comme celui d'Oklahoma City qui fit 193 victimes.
Agressions contre des Noirs, des Indiens, des Cubains, des Vietnamiens, chasse aux immigrés mexicains le long des 3 400 kilomètres de frontière, expéditions punitives contre d'anciens déserteurs amnistiés, ratonnades sanglantes contre des juifs, des communistes, des homosexuels, des médecins pratiquant l'avortement, participation à la guérilla antisandiniste au Nicaragua, tentatives de coups d'État à l'île de la Dominique ou au Surinam, organisation de camps militaires " survivalistes " et de milices puissamment armées : au total plusieurs centaines de morts dans le Sud, mais aussi à Chicago, en Californie, dans le Colorado, l'Utah et l'Idaho, et un sondage particulièrement inquiétant : 11 % des Américains se retrouvent dans les " idéaux" du Klan !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
Pixie-FlorePixie-Flore   22 mars 2015
Le Klan était une sorte de contre-société permettant à des paysans misérables, des employés modestes et des petits bourgeois timorés d'accéder à un statut que la société américaine leur refusait. Il jouait un rôle d'association fraternelle d'entraide, une sorte de mutuelle. Le rejoindre autorisait à bon compte un changement de personne et de personnalité.

En passant robe et cagoule blanches, en défilant sous les torches et les croix de feu, protégé par un anonymat rassurant, rendu invincible en tant qu'individu parce que fondu dans une masse sans cesse grossissante, le klaniste se sentait profondément mis en valeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lechristophelechristophe   22 décembre 2015
- Sacré fils de pute de bâtard !
- Enchanté, moi c'est Gilberto Bonios !
Commenter  J’apprécie          60
bdelhaussebdelhausse   16 septembre 2016
Streets of Laredo ! Ils récupèrent même les chants de cow-boys ! Mon père la chantait quand j'étais gosse. C'est l'histoire d'un jeune cow-boy qui va mourir. Rien à voir avec ces connards ! (p.47)
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : ku klux klanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3479 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre